•   
  •   

Entreprise EN IMAGES. La mobilisation contre la fermeture de Marine Harvest à Poullaouen en cinq dates

13:50  08 octobre  2020
13:50  08 octobre  2020 Source:   ouest-france.fr

Les restrictions à la frontière voient les pilotes au chômage se recycler en tant qu'opérateurs de machinerie pour la récolte de céréales dans WA

 Les restrictions à la frontière voient les pilotes au chômage se recycler en tant qu'opérateurs de machinerie pour la récolte de céréales dans WA © Fourni par ABC Business Ley Webster dit que WA est à court de travailleurs à l'approche de la saison des récoltes. (ABC Landline: Mark Bennett) Les pilotes de ligne International sont en train d'être recyclés pour faire fonctionner des machines de récolte comme vols COVID-19 et garder les travailleurs agricoles là où ils sont nécessaires. Les producteurs de céréales de l'Australie-Occidentale sont en passe de produire 14,5 millions de tonnes cette saison.

Les salariés de Marine Harvest ont appris la fermeture de l'usine de Poullaouen en 2014 après une rencontre avec la direction. La ville du Faouët s'est réveillé avec de nombreux tags qui interpellent - Продолжительность: 1:34 France 3 Bretagne Recommended for you.

Le blocage de l'usine Marine Harvest de Poullaouen se poursuit et se poursuivra jusqu'à vendredi, date de la visite de Stéphane Le Foll en Bretagne. Un ministre de l'agriculture dont les salariés de l'entreprise de saumon menacée de fermeture réclament la venue. Ils ont passé la nuit devant le site

Manifestation du samedi 2 novembre 2013 à Quimper. © Archives Vincent Mouchel / Ouest-France Manifestation du samedi 2 novembre 2013 à Quimper.

La fermeture de l’usine Marine Harvest, à Poullaouen (Finistère), avait bouleversé le Centre-Finistère. Grèves, manifestations, blocus… De juin à novembre 2013, salariés et syndicats avaient mené plusieurs actions pour sauver leurs emplois, puis pour négocier leur licenciement. La lutte des Marine Harvest avait rapidement rencontré celle des salariés d’autres usines agroalimentaires, également menacées, contribuant au mouvement des Bonnets rouges.

L'armée japonaise demande au nouveau gouvernement de continuer à renforcer les forces armées

 L'armée japonaise demande au nouveau gouvernement de continuer à renforcer les forces armées Le projet de budget du ministère de la Défense publié mercredi vise une augmentation de 3,3% des dépenses à un record de 5,49 billions de yens (52 milliards de dollars) pour l'année commençant le 1er avril. examinera et éventuellement modifiera la demande avant de la transmettre au cabinet de Suga.

En novembre 2013, les 185 salariés de l'usine Marine Harvest de Poullaouen (29) se En un peu plus de deux ans, et malgré le combat des salariés, Marine Harvest , leader mondial du saumon et Sur ces 125 là, seules 18 ont, pour l'instant, retrouvé un CDI, cinq ont créé leur entreprise, trois ont

Profitez de tous les articles du site en illimité. Soutenez le journalisme local de qualité. Les 1.500 teufeurs rassemblés depuis la nuit dernière sur le site de l'ancienne usine Marine - Harvest à Poullaouen (29) quittent progressivement les lieux en cette fin de journée de dimanche.

En novembre 2014, des salariés ont bloqué leur usine pendant dix jours. © Archives Béatrice Le Grand / Ouest-France En novembre 2014, des salariés ont bloqué leur usine pendant dix jours.

Ce jeudi 8 octobre 2020, la cour d’appel de Rennes jugera si elle donne raison ou non à 111 ex-salariés de l’entreprise Marine Harvest, qui estiment que leur licenciement, au moment où leur usine a fermé, en 2014, était abusif. Cette fermeture avait bouleversé le village de Poullaouen (Finistère) et le Centre-Finistère, à partir du mois d’avril 2013, lorsque l’entreprise spécialisée dans les produits de la mer avait annoncé d’importantes pertes financières. La situation, qualifiée de « catastrophique », mettait en danger l’usine de préparation de poisson fumé, située à Poullaouen. En juin, la fermeture était annoncée, près de 300 emplois étaient menacés.

