•   
  •   

Entreprise Covid-19. Huit questions sur les autotests qui sont vendus depuis ce lundi dans les pharmacies

16:40  12 avril  2021
16:40  12 avril  2021 Source:   ouest-france.fr

Le vaccin Covid de Pfizer est toujours efficace de 91% après 6 mois, l'essai en cours indique

 Le vaccin Covid de Pfizer est toujours efficace de 91% après 6 mois, l'essai en cours indique © fourni par des personnes Joel Saget / AFP via Getty Images Pfizer Covid-19 Vaccin Pfizer-Biontech's Covid-19 Vaccin est toujours 91% en vigueur à six mois après la deuxième dose, le procès en cours montre, et il est très efficace contre la variante South Africaine la plus forte , a annoncé jeudi. Depuis l'inoculation de volontaires avec leur vaccin Covid-19 au cours de l'été dans le cadre des essais cliniques, Pfizer a continué de surveiller 12 000 patients pour voir comment le vaccin tient.

Les autotests fonctionnent sur le même principe que les écouvillons utilisés pour les tests PCR et antigéniques. Le prélèvement doit ensuite être appliqué sur un capteur, qui délivre le résultat en 15 à 20 minutes. © BEN STANSALL/ AFP Les autotests fonctionnent sur le même principe que les écouvillons utilisés pour les tests PCR et antigéniques. Le prélèvement doit ensuite être appliqué sur un capteur, qui délivre le résultat en 15 à 20 minutes.

Le gouvernement mise désormais sur les autotests pour améliorer la détection du coronavirus dans la population. Les pharmacies commencent à vendre ces tests antigéniques par autoprélèvement nasal à partir de ce lundi 12 avril. On répond aux questions qui se posent sur cette alternative.

Annoncés par les autorités il y a un mois, attendus initialement dès la fin mars, les autotests arrivent enfin sur le marché français. Ils étaient déjà accessibles au public dans plusieurs pays européens. L’arrêté fixant les règles de fabrication et de mise en vente de ces kits de détection du Covid-19 a été publié dimanche au Journal Officiel. Les premières pharmacies sont livrées à partir de ce lundi 12 avril.

Xavier Niel : les coulisses de son management commando

  Xavier Niel : les coulisses de son management commando Le fondateur de Free a mis au point un mode de management hors normes pour piloter ses nombreux business et rester maître de son agenda. Les coulisses du système Niel. C’est un joli lopin de terre : plus de 600 hectares au cœur de la vallée de Chevreuse, à cinquante minutes de Paris. Avec son château XVIIIe siècle et ses imposants corps de ferme, le domaine de la Boissière a été racheté en 2019 pour 18,4 millions d’euros. Pas pour y ouvrir un palace, mais le plus grand campus agricole du monde. Fin janvier, à voir les ouvriers s’activer, l’affaire n’était pas encore réglée.

1. Comment ça marche ?

Un coton-tige que l’on frotte quelques secondes contre les parois des narines : les autotests fonctionnent sur le même principe que les écouvillons utilisés pour les tests PCR et antigéniques, à la différence que la tige est un peu moins longue.

Le mode d’emploi : insérer la tige dans son nez à 3 ou 4 cm de profondeur avant d’effectuer cinq rotations. Puis il faut placer l’embout dans un tube avec une solution contenant un réactif, à appliquer ensuite sur un capteur. Si la réaction antigène/anticorps se produit, le résultat est positif et une ligne colorée apparaît, un peu comme un pour un test de grossesse.

2. À quoi ça sert ?

Par définition, ce test est à réaliser soi-même, sans l’aide d’un professionnel de santé (même si les pharmaciens peuvent assister les personnes qui le souhaitent). Plus besoin de se rendre sur un site de dépistage, et encore moins de prendre rendez-vous : on peut acheter le test dans une pharmacie et le faire chez soi, quand on veut.

