•   
  •   

Entreprise Réduction de la production de pétrole : la durée de prolongation en discussion

13:50  13 novembre  2017
13:50  13 novembre  2017 Source:   latribune.fr

Immobilier : les taux ne bougent pas, les demandes de crédit repartent à la hausse

  Immobilier : les taux ne bougent pas, les demandes de crédit repartent à la hausse Après une nette hausse entre octobre 2016 et avril 2017, les taux sont stables depuis quelques mois. Les taux des prêts du secteur concurrentiel (toutes durées confondues) se sont établis à 1,55% en moyenne le mois dernier, contre 1,56% en septembre, selon une étude. es taux d'intérêt des crédits immobiliers accordés aux particuliers par les banques en France, quasi stables depuis avril, sont restés au même niveau au mois d'octobre, indique l'observatoire Crédit Logement/CSA dans un communiqué.

Les pays producteurs de pétrole devraient prolonger à l’unanimité fin novembre un accord de réduction de la production , mais la période de prolongation fait encore l’objet de discussions , a indiqué lundi le ministre de l ’Energie des Emirats arabes unis.

Les pays producteurs de pétrole devraient prolonger à l'unanimité fin novembre un accord de réduction de la production , mais la période de prolongation fait encore l'objet de discussions , a indiqué lundi le ministre de l 'Énergie des Émirats arabes unis.

Selon le ministre de l'Energie des Emirats arabes unis, il existe une quasi-unanimité aujourd'hui sur la prolongation entre les 24 producteurs qui s'étaient mis d'accord il y a un an pour réduire la production afin de rééquilibrer le marché. Reste désormais à choisir la durée.

Les pays producteurs de pétrole devraient prolonger à l'unanimité fin novembre un accord de réduction de la production, a indiqué lundi le ministre de l'Energie des Emirats arabes unis. Suheil al-Mazrouei a salué lors d'une conférence pétrolière à Abou Dhabi le consensus des producteurs autour de cet accord. "Je pense qu'ils continueront à faire ce qu'il faut pour" rééquilibrer le marché."

Nucléaire : l’exécutif « découvre » que l’objectif arrêté pour 2025 est irréaliste

  Nucléaire : l’exécutif « découvre » que l’objectif arrêté pour 2025 est irréaliste Sur fond de COP23 et sur la base du bilan prévisionnel présenté par le gestionnaire de réseau RTE ce même jour, Nicolas Hulot a reconnu la difficulté d’abaisser la part du nucléaire dans le mix électrique à 50% d’ici à 2025 sans accroître les émissions de CO2 de la production d’électricité française. Comme le souligne RTE dans son rapport, un pilotage de la transition énergétique est plus nécessaire que jamais. Nicolas Hulot ne pouvait rêver meilleur timing pour faire cette annonce que tout le monde pressentait depuis un moment.

La liste des pays par production de pétrole fournit le classement annuel et l'évolution de la production par les différents États. Les statistiques publiées peuvent fournir soit la production de pétrole au sens étroit

Les pays producteurs de pétrole devraient prolonger à l’unanimité fin novembre un accord de réduction de la production , mais la période de prolongation fait encore l’objet de discussions , a indiqué lundi le ministre de l ’Energie des Emirats arabes unis, Suheil al-Mazrouei.

Selon lui, il existe une quasi-unanimité aujourd'hui sur la prolongation entre les 24 producteurs Opep et non-Opep qui s'étaient mis d'accord il y a un an pour réduire la production de 1,8 million de barils par jour afin de rééquilibrer le marché, engorgé par une surabondance de l'offre. "Je n'ai pas entendu une personne parler" d'une non-prolongation de cet accord, mais la période de prolongation "fera l'objet de discussions lorsque nous nous rencontrerons".

Les ministres de l'Opep doivent se réunir formellement fin novembre à Vienne pour discuter d'une prolongation de l'accord de réduction de la production au-delà de mars 2018. © Fournis par La Tribune Les ministres de l'Opep doivent se réunir formellement fin novembre à Vienne pour discuter d'une prolongation de l'accord de réduction de la production au-delà de mars 2018.

| Lire aussi : La consommation de pétrole continuera de grimper d'ici à 2040

Comment GTT a convaincu CMA CGM d'adopter le GNL pour ses navires géants

  Comment GTT a convaincu CMA CGM d'adopter le GNL pour ses navires géants Dans un entretien accordé à La Tribune, le PDG de GTT Philippe Berterottière explique comment il a convaincu CMA CGM de se lancer dans le GNL. Et ce malgré un surcoût estimé à 10% par rapport à navire classique. Une très belle histoire et une grande première mondiale... d'ailleurs saluée par le ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot, et la ministre chargée des Transports, Élisabeth Borne. De quoi parle-t-on? De la méga-commande de CMA CGM à un chantier naval chinois de neuf plus gros porte-conteneurs jamais construits, capables de transporter chacun 22.000 conteneurs (contre 21.

Les deux plus grands producteurs de pétrole , la Russie et l'Arabie saoudite, se sont prononcés ce lundi 15 mai, dans un communiqué commun, en faveur d'une extension de l 'accord de réduction de la production jusqu'en mars

En 1970, la production de pétrole des États-Unis atteint un maximum, qu'avait prédit le géophysicien Marion King Hubbert. De nombreux pays (européens entre autres) ont donc engagé une politique de réduction de leur dépendance au pétrole depuis les chocs pétroliers de la décennie 1970.

Remontée du prix du baril de brut

"J'espère que nous parviendrons à un accord qui conduira à une plus grande stabilisation et davantage d'investissements dans le marché", a poursuivi le ministre des Emirats, quatrième producteur de l'Opep. Du fait des réductions de production, les prix du brut sont remontés à plus de 64 dollars le baril, contre 40 il y a un an, et les stocks accumulés depuis 2014 ont considérablement diminué.

Les ministres de l'Opep doivent se réunir formellement fin novembre à Vienne pour discuter d'une prolongation de l'accord de réduction de la production au-delà de mars 2018. L'Arabie saoudite et la Russie, autre grand producteur mondial de pétrole, y sont favorables.

(Avec AFP)

« Les énergies renouvelables incitent à repenser la structuration du réseau » .
Pour le chef du département Producteurs d’Enedis, Hervé Lextrait, accueillir convenablement les énergies renouvelables dans le réseau d’électricité nécessite d’importantes évolutions. Dans le cadre d'une conférence de presse sur les enjeux du raccordement pour la transition énergétique, Hervé Lextrait, chef du département « Producteurs » Enedis, a livré un état des lieux de la production d'énergies renouvelables (EnR) et de ses enjeux pour les réseaux électriques. Entretien.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!