•   
  •   

Entreprise ENTRETIEN. Covid-19 : « septaine » obligatoire à l’arrivée pour les voyageurs vers l’Outre-mer

22:45  17 janvier  2021
22:45  17 janvier  2021 Source:   ouest-france.fr

Pourquoi la Société générale ne pourra pas s'en sortir seule

  Pourquoi la Société générale ne pourra pas s'en sortir seule La banque est devenue une proie attirante dans un contexte de consolidation du secteur. Plusieurs scénarios sont à l'étude, tous socialement très risqués. Pour les salariés de la Société générale, ce fut le départ de trop. «Incompréhensible», «Une erreur stratégique», entendait-on au siège de la Défense. Début août, le numéro 2 de la banque, Philippe Heim, a en effet surpris tout le monde en annonçant qu’il quittait la maison. Il était pourtant considéré comme le successeur désigné pour remplacer, en 2023, le P-DG Frédéric Oudéa. Au lieu de quoi, il a préféré partir pour prendre la direction de La Banque postale.

L'épidémie de Covid - 19 continue d'inquiéter en Guyane et à Mayotte, deux départements situés à l'issue de cette " septaine ". Seuls les voyageurs se rendant en Martinique en provenance de En revanche, le port du masque est obligatoire dedans comme dehors, les bars et discothèques sont

Un test de détection du Covid - 19 sera obligatoire en juillet et en août avant toute arrivée en Outre - mer , mais il Ceux qui ont un résultat négatif peuvent prendre l'avion, et doivent effectuer une septaine à l ' arrivée Les Outre - mer ont été relativement épargnés par l'épidémie de Coronavirus

Des voyageurs masqués dans un aéroport. Photo d’illustration © Getty Images / iStockphoto Des voyageurs masqués dans un aéroport. Photo d’illustration

Dans un entretien consacré à ses premiers mois au poste de ministre des Outre-mer, Sébastien Lecornu annonce l’application d’une « septaine » à l’arrivée pour tous les voyageurs se rendant dans un territoire ultramarin français pour freiner la propagation du Covid-19. La mesure entrera en vigueur ce lundi 18 janvier.

Sébastien Lecornu a accordé un grand entretien à Ouest-France. Le nouveau ministre des Outre-mer revient sur l’enquête préliminaire pour « prise illégale d’intérêt » dont il fait l’objet, ses premiers mois dans son nouveau poste, ses grands dossiers de l’année comme ses ambitions pour les prochaines élections.

Les nouveautés très attendues de Renault

  Les nouveautés très attendues de Renault Les nouveautés très attendues de Renault La "Renaulution" est-elle en marche ? Une nouvelle R5 électrique, des plans pour Alpine et des Renault vendues plus cher : le constructeur français doit dévoiler, jeudi 14 janvier, sa feuille de route pour affronter la révolution du secteur automobile. Le groupe doit d'abord présenter, mardi 12, ses chiffres de vente mondiales pour 2020, une année marquée par une chute inédite des ventes de voitures liée à la crise sanitaire. En France, le groupe a vu ses ventes de voitures particulières dévisser de 24,9%, selon le comité des constructeurs français, à 412.

En raison de la crise sanitaire COVID 19 actuelle à La Réunion, provoquée par le retour ou l ' arrivée de voyageurs malgré les tests avant embarquement, Nous, les habitants de La Réunion, souhaitons, que dès à présent, l'Etat français rende obligatoire : - la septaine en lieu isolé des personnes arrivantes

Un test de détection du Covid - 19 sera obligatoire en juillet et en août avant toute arrivée en Outre - mer Ceux qui ont un résultat négatif peuvent prendre l'avion, et doivent effectuer une septaine à Les Outre - mer ont été relativement épargnés par l'épidémie de Coronavirus, notamment grâce

L’évolution de la pandémie à Mayotte et à la Réunion, où la présence du variant 501, dit « sud-africain », a été détectée, et le taux de circulation élevé du virus en Guyane le conduisent à prendre de nouvelles mesures en ce début de semaine. Dont l’instauration d’une « septaine » pour tous les voyageurs à leur arrivée dans des territoires d’Outre-mer, une mesure qui aura des conséquences sur la saison touristique dans les Antilles et à La Réunion.

