•   
  •   

Entreprise Covid-19. Disneyland compte rouvrir « d’ici la fin avril » aux États-Unis, le 2 avril à Paris

18:40  11 mars  2021
18:40  11 mars  2021 Source:   ouest-france.fr

Etats-Unis : l'efficacité du vaccin de Johnson & Johnson confirmée, autorisation imminente ?

  Etats-Unis : l'efficacité du vaccin de Johnson & Johnson confirmée, autorisation imminente ? Les autorités américaines ont fait état, mercredi 24 février, de l'efficacité du vaccin développé par l'entreprise pharmaceutique. L'autorisation du produit outre-Atlantique pourrait intervenir d'ici quelques jours.>> A lire - Covid-19 : ces pistes pour adapter les vaccins en cas d’inefficacité face aux variants

Des touristes américains devant le parc Disneyland de Californie fermé en juillet 2020. © ROBYN BECK / AFP Des touristes américains devant le parc Disneyland de Californie fermé en juillet 2020.

De nombreux parcs Disneyland restent fermés à cause de l’épidémie de coronavirus. Mais le parc californien pourrait rouvrir fin avril. La date du 2 avril est évoquée pour le parc parisien.

C’est l’une des nombreuses conséquences de la pandémie de coronavirus : de nombreux parcs Disneyland restent aujourd’hui fermés. Mais une réouverture semble être en vue.

Le directeur général du groupe Disney a annoncé mardi 9 mars qu’il espérait pouvoir rouvrir le parc d’attractions Disneyland « d’ici la fin avril », à la faveur d’un assouplissement des restrictions sanitaires décidé par les autorités californiennes à la suite d’un net déclin des cas de Covid-19 dans l’État. En France, la dernière date évoquée pour une réouverture reste le 2 avril.

Paris : le prix des logements anciens commence à baisser

  Paris : le prix des logements anciens commence à baisser Si la tendance est à la baisse au quatrième trimestre, la moyenne fin 2020 était de 10 770 euros le mètre carré dans la capitale.« Après un record historique en novembre 2020 (10 850 euros le m2) suivi d'une baisse, la tendance baissière des prix devrait se prolonger dans les prochains mois à Paris. La hausse annuelle pourrait être inférieure à 1 %, ce qui n'est pas arrivé depuis 2015 », ajoute l'organisation dans un communiqué.

« Compte tenu de la situation sanitaire actuelle en Europe, Disneyland Paris n’ouvrira pas le 13 février prochain [comme précédemment annoncé] Si les conditions le permettent, nous rouvrions le 2 avril », annonçait Disneyland Paris dans un communiqué publié en février.

Capacité limitée

« Nous espérons que la situation continuera à s’améliorer et que nous serons en mesure de rouvrir nos parcs aux visiteurs avec une capacité limitée d’ici la fin avril -- nous souhaitons communiquer une date pour l’ouverture dans les semaines à venir », a déclaré Bob Chapek, directeur général du numéro un mondial du divertissement.

Paris : Les prix des logements anciens commencent à baisser, après une hausse en 2020

  Paris : Les prix des logements anciens commencent à baisser, après une hausse en 2020 Les prix des logements anciens à Paris ont grimpé mais ont amorcé une légère baisse qui pourrait se prolonger cette année © JACQUES DEMARTHON / AFP Un panneau "A vendre" à Paris (image d'illustration). LOGEMENTS - Les prix des logements anciens à Paris ont grimpé mais ont amorcé une légère baisse qui pou Une baisse pour combien de temps ? Les prix des logements anciens à Paris ont grimpé de 5,4 % sur un an au quatrième trimestre 2020, avec une moyenne de 10.

La Californie a annoncé vendredi que Disneyland et les autres parcs de loisirs, fermés depuis un an en raison de la pandémie, pourraient être autorisés à rouvrir à partir du 1er avril si le comté dans lequel ils se trouvent n’est plus classé en « zone pourpre », le niveau de risque le plus élevé selon des critères californiens.

Le comté d’Orange, où est situé Disneyland, est encore classé « pourpre » mais pourrait passer au niveau inférieur (rouge) d’ici quelques semaines.

La capacité des parcs situés en zone rouge sera toutefois limitée à 15 % du niveau habituel et seuls les habitants de Californie pourront dans l’immédiat y avoir accès, selon les critères définis par les autorités sanitaires de Californie.

« Rappeler plus de 10 000 employés placés au chômage technique »

Bob Chapek, qui s’exprimait lors de la réunion annuelle des actionnaires de Disney, a expliqué que les préparatifs pour la réouverture de Disneyland demanderaient du temps et qu’ils pourraient ne pas être achevés pour le 1er avril.

Texas. Le port du masque n’est plus obligatoire, l’État souhaite rouvrir ses commerces à 100 %

  Texas. Le port du masque n’est plus obligatoire, l’État souhaite rouvrir ses commerces à 100 % Aux États-Unis, le port du masque n’est plus obligatoire dans le second état le plus peuplé, qui souhaite la réouverture de ses commerces à 100%, a annoncé le gouverneur du Texas, Greg Abbott, ce mardi 2 mars. Le gouverneur républicain du Texas, Greg Abbott, a annoncé mardi 2 mars la fin du port du masque obligatoire et la réouverture totale des commerces, estimant que le deuxième État le plus peuplé des États-Unis avait « les moyens de protéger » sa population du coronavirus.

Cela nécessitera notamment de « rappeler plus de 10 000 employés placés au chômage technique » depuis le début de la pandémie et « de les former à travailler dans le respect des nouvelles exigences de l’État de Californie », a-t-il dit.

Situé à Anaheim, Disneyland est le deuxième parc d’attractions le plus visité au monde, derrière Disney World à Orlando (Floride), qui a pu rouvrir dès juillet 2020 avec une jauge limitée. D’autres parcs Disney ont également repris leurs activités en Asie ou en banlieue de Paris.

La fermeture de Disneyland s’est traduite par le licenciement de milliers d’employés de Disney et a entraîné d’énormes difficultés économiques pour les hôtels, restaurants et autres commerces californiens vivant de la manne touristique de la firme aux grandes oreilles.

Au cours de son intervention, Bob Chapek a aussi annoncé que le service de vidéo à la demande Disney + avait franchi la barre des 100 millions d’abonnés dans le monde, seulement seize mois après son lancement.

Le service de streaming a dépassé toutes les attentes du groupe, tombant à point nommé pour compenser le manque à gagner subi par les activités touristiques et cinématographiques du géant du divertissement.

Avec le Covid, la location saisonnière fuit les grandes villes .
Un an après le début de la crise sanitaire, les propriétaires qui utilisent Airbnb dans les métropoles font grise mine. A l’inverse, ceux des villes plus petites comme Annecy n’ont jamais vu autant de Français affluer.Même constat pour Alex, un jeune Lyonnais qui cherchait à se loger sur Paris au mois de janvier. «Je voyais tout de suite la différence, aussi à cause des prix généralement bien trop élevés», raconte le trentenaire. Tous les propriétaires qu’il a rencontrés lui ont expliqué vouloir récupérer un peu du pécule que leur rapportait la location touristique avant la pandémie.

usr: 0
C'est intéressant!