•   
  •   

Entreprise Blast, la future usine à start-up deep tech de Starburst et l'Onera

19:15  28 novembre  2020
19:15  28 novembre  2020 Source:   challenges.fr

Usine de nickel en Calédonie : intervention des forces de l’ordre pour lever des blocages

  Usine de nickel en Calédonie : intervention des forces de l’ordre pour lever des blocages La police est intervenue à Nouméa pour mettre fin aux actions du collectif « usine du sud : usine pays » et de l’ICAN pour s’opposer à la vente d’une usine métallurgique de nickel et de cobalt à un consortium calédonien et international. Les forces de l’ordre sont intervenues tôt mardi matin à Nouméa (Nouvelle-Calédonie) pour lever le blocage des accès au gouvernement local et à la province Sud par des militants opposés à la vente d’une usine de nickel à un consortium piloté par le géant suisse Trafigura.

Imaginé par l 'Onera, Polytechnique, la SATT Saclay et l 'accélérateur Starburst , ce programme ambitionne d'accompagner 20 start - up par an. Et il n'existe pas de programme spécifique pour faire grandir les jeunes pousses du « deep - tech », les innovations de rupture utilisant des technologies

La méthode 90 vous plonge au coeur de la vie en U R.S S. Indispensable pour les contacts culturels politiques. sociaux et commerciaux. La collection prêt à partir d'Earworms vous permettra d'aborder l 'apprentissage du russe sans complexe, sans effort et avec une garantie de résultat assurée : grâce

Un module spatial de la start-up américaine Momentus © Momentus Un module spatial de la start-up américaine Momentus

Le premier accélérateur mondial de start-up aéronautique-défense et le laboratoire français de l'aérospatial lancent, avec le soutien de BPI et de Polytechnique, un accélérateur dédié aux pépites "deep tech" de l'aérospatial et la défense.

Prenez le premier accélérateur mondial de start-up aéronautique et défense, le français Starburst. Ajoutez l'Onera, le laboratoire public français de recherche aérospatiale, pépite de 2.000 chercheurs ayant travaillé sur tous les grands programmes français et européens (Rafale, Ariane, A400M, A380, missiles M51, MdCN...). Complétez avec un poids lourd des grandes écoles, l'Ecole Polytechnique, la soutien financier de BPI et l'expertise de la SATT (Société d'accélération de transferts de technologies) Paris-Saclay). Un coup de shaker, et vous obtenez le projet BLAST (Boost and Leverage Aerospace and Defence Technologies): un accélérateur de start-up "deep tech", dédié aux pépites de l'aéronautique du spatial et de la défense qui proposent des technologies de rupture.

Bridgestone à Béthune : « le compte n’y est pas » juge la ministre déléguée chargée de l’Industrie

  Bridgestone à Béthune : « le compte n’y est pas » juge la ministre déléguée chargée de l’Industrie La ministre déléguée chargée de l’Industrie Agnès Pannier-Runacher a indiqué mercredi 18 novembre qu’il fallait être « exigeants » avec Bridgestone sur l’avenir de son site de Béthune, jugeant qu' « aujourd’hui, le compte n’y est pas ». « Le compte n’y est pas », a estimé la ministre déléguée chargée de l’Industrie Agnès Pannier-Runacher en faisant référence à Bridgestone et à l’avenir de son site de Béthune.

Box office, documentaire. La pandémie de la Covid-19 a donné lieu à des échanges contradictoires entre médecins, spécialistes, professeurs, hommes politiques et experts, le tout orchestré et alimenté par le feu nourri des médias.

La start - up , qui vient de signer son premier contrat sur le sol français, installera ses bornes sur le parking d'un acteur de la grande distribution en Les fonctions incluent la connexion, l ’enregistrement des préférences linguistiques, la mesure et l ’amélioration des performances, le routage du trafic

Pourquoi ce nouvel acteur? Tout est parti d'un constat. La France dispose de centres de recherches de premier plan (Onera, CEA, CNRS...), de poids lourds de l'industrie (Airbus, Thales, Safran, Dassault, ArianeGroup), de grandes écoles réputées (Polytechnique, Supaéro...). Mais cet écosystème peine à faire émerger des start-up ambitieuses sur le segment stratégique de l'aérospatial-défense. "L'idée est de s'appuyer sur les technologies de l'Onera, mais aussi celles de tout l'écosystème français, pour produire plus de start-up aérospatiales et défense, explique Sandra Budimir, directrice générale Europe de Starburst. On propose un accompagnement de la naissance des sociétés à leur première levée de fonds, de l'ordre de 2 à 3 millions d'euros."

