•   
  •   

Entreprise Climat : 80 économistes demandent la fin des investissements dans les énergies fossiles

11:20  07 décembre  2017
11:20  07 décembre  2017 Source:   latribune.fr

La chaleur fatale, l'un des leviers de la transition énergétique de l’Île-de-France

  La chaleur fatale, l'un des leviers de la transition énergétique de l’Île-de-France Dans une récente étude, l'Ademe a identifié un potentiel de 6.500 GWh valorisables venant surtout de l'industrie. Une richesse à ne pas négliger dans l'élaboration du "Plan climat énergie" que la région veut présenter au printemps 2018. © Fournis par La Tribune Aujourd'hui l’Île-de-France, qui compte 12 millions d'habitants et est responsable de 15% de la consommation énergétique de la France, produit en effet seulement 11% de l'énergie qu'elle consomme. Unités d'incinération des déchets, industries, eaux usées, data centers...

Près de 80 économistes de 20 pays, dont les Américains Jeffrey Sachs et James Galbraith, appellent à la " fin des investissements dans les énergies fossiles ", dans une déclaration lancée par l'ONG 350.org et publiée jeudi avant le sommet climat du 12 décembre, le One Planet Summit.

Les énergies fossiles (charbon, pétrole, gaz) restent indispensables pour assurer les transports, la production d’électricité, le chauffage, le fonctionnement des Ce sont des énergies non renouvelables puisqu’une fois utilisées, elles ne peuvent être reconstituées qu'à l'échelle des temps géologiques.

L'initiative intervient alors qu'Emmanuel Macron organise, mardi, un sommet consacré au financement des politiques climatiques, auquel participeront dirigeants politiques et d'institutions financières.

Paris veut mettre la finance au service du climat

  Paris veut mettre la finance au service du climat Deux ans après la COP21, la situation demeure alarmante. Seule une réorientation des flux financiers permettrait d'espérer la rétablir. Ce sera l'enjeu du « One Planet Summit » organisé le 12 décembre à l'initiative d'Emmanuel Macron, qui permettra aussi à la place de Paris de faire valoir ses atouts dans la finance verte. © Fournis par La Tribune "La finance publique et privée au service de l’action climat" est le thème du One Planet Summit organisé mardi à l'initiative du président Emmanuel Macron. Tout un symbole.

Le désinvestissement des énergies fossiles est l'élimination des placements (actions, obligations et fonds d' investissement ) des entreprises impliquées dans l 'extraction de combustibles fossiles (charbon, pétrole et gaz)

Ensemble, elles représentent 80 % des énergies consommées. Les énergies fossiles . Le pétrole, le gaz naturel et le charbon sont des matières présentes dans le sous-sol de la Terre. Le formidable développement des usines, des machines et des transports doit tout aux énergies fossiles .

Près de 80 économistes de 20 pays, dont les Américains Jeffrey Sachs et James Galbraith, appellent à la "fin des investissements dans les énergies fossiles", dans une déclaration lancée par l'ONG 350.org et publiée jeudi avant le sommet climat de mardi.

"Nous appelons à la fin immédiate de tout investissement dans de nouveaux projets de production et d'infrastructure de combustibles fossiles, et encourageons une hausse significative du financement des énergies renouvelables", dit la déclaration signée aussi par le Français Patrick Criqui, Tim Jackson (université du Surrey), Charles Palmer (London School of Economics), le Suédois Thomas Sterner, les Japonais Takeshi Mizuguchi et Shuzo Nishioka ou encore l'ex-ministre et économiste grec Yanis Varoufakis.

Climat : près de 100 grands groupes français investiront 320 milliards d'euros

  Climat : près de 100 grands groupes français investiront 320 milliards d'euros Energies renouvelables, technologies bas carbone, lutte contre le réchauffement climatique, l'initiative d'investissement lancée il y a deux ans par une trentaine de grands groupes a rallié à sa cause de nouveaux adhérents alors que Paris accueille mardi le "One Planet Summit". Les signataires disent représenter un chiffre d'affaires de 1.500 milliards d'euros et 6 millions d'emplois dans le monde.Une cinquantaine d'entreprises ont rejoint lundi l'initiative "French business climate pledge"  lancée il y a deux ans par 39 grands groupes français qui avaient décidé de publier leurs engagements respectifs pour réduire leurs émissions de gaz à effet de serre.

