•   
  •   

Immobilier Yvelines : qui veut s'offrir l'ancienne maison de Pierre et Marie Curie ?

11:50  10 mai  2021
11:50  10 mai  2021 Source:   capital.fr

Messi se fait plaisir à Miami

  Messi se fait plaisir à Miami Le génie argentin vient de s’offrir un somptueux appartement du côté de Miami.Il y a deux ans, le sextuple Ballon d’Or s’était déjà offert un appartement dans la célèbre ville de Floride, contre un peu plus de 4 millions d’euros.

Yvelines : qui veut s'offrir l'ancienne maison de Pierre et Marie Curie ? © Witthaya Prasongsin / Getty Images Yvelines : qui veut s'offrir l'ancienne maison de Pierre et Marie Curie ?

Le couple de scientifiques a séjourné épisodiquement dans cette demeure durant deux ans : il est désormais possible de l’acquérir moyennant 790.000 euros.

Entre 1904 et 1906, Pierre et Marie Curie appréciaient venir se détendre en famille à Saint-Rémy-lès-Chevreuse, dans les Yvelines. Après le décès du scientifique dans un accident de circulation en 1906, sa compagne a peu à peu cessé de venir dans cette grande maison. Plus de 100 ans plus tard, cette demeure se retrouve sur le marché de l’immobilier, relate Le Parisien. Elle n’appartient plus aux descendants du couple de scientifiques et il n’est pas précisé quand Marie Curie a décidé de se séparer de ce bien. Toujours est-il qu’il est possible d’acquérir cette maison, mise à prix à 790.000 euros.

Première en Europe : Des locataires hollandais emménagent dans une maison construite grâce à l’impression 3D

  Première en Europe : Des locataires hollandais emménagent dans une maison construite grâce à l’impression 3D Dans les meilleures conditions, imprimer un bungalow ne demanderait que 5 jours © Geeko Un couple de Néerlandais emménage dans la 1ère maison imprimée du continent IMPRESSION 3D - Dans les meilleures conditions, imprimer un bunga La première maison d’Europe imprimée en 3D vient d’accueillir ses premiers occupants. Cette bâtisse – dont les murs porteurs ont été imprimés grâce à la technologie d’impression 3D – fait partie du projet immobilier Milestone de l’entreprise de construction Saint-Gobain Weber Beamix qui comprend en tout cinq maisons.

“Cette maison a une âme, mais vu son état, elle ne plaît pas à tout le monde. Il faut un coup de cœur et une sensibilité particulière pour l’acheter”, concède Daniel Cazou-Mingot, directeur de l’agence Stéphane Plaza à Saint-Rémy-lès-Chevreuse, en charge de la vente. Il précise qu’il faut envisager au moins 200.000 euros de travaux : “Il faut refaire du sous-sol aux combles en passant par la façade, la toiture, l’isolation. C’est un gros chantier”. Sur les photos disponibles en ligne, on ne peut constater qu’un sérieux rafraîchissement de cette demeure, un temps squattée selon le journal, est obligatoire pour espérer y vivre.

>> A lire aussi - Immobilier : ces villes où trouver des maisons bon marché autour des grandes métropoles

Expulsions locatives : 30.000 locataires seraient menacés cette année

  Expulsions locatives : 30.000 locataires seraient menacés cette année La trêve hivernale des expulsions locatives prendra fin le 1er juin, après avoir été repoussée de deux mois. Mais la situation sanitaire est encore extrêmement tendue, ce qui pousse la Fondation Abbé Pierre à demander sa prolongation. Selon elle, 30.000 ménages sont menacés d’expulsion cette année. La trêve hivernale prendra fin le 1er juin. Obtenue par l'Abbé Pierre après l'hiver 1954, cette trêve suspend pour rappel toutes les expulsions de locataires entre le 1er novembre et le 31 mars de l’année suivante, même lorsque le propriétaire a engagé une procédure à leur encontre.

Cette maison meulière de 120 m², construite vers 1890, dispose toutefois de plusieurs atouts, dont un grand jardin de 900 m². Située à 600 mètres de la gare RER de Saint-Rémy-lès-Chevreuse, “ce bien prestigieux fera le bonheur des amoureux du romantisme, de l'art et de l'histoire de notre pays”, assure l’agence immobilière sur son site internet, tout en mettant en valeur le caractère prestigieux de ses anciens propriétaires. Peu de traces du passage des époux Curie semblent subsister : le propriétaire actuel assure toutefois que le plafond du séjour aurait été peint par la lauréate du prix Nobel de Chimie en 1911.

>> A lire aussi - Crédit immobilier : les meilleurs taux d'emprunt dans votre région

De Flaubert à Macron, comment le mot « bamboche » est redevenu populaire .
« Ce n’est pas la bamboche du jour au lendemain », a prévenu jeudi Emmanuel Macron. Ce terme désuet et vieux de plusieurs siècles est redevenu à la mode avec l’épidémie de coronavirus. Humoristes, linguistes et même créateurs de t-shirt tentent de comprendre pourquoi tout le monde a désormais le mot « bamboche » à la bouche.Il a suffi d’une phrase pour qu’un mot vieux de plusieurs siècles et largement oublié depuis devienne l’un des mots les plus populaires de la pandémie de coronavirus. La scène clé a lieu le 22 octobre 2020 sur le plateau de France 3 Centre Val de Loire.

usr: 0
C'est intéressant!