Des salariés de Bridgestone Béthune saisissent la justice face à la fermeture

  Des salariés de Bridgestone Béthune saisissent la justice face à la fermeture Afin d'obtenir un report de la fermeture de l'usine Bridgestone de Béthune, qui compte 863 emplois, des salariés ont saisi le tribunal judiciaire de Lille. L'audience a été fixée le 15 décembre mais pourrait être renvoyée au vu des délais de transmission au groupe japonais. Face à la fermeture programmée de l'usine Bridgestone de Béthune (Pas-de-Calais), des salariés montent au créneau ! Ils ont saisi le tribunal judiciaire de Lille en référé pour tenter de freiner cette échéance, arguant d'une rupture brutale des relations commerciales avec le groupe, a annoncé leur avocat.

Les start - up deep tech travaillent sur des temps longs et des projets qui ne sont pas dépendants de revenus à court terme», explique Arnaud de la La crise sanitaire n’ a pas trop affecté l ’écosystème français de la deep tech . «Il n’y a pas eu de gros traumatisme ou d’arrêt brutal des levées de fonds.

L ’objectif est de réduire les émissions de Co2 dans l ’atmosphère et la consommation d’énergie. Certains lecteurs de cet article s’inquiètent des conséquences économiques et financières que cette nouvelle réglementation pourrait avoir. Guillaume Errad est journaliste au Figaro Immobilier.

IA, spatial, cloud sécurisé

Une dizaine de start-up devraient être accompagnées dès le lancement du projet ces prochaines semaines, et jusqu'à une vingtaine par an à partir de 2021. Le programme s'annonce dense. Un programme d'accélération intensif de 13 semaines sera offert aux plus avancées, piloté par Starburst dans son campus de la rue Balard (15ème arrondissement de Paris). L'école Polytechnique fournira une formation à l'entrepreneuriat. La SATT Paris Saclay apportera son expertise sur le transfert de technologies et les questions de propriété intellectuelle. L'Onera, outre son apport en technologies innovantes, mettra à disposition ses experts techniques et ses moyens d'essais. Bpifrance, quant à lui, apportera jusqu'à 9,6 millions d'euros, financé par le plan d'investissements d'avenir (PIA). Ce soutien financier pourra atteindre jusqu'à 50% du coût des projets, sur leurs deux premières années d'existence.

Avec la 5G, les usines seront pilotables à distance

  Avec la 5G, les usines seront pilotables à distance La nouvelle norme de télécommunication mobile fait polémique. Pourtant, son utilisation à venir sur les sites industriels annonce une véritable révolution. La nouvelle Classe S de Mercedes, présentée début septembre, mériterait d’entrer dans l’histoire. C’est en effet le premier modèle à sortir de l’usine automobile qui passe pour la plus moderne au monde, à Sindelfingen, dans la banlieue ouest de Stuttgart. Les berlines de luxe y sont construites dans une ambiance étonnamment feutrée.

Faire de la France une ambassadrice de l ' usine du futur. «Il est trop coûteux et risqué pour les industriels de tester des nouvelles technologies dans leurs propres usines », poursuit Moundir Rachidi. Dans le centre, différentes lignes seront installées pour recréer les processus, plus ou moins

« L ' usine à gaz est en marche», abonde le sénateur LR Philippe Dallier. «Le président a tremblé et fait trembler l 'administration fiscale pour finalement entériner cette réforme injuste et complexe initiée par François Hollande», charge le député FN Sébastien Chenu, qui regrette que le gouvernement

  Blast, la future usine à start-up deep tech de Starburst et l'Onera © Fournis par Challenges

Le système de drone lanceur de fusée Altair, développé par l'Onera (photo ESA/CNES/Arianespace/CSG/JM Guillon)

Parmi les sujets prioritaires, Blast vise l'aviation décarbonée, grande priorité de la R&D aéronautique française, mais aussi les nouvelles plateformes de mobilité aérienne (comme les taxis volants, ou VTOL), l'intelligence artificielle, le cloud sécurisé, le spatial ou les systèmes autonomes. Le futur accélérateur ne partira pas de zéro: l'Onera dispose d'un énorme réservoir de technologies encore trop peu exploitées. Le laboratoire français s'est déjà distingué en développant des systèmes militaires marquants, comme le systèmes Graves de détection des objets spatiaux. Ses chercheurs travaillent aussi sur des armes laser anti-satellites, et a réalisé un démonstrateur de drone lanceur de fusée, Altair, testé en septembre 2019 au Centre spatial guyanais de Kourou. Mais l'Onera a encore dans ses cartons des dizaines de technologies qui n'ont pas été vraiment exploitées: nouveaux matériaux, nouveaux systèmes de propulsion, systèmes hypersoniques (plus de Mach 5), capteurs, intelligence artificielle distribuée pour essaims de drones...

Créée il y a deux ans, l'Agence d'innovation de défense est-elle un grand flop ?

