•   
  •   

Immobilier Le Mans, Reims, Versailles... ces villes qui attirent de plus en plus les Parisiens

23:47  22 juillet  2021
23:47  22 juillet  2021 Source:   capital.fr

Immobilier: les ventes de logements de luxe battent des records à Paris

  Immobilier: les ventes de logements de luxe battent des records à Paris INTERVIEW - A Paris, les ventes de bien haut de gamme explosent et les prix restent perchés. L’analyse du plus grand spécialiste de l’immobilier de luxe parisien, Charles-Marie Jottras, président de Daniel Féau Conseil. Mort le marché de l’immobilier à Paris ? Pas du tout : il bat même des records… pour les biens haut de gamme. Les transactions explosent et les prix restent perchés. L’analyse du plus grand spécialiste de l’immobilier de luxe parisien, Charles-Marie Jottras, président de Daniel Féau Conseil, n°1 historique sur ce segment très convoité des très beaux appartements et des très belles maisons de ville.

Le Mans, Reims, Versailles... ces villes qui attirent de plus en plus les Parisiens © rh2010/Adobe Stock Le Mans, Reims, Versailles... ces villes qui attirent de plus en plus les Parisiens

Sous la pression de la demande, même les maisons avec défaut se vendent en quelques jours. Et dans des villes de plus en plus éloignées.

Depuis le premier déconfinement, c’est à un jeu de chaises musicales que s’adonnent les propriétaires d’Ile-de-France. Les Parisiens migrent en effet vers la première couronne, tandis que les habitants de cette première couronne passent à la deuxième, et qu’une partie de la deuxième couronne file en province. Attention toutefois, car de l’avis des professionnels, la pénurie de maisons est partout prononcée. Si bien que même celles avec défaut, qui ne se vendaient pas auparavant, partent en quelques jours. L’assurance, pour leurs nouveaux propriétaires, de sérieuses désillusions quand le jeu s’arrêtera.

Montant, recours, complément de loyer: Tout savoir sur l’encadrement des loyers parisiens

  Montant, recours, complément de loyer: Tout savoir sur l’encadrement des loyers parisiens Deux ans après l’entrée en vigueur de l’encadrement des loyers à Paris, une étude de Meilleurs Agents démontre qu’une annonce sur deux ne respecte pas cette mesure. Challenges vous explique comment vérifier si votre logement respecte ce dispositif et quels sont les recours possibles. Anne Hidalgo, maire de Paris, s’était montrée favorable à la mise en place de l’encadrement des loyers, en juillet 2019: "C’est une mesure de justice sociale bénéfique pour le pouvoir d’achat des Parisiens, et notamment des classes moyennes, pour que ceux qui font vivre Paris puissent continuer de vivre à Paris.

Parce qu'elle est bien desservie par les transports : Versailles

Les maisons ne constituent que 20% de l’offre locale. Ce marché à trente minutes de train de Paris, tendu depuis cinq ans, commence enfin à se débloquer. Le mérite en revient aux propriétaires de longue date qui, alors qu’ils rechignaient jusqu’ici à déménager, partent s’installer plus loin, en mettant donc de nouveaux logements à la vente. Ce qui élargit le choix, dans une ville où les maisons ne constituent que 20% de l’offre.

Dans le quartier excentré de Porchefontaine, au sud-est, cette famille de quatre enfants, jusqu’ici logée en appartement, a pu jeter son dévolu sur une maison des années 1970, de six chambres réparties sur 190 mètres carrés, avec un jardin de 200 mètres carrés. Facture de cette nouvelle installation: 1,3 million d’euros. Soit un tarif au mètre carré de 6.842 euros, inférieur à celui à débourser dans les quartiers proches du château, compris entre 9.000 et 10/000 euros le mètre carré. A noter: le secteur des Chantiers est à surveiller, puisqu’une nouvelle gare devrait être construite d’ici 2030, sur la ligne 18 du métro Grand Paris Express (GPE), directement reliée à Orly.

Immobilier: quel budget pour acheter à Paris?

  Immobilier: quel budget pour acheter à Paris? Malgré une baisse des prix constatée ces derniers mois, acheter un bien immobilier à Paris reste cher, et n'est pas ouvert à tous les profils. Découvrez le budget dont il faut disposer. La capitale française, qui séduit toujours autant par ses différents atouts, et qui accueillera prochainement les JO 2024, a connu ces derniers mois une première baisse inédite de son prix au m², après plusieurs années de hausse continue.

