•   
  •   

Entreprise Olivier Véran a-t-il soutenu un traitement “potentiellement dangereux” contre l’autisme ?

18:00  30 septembre  2020
18:00  30 septembre  2020 Source:   capital.fr

Bio C'Bon : Carrefour et Naturalia (Casino) sur les rangs pour un rachat

  Bio C'Bon : Carrefour et Naturalia (Casino) sur les rangs pour un rachat Naturalia (groupe Casino) et Carrefour sont aussi candidats à une reprise de Bio C'Bon, déjà convoité par Biocoop et la famille Zouari, actionnaire de référence des surgelés Picard. Naturalia a déposé auprès du tribunal de commerce de Paris une offre de reprise "sur un large périmètre".Naturalia "compte maintenir la marque Bio C'Bon, ses valeurs, et garantir les emplois", a plaidé cette même source. Bio C'Bon compte 158 magasins en propre et quelque 1.500 salariés.

Olivier Véran a-t-il soutenu un traitement “potentiellement dangereux” contre l’autisme ? © Antoine Gyori - Corbis / Contributeur Olivier Véran a-t-il soutenu un traitement “potentiellement dangereux” contre l’autisme ?

Le procureur de la République de Paris a ouvert une enquête sur des médecins prescrivant des antibiotiques à des enfants atteints d’autisme, sans autorisation de mise sur le marché. Les praticiens contre-attaquent, en affirmant avoir le soutien d’Olivier Véran.

Le ministre de la Santé a-t-il promu un traitement potentiellement nuisible pour les enfants atteints d’autisme ? Accaparé par la gestion d’une crise sanitaire interminable, Olivier Véran se retrouve, bien malgré lui, au coeur d'une polémique. Dans la mouvance de l’association Chronimed, fondée par le controversé professeur Luc Montagnier, des médecins sont poursuivis pour avoir prescrit des antibiotiques sans autorisation de mise sur leur marché (AMM). Les praticiens se targuent d’avoir le soutien du ministre de la Santé.

Allergie aux arachides. Un traitement permettrait de réduire les effets, affirme une étude

  Allergie aux arachides. Un traitement permettrait de réduire les effets, affirme une étude Un essai clinique en phase 3, conduit dans plusieurs établissements de santé européens auprès d’enfants et d’adolescents, a permis de mettre en évidence les effets bénéfiques d’un traitement d’immunothérapie orale contre l’allergie aux arachides. Au bout de neuf mois, 58 % des personnes ayant pris le traitement n’ont pas eu de réaction allergique après avoir mangé des cacahuètes. Plaisir de l’apéritif pour certains ou sur les tartines du matin pour d’autres, les cacahuètes représentent un danger pour ceux qui sont allergiques aux arachides.Un espoir se dessine pour eux grâce à une nouvelle étude publiée par The Lancet Child & Adolescent Health.

Un petit retour en arrière s’impose : depuis 2012, le groupe de recherche pluri-disciplinaire Chronimed (médecins généralistes, psychiatres, infectiologues…) tente d’obtenir le feu vert des autorités sanitaires pour lancer un essai clinique validant les hypothèses sur l’autisme du Pr Montagnier, co-fondateur de l'association. Ce dernier a constaté l’existence de signes physiques d’infection chronique chez 80% d’enfants autistes. Il pense donc de longue date qu’un traitement aux antibiotiques — notamment les macrolides — réduirait les difficultés comportementales des enfants atteints d’autisme, et favoriserait leur développement. Mais la procédure d’expérimentation est, depuis, restée au point mort. Malgré la promesse de soutien financier du ministère de la Santé, intervenue au début du quinquennat de François Hollande.

Amazon : des dizaines de produits signalés comme dangereux toujours en vente

  Amazon : des dizaines de produits signalés comme dangereux toujours en vente Le géant américain du e-commerce continue de vendre des articles dont de nombreux clients ont pourtant rapporté leur dangerosité. Explosion, incendie... Des dizaines d'articles AmazonBasics seraient défectueux, selon une analyse menée par CNN et publiée jeudi 10 septembre. Plus de 1.500 avis clients sur plus de 70 produits ont signalé que les articles avaient explosé, fondu, pris feu, commencé à fumer ou présentaient d'autres défauts électriques. Les critiques remontent à 2016, et certaines, datent même de quelques jours.

