•   
  •   

Entreprise "L’entre-soi l’a emporté" : Emmanuel Faber tacle les administrateurs de Danone après son éviction

12:07  07 mai  2021
12:07  07 mai  2021 Source:   capital.fr

Danone officialise l'arrivée de son nouveau patron

  Danone officialise l'arrivée de son nouveau patron Comme pressenti, Antoine de Saint-Affrique prendra la direction générale du géant français le 15 septembre prochain. Sa nomination était attendue, elle a été officialisée lundi 17 mai. Le Français Antoine de Saint-Affrique prend la tête de Danone, propriétaire des marques Actimel ou Evian. Le groupe avait été récemment ébranlé par une crise de gouvernance et l'éviction de son ex-PDG star, Emmanuel Faber.

Interview : Emmanuel Faber , CEO de Danone : « Sans les grandes marques, le monde aura beaucoup plus de mal à se transformer ». Mélanie Roosen. C’est vrai pour plusieurs raisons : il y a 40 ans, personne ne se préoccupait de connaître son impact sur la planète ou la santé. Ce n’était pas de la mauvaise volonté : c’est juste que les champs de conscience n’étaient pas ouverts à ce moment-là. Par exemple, tout le monde jugeait encore que le plastique était très pratique jusqu’à l’année dernière !

Emmanuel Faber évincé de la direction de Danone , une question est sur toutes les lèvres : est-ce un désaveu de la politique sociale du charismatique patron ? Les fonds activistes qui ont obtenu sa tête ont-ils voulu s'en prendre au modèle de la société à mission ? Pour Pierre-Yves Gomez, les choses ne sont pas si simples, et, plutôt qu'une confirmation d'un combat séculaire entre l'économique et le social, le feuilleton est surtout révélateur d'une chose : le géant agroalimentaire a du mal à se réinventer. Un mauvais synopsis . L’ éviction d’ Emmanuel Faber , emblématique PDG de Danone

© Alexander Ryumin\TASS/Getty Images "L’entre-soi l’a emporté" : Emmanuel Faber tacle les administrateurs de Danone après son éviction

Evincé de son poste le 14 mars après 25 ans dans la société, l'ancien PDG du groupe ne digère pas son éviction et demande des changements.

Le 14 mars dernier, le conseil d'administration de Danone avait acté le remplacement d'Emmanuel Faber à la tête du groupe Danone. Il était alors remplacé par Gilles Schnepp, 62 ans, l'ancien président du groupe Legrand. Un départ plus ou moins surprise après six mois de campagne hostile contre lui, avec un bilan qui était à remettre en perspective, comme Capital le décrivait. Mais aujourd'hui, Emmanuel Faber ne digère toujours pas. Pour la première fois, il se confie dans Les Echos. Il rappelle qu'il est entré dans l'entreprise motivé par les discours de Franck et Antoine Riboud, ancien PDG et fondateurs, afin de relancer Danone "en perte de vitesse". S'il avoue avoir pris des risques, et que la crise du Covid-19 est passée par là, provoquant une chute des ventes, ce n'est pas cela qui a provoqué son départ estime-t-il.

Les trois défis d'Antoine de Saint-Affrique, le nouveau DG de Danone

  Les trois défis d'Antoine de Saint-Affrique, le nouveau DG de Danone Relance de l'innovation, plan de réorganisation, confiance des actionnaires et des salariés sont au programme du nouveau directeur général Antoine de Saint-Affrique, qui va devoir prouver très vite que le groupe Danone est sorti de la crise, sous le regard plus qu'attentif de son conseil d'administration.Il serait très injuste d'affirmer que le groupe Danone n'innove pas ou pas assez. L'entreprise a fait preuve d'une audace incontestable dans les lancements de ces derniers mois. Seul problème, ils n'ont pas été soutenus et relayés par des investissements en marketing.

Emmanuel Faber , le PDG de Danone , en février 2019. Jacques demarthon/afp. Avec Danone , le «monde d’après» est déjà là. Un comité de suivi, imposé par la loi Pacte, «escortera» le PDG de Danone dans ce défi d’importance, et historique puisque c’est la première fois qu’un groupe coté de taille mondiale s’engage juridiquement dans cette voie. Le casting est impressionnant, avec des personnalités issues de grandes institutions, du monde du travail, de firmes engagées en matière sociétale ou de la finance internationale.