À lire aussi
Crédit immobilier : les prêts de plus de 20 ans n’ont jamais été aussi attractifs

Massy : même les rez-de-chaussée manquent à la vente

La commune de l’Essonne a la particularité de ne pas avoir de centre-ville identifiable. Peu importe pour les aspirants à une maison, qui bénéficient ici d’un prix moyen encore inférieur à 4.000 euros le mètre carré. Comme ce couple de trentenaires, qui a quitté un appartement du quartier Atlantis, et déniché une maison en copropriété dans celui de Vilmorin. Budget: 370.000 euros, pour 94 mètres carrés avec étage, et un jardin de 70 mètres carrés.

Attention, ici comme ailleurs les délais de vente sont serrés, et la pénurie menace, y compris pour les appartements en rez-de-chaussée, qui constituent pourtant une solution de repli. Il faut dire que, selon une étude du Crédit agricole Ile-de-France, Massy est la ville de l’Essonne la plus prisée des acquéreurs, notamment ceux en quête d’un second achat, pour lequel ils prévoient un budget en hausse de 7% sur un an, à 453.000 euros.

Immobilier : jamais les Français n’avaient acheté autant de logements depuis l’an 2000

  Immobilier : jamais les Français n’avaient acheté autant de logements depuis l’an 2000 Le verdict des notaires est tombé : à la fin mai 2021, jamais les Français n’avaient signé autant de transactions sur une période d’un an glissant ! Ce record s’explique en partie par des achats massivement différés après le premier confinement du printemps 2020. Mais pas seulement. Et si le marché de l’immobilier battait autant de records en 2021… que les athlètes aux Jeux Olympiques ? A la lecture de la dernière note de conjoncture publiée par les notaires, on serait tenté de le croire. Entre fin mai 2020 et fin mai 2021, le nombre de transactions immobilières signées dans leurs études a en effet dépassé son plus haut depuis l’an 2000 : 1.

>> Notre guide complet de l’acheteur. Comment financer votre projet immobilier ? Faire son choix entre le neuf et l’ancien ? Une maison ou un appartement ?

Parce que sa cote devrait monter : Orsay

Le métro du Grand Paris Express annoncé pour 2027. Sur ce marché prisé de la vallée de Chevreuse, connu pour résister aux phases de baisse des prix immobiliers, il faut prévoir de 4.200 à 4.400 euros le mètre carré pour poser ses valises dans une maison. La cote devrait continuer à s’apprécier, alors que la ligne 18 du Grand Paris Express passera aussi par là, dès 2027 cette fois, avec une gare desservant Orsay et sa voisine Gif-sur-Yvette, s’ajoutant donc aux deux stations de RER B.

En attendant, il faut prévoir un budget de 500.000 à 550.000 euros pour les maisons de quatre à cinq chambres, souvent de l’après-guerre. Certaines propriétés avec plus d’espace sont facturées au prix fort, comme cette maison des années 1930, du quartier recherché du Haut Guichet. Prix affiché pour ses 150 mètres carrés en bon état, sur 460 mètres carrés de terrain avec vue: 790.000 euros. La pénurie de biens force certains acheteurs à s’éloigner. Ce couple de fonctionnaires a ainsi porté son choix sur une maison de Gif-sur-Yvette, de 94 mètres carrés, aux combles aménageables, sur un terrain de 161 mètres carrés, vendue 430.000 euros.

France: quelles sont les villes où on paie le plus d'impôt sur le revenu?

  France: quelles sont les villes où on paie le plus d'impôt sur le revenu? CLASSEMENT - Autour de Paris se mélangent les villes où l’on paie le plus d’impôt, mais aussi celles où la pression foncière est beaucoup moins élevée. Parmi les grandes métropoles françaises, seule Paris entre dans le top 15 des villes où on paie le plus d’impôt. 71% des foyers fiscaux y sont imposables. Les grandes villes sont majoritairement celles où le montant de l'impôt sur le revenu des contribuables est le plus élevé. L’Ouest parisien: siège des villes où l’on paie le plus d’impôt sur le revenu Au premier rang des villes françaises de plus de 50.

À lire aussi
Immobilier : jamais les Français n’avaient acheté autant de logements depuis l’an 2000

Parce qu'elle est bien desservie par les transports : Le Mans

La clientèle nantaise s’ajoute à celle venue de Paris. Avec 1285 maisons cédées en 2020, selon le site d’estimation immobilière Drimki, la ville se classe en troisième position des plus gros volumes de vente de demeures, juste derrière Bordeaux et Marseille! Il faut dire que les acheteurs se bousculent, dont les travailleurs parisiens attirés par la desserte TGV, mais aussi, depuis peu, ceux nantais ou niortais.

>> Notre service - Trouvez votre nouveau logement, ancien ou neuf, à acheter ou à louer, beaucoup plus facilement grâce à nos annonces géolocalisées !

