•   
  •   

Immobilier La ville de Paris met en vente une bastide du XVIIIe siècle dans les Pyrénées ariégeoises

14:35  16 juin  2021
14:35  16 juin  2021 Source:   geo.fr

Immobilier : Paris plaît toujours autant aux ultra-riches

  Immobilier : Paris plaît toujours autant aux ultra-riches Paris se classe troisième ville en termes d'attractivité pour les acheteurs ultra-riches, derrière Londres et New York. Les grèves et les attentats n'ont, semble-t-il, pas terni l'image de la capitale.Comme le soulignent nos confrères du Figaro Immobilier, le résultat peut surprendre au vu des quelques dernières années agitées qu’a connues Paris. Entre les grèves des transports, la crise des "gilets jaunes" et les attentats, les potentiels acheteurs immobiliers auraient pu se détourner de la capitale. L’engouement reste pourtant au rendez-vous et Paris arrive juste derrière Londres et New York.

En septembre prochain, la ville de Paris mettra en vente aux enchères une bastide du XVIIIe siècle de 1.400 mètres carrés située au coeur du Parc naturel régional des Pyrénées ariégeoises. La mise à prix initiale est de 90.000 euros.

En quête d'une immense propriété perdue au milieu de la nature ? Cette annonce pourrait vous intéresser. A une centaine de kilomètres de Toulouse, au coeur du Parc naturel régional des Pyrénées ariégeoises, la ville de Paris a décidé de mettre en vente une bâtisse aussi vaste que pleine de charme.

Connue sous le nom de château de Nescus, cette bastide a été construite en 1700 et s'étend sur quatre niveaux. Elle est dotée d'une tour et comporte plusieurs chambres, salles d'activités, salles à manger, des cuisines ainsi que des bureaux et des blocs sanitaires pour une surface totale de 1.400 mètres carrés (m2).

Louisiana La législature envoie une modification de la taxe de vente centralisée aux électeurs

 Louisiana La législature envoie une modification de la taxe de vente centralisée aux électeurs T HE Louisiana La législature a voté jeudi pour créer un conseil d'administration unique pour superviser la collecte de la taxe de vente de l'État, bien que l'approbation des électeurs et une législation supplémentaire soit encore nécessaire.

  La ville de Paris met en vente une bastide du XVIIIe siècle dans les Pyrénées ariégeoises © Fournis par GEO L'ensemble est composé d'une bastide, d'une maison de gardien ainsi que d'un terrain de plus de 22.000 m2. © Agorastore

L'ensemble immobilier comprend également un terrain partiellement clôturé de plus de 22.000 m2 traversé par un cours d'eau. Le tout cerné par la végétation des Pyrénées ariégeoises.

Mise à prix : 90.000 euros

La bastide sera mise aux enchères le 14 septembre prochain sur le site Agorastore avec une mise à prix initiale de 90.000 euros. Soit à peine 65 euros du mètre carré. Une vente aux allures de véritable affaire. Mais comme le souligne l'annonce, le château de Nescus n'est pas dans le meilleur état.

Victime d'un incendie en 1918, il a été entièrement rénové et a notamment servi à accueillir des colonies de vacances. Depuis près de dix ans, il est toutefois inoccupé et quasiment abandonné comme en témoignent les photos de ces pièces montrant des murs couverts de graffitis et des surfaces très abimées.

La vertigineuse ascension du prix du m² à Paris depuis 1960

  La vertigineuse ascension du prix du m² à Paris depuis 1960 Il y a un peu plus de 60 ans, le prix du mètre carré était évalué à moins de 1.000 euros. Les prix n'en finissent plus de grimper. Que ce soit à Paris ou dans la petite couronne, devenir propriétaire relève parfois du parcours du combattant pour les Franciliens. Si désormais à Paris le prix moyen au m² est aux alentours de 11.000 euros, cela n'a pas toujours été le cas, loin de là. Selon nos confrères de BFM Immo, qui s'appuie sur des chiffres des notaires du Grand Paris, les prix ont été plus que décuplés.

De nombreux travaux sont donc à prévoir, y compris au niveau du réseau électrique et du système d'assainissement. La ville de Paris exige d'ailleurs une visite des lieux obligatoire pour participer à la vente. "Une fois la visite effectuée, vous pourrez être autorisé à enchérir", explique l'annonce.

  La ville de Paris met en vente une bastide du XVIIIe siècle dans les Pyrénées ariégeoises © Fournis par GEO De nombreux travaux sont à prévoir pour redonner un coup de neuf à la bastide. © Agorastore

Selon Le Figaro, la propriété avait déjà été proposée à la vente en 2011 mais n'avait pas trouvé d'acheteur, malgré son "potentiel touristique avéré", juge Agorastore.

D'autres biens déjà mis en vente

Ce n'est pas la première fois que la ville de Paris met en vente certains de ses biens immobiliers ces dernières années. En octobre 2020, elle s'est déjà séparée de la chartreuse de Glandier, un ancien monastère situé en Corrèze pour la somme de trois millions d'euros. La mise à prix initiale était de 750.000 euros.

Lyon : Un bail réel solidaire lancé pour permettre aux ménages les moins aisés d’acheter en ville

  Lyon : Un bail réel solidaire lancé pour permettre aux ménages les moins aisés d’acheter en ville Ces logements, vendus moitié moins cher que le prix du marché, seront livrés en 2023 à Villeurbanne © C. Girardon / 20 Minutes Illustration de la ville de Villeurbanne. LOGEMENT - Ces logements, vendus moitié moins cher que le prix du marché, seront Après Lille, Rennes ou Paris, la Métropole de Lyon a présenté jeudi ses premiers logements commercialisés en bail réel solidaire (BRS), moitié moins cher que le marché pour permettre à la classe moyenne d’accéder à la propriété.

D'après les estimations communiquées au Parisien en février dernier, la ville de Paris détiendrait 19.000 biens, dont 514 hors de Paris et dans 27 départements différents pour une surface totale de 8,5 millions de m2.

A lire aussi :

Hautes-Alpes : un château du Moyen-Age renforcé par Vauban vendu aux enchères

Ecosse : une petite île privée mise en vente aux enchères

Une île paradisiaque des Bahamas mise en vente aux enchères

Faute de touristes, des propriétaires parisiens se détournent d’Airbnb pour la location classique .
En l’absence de touristes étrangers, certains propriétaires parisiens ont chois de changer le type de location de leur logement vacant, passant de la formule Airbnb à celle d’une location classique. Dans le même temps, les loyers ont baissé. Le marché locatif souffle à Paris. Après plusieurs années de fortes hausses, les loyers semblent se stabiliser. Selon Ian Brossat, adjoint à la mairie chargé du logement, les prix ont même « commencé à baisser, de 4,5 % ». La cause pourrait être l’absence de touristes étrangers avec la crise sanitaire.

usr: 3
C'est intéressant!