Ses 15 membres réunis sous la présidence d' Emmanuel Faber vont enfin débattre de deux sujets qui cristallisent les tensions, entre eux et parmi les actionnaires qu'ils sont censés représenter. Deux sujets qu'ils n'avaient pas eu le temps d'aborder lors du dernier conseil du 18 février dont l'ordre du jour La réunion ayant lieu en téléconférence, le dialogue sera d'autant moins aisé pour décider de questions aussi sensibles. Les membres vont devoir se dévoiler, à moins qu' Emmanuel Faber , conscient qu' il a de gros risques d'être mis en minorité, ne décide lui-même de remettre son mandat en jeu, dès le

"Non, ce qui s'est passé est du théâtre ! Six mois avant le Covid, le cours de Danone avait atteint son plus haut niveau historique", lance-t-il, mettant en avant une croissance de 50% du bénéfice par action. Et avec la pandémie deux visions se sont opposées entre une poursuite des transformations et un retour au modèle "reposant sur les recettes d'un passé ancien".

>> A lire aussi - Eaux d'Evian : Danone va tailler dans l'emploi selon la CGT

S'il salue le fait que le conseil ait validé la nouvelle feuille de route du groupe, là où cela a péché, c'est au niveau de la réforme du conseil justement. "Six mandats sur seize étaient en jeu. L'occasion impérative d'apporter du sang neuf pour accompagner le futur. Mais 'l'entre-soi' l'a emporté. Les mêmes qui, deux semaines auparavant, avaient unanimement soutenu un schéma de gouvernance en vue de l'AG, ont provoqué un tour de passe-passe par lequel tous les membres sont finalement reconduits à l'identique", fustige Emmanuel Faber. Dès lors, pour lui, le conseil d'administration du gérant de l'agroalimentaire doit être renouvelé en urgence.

Bouygues va débourser 641 millions d'euros pour sceller une « fusion » de TF1 avec M6

  Bouygues va débourser 641 millions d'euros pour sceller une « fusion » de TF1 avec M6 Bouygues, maison mère de TF1, prendra le contrôle du futur groupe avec 30 % des parts si la fusion est autorisée. L'opération ne devrait pas aboutir avant la fin 2022. Bouygues va débourser 641 millions d'euros pour sceller une « fusion » de sa filiale TF1 et de M6 qui formeraient ainsi un géant français des médias, ont annoncé lundi soir les groupes impliqués dans l'opération.

Emmanuel Faber , PDG de Danone , explique au Figaro les raisons du plus grand plan de réduction d'effectifs de l'histoire du groupe. «Redonner la priorité au local.» Pour s'adapter à l'ère post-Covid, Danone révolutionne son organisation et ses méthodes de travail. Le géant français de l'alimentation annonce ce lundi matin son passage d'une organisation mondiale par catégories (produits laitiers et d'origine végétale, nutrition spécialisée, eaux) à une organisation locale par zones géographiques.

Emmanuel Faber Retweeted Danone . Un immense bravo à nos actionnaires pour leur soutien unanime sur la transformation de Danone en "Entreprise à mission" et l’intégration d’objectifs touchant à la santé, à la planète, aux personnes et à l’inclusion. Vous avez démontré que la finance peut changer le monde.

>> A lire aussi - Danone : Emmanuel Faber a-t-il vraiment démérité ?

Attaché à la "aux vertus de l'économie de marché"

L'ancien patron du groupe défend aussi dans Les Echos une vision qui va au-delà de la recherche pure du profit, et cela malgré la "pression" de la rentabilité. "Cette pression n'est pas incompatible avec le fait qu'une entreprise produise du sens et que l'on n'y travaille pas uniquement pour gagner de l'argent mais parce que l'on s'y accomplit", note-t-il, ajoutant que le "sens est un avantage concurrentiel". Il assure croire aussi "profondément aux vertus de l'économie de marché" qui est le "meilleur mécanisme pour que les entreprises produisent des innovations durables."

Quant à son avenir, rien n'est clairement établi : "J'aspire maintenant à prendre de nouveau le temps pour rencontrer des gens, plus librement, dans des lieux et des milieux les plus divers possible, pour écouter, apprendre, voir le monde sous d'autres angles, pour imaginer l'avenir ensemble." Il se définit comme un "un activiste du climat et du business social."

Un PDG viré de sa boîte pour avoir pris du LSD au bureau .
Justin Zhu, co-fondateur d'Iterable, a déclaré qu'il essayait le microdosage pour renforcer sa concentration. Le PDG d'une start-up américaine a été évincé pour avoir pris du LSD au travail, racontent Bloomberg et Business Insider. Dans une note envoyée aux employés, lundi 26 avril, la direction d'Iterable indique avoir licencié Justin Zhu pour violation de la politique de l'entreprise. Le co-fondateur de la start-up spécialisée dans le marketing a confirmé son éviction par le conseil d'administration, pour avoir consommé du LSD, une drogue illégale aux États-Unis, avant une réunion en 2019.

usr: 0
C'est intéressant!