Vous siégiez au conseil d’administration de la Société d’autoroute Paris Normandie (SAPN) lorsque vous présidiez le département de l’Eure. Une enquête préliminaire pour « prise illégale d’intérêt » est ouverte…

Comme vous, j’ai appris, il y a quelques jours en lisant la presse, l’existence de cette enquête préliminaire qui aurait débuté il y a deux ans. J’ai exercé la présidence du conseil départemental de l’Eure. Dans ce cadre, de 2016 à 2017, j’ai été désigné administrateur de la SAPN, concessionnaire exclusif de l’État pour les autoroutes dans l’Eure. Les départements de l’Eure, de la Seine-Maritime et du Calvados sont en effet actionnaires minoritaires de la SAPN et le président de chaque département est nommé membre du conseil d’administration. Cela a toujours été le fonctionnement normal en Normandie comme dans d’autres régions. Cela répond à des questions d’intérêt public, liées à la sécurité routière et aux libertés de circulation. J’ai assumé avec fierté et sérieux ces fonctions, en parfaite transparence ; toutes les délibérations que j’ai pu soutenir dans ce cadre étaient dans le seul intérêt des habitants du département. Je me tiendrai évidemment à la disposition des autorités pour répondre à toutes leurs éventuelles questions.

Créer une entreprise depuis son canapé, c'est possible !

  Créer une entreprise depuis son canapé, c'est possible ! Idée, étude de marché, business plan : tout est prêt pour créer votre entreprise, mais – on se demande bien pourquoi – vous ne pouvez pas bouger de chez vous… Pas de panique. Toutes les démarches sont accessibles à distance. S’atteler aux démarches administratives s’impose,quelle que soit la forme juridique choisie pour votre future entreprise. Il vous faut, d’une part, déclarer votre activité auprès de certains organismes publics (Urssaf, centre des finances publiques, caisses sociales…) et, d’autre part, immatriculer votre société pour lui conférer une existence légale.

Résultat, les voyages vers l ' Outre - mer vont être facilités à compter du mois de juillet. Un test de détection du Covid - 19 sera néanmoins rendu obligatoire en juillet et en août avant toute arrivée en outre - mer , mais il n'y aura plus de périodes de "quatorzaines" ou de "septaines" imposées à l ' arrivée

Possibilité de septaine face au Covid - 19 , enquête pour prise illégale d'intérêt, tensions en Nouvelle-Calédonie : les annonces de Sébastien Ce jeudi 14 janvier Outre - mer la 1ère recevait le ministre des Outre - mer , Sébastien Lecornu, dans le cadre d'une émission spéciale.

Vous êtes ministre des Outre-mer depuis six mois. Comment ça se passe ?

François Baroin m’avait dit, « tu verras, ça ressemble à un petit Matignon », il avait raison ! Être ministre des Outre-mer, c’est être responsable de tout ce qui s’y passe. Catastrophes naturelles, problème de sécurité, développement de grands projets… et évidemment en ce moment, gestion de la crise sanitaire. Il faut être armé sur tout et prêt à agir à toute heure du jour et de la nuit du fait des décalages horaires. Certains de mes administrés de l’Eure pourraient s’imaginer que c’est plage, noix de coco et ti-punch tous les jours. C’est très, très loin d’être ça !

Depuis 2009, tous vos prédécesseurs étaient des Ultramarins, pas vous. C’est un handicap ?

Cela a été relevé le jour de ma nomination, et ça a été oublié dès le lendemain. Je pense que cela peut être un avantage, d’une certaine façon. Je n’ai ni a priori, ni préjugés sur aucun des territoires dont j’ai la charge – même si je les connais bien de par mes fonctions ministérielles précédentes et de mon passé personnel – et je ne serai jamais candidat à une élection en Outre-mer. Je n’ai donc pas la pression de plaire ou déplaire, c’est une liberté en plus.

Norwegian Air Shuttle met fin à tous les vols américains

 Norwegian Air Shuttle met fin à tous les vols américains © NurPhoto / Getty Images Triste nouvelle pour les voyageurs à petit budget partout, le transporteur à bas prix Norwegian Air Shuttle , apprécié des voyageurs américains pour ses vols transatlantiques bon marché reliant toute l'Europe, a déclaré jeudi il mettrait fin à toutes les routes long-courriers, y compris celles au départ des États-Unis Le transporteur prévoit plutôt de se tourner vers des vols court-courriers entre les pays nordiques et l'Europe, dans une mesure qui vise à aider le tran

Un test de détection du Covid - 19 sera obligatoire en juillet et en août avant toute arrivée en Outre - mer Ceux qui ont un résultat négatif peuvent prendre l'avion, et doivent effectuer une septaine à Les Outre - mer ont été relativement épargnés par l'épidémie de Coronavirus, notamment grâce

CORONAVIRUS - Un test de détection du Covid - 19 sera obligatoire en juillet et en août avant toute arrivée Ceux qui ont un résultat négatif peuvent prendre l’avion, et doivent effectuer une septaine à l ’ arrivée Les Outre - mer ont été relativement épargnés par l’épidémie de coronavirus, notamment

Lire aussi : Qui est Sébastien Lecornu, le plus jeune membre du gouvernement ?