⋙ A lire aussi - Les indemnités d'élu local d'Olivier Véran rabotées pour cause d'absences

Et pourtant, l’absence de données cliniques fiables concernant ce traitement n’a pas empêché des médecins dans la mouvance de Chronimed de prescrire des anti-infectieux à environ 5.000 enfants depuis 2012, selon l’AFP, qui s’appuie sur les estimations d’Olivia Cattan, présidente de l'association SOS Autisme et auteure du Livre noir de l’autisme. Problème, selon l’Agence de sécurité du médicament (ANSM), qui a recueilli des témoignages de parents et des ordonnances témoignant de ces prescriptions, ce protocole clinique n’a pas “fait la preuve de [son] efficacité”. Pire, il exposerait les enfants qui le reçoivent “à des risques, en particulier lors d’une exposition au long cours [notamment] à des troubles cardiovasculaires, et cutanés”. L’ANSM a donc informé le procureur de la République de Paris de “ces pratiques de prescriptions dangereuses”, comme l’indiquait son communiqué du 15 septembre dernier.

Casino rappelle du thon frais, potentiellement dangereux pour la santé

  Casino rappelle du thon frais, potentiellement dangereux pour la santé L’enseigne de grande distribution vient de procéder au rappel d’un produit potentiellement dangereux. Attention, petite alerte pour les clients de l’enseigne Casino. Les clients qui se sont récemment rendus dans un magasin du groupe de Jean-Charles Naouri doivent faire preuve de prudence s’ils ont acquis du saumon. Le groupe Casino vient en effet de procéder au rappel de "Thon Albacore frais", qui a été vendu entre le 11 et le 21 septembre dans les magasins, en raison de la présence éventuelle d’histamine, comme l’explique un communiqué disponible sur le site web de l’entreprise.

Deux jours plus tard, le 17 septembre, l’AFP annonçait l’ouverture d’une enquête du pôle santé publique du Parquet de Paris pour “mise en danger de la personne d’autrui” et “infractions tenant à la réalisation de recherches impliquant la personne humaine”. Le parquet enquêterait sur “une cinquantaine de médecins dans la mouvance de l’association Chronimed”.

Une mise en cause révoltante pour les généralistes qui défendent ce traitement. Ces derniers, attachés au principe de la liberté de prescrire, dénoncent un “procès en charlatanisme”. Se sachant potentiellement visés par la plainte pénale de l’ANSM, dix médecins appartenant à la mouvance Chronimed ont décidé de contre-attaquer. Dans un communiqué rédigé par leur avocat, Fabrice Di Vizio, ils assurent même avoir reçu le soutien du ministre de la Santé. Une affirmation en partie erronée, car Olivier Véran n'a jamais pris position en faveur de ces médecins. Pas plus qu'il n'a prôné la prescription de médicaments sans autorisation de mise sur le marché. En revanche, il a bien démontré, il y a quelques années, un vif intérêt pour les recherches menées sous l’égide du Professeur Montagnier.

Auchan rappelle du confit de foies et des œufs, Casino du pain au Sésame

  Auchan rappelle du confit de foies et des œufs, Casino du pain au Sésame Plusieurs produits vendus chez Auchan et Casino font actuellement l'objet d'un rappel. Pensez donc à vérifier votre frigo et vos placards. Confit de foies, œufs, pain... Ces produits, vendus chez Auchan et Casino, font actuellement l'objet d'un rappel. La première enseigne alerte les consommateurs qui auraient acheté du confit de foies aux châtaignes de la marque Madrange. La barquette de 150g qui porte le numéro de lot 274 LS6, l'estampille fabricant FR 87.085.003 CE et dont la date limite de consommation est le 04/11/2020 fait l'objet d'une erreur d'étiquetage.

