•   
  •   

Entreprise Séisme « induit » de magnitude 2,8 près de Strasbourg

14:10  10 avril  2021
14:10  10 avril  2021 Source:   ouest-france.fr

Immobilier : pourquoi les prix des logements neufs ne sont pas près de baisser

  Immobilier : pourquoi les prix des logements neufs ne sont pas près de baisser Dans son numéro de mars, le “Grand jury de la presse immobilière” (Radio immo) auquel participait Capital, recevait Olivier Salleron, le président de la Fédération française du bâtiment (FFB). L’occasion de dresser un bilan de santé du bâtiment, dans ce contexte pandémique. Quand le bâtiment va tout va, dit le proverbe… Et ce n’est pas franchement le cas en ce début d’année 2021. Invité dans le “Grand jury de la presse immobilière” (Radio immo), cette semaine, le président de la Fédération française du bâtiment (FFB), Olivier Salleron, a dressé un bilan de santé pour le moins chaotique du secteur, dans le contexte pandémique.

Un nouveau séisme a été ressenti près de Strasbourg. Photo d’illustration. © MARC OLLIVIER / OUEST FRANCE Un nouveau séisme a été ressenti près de Strasbourg. Photo d’illustration.

Un nouveau séisme « induit » de magnitude 2,8, selon le Réseau national de surveillance sismique (Rénass), s’est produit dans la nuit de vendredi à samedi 10 avril près de Strasbourg, quelques mois après l’arrêt d’un projet de centrale géothermique à l’origine d’une activité sismique anormale dans le secteur.

Le tremblement, dont l’épicentre était une nouvelle fois situé dans le secteur de la commune de La Wantzenau, au nord de Strasbourg, s’est produit à 02 h 49, selon le Rénass.

Il est « induit », selon cette même source, ce qui signifie que son origine est humaine. Ce secteur est situé tout près d’un site qui accueillait un projet de centrale géothermique conduit par l’entreprise Fonroche, au nord de Strasbourg, sur les communes de Vendenheim et Reichstett. La préfecture du Bas-Rhin a annoncé le 7 décembre l’arrêt définitif de ce projet, après plusieurs autres séismes « induits » plus ou moins intenses (dont un de magnitude 3,5 début décembre).

via Suez Canal démarre alors que le navire toronné a finalement libéré le trafic de navires

 via Suez Canal démarre alors que le navire toronné a finalement libéré le trafic de navires Le trafic à travers le canal SUEZ a repris lentement après que les équipes de sauvetage ont réussi à déplacer le navire de conteneur de 200 000 tonnes qui avaient bloqué tous les travaux de navigation cruciale pendant près d'une semaine. aidé par le sommet de la marée haute, une flottille de remorqueurs a réussi à raccourcir l'arc de la gratte-ciel de la taille de la gratte de sable du canal, où il a été logé depuis mardi dernier.

100 millions d’euros avaient été investis dans le projet

Selon son projet de géothermie, Fonroche avait réalisé deux forages à 5 kilomètres de profondeur, afin de puiser l’eau chaude du sous-sol pour en exploiter le potentiel énergétique en surface avant de la réinjecter sous terre. Une centrale de production d’électricité avait également été construite.

Ce projet, pour lequel 100 millions d’euros avaient été investis, a été arrêté début décembre et Fonroche avait réduit petit à petit le débit de l’eau injectée. L’entreprise avait prévenu que l’opération, qui a duré plusieurs semaines, pouvait provoquer de nouvelles secousses.

Plusieurs dizaines d’habitants de communes au nord de Strasbourg ont constaté des dégâts mineurs sur leurs maisons du fait de ces tremblements de terre des derniers mois.

Dans la foulée de l’arrêt de ce projet, les trois projets de géothermie développés dans l’agglomération strasbourgeoise avaient également été suspendus.

Passoires thermiques : à peine votée, l’interdiction de location inquiète déjà les propriétaires .
Dans une étude menée auprès de ses adhérents, l’Union nationale des propriétaires immobiliers (Unpi) relève que seuls 30% des bailleurs se déclarent prêts à rénover leur passoire thermique, comme devrait bientôt l’exiger la future loi climat. Beaucoup d’autres envisagent de vendre ou de laisser leurs biens vacants… voire carrément de se mettre hors-la-loi. Haro sur les passoires thermiques ! Cette semaine, les députés ont adopté à l’Assemblée nationale le titre “Se loger” du projet de loi climat et résilience, issu des propositions de la Convention citoyenne pour le climat.

usr: 0
C'est intéressant!