Le président de la République ne s’est pas rendu dans les Outre-mer depuis longtemps. Quand y retournera-t-il ?

Il voyage moins, Covid oblige, mais il prévoit de se rendre en Polynésie cette année. Les dates sont encore à affiner.

Vous deviez vous-même vous rendre à Mayotte, en proie à des violences. Pourquoi avoir reporté ?

Je souhaite y aller, accompagné par le garde des Sceaux et le ministre de l’Intérieur. Ce serait un geste fort pour montrer que l’État est présent à Mayotte et répond aux préoccupations des Mahorais sur le terrain du régalien. Malheureusement, trois agendas ministériels sont compliqués à coordonner. Si nous ne pouvions pas y aller à trois, j’irais évidemment seul. Mais ce n’est pas parce qu’on ne vient pas que l’on n’agit pas. Mayotte est confronté à des actes de délinquance inacceptables contre lesquels il faut lutter de manière implacable. Il faut poursuivre ce qui a déjà été fait sur la délinquance des mineurs, l’organisation des forces de sécurité intérieure, la lutte contre l’immigration clandestine : nous avons accru les forces de police et de gendarmerie de près de 60 % depuis 2015, nous avons créé la DTPN (direction territoriale de la police nationale) pour mieux coordonner les forces de l’ordre, nous avions atteint des records en matière de reconduite à la frontière en 2019. Évidemment, la crise sanitaire complique nos efforts. Montrons aussi ce qui va mieux. Il y a beaucoup d’associations et d’élus qui agissent sur le terrain et qu’il ne faut pas décourager en ne pointant que ce qui ne va pas.

Emirates arrête ses vols vers trois grandes villes australiennes

 Emirates arrête ses vols vers trois grandes villes australiennes Emirates a suspendu ses vols vers les trois plus grandes villes d'Australie, le pays limitant davantage les arrivées internationales par crainte de nouvelles souches de virus.

Les vols vers les Caraïbes sont pris d’assaut pour les vacances de février. Comment s’annonce la saison touristique ?

Il n’y a pas eu de reprise épidémique aux Antilles et à La Réunion après les fêtes de fin d’année. Il faut le souligner. C’est grâce au sens des responsabilités des familles et des professionnels du tourisme, qui ont mis en place et respecté un protocole sanitaire strict. Je tiens également à saluer le travail des équipes de contact tracing qui permettent d’appliquer le « tester – isoler » de manière efficace. J’ai eu l’occasion de les soutenir lors de mon déplacement en Martinique fin décembre. Mais nous devons, aujourd’hui, encore renforcer nos protocoles sanitaires avec l’arrivée des variants détectés en Afrique du Sud et au Brésil. Le 501 - celui d’Afrique du Sud – est désormais présent à Mayotte et à La Réunion. Les mesures que nous prenons ne vont pas favoriser la saison touristique, j’en suis conscient, mais le principe de précaution doit s’appliquer. On ne joue pas avec la santé des gens.

Qu’est-ce que vous pouvez faire pour contenir les variants ?

Durcir notre politique de tests et d’isolement. Des mesures spécifiques de surveillance viennent d’être mises en place par Santé Publique France pour détecter la présence des deux variants dans les tests PCR. Par ailleurs, à partir de lundi 18 janvier, en plus d’un test PCR obligatoire à l’embarquement, les voyageurs souhaitant se rendre en Outre-mer vont devoir s’engager à s’isoler pendant sept jours à destination. L’objectif est de protéger les territoires ultramarins des variants qui circulent déjà ailleurs en France. Pour ceux qui voyagent vers l’Hexagone depuis la Guyane, Mayotte ou la Réunion, afin de limiter la circulation du virus, cette obligation de réaliser un test PCR au départ et de faire une “septaine” à l’arrivée sera également exigée. Avec le président de la République et le Premier ministre, nous avons choisi de différencier les mesures face à l’épidémie, territoire par territoire, pour qu’elles soient les plus adaptées. Au-delà de la Guyane qui connaît une forte augmentation du taux d’incidence, et de Mayotte et de La Réunion avec la détection du variant 501, la vigilance est aussi de mise sur les autres territoires, même si la circulation du virus originel y est maîtrisée.