Un protocole assez court et peu coûteux

Elu député de l’Isère, en 2012, le neurologue de profession s’était fendu d’un courrier à Marisol Touraine, alors ministre de la Santé, pour l’informer des travaux de Chronimed sur l’utilisation d’anti-infectieux dans la prise en charge de l’autisme. “Ce protocole de recherche assez court est peu coûteux. Ses résultats sont très attendus par les parents d'enfants autistes. Si les résultats se confirment, ils pourraient révolutionner la prise en charge de l'autisme”, soulignait Olivier Véran, visiblement enthousiaste.

Dans ce même courrier, l’actuel ministre de la Santé sondait Marisol Touraine sur le devenir de la “promesse de soutien financier à hauteur de 300.000 euros” émanant du gouvernement précédent. Cet engagement devait rendre possible le lancement d’un essai clinique “randomisé” en double aveugle, qui est la procédure incontournable pour obtenir une Autorisation de mise sur le marché.

⋙ A lire aussi - Près de 3 Français sur 4 prêts à respecter un éventuel reconfinement de 15 jours

Contacté, le cabinet d’Olivier Véran reconnaît l’authenticité de ce courrier, tout en affirmant qu’il ne s’agit pas “d’un soutien” aux praticiens mis en cause. “Le groupe de travail Chronimed l'a sollicité et il s'est contenté d'interroger la ministre sur le lancement d’un essai clinique. Bien entendu, Olivier Véran s’inscrit dans le strict respect des procédures sanitaires”, poursuit l'entourage du ministre.

Les Etats-Unis misent gros sur un traitement contre le Covid-19 d’AstraZeneca

  Les Etats-Unis misent gros sur un traitement contre le Covid-19 d’AstraZeneca Les Etats-Unis investissent 486 millions de dollars dans la mise au point et la distribution à large échelle d'un traitement contre le Covid-19 en phase avancée d'essais cliniques d'AstraZeneca.Le groupe pharmaceutique, qui développe parallèlement avec l'université d'Oxford un "candidat vaccin", considéré comme l'un des plus prometteurs, avait annoncé fin août avoir lancé des essais de phase 1 sur son médicament AZD7442, déjà financés à hauteur de 25 millions de dollars par le gouvernement américain.

Finalement, le protocole clinique a été bloqué avant même le début des essais, en 2018. Raison invoquée par les autorités sanitaires ? Il serait impossible de fabriquer un placebo des anti-infectieux utilisés. Pour rappel, le placebo est un élément incontournable de la procédure randomisée en double aveugle, qui s’appuie sur l’observation comparée de deux groupes de patients, dont l’un reçoit le médicament expérimenté. L’argument du "défaut de placebo" ne convainc pas Me Fabrice Di Vizio, avocat des médecins mis en cause. "L’Agence du médicament est incapable de faire fabriquer un placebo et entend se poser en gardien de la recherche clinique”, s'agace-t-il. Avant de d'exiger une rencontre entre Olivier Véran et les médecins poursuivis : “À défaut, je n'hésiterai pas à le faire citer comme témoin dans le cadre de l'enquête pénale les concernant”, prévient-t-il.

⋙ À lire aussi - Covid-19 : les grandes surfaces boudées au Royaume-Uni, la France et l’Espagne inquiètent

Covid-19: le labo Eli Lilly interrompt un essai (un traitement aux anticorps similaire à celui reçu par Trump) .
Le traitement dont l'essai vient d'être interrompu pour raison sanitaire est similaire à celui de Regeneron dont le président américain Donald Trump a bénéficié lors de son hospitalisation après sa contamination par le coronavirus. Après AstraZaneca, Johnson&Johnson hier, c'est donc le troisième labo qui interrompt un essai de traitement de la maladie de Covid en peu de temps. Lire aussi : Maladies inexpliquées de patients : à son tour, Johnson&Johnson met "en pause" ses essais de vaccin anti-Covid-19 Lire aussi : AstraZeneca lance des essais sur un médicament anti-Covid-19 financés par la Défense des États-Unis L'action du groupe cédait prè

usr: 2
C'est intéressant!