Climat : 80 économistes demandent la fin des investissements dans les énergies fossiles . Quand public et privé s’allient pour financer la transition énergétique. Finance verte : les banques réclament une carotte réglementaire.

Les énergies fossiles (ou hydrocarbures) sont issues de la transformation de matières organiques et sont stockées sous terre. Le pétrole, le charbon et le gaz ont mis des millions d’années à se constituer et sont présents en quantités limitées. Leur combustion émet des Gaz à effet de serre (GES).

"Le président français et d'autres dirigeants se sont déjà exprimés sur la nécessité d'un soutien financier accru aux solutions climatiques, mais ils n'ont rien dit sur l'autre partie de l'équation: les financements qui continuent à être accordés à de nouveaux projets de production et d'infrastructures charbonnières, gazières et pétrolières", ajoute le texte.

"Construire une économie saine"

"Il est temps que l'ensemble des acteurs économiques mondiaux se tournent pleinement vers des énergies renouvelables sûres", et "les institutions de développement comme les investisseurs publics et privés ont la responsabilité urgente et l'obligation morale de montrer la voie", dit encore l'appel, évoquant une "transition inévitable" et les opportunités qui y sont liées.

Climat : les banques s'engagent, les ONG demandent plus

  Climat : les banques s'engagent, les ONG demandent plus A l’occasion de la journée de la finance climat organisée à Bercy, les institutions financières publiques et privées ont rivalisé d’annonces en faveur de la transition énergétique. Le ministre Nicolas Hulot et Les Amis de la Terre les poussent à faire encore plus. « La finance au chevet de la planète ? Faut-il s'en inquiéter ou s'en réjouir ? », s'est interrogé Nicolas Hulot, la moue un peu sceptique. « Dans cette semaine positive, je choisis de m'en réjouir car je perçois une grande sincérité.

Avec notre envoyé spécial à Boulogne-Billancourt, Altin Lazaj. Des dizaines de milliards d’euros vont être consacrés à la lutte contre le changement climatique. Les engagements ont été pris par des gouvernements, des institutions financières

Des dignitaires religieux comme le dalaï lama ou Desmond Tutu ont appelé à la fin des investissements dans les énergies fossiles , dans une déclaration publiée jeudi à Marrakech en marge de la conférence de l'ONU sur le climat . Dans la perspective d'un accord à Paris fin 2015

"La communauté des investisseurs a le pouvoir de créer les conditions pour rendre ce changement possible", soulignent les signataires, appelant à "construire une économie saine tout en protégeant les salariés du secteur de l'énergie, les communautés et en tenant compte des limites écologiques d'une planète finie".

Les émissions de gaz à effet de serre, à l'origine d'un dérèglement du climat sans précédent, sont liées pour les trois quarts à la combustion des énergies fossiles.

Selon les études scientifiques, il faudra écourter l'exploitation des réserves en cours si le monde veut rester sous le seuil critique de 2°C de réchauffement.

Une initiative avant le sommet

Selon les études scientifiques, il faudra écourter l'exploitation des réserves en cours si le monde veut rester sous le seuil critique de 2°C de réchauffement. © Fournis par La Tribune Selon les études scientifiques, il faudra écourter l'exploitation des réserves en cours si le monde veut rester sous le seuil critique de 2°C de réchauffement.

Emmanuel Macron organise mardi à Paris un sommet consacré au financement des politiques climatiques, auquel participeront dirigeants politiques et d'institutions financières.

Les ONG environnementales, 350.org mais aussi de nombreuses autres (France Nature Environnement, Greenpeace France, Réseau Action Climat, Fondation pour la nature et l'homme...), ont appelé à un rassemblement à Paris mardi à 08h, sur le thème "pas un euro de plus pour les énergies du passé".

(avec AFP)

Energies renouvelables : et si le cancre français devenait premier de la classe ? .
Tout en soulignant une nouvelle fois le retard affiché sur les objectifs à 2020, le Syndicat des énergies renouvelables veut croire que la France peut les dépasser à l’horizon 2030 et aller au-delà ce que prévoit la programmation pluriannuelle de l’énergie. Cela fait déjà plusieurs années que la rengaine est connue : la France est en retard sur le développement de ses énergies renouvelables. Avec seulement 15,7% de sa consommation finale d'énergie provenant de solaire photovoltaïque ou thermique, éolien terrestre ou marin, biomasse, géothermie, biogaz ou biocarburants à fin 2016, nous ne sommes qu'aux deux tiers de l'objectif fixé.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!