•   
  •   

Entreprise La Banque de France soutient un retour des dividendes pour les actionnaires des banques

21:00  27 novembre  2020
21:00  27 novembre  2020 Source:   ouest-france.fr

La banque BBVA vend sa filiale américaine à PNC pour près de 10 milliards d'euros

  La banque BBVA vend sa filiale américaine à PNC pour près de 10 milliards d'euros La banque espagnole BBVA a annoncé ce lundi avoir conclu un accord avec l'américain PNC Financial Services Group Inc pour le rachat de 100% de ses activités américaines pour 11,6 milliards de dollars (9,7 milliards d'euros). Cet accord, le plus gros dans ce domaine depuis la crise financière de 2008, doit donner naissance à la cinquième banque des États-Unis. La transaction devrait être bouclée mi-2021.Le communiqué publié à Madrid affirme que la transaction, d'une valeur de 11,6 milliards de dollars (9,7 milliards d'euros), est "très positive pour toutes les parties". Il s'agit du deuxième plus gros accord bancaire américain depuis la crise financière de 2008.

Dans un discours prononcé ce vendredi, le gouverneur de la Banque de France , François Villeroy de Galhau, a plaidé pour « une ouverture prudente vers une distribution » des dividendes . La BCE, qui avait recommandé de stopper toute rémunération aux actionnaires en 2020

Société Générale, BNP Paribas et Crédit Agricole grimpent en Bourse, alors que la Banque de France s'est dite favorable au retour du versement des dividendes par les banques .

La façade de la Banque de France, à Paris. © STEPHANE DE SAKUTIN/AFP La façade de la Banque de France, à Paris.

Le gouverneur de la Banque de France s’est dit favorable, ce vendredi 27 novembre, à une « ouverture prudente vers une distribution » des dividendes. La Banque centrale européenne avait recommandé de stopper toute rémunération pour les actionnaires des banques cette année.

François Villeroy de Galhau, gouverneur de la Banque de France. © Axel Schmidt, REUTERS François Villeroy de Galhau, gouverneur de la Banque de France.

Dans un discours prononcé ce vendredi 27 novembre, dans la matinée, le gouverneur de la Banque de France François Villeroy de Galhau s’est montré favorable à un retour des dividendes pour les banques et leurs actionnaires, rapportent Les Échos .

Crédit immobilier : votre banque refuse ou ignore votre demande de changement d’assurance de prêt ? Racontez nous

  Crédit immobilier : votre banque refuse ou ignore votre demande de changement d’assurance de prêt ? Racontez nous Les difficultés liées au changement d’assurance de prêt sont plus que jamais dénoncées par les courtiers et associations de consommateurs. Si vous aussi, vous constatez que votre banque fait la sourde oreille ou traîne des pieds, vous pouvez nous écrire pour témoigner. Ils sont unanimes. 86% des assureurs et courtiers grossistes, 79% des intermédiaires en assurance et 75% des courtiers en crédit ont constaté des “blocages” dans l’application des dispositifs permettant aux emprunteurs de mettre en concurrence l’assurance de prêt (la fameuse assurance décès-invalidité) proposée par leur banque.

Le gouverneur de la Banque de France , François Villeroy de Galhau, s'est dit vendredi favorable à une ouverture "prudente" de la distribution d' un dividende Celles-ci avaient dû suspendre le versement d'un coupon à leurs actionnaires cette année à la demande de la Banque centrale européenne

La Banque de France est aujourd’hui le pilier français de l’Eurosystème, ce système fédéral qui regroupe la Banque centrale européenne et les banques centrales nationales. Ses trois grandes missions sont la stratégie monétaire, la stabilité financière et le service économique à la collectivité.

Au début de la crise sanitaire, la Banque centrale européenne (BCE) avait recommandé aux établissements financiers de stopper toute forme de rémunération aux actionnaires cette année, afin de conserver leurs capacités financières et de soutenir l’économie.

La BCE avait également demandé aux banques d’être extrêmement modérées dans le payement de bonus, par exemple en réduisant la somme de part variable des salaires.

« Préserver l’attractivité pour les investisseurs »

« Incontestablement, la mise en réserve de l’intégralité des résultats a été en 2020 une mesure efficace pour soutenir la solvabilité », avance François Villeroy de Galhau.

Pour le gouverneur de la Banque de France, deux arguments plaident en la faveur d’une « ouverture prudente » vers une distribution des dividendes, expliquent Les Échos.

