•   
  •   

Immobilier Jusqu’à 17.000 € le m² : le business des locations de surfaces commerciales

12:15  20 mai  2021
12:15  20 mai  2021 Source:   capital.fr

Moody's's prévient l'Australie de Slow Jab Risk

 Moody's's prévient l'Australie de Slow Jab Risk Une agence mondiale de notation de crédit a averti la reprise économique de l'Australie sera entravée si son déploiement de vaccination Covid-19 reste lent. © James Ross / AAP Photos Moody's dit qu'Australie ne respecte pas le reste du monde dans le déploiement de vaccins Covid.

Jusqu’à 17.000 € le m² : le business des locations de surfaces commerciales © Pixabay Jusqu’à 17.000 € le m² : le business des locations de surfaces commerciales

Alors que la location touristique est limitée à 120 jours par an dans la capitale, des investisseurs se tournent vers les locaux commerciaux, non-soumis à cette réglementation.

La société Checkmyguest vient de lancer une plateforme consacrée à la vente de locaux commerciaux dédiés à la location touristique de courte durée. Une pratique légale très controversée, d'autant que les prix des biens proposés atteignent des sommets. Comme repéré par Le Figaro Immobilier, une vingtaine de locaux de 30 à 130m² y sont proposés pour des prix allant de 10.800 €/m² pour un 78 m² dans le 11e arrondissement de Paris) à 17.000 €/m² pour un 40m² dans le 10e.

Perth Les prix de l'immobilier sont écartés, avec Bicton, North Beach et Sorrento, dirigeant le pack

 Perth Les prix de l'immobilier sont écartés, avec Bicton, North Beach et Sorrento, dirigeant le pack © fourni par ABC Business Perth Les prix des logements devraient continuer à croître tout au long de l'année. (ABC News: Gian de Poloni) Agents immobiliers Dites «Absolument Crazy» La demande est derrière 20 Perth banlieue des prix de la Médiane de plus de 10% au premier tiers de cette année.

Avec sa plateforme, Checkmyguest vise des investisseurs particuliers ou professionnels en leur proposant un service clés en main. Comme le rappelle Le Figaro, à Paris, les locations touristiques de courte durée sont limitées à 120 jours par an à moins que le logement soit transformé en surface commerciale. Une procédure longue et complexe qui a poussé ces dernières années les investisseurs à directement acheter des biens déjà référencés comme des espaces commerciaux, afin de les mettre en location.

>> A lire aussi - Airbnb : quelles formalités remplir pour louer ma résidence secondaire à Paris ?

Fin 2019, la mairie de Paris avait tiré la sonnette d'alarme contre cette pratique, pourtant légale. "Aujourd'hui, on est confrontés à un phénomène nouveau des commerces, des locaux commerciaux, qui sont transformés en locaux Airbnb. Cela nous pose problème parce que c'est le visage de la rue qui change et ça rajoute encore du Airbnb qu'on avait déjà dans les étages supérieurs", dénonçait Ian Brossat, maire-adjoint en charge du Logement, qui avait alors écrit à ce sujet au ministre du Logement pour lui demander de légiférer à ce sujet.

>> A lire aussi - Immobilier : voici les villes où les locataires parisiens investissent le plus... pour mettre en location

Anne Hidalgo part à la chasse aux loyers abusifs .
La mairie de Paris fait la promotion d’une application gratuite qui vérifie si les loyers affichés dans les annonces, sont légaux. » LIRE AUSSI - Les loyers des petites surfaces diminuent à Paris

usr: 1
C'est intéressant!