Sénateurs Question Amazon sur l'utilisation de caméras pour surveiller les pilotes de livraison

 Sénateurs Question Amazon sur l'utilisation de caméras pour surveiller les pilotes de livraison Un groupe de cinq sénateurs américains a envoyé une lettre ouverte mercredi à Amazon PDG Jeff Bezos Poser des questions sur l'utilisation de la surveillance des pilotes d'Amazon pour surveiller ses pilotes de surveillance de la livraison. Le programme, d'abord signalé en février , vise les caméras propulsés par AI à partir du fabricant de logiciels Netradyne aux pilotes afin de pavillon des problèmes de sécurité.

Ces tests par auto-prélèvement nasal présentent l’intérêt d’être plus faciles et moins désagréables que les tests naso-pharyngés profonds. Et surtout, le résultat est plus rapide : la présence du virus peut ainsi être détectée en quinze à vingt minutes, alors qu’il fallait parfois attendre 48 heures avant de connaître le résultat après être passé dans un centre de test.

3. Quel est l’objectif ?

Le gouvernement mise sur cette alternative, moins contraignante que les tests classiques, pour améliorer la détection du virus dans la population. « Ce sera un complément utile » par rapport aux autres méthodes, avait souligné début avril Olivier Véran, ministre de la santé. Le but étant de se tester même si l’on ne présente aucun symptôme, ce qui permettrait de repérer plus facilement les personnes asymptomatiques et de limiter les cas contact.

« On va se rassurer avec ces autotests, on va pouvoir en faire souvent », avait déclaré Jérôme Salomon, directeur général de la Santé, le 14 mars sur BFM TV. Il avait notamment cité l’exemple des Allemands, qui l’utilisent régulièrement en famille.

Déclaration de revenus : les nouveautés à connaître pour bien la remplir cette année

  Déclaration de revenus : les nouveautés à connaître pour bien la remplir cette année La campagne de déclaration de revenus s’ouvre ce jeudi 8 avril. Une période de plusieurs semaines qui permet aux contribuables de faire un état des lieux précis de leur situation fiscale à l’administration.Tour d’horizon des nouveautés et des éléments à ne pas négliger en ce printemps 2021. Moment incontournable de l’année fiscale, la campagne de déclaration de revenus démarre officiellement ce jeudi 8 avril. C’est Bercy, par l’intermédiaire du ministre de l’Économie Bruno Le Maire et du ministre des Comptes publics Olivier Dussopt, qui donnera le top départ à cette période essentielle pour les contribuables.

4. Pour quel public ?

Ces autotests sont donc désormais ouverts au grand public. « C’est un complément utile pour tous ceux qui doivent voyager à l’étranger régulièrement ou se rendre à l’hôpital plusieurs fois par semaine, par exemple », explique Gilles Bonnefond, président de l’Union des Syndicats de pharmaciens d’officine (USPO).

Ces tests ont aussi un intérêt particulier pour les personnels travaillant au contact de personnes fragiles. Le gouvernement a également prévu de lancer une vaste campagne dans les établissements scolaires à partir du 26 avril. « Les autotests vont être rapidement mis à disposition dans les établissements scolaires. Nous envisageons d’aller jusqu’à deux tests par semaine, par élève et par enseignant », a expliqué Olivier Véran, dimanche 11 avril, dans un entretien au Journal du dimanche (JDD).

5. Où peut-on en trouver ?

Les autorités ont annoncé que 700 000 autotests sont attendus cette semaine et 1,5 million la suivante. Environ 6 000 pharmacies devraient être équipées dès cette semaine. Mais toutes ne seront sans doute pas livrées ce lundi et il faudra probablement patienter plusieurs jours pour en trouver facilement un. Seulement six industriels (quatre chinois et deux français) ont en effet été agréés par l’agence du médicament.

Covid-19. Les tests par prélèvement dans le nez sont-ils risqués ? Ce qu’il faut savoir

  Covid-19. Les tests par prélèvement dans le nez sont-ils risqués ? Ce qu’il faut savoir Massivement utilisés pour repérer les contaminations au Covid-19, les tests PCR ou antigéniques par prélèvement nasopharyngé ne sont « pas sans risque », prévient l’Académie de médecine. Quels sont ces risques ? Sont-ils fréquents ? Quid des autotests et des alternatives aux prélèvements dans le nez ? Ouest-France fait le point.L’épidémie de Covid-19 a vu s’envoler le nombre de prélèvements nasopharyngés​. Mais cette méthode n’est pas sans risque​, a averti jeudi 9 avril l’Académie de médecine, à quelques jours de l’arrivée en pharmacie des « autotests »​.