  Créée il y a deux ans, l'Agence d'innovation de défense est-elle un grand flop ? ENQUETE - Contrats critiqués, luttes d'influence, stratégie floue Deux ans après sa création, l'AID, qui organise le Forum Innovation Défense du 2 au 4 décembre, n'a pas vraiment trouvé sa place dans l'écosystème militaire.Las, le projet n'a jamais reçu les 500.000 euros demandés. Il ne sera pas non plus présenté lors du Forum Innovation Défense, organisé par l'Agence d'innovation de défense (AID) du 2 au 4 décembre. Malgré l'insistance de la start-up, mais aussi de Thales et du 13e RDP, l'AID, créée en 2018 pour accélérer l'innovation au profit des armées, a refusé à deux reprises de soutenir le projet. Robotics Industry, qui avait embauché plusieurs salariés et investi 200.

Blast ne se limitera cependant pas aux seules technologies du laboratoire français. La start-up bordelaise Delfox, spécialiste de l'intelligence artificielle pour systèmes autonomes, fera ainsi partie de la première promotion de pépites accompagnées. La société girondine avait déjà montré son potentiel lors du projet "Man Machine Teaming" (MMT) de la DGA, placé sous maîtrise d’oeuvre industrielle de Dassault Aviation et Thales, qui vise à développer des technologies d’intelligence artificielle pour l’aviation de combat du futur.

POINT DE VUE. Où en est la production de viande végétale française ?

  POINT DE VUE. Où en est la production de viande végétale française ? Lettre ouverte de Guillaume Dubois et Cédric Meston, fondateurs de la start up “Les Nouveaux Fermiers” à Jean Castex, premier Ministre ; Bruno Le Maire, ministre de l’Economie ; Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture et Barbara Pompili, ministre de l’Ecologie sur la production de viande végétal en France. « La consommation de viande en France est en baisse depuis le début des années 2000. De nombreuses études démontrent les effets néfastes sur la santé d’une surconsommation de viande, et d’un point de vue environnemental, l’élevage est responsable de 14,5 % des émissions à effet de serre et utilise plus de 20 % des ressources en eau (ONU).

Momentus, première licorne

Starburst a déjà montré qu'il avait le nez creux sur la sélection de pépites aérospatiales. La jeune pousse californienne Momentus, accompagnée par l'accélérateur français, va être introduite en Bourse en janvier prochain, avec une valorisation attendue de 1,2 milliard de dollars. Cette start-up, qui développe des modules pour injecter des satellites en orbite avec une grande précision et a déjà signé un partenariat avec SpaceX, sera la première licorne de l'écurie Starburst, qui accompagne la société depuis 2018, et avait pris une part de son capital. "Ce succès valide totalement notre modèle, se félicite François Chopard, fondateur de Starburst. Il montre aussi qu'une sortie rapide est possible pour les investisseurs dans le domaine spatial, ce qui va rendre le segment encore plus attractif." Blast se veut un nouvel outil pour permettre, à terme, ce genre de réussite en France.

Brexit : Honda contraint de mettre son usine à l’arrêt, les ports congestionnés !

  Brexit : Honda contraint de mettre son usine à l’arrêt, les ports congestionnés ! Honda est obligé de stopper son usine de Swindon au Royaume-Uni, en raison d'un manque de pièces détachées, lié à l'encombrement de plusieurs ports du pays avant la fin de la période de transition post-Brexit. Cette usine du Sud de l'Angleterre, à l'Ouest de Londres, est la seule du géant nippon en Europe et doit fermer en 2021. Honda est à la peine au Royaume-Uni, à l'approche de la fin de la période de transition post-Brexit, qui favorise un encombrement des ports de la perfide Albion.

Un des modules spatiaux développés par la start-up californienne Momentus (vidéo Momentus)

Reste une question: pourquoi l'Agence d'innovation de défense (AID) est-elle absente du programme Blast? Selon nos informations, l'agence a bien été sondée, mais elle n'a pas donné suite. L'AID a préféré participer au projet d'accélérateur concurrent, La Place stratégique, lancé par le patron du cabinet Accuracy Frédéric Duponchel et l'ancien délégué général pour l'armement Laurent Collet-Billon, avec le soutien de Thales, Arquus et la gendarmerie nationale. Ce choix a de quoi étonner: l'AID, outil d'accélération de l'innovation au sein des armées, est, au moins en théorie, la tutelle de l'Onera, un des soutiens majeurs du programme Blast. Et l'école Polytechnique, autre pilier du programme Blast, est sous tutelle de la DGA, tout comme l'AID.

Nouvelle-Calédonie : l'usine de nickel de Vale évacuée, les gendarmes font feu ! .
Les tensions montent fortement en Nouvelle-Calédonie, alors que le groupe brésilien Vale a annoncé la vente de son usine de nickel à un consortium calédonien et international, qui suscite la colère des indépendantistes et des chefferies kanak. Explosion de violence en Nouvelle-Calédonie, après la vente de l'usine de nickel de Vale, qui déchaîne les passions... Les gendarmes ont dû faire feu ce jeudi lors de l'évacuation de l'usine du groupe brésilien, qui vient de la céder à un consortium calédonien et international, incluant le négociant en matières premières, Trafigura.

usr: 8
C'est intéressant!