•   
  •   

Immobilier La vertigineuse ascension du prix du m² à Paris depuis 1960

00:15  10 juin  2021
00:15  10 juin  2021 Source:   capital.fr

Immobilier : les prix des maisons bondissent encore

  Immobilier : les prix des maisons bondissent encore Portés par les maisons, les prix dans l'ancien ont encore bondi au premier trimestre 2021, selon les chiffres publiés jeudi 27 mai. Les prix des logements anciens en France ont continué d'augmenter au premier trimestre 2021, avec pour la première fois depuis 2016 une hausse plus marquée pour le prix des maisons (+6,5%) que pour les appartements (+5,1%), montrent les chiffres de référence publiés jeudi 27 mai.

La vertigineuse ascension du prix du m² à Paris depuis 1960 © Kevin Comte La vertigineuse ascension du prix du m² à Paris depuis 1960

Il y a un peu plus de 60 ans, le prix du mètre carré était évalué à moins de 1.000 euros.

Les prix n'en finissent plus de grimper. Que ce soit à Paris ou dans la petite couronne, devenir propriétaire relève parfois du parcours du combattant pour les Franciliens. Si désormais à Paris le prix moyen au m² est aux alentours de 11.000 euros, cela n'a pas toujours été le cas, loin de là. Selon nos confrères de BFM Immo, qui s'appuie sur des chiffres des notaires du Grand Paris, les prix ont été plus que décuplés. Ainsi, au début des années 1960, le prix médian au mètre carré n'était que de 525 francs, soit 80 euros… Attention, il convient toutefois de tenir compte des prix courants et de ceux de l'inflation. D'après nos confrères, cela équivalait à 870 euros environ, une somme plus que correcte quand on sait qu'à l'époque, le salaire moyen était de 471 euros.

À Paris, 29% des locations touristiques seraient illégales, selon une étude

  À Paris, 29% des locations touristiques seraient illégales, selon une étude Airbnb écrase largement les autres sites de location, que ce soit à Paris ou en petite couronne. “Si votre logement constitue votre résidence principale, vous pouvez le louer en meublé de courte durée dans la limite de 120 jours par an, après avoir déposé une déclaration de meublé de tourisme en ligne.” La mairie de Paris le souligne sur son site officiel. Instauré depuis le 1er janvier 2019 en France par Airbnb, ce plafonnement reste toutefois trop souvent dépassé dans la capitale et en Île-de-France. C’est ce qu’il ressort d’une étude de l’Institut Paris Région (IPR), relayée par Le Monde et 20 minutes.

En étant multipliés par 12,6, les prix ont bondi en moyenne de 4,3% par an entre 1960 et 2020. Autre chiffre-clé, le rapport entre le prix au mètre carré et le salaire. Si en 1960, un mètre carré valait 1,85 mois de salaire minimum, aujourd'hui il est de… sept mois. De façon globale, les prix ont augmenté linéairement entre 1960 et le milieu des années 1980 avant de subir une petite baisse et connaître un pic au début des années 1990 où les prix dépassaient les 4.500 euros le mètre carré. Une baisse s'est entamée jusqu'en 1998 avant une autre montée en flèche, de façon continue, jusqu'à nos jours. Les prix ont flambé en 2011 atteignant pour la première fois quasiment 9.000 euros le m² pour connaître leur pic en 2020 à 10.950 euros.

>> A lire aussi - Immobilier : Paris plaît toujours autant aux ultra-riches

Immobilier : Paris plaît toujours autant aux ultra-riches

  Immobilier : Paris plaît toujours autant aux ultra-riches Paris se classe troisième ville en termes d'attractivité pour les acheteurs ultra-riches, derrière Londres et New York. Les grèves et les attentats n'ont, semble-t-il, pas terni l'image de la capitale.Comme le soulignent nos confrères du Figaro Immobilier, le résultat peut surprendre au vu des quelques dernières années agitées qu’a connues Paris. Entre les grèves des transports, la crise des "gilets jaunes" et les attentats, les potentiels acheteurs immobiliers auraient pu se détourner de la capitale. L’engouement reste pourtant au rendez-vous et Paris arrive juste derrière Londres et New York.

Les taux d'emprunt ont largement baissé

Mais pour acheter, il faut le plus souvent emprunter de l'argent, or les taux ont varié ces dernières années. Si dans les années 1960, le taux moyen était de 5,3% rappelle BFM Immo, cela équivaudrait à un emprunt d'un peu plus de 23.000 euros sur 20 ans si l'on considère que le taux d'endettement est de 33%. En 2020, selon l'Observatoire CSA/Crédit logement, les taux d'intérêt étaient de 1,2% toutes durées confondues. Toujours sur les mêmes bases de 20 ans et avec 33% d'endettement, il est donc possible d'emprunter un peu plus de 110.000 euros. Dans les années 1960, il était donc possible de se payer en théorie un 27m², et en 2020, un 10 m².

Toujours selon les chiffres de BFM Immo, Paris a rattrapé son retard par rapport à la banlieue. Par exemple, dans les années 1960, les prix à Boulogne-Billancourt étaient plus élevés que dans la capitale. A Versailles, ils étaient à peu près équivalents. Et ce jusqu'au début des années 1990. Mais depuis, les prix se sont envolés à Paris. Enfin, si à Argenteuil et Saint-Denis, les prix progressent le plus vite depuis 2000, le mètre carré parisien vaut 170% plus cher qu'à Saint-Denis. Avec même une augmentation de 70% en trente ans.

Résidences secondaires: Des citadelles bretonnes prises d'assaut .
RESIDENCES SECONDAIRES 4/7 - Plages de la Manche ou vagues de l'Atlantique? Du nord au sud, Côtes-d'Armor et Morbihan voient déferler les Franciliens. Les prix flambent. Le granit a de plus en plus d'adeptes: plus d'un acquéreur immobilier sur dix débarque d'Ile-de-France. "Les résidences secondaires et les littoraux sont animés toute l'année, observe Vincent Lemée, délégué à la communication des notaires bretons. La crise a accentué cette tendance avec des temps d'occupation plus longs.

usr: 3
C'est intéressant!