Pour acheter un autotest, il faut être âgé de plus de 15 ans et être asymptomatique. Si vous ressentez des symptômes du Covid (rhume, fièvre), il faut vous rendre dans un laboratoire pour réaliser un test PCR.

Initialement, il avait été question que les autotests soient aussi proposés dans les grandes surfaces. Mais début avril, Olivier Véran a précisé que ces autotests sont « un produit de santé » et qu’ils devaient être vendus par des professionnels de santé, capables d’expliquer leur fonctionnement.

6. Combien ça coûte ?

Les prix des autotests sont encadrés pour éviter la surenchère : ils sont vendus au maximum à 6 €, puis les tarifs baisseront 5,20 € à partir du 15 mai. Pour le grand public, ils ne sont pas pris en charge par l’Assurance maladie. Le ministère de la santé, cité par Le Parisien , estime en effet que les tests PCR et antigéniques sont « facilement accessibles et pris en charge », grâce à un réseau de plus de 12 000 points de tests.

Les tests seront néanmoins remboursés pour certains professionnels comme les salariés de services à domicile intervenant auprès des personnes âgées ou en situation de handicap, et même pour les proches accompagnant ces personnes (sur justificatif et avec un plafond de 10 autotests par mois). Prochainement, ce sera aussi le cas des enseignants.

Emploi : comment la crise peut vous aider à rebondir

  Emploi : comment la crise peut vous aider à rebondir Trésorerie tendue, relations de travail bouleversées, réductions d'effectifs, la facture de la crise est lourde. Pourtant, individuellement et collectivement, salariés, managers et entreprises sont mieux armés que jamais pour rebondir. De mois en mois, la permanence de l'incertitude grignote le moral des actifs. "En ce début d'année, la santé psychologique des salariés est au plus bas depuis le commencement de la crise", constatait le baromètre de la société de conseil en RH Empreinte Humaine, le 29 décembre 2020.

7. Est-ce que c’est fiable ?

Un autotest doit être sensible à 80% pour être autorisé en France, ce qui laisse un risque élevé de ne pas être repéré même en étant porteur du virus. Pour la Haute autorité de santé, « même si la performance est moins bonne, elle peut tout de même rester acceptable ». Elle estime que ce manque de fiabilité pourrait être compensé par la fréquence élevée de réalisation de ces tests.

Leur efficacité dépend aussi beaucoup de la manière dont le test est réalisé. « Si vous ne faites que la partie basse du nez, juste se chatouiller le nez, ça ne sert à rien. La fiabilité peut chuter », prévient Gilles Bonnefond, président de l’USPO.

8. Que faire si le résultat est positif ?

En cas de positivité, un second test s’impose dans un point de tests PCR. C’est la seule manière de vérifier la présence d’un éventuel variant. C’est surtout très utile pour permettre aux autorités sanitaires de réaliser un « contact-tracing » : cette confirmation PCR permettra de prévenir les cas contact et de leur demander de s’isoler. C’est d’ailleurs la limite de ce genre de procédé, dissocié des professionnels de santé : si une personne dont l’autotest est positif ne se signale pas, le virus pourra continuer à circuler chez ceux qu’elle aura infectés.

Veut-on vraiment réconcilier l’opinion avec les professionnels immobiliers ? .
Les pouvoirs publics auraient-ils un manque de considération pour les agents immobiliers et les administrateurs de biens ? Oui, selon Henry Buzy-Cazaux, le président de l'Institut du Management des Services Immobiliers, qui dénonce le retard considérable pris dans l’application de certaines mesures. Elles sont pourtant essentielles au renforcement de la confiance que les Français accordent à ces professionnels. Le postulat pourra froisser dans le monde immobilier, il s’impose pourtant comme une évidence : les Français n’ont pas des agents immobiliers et des administrateurs de biens la plus haute opinion.

usr: 1
C'est intéressant!