Crédit immobilier : primo-accédants, 4 prêts complémentaires pour faire passer votre dossier

  Crédit immobilier : primo-accédants, 4 prêts complémentaires pour faire passer votre dossier Alors que les banques ont largement resserré leurs conditions de crédit, Capital a recensé plusieurs aides permettant de consolider les dossiers des primo-accédants. Il sera toujours aussi difficile d’obtenir un prêt immobilier en cette fin d’année. Le Haut conseil de stabilité financière (HCSF), présidé par le ministre de l’Economie et des Finances, Bruno Le Maire, a rappelé en septembre que le marché immobilier et la production de crédit s’étaient largement redressés durant l’été, période marquée par le déconfinement.

La Banque de France . L'Eurosystème et le Système européen des banques centrales (SEBC).

La Banque de France collecte des informations concernant les décisions judiciaires auprès des greffes des tribunaux de commerce, des tribunaux de grande instance compétents en matière commerciale et auprès des tribunaux des DOM et collectivités d’outre-mer. La défaillance est qualifiée par l’ouverture

En premier lieu, il faut prendre en compte « la capacité de résistance des institutions financières à des chocs très importants qu’illustre leur situation à la fin de l’année 2020 ». Si la crise a eu un impact sur les résultats des banques, en baisse de 39 % pour les principaux groupes français, cela ne remet pas en cause « les fondamentaux solides des banques françaises qui ont poursuivi leurs progrès en solvabilité ».

La Banque de France estime par ailleurs qu’il est nécessaire de « préserver l’attractivité des institutions financières pour les investisseurs, indispensable pour pouvoir lever des fonds ». Un argument qui était notamment avancé par les banques elles-mêmes.

Lire aussi : Crise du coronavirus. Ne pas verser de dividendes ? Les banques françaises rechignent

Le secteur bancaire a souffert

Le secteur bancaire est un de ceux qui ont le plus souffert pendant la crise, l’indice européen des valeurs bancaires ayant chuté de près d’un quart cette année, rappellent Les Échos.

ENTRETIEN. François Villeroy de Galhau : ces 200 milliards qui pourraient soutenir l’économie

  ENTRETIEN. François Villeroy de Galhau : ces 200 milliards qui pourraient soutenir l’économie Les Français ont économisé 90 milliards d’euros depuis le début du confinement. Il faut y ajouter 117 milliards d’euros qui dorment dans les anciens plans épargne logement et qui rapportent 4 % d’intérêt. Une épargne qui pourrait être mise au service de la relance de l’économie estime le Gouverneur de la Banque de France. Les Français ont économisé 90 milliards d’euros depuis le début du confinement. Il faut y ajouter 117 milliards d’euros qui dorment dans les anciens plans épargne logement et qui rapportent 4 % d’intérêt.

La Banque de France . L'Eurosystème et le Système européen des banques centrales (SEBC).

la Banque de France à New-York :Représentant en chef aux Amériques : M. François HAASContact : nyoffice@ banque - france .fr Bureau de Représentation de la Soutenir des actions de solidarité. La Banque de France et l’ACPR demandent une action européenne forte face au développement

La Banque de France met en avant le risque d’une concurrence faussée entre des établissements cotés en Bourse, alors que « la plupart des juridictions hors d’Europe semblent se diriger vers une libéralisation contrôlée » de la distribution des dividendes.

Si cette position du gouverneur devrait satisfaire les grands groupes bancaires côtés, il faut cependant attendre la position de la BCE sur la question. Les avis semblent diverger à ce sujet au sein de l’institution européenne, oscillant entre une levée de l’interdiction et beaucoup plus de « prudence » sur un retour des dividendes.

La réponse devrait tomber à partir du 10 décembre, lorsque la BCE aura affiné ses prévisions macroéconomiques.

Lire aussi : Coronavirus. Le Cac 40 renonce – en partie seulement – aux dividendes

Watchdog lève l'interdiction des dividendes bancaires après que les prêteurs enregistrent de bons bénéfices .
© Fourni par This Is Money MailOnline logo Les investisseurs des banques britanniques pousseront un soupir de soulagement après que le régulateur ait levé son interdiction des dividendes. La Prudential Regulation Authority (PRA) de la Banque d'Angleterre a fortement prêté aux prêteurs pour qu'ils suspendent leurs paiements pour 2020 lorsque la pandémie frappe, les exhortant à conserver autant de liquidités que possible pour soutenir l'économie.

usr: 0
C'est intéressant!