Eurotunnel (Getlink) plombé par l'effondrement du trafic des TGV Eurostar

  Eurotunnel (Getlink) plombé par l'effondrement du trafic des TGV Eurostar La pandémie de Covid-19 a fait chuter le chiffre d'affaires d'Eurounnel (Getlink) de 25% en 2020, alors que les TGV Eurostar ont transporté 77% de passagers de moins, avec seulement 2,5 millions de voyageurs. Eurotunnel a été lourdement éprouvé par la pandémie de Covid-19... Getlink, exploitant du Tunnel sous la Manche, a accusé une chute de 25% (-24% à taux de change constants) de son chiffre d'affaires, à 816 millions d'euros, plombé par l'effondrement du trafic des TGV Eurostar.

La campagne vaccinale dans les Outre-mer démarrera après celle de la métropole ?

Non, elle est organisée sur le même rythme que l’Hexagone. Pas plus lent, pas plus vite. C’était notre volonté. Nous avons pris en compte en amont les contraintes logistiques : il a fallu transporter des super congélateurs par voies aériennes militaires pour le stockage des vaccins Pfizer. Cela nous a permis de démarrer les premières vaccinations dès le 8 janvier. Nous aurons recours au vaccin Moderna, moins contraignant, dans les petits territoires, avec en conséquence une adaptation du calendrier pour ces derniers. Notre objectif : 40 000 vaccinés début février.

Lire aussi : Vaccination contre le Covid-19 : pourquoi certaines régions vont-elles plus vite que d’autres ?

Où en est le projet « Montagne d’or », en Guyane ? On ne sait plus s’il est abandonné ou maintenu…

Je crois à l’avenir de la filière aurifère en Guyane, mais pas à ce projet. Ses engagements en matière environnementale, mais aussi économique et sociale, en promesses d’emploi par exemple, ne sont pas au rendez-vous. Si on veut être en capacité de s’opposer pleinement à des grands projets de ce type, il faut faire évoluer le Code minier. C’est ce que prévoit Barbara Pompili cette année. Je suis convaincu que l’on peut exploiter l’or de la Guyane en respectant mieux l’environnement. On a localement des opérateurs de qualité qui savent faire. Et nous continuerons à lutter contre l’orpaillage illégal, terrible socialement et écologiquement.

Y aura-t-il un troisième référendum sur l’indépendance de la Nouvelle-Calédonie, et si oui, quand ?

Rénovation énergétique des copropriétés : le gouvernement suspicieux envers les syndics

  Rénovation énergétique des copropriétés : le gouvernement suspicieux envers les syndics Le projet de loi issu des propositions de la Convention citoyenne pour le climat prévoit différentes mesures plus ou moins contraignantes pour accélérer la rénovation énergétique des copropriétés. Une très bonne chose selon Buzy-Cazaux, président de l'Institut du Management des Services Immobiliers, qui regrette toutefois que les syndics professionnels ne soient pas davantage associés à ces nouvelles obligations. Les immeubles français en copropriété, qui constituent l’essentiel de l’habitat de nos villes accusent un retard considérable quant à leur rénovation énergétique.

Il faut que le congrès de la Nouvelle-Calédonie le demande. Il ne peut le faire que six mois après le dernier référendum, donc pas avant le 4 avril prochain. Après, ce serait au gouvernement de fixer une date de scrutin. Depuis trois mois, la situation de la filière nickel absorbe l’ensemble des énergies et des attentions, mais cela ne nous a pas empêchés de travailler sur les autres sujets liés à l’avenir institutionnel du Caillou. Je prépare un document très complet sur les implications du « oui » comme du « non » à l’indépendance, parce qu’il va nous falloir imaginer la suite du processus politique. Celui de l’accord de Nouméa arrive à échéance en 2022. Pour cela, les différentes parties prenantes vont devoir se reparler. J’ai réuni, lors de mon déplacement en Nouvelle-Calédonie en octobre dernier, dix personnalités politiques sur l’îlot Leprédour pour que tout le monde soit autour de la même table. Je crois que les décisions ne peuvent se prendre que dans un cadre multilatéral et il faut poursuivre ce dialogue.

Que propose l’État pour soutenir la filière nickel ?

Trois usines exploitent aujourd’hui les mines de nickel en Nouvelle-Calédonie. En ce qui concerne la cession de Vale NC, l’usine du Sud, qui concentre l’attention, 3 000 emplois en dépendent. Il y a un repreneur crédible. Pour rassurer l’ensemble des Calédoniens concernés par ce projet de reprise, l’État est prêt à s’impliquer plus fortement dans celui-ci, comme il l’a toujours fait pour aider la filière nickel calédonienne. Notre priorité est de sauvegarder les emplois et la protection de l’environnement. Mais là aussi, il faut que tout le monde renoue le dialogue et soit dans une logique d’apaisement. La politique de la chaise vide n’a jamais permis d’avancer.

