•   
  •   

Entreprise Pesticides toxiques : l’Agence d’évaluation européenne mise en cause

08:37  26 février  2021
08:37  26 février  2021 Source:   ouest-france.fr

“Superstar”, “minimaliste”... Carrefour renonce à son programme d’évaluation des salariés

  “Superstar”, “minimaliste”... Carrefour renonce à son programme d’évaluation des salariés Présenté fin janvier, ce programme, inspiré du modèle anglo-saxon, qui devait classer les salariés parmi huit catégories, a été très mal perçu. C'est ce que l'on appelle un projet mort-né. Ou un rétropédalage. Comme le rapportent nos confrères du magazine Linéaires, le géant de l'alimentaire Carrefour va renoncer à un programme d'évaluation qu'il avait pourtant annoncé le 25 janvier dernier. Un programme inspiré du modèle anglo-saxon, qui n'avait pas convaincu loin de là, et même choqué à certains égards les salariés.

Des substances toxiques ont été retrouvées dans quatorze herbicides vendus aux particuliers. (Photo d’illustration) © Forestpath, Fotolia archives Des substances toxiques ont été retrouvées dans quatorze herbicides vendus aux particuliers. (Photo d’illustration)

119 parlementaires demandent à l’Agence européenne de sécurité d’inclure les effets « cocktails » dans l’évaluation des pesticides.

Airbnb : des centaines de loueurs suspendus à un arrêt de la Cour de cassation

  Airbnb : des centaines de loueurs suspendus à un arrêt de la Cour de cassation Un arrêt très attendu de la Cour de cassation doit être rendu ce jeudi 18 février, à propos des sanctions applicables aux propriétaires qui louent leur résidence secondaire sur Airbnb. Près de 400 assignations de la Ville de Paris sont suspendues à cette décision. Voici le dernier chapitre d’une affaire qui dure depuis plus de 5 ans, et concerne des centaines de propriétaires. La Cour de cassation est appelée à trancher ce jeudi 18 février, sur les règles applicables aux locations de résidences secondaires sur les plateformes telles que Airbnb, Booking ou Leboncoin.

Tout est parti d’une étude, publiée en octobre 2020 par les chercheurs Gilles-Éric Séralini et Gérald Jungers. Elle met en évidence la présence de substances toxiques, comme de l’arsenic et des métaux lourds, dans quatorze herbicides vendus dans les commerces aux particuliers, substances non déclarées sur les étiquettes. Une plainte a été déposée au pénal en décembre.  Ces substances sont présentes à des doses suffisantes pour entraîner des tumeurs ou des maladies immunitaires , dénonce le Pr Séralini. Le collectif d’associations à l’origine de la procédure, baptisée Secrets toxiques, veut aujourd’hui aller plus loin en remettant en cause le système d’évaluation des pesticides.

Airbnb : pluie de sanctions à venir pour les loueurs en infraction ?

  Airbnb : pluie de sanctions à venir pour les loueurs en infraction ? Dans son arrêt tant attendu, la Cour de cassation confirme la validité des mécanismes mis en place par la Ville de Paris pour limiter la location de résidences secondaires sur Airbnb. Les procédures initiées contre les loueurs vont donc reprendre. Victoire pour la Ville de Paris ! La décision de la Cour de cassation était très attendue et elle est sans appel. Elle confirme la condamnation au paiement d’une amende de 15.000 euros prononcée en 2017 contre un propriétaire qui louait sa résidence secondaire sur Airbnb. Location qui n’avait pas reçu l’autorisation préalable de la mairie, qui l’estimait donc en infraction.

Le problème, c’est l’application de la législation européenne, explique l’avocat Guillaume Tumerelle. ​Car comme l’a précisé la Cour de justice européenne dans une décision du 1er octobre 2019, tous les principes actifs doivent être analysés, ainsi que les effets cocktails, c’est-à-dire les effets cumulés entre les substances contenues dans un même produit.

Un courrier à l’Efsa

Or l’Efsa, l’Agence européenne de sécurité des aliments, n’analyse que la substance active d’un produit, celle qui est indiquée sur l’étiquette. Un manque pointé aujourd’hui du doigt par les militants, désormais soutenus par 119 élus européens et français. Jeudi 25 février, ils ont adressé un courrier à l’Efsa, exigeant la mise en place d’une procédure prenant en compte ces effets cocktails.

C’est très important, car il s’agit là de la santé des gens et des écosystèmes », s’alarme Michèle Rivasi, députée européenne Les Verts et signataire du courrier. ​L’agence a un délai de deux mois pour répondre. Ensuite, les élus envisagent de saisir la Cour de justice de l’Union européenne ou le Parlement européen.

Piratage informatique. L’Autorité bancaire européenne annonce un retour à la normale .
La portée de cette attaque, qui a eu lieu ce week-end, a finalement eu un impact limité. L’Autorité bancaire européenne a réussi à supprimer la menace existante. L’Autorité bancaire européenne, victime d’un piratage informatique à grande échelle contre la messagerie Microsoft, a annoncé mardi 9 mars un retour à un fonctionnement normal de ses serveurs de courriels.À l’issue d’une enquête approfondie, le superviseur bancaire européen basé à Paris indique que la portée en interne de cette attaque s’est révélée « limitée » et que la confidentialité de ses systèmes et données « n’a pas été compromise », selon un communiqué.

usr: 3
C'est intéressant!