•   
  •   

Immobilier Pourquoi l'accès au crédit immobilier va se durcir à partir de cet été

12:10  16 juin  2021
12:10  16 juin  2021 Source:   europe1.fr

Crédit immobilier : emprunter après 55 ans, c’est possible, mais à quelques conditions

  Crédit immobilier : emprunter après 55 ans, c’est possible, mais à quelques conditions A l’approche de la retraite, le crédit immobilier devient plus difficile à décrocher. Il est pourtant possible de rassurer les banques méfiantes. C’est l’âge charnière, celui auquel les banques exigent des justificatifs lors d’un crédit immobilier. “A partir de 55 ans, la quasi-totalité des banques demandent une estimation du montant de la retraite qui sera versée. Document dont il faut faire la demande auprès de son organisme de retraite”, précise Sandrine Allonier, porte-parole du courtier Vousfinancer.

Alors que le marché immobilier français est en bonne santé, le Haut conseil à la stabilité financière recommande de durcir l'accès au crédit. Une mesure que ne comprend pas vraiment Maëlle Bernier, directrice de la communication et porte-parole de MeilleurTaux.com. Sur Europe 1, elle juge ce tour de vis © Fournis par Europe 1 Alors que le marché immobilier français est en bonne santé, le Haut conseil à la stabilité financière recommande de durcir l'accès au crédit. Une mesure que ne comprend pas vraiment Maëlle Bernier, directrice de la communication et porte-parole de MeilleurTaux.com. Sur Europe 1, elle juge ce tour de vis "surprenant" et affirme que cela va complexifier l'accès au crédit d'une partie de la population.

Avec des taux toujours historiquement bas, les Français empruntent de plus en plus. Mais attention, les conditions d'accès au crédit immobilier vont se durcir cet été. C'est en tout cas la recommandation du Haut conseil à la stabilité financière. Alors que, depuis le début de l'année, l'accès au crédit est déjà plus contraignant, les banques ne peuvent pas dépasser 35% de taux d'endettement, assurances comprises, sur des prêts de 25 ans maximum (27 ans dans le neuf). Mais il s'agit aujourd'hui d'une recommandation qui deviendrait donc obligatoire.

Bourse, or, immobilier... quel est le meilleur placement sur le long terme ?

  Bourse, or, immobilier... quel est le meilleur placement sur le long terme ? Bourse et or constituent des placements très rentables (quoique volatils) sur longue période, même en tenant compte de l’inflation, souligne notre chroniqueur Marc Touati, président du cabinet ACDEFI. Pour autant, investir dans une résidence principale reste un “must”, selon lui. C’est la question que tous les épargnants et investisseurs se posent en permanence : quel est le meilleur placement sur long terme (c’est-à-dire sur au moins 8-10 ans) tant en matière de rentabilité que de fiabilité ? Cette question est d’autant plus importante actuellement que, depuis un an, l’épargne des particuliers a flambé dans la totalité des pays développés,

>> Retrouvez la matinale du jour en replay et en podcast ici

Eviter les surendettements et les défauts de crédits non remboursés

Un changement qui nourrit deux objectifs : protéger les ménages de la spirale du surendettement, mais aussi éviter que les banques ne se retrouvent face à un mur de crédits non remboursés. Et si certains craignent que cette obligation ferme les portes de l'accès au crédit, en réalité les chiffres montrent qu'on bat actuellement des records. Alors ce tour de vis est-il utile ? Pas forcément à en croire Maëlle Bernier, directrice de la communication et porte-parole de MeilleurTaux.com, qui pointe mercredi au micro d'Europe 1 "qu'il faut toujours laisser une marge de manœuvre aux établissements bancaires qui, rappelons-le, ne font pas n'importe quoi".

Crédit immobilier : de nouvelles contraintes pour les banques dès cet été ?

  Crédit immobilier : de nouvelles contraintes pour les banques dès cet été ? Les établissements qui ne respectent pas les recommandations du Haut Conseil de stabilité financière (HCSF) en matière d'octroi de crédits immobiliers pourraient être contraints de le faire. Avec des taux de crédits toujours aussi bas, le marché de l'immobilier se porte comme un charme. "Nous répondons à un nombre de demandes hallucinant depuis cinq mois", affirme un courtier auprès des Échos. Mais cette tendance pourrait bientôt être freinée.

D'autant que les banques "redoublent déjà de prudence" quant à la santé financière des emprunteurs, ajoute la directrice. Entre revenus, charges, reste à vivre, type de contrat, secteur d'activité... les paramètres passés au crible par les banques avant d'accorder un crédit ne manquent pas. Avec un taux de "défaut de crédit inférieur à 1%", la France dispose "d'un système extrêmement sécurisé à la fois pour l'emprunteur et la banque, puisqu'on a d'un côté une assurance emprunteur qui protège contre le décès, l'invalidité, l'incapacité de travailler et de l'autre, une garantie qui, en cas de défaut de paiement de l'emprunteur, protège la banque."

Un tour de vis "surprenant"

Dans ce contexte, serrer la vis des crédits immobiliers apparaît donc pour Maëlle Bernier comme "surprenant".  Sans compter que ces nouvelles règles vont complexifier l'accès au crédit pour les plus modestes, pointe la spécialiste. "Les secundo accédants en très bonne santé avec un matelas d'épargne pourront toujours acheter, emprunter. Pour les autres, ça va évidemment être toujours un peu plus compliqué." Mais ce n'est pas tout. Selon la porte-parole ces nouvelles règles vont freiner les ardeurs des petits investisseurs locatifs. "Si on freine également ces petits investisseurs, on va diminuer l'offre locative alors que de l'autre côté, on empêche l'accession à la propriété. Vous voyez un peu la pression sur l'offre locative..."

Malgré ces nouvelles règles, les banques ont le droit de franchir la ligne rouge sur 20% des dossiers. Une flexibilité qui devrait rester autorisée.

Le simulateur de prêt immobilier en quatre questions .
L’achat d’un bien immobilier est une étape importante, même excitante, pour tous. Mais avant de se lancer dans l’aventure, il est important de bien préparer son budget. Le simulateur de prêt reste pour cela un outil incontournable. Présentation en quatre questions. Le marché de l’immobilier se porte bien avec plus d’un million de transactions sur un an, selon les Notaires de France1. Nombreux sont ceux qui souhaitent changer d’air mais aussi ceux qui se posent des questions de budget. Si c’est votre cas, alors vous avez tout intérêt à considérer la simulation d’un prêt immobilier.

usr: 0
C'est intéressant!