Quels sont vos autres grands sujets de l’année ?

La gestion de la crise Covid est la première des priorités, bien évidemment. La reprise économique sera plus longue si les restrictions perdurent. Le plan de relance pour les Outre-mer, ensuite. Nous avons mis 1,5 milliard sur la table, dont la moitié (750 millions) sont territorialisés. De l’argent nouveau et non du « recyclage » de crédits, comme je l’entends parfois. Celui-ci doit permettre d’investir durablement dans les territoires. Par exemple, pour développer leur autonomie alimentaire. C’est un enjeu important. On le voit bien en période de crise sanitaire. Des moyens très importants sont donnés à chaque préfet pour relancer l’économie et soutenir tous les acteurs qui entreprennent. Le risque, c’est de ne pas arriver à les dépenser.

Canada ajoute plus de 4700 nouveaux cas de COVID-19 alors que le gouvernement fédéral impose des règles de transport aérien plus strictes

 Canada ajoute plus de 4700 nouveaux cas de COVID-19 alors que le gouvernement fédéral impose des règles de transport aérien plus strictes © THE CANADIAN PRESS IMAGES / Rachel Verbin Une femme portant un masque protecteur passe devant l'hôpital St. au milieu de la pandémie COVID-19 en cours. Canada a ajouté 4759 autres cas de COVID-19 vendredi alors que le gouvernement fédéral imposait des règles plus strictes à tous les voyageurs aériens entrants dans le pays. Les données de vendredi poussent le nombre total de cas du pays du virus à 770 469, dont plus de 695 000 se sont rétablis depuis.

Pourquoi ?

Par manque d’ingénierie, à cause de normes contraignantes, parfois aussi du fait de problèmes de gouvernance politique… C’est pourquoi je voudrais m’appuyer sur les maires, notamment pour les questions de logement, et remettre de l’argent dans des dispositifs déjà opérationnels, comme le plan séismes Antilles ou la modernisation des réseaux d’eaux en Guadeloupe. J’ai également proposé à des communes en difficulté financière un accompagnement sur mesure, à la fois technique, financier et humain, pour les aider à se redresser. Pour que la relance fonctionne dans les territoires, il faut des projets et une vraie volonté. L’État ne le fera pas tout seul.

Serez-vous candidat aux prochaines élections ?

Aux départementales, dans l’Eure, oui.

Vous ne serez pas chef de file LREM pour les régionales en Normandie ?

Je n’ai jamais été candidat aux régionales ! J’ai toujours privilégié le département à la région, car le canton c’est un échelon de proximité auquel je crois beaucoup. Je suis attaché au lien avec les Vernonnais.

Que répondez-vous à ceux qui disent que vous ne vous occuperez pas des Outre-mer pendant que la campagne ?

Que si je ne me présentais pas on dirait de moi que je suis hors sol, que je ne connais pas les préoccupations des vrais gens… La politique, c’est l’élection ! Elle permet de s’ancrer, de comprendre ce qui se passe, c’est une école d’humilité. C’est bien que les ministres prennent leur risque sur le terrain. J’ai été élu deux fois aux municipales à Vernon, j’ai repris le département de l’Eure à l’âge de 28 ans, j’ai été élu sénateur l’an dernier et oui, je vais me représenter aux départementales. Je serai probablement le membre du gouvernement qui aura le plus vu les électeurs. Et je ne vais pas m’en excuser.

Quel rôle jouerez-vous pendant la présidentielle ?

On n’en est pas là, la priorité étant à la gestion des crises sanitaire, économique et sociale. Ceci dit, je peux vous dire qu’à aucun moment je ne regrette d’avoir pris la main tendue par Emmanuel Macron en 2017. Il s’impose comme un point de stabilité dans un monde dangereux. C’est indéniable. S’il est candidat en 2022, je serai à ses côtés.

Canada ajoute plus de 4700 nouveaux cas de COVID-19 alors que le gouvernement fédéral impose des règles de transport aérien plus strictes .
© THE CANADIAN PRESS IMAGES / Rachel Verbin Une femme portant un masque protecteur passe devant l'hôpital St. au milieu de la pandémie COVID-19 en cours. Canada a ajouté 4759 autres cas de COVID-19 vendredi alors que le gouvernement fédéral imposait des règles plus strictes à tous les voyageurs aériens entrants dans le pays. Les données de vendredi poussent le nombre total de cas du pays du virus à 770 469, dont plus de 695 000 se sont rétablis depuis.

usr: 0
C'est intéressant!