•   
  •   

Entreprise Covid-19. Le vaccin de Johnson & Johnson efficace contre les formes graves et les variants

18:40  25 février  2021
18:40  25 février  2021 Source:   ouest-france.fr

Début des essais cliniques pour le candidat vaccin COVID-19 d'USask

 Début des essais cliniques pour le candidat vaccin COVID-19 d'USask HALIFAX - Les essais cliniques ont commencé pour un autre vaccin candidat COVID-19 fabriqué au Canada. © Fourni par La Presse canadienne Le Centre canadien de vaccination dit que le premier des 108 adultes volontaires en bonne santé a reçu des injections mercredi matin à Halifax. L'étude contrôlée par placebo administrera deux doses à chaque volontaire, à 28 jours d'intervalle.

Des doses de vaccin de Johnson & Johnson. © Johnson & Johnson/Handout via REUTERS Des doses de vaccin de Johnson & Johnson.

L’Agence américaine des médicaments va probablement autoriser bientôt le vaccin de Johnson & Johnson aux États-Unis. Celui-ci est particulièrement efficace contre les formes graves du Covid-19.

L’Agence américaine des médicaments (FDA) a confirmé mercredi 24 février l’efficacité du vaccin unidose contre le Covid-19 de Johnson & Johnson, y compris contre des variants, présageant de son autorisation très prochaine aux États-Unis.

L’efficacité du vaccin était de 85,9 % contre les formes graves de la maladie aux États-Unis, et il était également efficace contre ces formes graves à 81,7 % en Afrique du Sud et 87,6 % au Brésil, où des variants sont largement répandus.

Le vaccin Pfizer pourrait être efficace contre les 2 variantes les plus dangereuses du COVID-19, selon de nouvelles données

 Le vaccin Pfizer pourrait être efficace contre les 2 variantes les plus dangereuses du COVID-19, selon de nouvelles données Le vaccin Pfizer / BioNTech a démontré une efficacité de 95% dans la prévention du COVID-19 en décembre 2020. Le vaccin Pfizer déclenche une forte réponse contre deux variantes importantes de COVID-19, selon une nouvelle étude. Les variantes - trouvées pour la première fois au Royaume-Uni et en Afrique du Sud - ont fait craindre que les vaccins ne fonctionnent pas sur eux. L'étude semble réfuter cette théorie, mais les résultats sont préliminaires et n'ont pas encore été revus par des pairs.

La FDA a étudié les résultats d’essais cliniques conduits sur quelque 40 000 personnes dans plusieurs pays, et a rendu public une série de documents, deux jours avant une réunion de son comité consultatif pour examiner l’autorisation du vaccin aux États-Unis.

Suivez notre direct du jeudi 24 février sur la pandémie de coronavirus

Une autorisation dès la fin de semaine ?

« Les analyses soutiennent un profil de sécurité favorable sans inquiétudes spécifiques de sécurité identifiées qui pourraient empêcher l’émission d’une autorisation d’utilisation en urgence », a-t-elle écrit. Cette autorisation pourrait intervenir dès la fin de la semaine.

Au moins trois millions de doses sont prêtes à être distribuées dans la foulée, dès « la semaine prochaine » a annoncé le gouvernement américain.

Vaccin : l'Europe négocie son contrat avec Moderna, pour doubler les doses

  Vaccin : l'Europe négocie son contrat avec Moderna, pour doubler les doses L'Union Européenne négocie avec Moderna un doublement des livraisons de doses de vaccins contre le coronavirus, pour compenser la baisse surprise annoncée par AstraZeneca. L'Union européenne discute avec Moderna de l'achat supplémentaire de vaccins contre le COVID-19, tandis que le laboratoire AstraZeneca a laissé entendre qu'il pourrait fournir au bloc des doses produites en dehors d'Europe pour compenser la baisse prévue de ses livraisons, ont déclaré à Reuters deux sources européennes.

Johnson & Johnson a également affirmé « avoir pour but de délivrer un total de 20 millions de doses d’ici fin mars », a déclaré le coordinateur de la lutte contre le Covid-19 de la Maison Blanche, Jeff Zients.