L'interdiction des pailles en plastique commence AUJOURD'HUI

 L'interdiction des pailles en plastique commence AUJOURD'HUI © Fourni par Daily Mail Logo MailOnline Les pailles et agitateurs en plastique et les cotons-tiges en plastique seront aujourd'hui interdits lors d'une victoire majeure pour la campagne Mail’s Turn the Tide on Plastic. À partir de maintenant, il sera illégal pour les entreprises en Angleterre de fournir les articles, dont beaucoup se retrouvent dans l'océan.

Le projet de reprise du site de Marine Harvest par la Coopérative des pisciculteurs de Bretagne a été déposé en préfecture il y a quelques jours, selon le maire Jusqu’à mardi, les forages vont bon train à Poullaouen , aux abords de l’ancienne usine de Marine Harvest , inoccupée depuis la fermeture de

Les salariés de Marine Harvest ont appris la fermeture de l’usine de Poullaouen en 2014 après une rencontre avec la direction. .

Dès le 7 juin, pendant une heure, la quasi-totalité du personnel avait débrayé et les commerces de Carhaix et Poullaouen avaient baissé le rideau, en soutien. Ce premier mouvement fut suivi par plusieurs autres. En voici les cinq moments forts.

Samedi 22 juin 2013 : 2 000 personnes manifestent à Carhaix

Samedi 22 juin 2013, près de 2 000 personnes avaient manifesté à Carhaix contre la fermeture de l’usine Marine Harvest de Poullaouen. © Archives Philippe Renault / Ouest-France Samedi 22 juin 2013, près de 2 000 personnes avaient manifesté à Carhaix contre la fermeture de l’usine Marine Harvest de Poullaouen.

Dans une ville de 8 000 habitants, une manifestation de 2 000 personnes n’était pas passée inaperçue. Salariés, syndicalistes, élus locaux et habitants du Centre-Bretagne avaient marché dans les rues de Carhaix, le samedi 22 juin 2013, en réaction à l’annonce de la fermeture de l’usine qui prépare du poisson fumé. Michel Crespin, élu CGT à l’usine et secrétaire du comité central d’entreprise, avait déploré les choix du groupe. « Plus aucun investissement d’infrastructure n’a eu lieu [depuis 2006]. Le site de Poullaouen, déjà vieillissant, n’a cessé de se dégrader et les cris d’alerte des élus du personnel n’ont jamais été entendus. Le groupe ne perd pas pour autant de l’argent, si on en juge par un bénéfice de 63 millions d’euros pour le premier trimestre 2013. »

Florence Parly commande 10 hélicoptères NH90 pour les forces spéciales de l'armée de Terre

  Florence Parly commande 10 hélicoptères NH90 pour les forces spéciales de l'armée de Terre Afin de moderniser un parc vieillissant, le ministère des armées commande à NH Industries (Airbus Helicopters, l'italien Leonardo et le néerlandais Fokker) dix hélicoptères NH90 pour ses forces spéciales. Bonne nouvelle pour Airbus, Thales, Safran et leurs sous-traitants ! Florence Parly a annoncé que le ministère des Armées avait commandé à NH Industries "dix hélicoptères NH90 pour équiper le 4e Régiment d'hélicoptères des forces spéciales (RHFS)", a-t-elle affirmé lors d'une audition devant les députés de la commission de la Défense.

Blocus du site de Marine Harvest , à Poullaouen pour protester contre la fermeture du site début 2014. Pour exploitation TV, droits réservés, nous contacter sur http La + belle TEAM FUMIER de France ? 🇫🇷 - Продолжительность: 4:15 HLG machinery Recommended for you.