L’entreprise américaine s’est engagée à acheminer 100 millions de doses aux États-Unis avant la fin du mois de juin. Mais le gouvernement américain a dit travailler avec l’entreprise pour « accélérer la cadence ».

Un vaccin attendu

Ce vaccin est particulièrement attendu car il présente deux avantages non négligeables en matière de logistique : il ne s’administre qu’en une seule dose, et il peut être stocké à des températures de réfrigérateur, ce qui facilitera considérablement sa distribution.

Toutes régions de l’essai clinique confondues, l’efficacité du vaccin 28 jours après la vaccination était de 85,4 % contre les formes sévères de la maladie. Elle était de 66,1 % contre les formes modérées du Covid-19. Ces données confirment celles précédemment communiquées par l’entreprise pharmaceutique.

Pfizer va commencer l'essai clinique du vaccin Covid chez les femmes enceintes

 Pfizer va commencer l'essai clinique du vaccin Covid chez les femmes enceintes Pfizer-BioNTech a annoncé jeudi qu'il commençait les essais cliniques de son vaccin Covid-19 chez les femmes enceintes, les premiers essais de ce type à inclure des femmes enceintes aux États-Unis © Fourni par NBC News Le fabricant de médicaments vise à inscrire environ 4000 femmes enceintes dans les essais, qui comprendront des participants aux États-Unis ainsi qu'en Argentine, au Brésil, au Canada, au Chili, au Mozambique, en Afrique du Sud, en Espagne et au Royaume-Uni.

L’efficacité était globalement « similaire » pour toutes les catégories de population (âge, ethnies, comorbidités), même si elle était un peu moins élevée pour les personnes de plus de 60 ans avec des comorbidités. Au sein de cette même catégorie, aucune mort ou hospitalisation liées au Covid-19 n’ont été déplorées chez les personnes vaccinées.

Les effets secondaires les plus fréquemment observés étaient une douleur à l’endroit de l’injection, des maux de tête, de la fatigue, et des douleurs musculaires.

Des résultats préliminaires indiquent par ailleurs que le vaccin pourrait également être efficace contre l’infection en elle-même (et non seulement contre l’apparition de symptômes), mais ces résultats « doivent être pris avec prudence » et demandent à être confirmés, précise la FDA.

Un vaccin à « vecteur viral »

L’Afrique du Sud est devenue la semaine dernière le premier pays à administrer le vaccin de Johnson & Johnson. Aux États-Unis, un comité consultatif indépendant se réunira vendredi pour déterminer si les bénéfices du vaccin l’emportent sur les risques de son utilisation.

Comme pour les deux vaccins déjà autorisés dans le pays, ceux de Pfizer et Moderna, les discussions puis le vote de ces experts seront retransmis en direct, pour pouvoir être suivis par le grand public.

Le feu vert devra ensuite être donné par la FDA « le plus rapidement possible », a-t-elle promis. Pour Pfizer et Moderna, l’autorisation avait été accordée dès le lendemain du rendu de l’avis favorable du comité.

Contrairement aux vaccins de Pfizer et Moderna, qui utilisent la technique innovante de l’ARN messager, le vaccin de « J & J » est un vaccin à « vecteur viral ».

Ces vaccins utilisent comme support un autre virus peu virulent, transformé pour y ajouter des instructions génétiques d’une partie du virus responsable du Covid-19. Une fois dans les cellules, une protéine typique du SARS-CoV-2 est produite, éduquant le système immunitaire à le reconnaître.

Le vaccin de Johnson & Johnson pourrait être autorisé d’ici la fin de la semaine .
La Haute Autorité de Santé (HAS) pourrait rendre son avis sur le vaccin contre le Covid-19 de Janssen, filiale de Johnson & Johnson (J & J), d’ici la fin de la semaine, a déclaré lundi sa présidente. La Haute Autorité de Santé (HAS) pourrait rendre son avis sur le vaccin contre le coronavirus de Janssen, filiale de Johnson & Johnson (J & J), d’ici la fin de la semaine, « D’ici la fin de la semaine, le vendredi ou le samedi, on espère donner notre avis », a déclaré sur la chaîne LCI Dominique Le Guludec, faisant référence au vaccin de J & J.

usr: 2
C'est intéressant!