Les images de Claude Prigent. Nouvela fermeture des sites de Poullaouen (29) et Châteaugiron (35) de Marine Harvest , groupe norvégien leader mondial du saumon, a été confirmée ce mardi matin, à Landivisiau (29), à l'occasion d'un CCE.

Lundi 14 octobre 2013, des salariés de Gad, Tilly Sabco, Doux et Marine Harvest s’étaient allongé sur le tarmac de l’aéroport de Brest, pour le bloquer, en signe de protestation contre la destruction de leur emploi. © Archives Ouest-France Lundi 14 octobre 2013, des salariés de Gad, Tilly Sabco, Doux et Marine Harvest s’étaient allongé sur le tarmac de l’aéroport de Brest, pour le bloquer, en signe de protestation contre la destruction de leur emploi.

Lundi 14 octobre : manifestation à Brest

En novembre 2014, des salariés ont bloqué leur usine pendant dix jours. © Archives Béatrice Le Grand / Ouest-France En novembre 2014, des salariés ont bloqué leur usine pendant dix jours.

Assez rapidement, la lutte des salariés de Marine Harvest en avait rencontré d’autres. Les mauvaises nouvelles de fermeture d’usine de l’agroalimentaire se succédaient, depuis quelques mois. L’entreprise Gad avait annoncé la suppression de 889 emplois et la fermeture de l’abattoir de cochons de Lampaul-Guimiliau. Et le projet d’écotaxe sur les poids lourds avait mis de l’huile sur le feu.

En octobre, les syndicats de quatre entreprises, Gad, Doux, Tilly-Sabco et Marine-Harvest, avaient annoncé leur intention de bloquer l’aéroport de Brest, le lundi 14 octobre. Ce jour-là, quelque 250 personnes avaient d’abord mené une opération escargot sur la voie express entre Morlaix et Brest. Vers 11 h, ils étaient 550 à bloquer le tarmac de l’aéroport, avant de prendre la direction de Morlaix, où ils avaient perturbé la circulation.

Covid-19: l'Institut Pasteur de Lille lance un essai clinique financé par LVMH

  Covid-19: l'Institut Pasteur de Lille lance un essai clinique financé par LVMH L'Institut Pasteur de Lille a annoncé vendredi le lancement prochain d'un essai clinique pour "vérifier l'efficacité" d'une molécule testée in vitro contre le Covid-19, un projet "rendu possible" par un don de cinq millions d'euros du géant du luxe LVMH.Selon le Pr Xavier Nassif, directeur général de l'Institut Pasteur de Lille cité dans le communiqué, "c'est grâce à la mobilisation de donateurs et d'entreprises que l'Institut Pasteur de Lille a pu engager ce combat contre la Covid-19.

En juin, Marine Harvest avait annoncé son intention de fermer au premier semestre 2014 ses sites de Poullaouen (187 CDI et une centaine d'intérimaires) Les représentants du personnel à Poullaouen n'étaient pas joignables mardi matin. Selon M. Leveille, le site de production de Poullaouen fermerait

Dans la capitale, vers Wagram, la mobilisation a été entachée de heurts avec les forces de l'ordre. Les Gilets jaunes avaient appelé à manifester ce 12 septembre dans l'ensemble du pays, et en particulier à Paris, pour relancer le mouvement.

Juste avant l’arrêt de la production dans l’usine, le 23 mai 2014, des salariés avaient manifesté une dernière fois. Un baroud d’honneur. © Archives Béatrice Le Grand / Ouest-France Juste avant l’arrêt de la production dans l’usine, le 23 mai 2014, des salariés avaient manifesté une dernière fois. Un baroud d’honneur.

Samedi 2 novembre : 20 000 personnes manifestent à Quimper

Les salariés grévistes de Marine Harvest se relayaient pour bloquer l’usine. © Archives Béatrice Le Grand / Ouest-France Les salariés grévistes de Marine Harvest se relayaient pour bloquer l’usine.

Cela faisait longtemps qu’il n’y avait pas eu une telle marée humaine à Quimper : 20 000 personnes avaient manifesté, ce samedi 2 novembre 2013. 30 000 selon les organisateurs. Tout le monde porte un bonnet rouge, en référence à la révolte de 1675. Là encore, la fermeture de l’usine de Poullaouen n’est pas la seule raison de la colère, la foule manifeste pour le maintien de l’emploi en Bretagne. « On ferme le 31 mars 2014, s’indignait ce salarié de Marine Harvest contraint à la retraite anticipée. C’est terrible une boîte qui disparaît dans le Centre-Bretagne, bien pire que sur le littoral. À chaque fois, c’est comme si on perdait deux doigts d’une main. Il faut qu’on fasse peur aux politiques. »

Lundi 4 novembre : début du blocage de l’usine

Lundi 4 novembre, une partie des salariés de l’usine Marine Harvest s’étaient mis en grève et avaient bloqué le service expédition, après une nouvelle réunion pendant laquelle direction et représentants du personnel n’avaient pas trouvé d’accord sur les conditions de licenciements de 187 salariés en CDI. La fermeture est alors programmée pour mai 2014. Le blocage durera dix jours.

Coronavirus. Un participant malade, l’essai du vaccin de Johnson & Johnson interrompu

  Coronavirus. Un participant malade, l’essai du vaccin de Johnson & Johnson interrompu En raison d’une maladie inexpliquée chez un participant, le groupe pharmaceutique américain a décidé de suspendre, lundi, tous ses essais cliniques. Le groupe pharmaceutique Johnson & Johnson a annoncé lundi 12 octobre la suspension de son essai clinique d’un vaccin contre le Covid-19, l’un des participants étant tombé malade.« Nous avons interrompu temporairement le dosage supplémentaire dans tous nos essais cliniques d’un vaccin expérimental contre le Covid-19, y compris l’ensemble de l’essai de phase 3, en raison d’une maladie inexpliquée chez un participant », a déclaré le groupe dans un communiqué.

Les négociations portent principalement sur le montant des indemnités de licenciement. « En moyenne, nous avons eu une augmentation de 5,5 % sur ce qui était proposé à la base », assure Denis Castel, membre du comité central d’entreprise. Sur la table, aussi, la question du congé de reclassement (d’une durée de 16 mois pour les personnes de plus de 55 ans) et les aides au déménagement pour les salariés qui souhaiteront rester dans le groupe et accepteront de travailler sur le site de Marine Harvest à Landivisiau. À ce moment-là, la prime de mobilité était évaluée à 15 000 €. La direction propose 80 reclassements internes, contre 64 initialement.

Mercredi 13 novembre : accord sur les conditions de licenciement

Le mercredi 13 novembre, la situation se débloque : les salariés acceptent les conditions de licenciement proposées par la direction. Pour Michel Crespin, délégué CGT du personnel : « On a toujours le sentiment d’avoir perdu quand on perd son emploi. Mais qui dit perte d’emploi, dit aussi conditions de départ qui doivent être généreuses. De ce côté-là, je pense que ce sont des indemnités honorables. »

Quelques mois plus tard, le vendredi 23 mai 2014, l’usine arrête la production. En tout, 187 CDI et une centaine d’intérimaires travaillaient dans cette usine du Centre-Bretagne. Les semaines précédentes, l’activité tournait déjà au ralenti. Avant de partir, les Marine Harvest ont manifesté une dernière fois devant le site. « Une façon de se dire adieu » mais aussi « de remontrer notre colère ».

Naval de défense: la France résiste au raz de marée chinois .
Selon une étude publiée à l'occasion du salon Euronaval, la France est le deuxième exportateur mondial de navires militaires sur la période 2015-2019. Mais la filière met en garde contre une crise contra-cyclique, avec un possible trou de production dans deux à trois ans. Des performances bluffantes. Malgré la puissance de la concurrence chinoise, sud-coréenne ou américaine, l'équipe de France du naval de défense a parfaitement tenu son rang ces dernières années sur le marché export.

usr: 3
C'est intéressant!