En centre-ville, ils pourront viser une des nombreuses mancelles typiques, avec leurs encadrements en pierre et leurs lucarnes de toit. Si les plus petites, comptant deux chambres, sont affichées aux alentours de 150.000 euros, il faut prévoir un budget de 300.000 euros pour les plus grandes, à moins de dix minutes à pied du centre-ville (quatre à cinq chambres pour 100 à 130 mètres carrés habitables, avec jardin à l’arrière, et éléments anciens conservés). Il reste possible sinon de viser un pavillon de lotissement récent. A l’image de ce jeune couple, qui a déboursé 240.000 euros pour une maison de 2011, au sud-ouest de la ville. A ce tarif, ils profiteront de 105 mètres carrés, et d’un grand garage sur un terrain, tout en longueur, de 821 mètres carrés.

Immobilier : autour de la Méditerranée, le rythme de ventes ne faiblit pas

  Immobilier : autour de la Méditerranée, le rythme de ventes ne faiblit pas S’éloigner d’Aix-en-Provence, Arles ou Montpellier est désormais possible, grâce aux nombreuses dessertes et extensions de tramway en chantier. Dans cette région, les nouveaux venus font presque tous le même calcul: «s’offrir une maison pour le prix d’un studio parisien», résume Didier Hugon, directeur de l’agence Era à Arles. Dans de multiples communes, comme, près de Montpellier, Villeneuve-lès-Maguelone et Mauguio, le budget à prévoir n’excède en effet pas 4.000 euros le mètre carré. «Alors que la mer est toute proche», rappelle Serge Loucheux, directeur d’Immoturbo à Lattes.

Fontainebleau : au moins 600.000 euros pour les demeures à rénover

Selon le site d’annonces PAP, les recherches de maisons à vendre ont ici triplé en un an. L’attrait de la ville n’est d’ailleurs pas près de faiblir, un campus des arts étant annoncé d’ici à 2024, sur le site des anciennes écuries du roi, rattaché au château. Le hic, c’est que les exigences liées au télétravail, qui imposent de trouver une pièce en plus, à transformer en bureau, renchérissent le budget, déjà conséquent, pour se loger dans le centre.

>> Notre service - Vous déménagez ? Obtenez rapidement des devis de notre sélection de déménageurs

«Pour une maison confortable d’une centaine de mètres carrés, mais nécessitant une rénovation, il faudra compter un minimum de 600.000 euros. Et prévoir jusqu’à 750.000 euros pour celles en bon état», indique Laurent Bourgeois, directeur d’Orpi Fondap. Cette jolie maison de ville de la fin du XIXe siècle, de 140 mètres carrés, a par exemple coûté 630000 euros. «Elle disposait d’un petit jardin à l’arrière», signale Patrick Romand, de l’Agence Bayol. Pour les budgets serrés, mieux vaudra prospecter les communes de Samois-sur-Seine, Bois-le-Roi ou même de Bourron-Marlotte. L’enveloppe à prévoir retombe alors entre 300.000 et 450.000 euros.

Provins : l’électrification de la ligne de train a encore pris du retard

Pour vivre intra-muros, oubliez les maisons de plain-pied! «Les demeures ont au moins 200 ans, avec des étages, et sans ascenseur», rappelle Franck Astesana, d’Optimhome. Cela n’empêche pas les acquéreurs aisés de se bousculer, avec des enveloppes de 500.000 euros. «Alors que je comptais deux candidats à l’achat de ce type par an, j’en reçois plutôt quatre dans le mois», poursuit l’agent immobilier. Mais 250.000 à 300.000 euros permettent toutefois de se loger, comme avec cette maison de 130 mètres carrés, avec un petit jardin, vendue 270.000 euros. Certains préfèrent plutôt viser les environs de Longueville, plus proche de la gare de l’Est en train, et où un budget de 200.000 euros est souvent suffisant. Une décision avisée: l’électrification de la ligne P, censée améliorer la liaison ferroviaire, a pris du retard, et n’est désormais pas prévue avant mi-2022.

Achat immobilier à Nantes: quel quartier choisir?

  Achat immobilier à Nantes: quel quartier choisir? CONSEILS - Du fait d’une ville dynamique et idéalement située, le marché immobilier de Nantes est très attractif. Certains quartiers se révèlent très intéressants pour un investissement immobilier! Avec plus de 310.000 habitants, la ville de Nantes, également appelée cité des Ducs de Bretagne, est la sixième plus importante commune de France. Jouissant d’un tissu économique dense, qu’il s’agisse d’industrie ou d’activités tertiaires, Nantes accueille également un grand nombre d’étudiants.

À lire aussi
Comment sélectionner un bon agent immobilier ?

Parce qu'elle est bien desservie par les transports : Reims

Nombreuses maisons années 1920, avec parquet massif. Le charme du bel ancien, à quarante-cinq minutes de TGV de Paris: voilà ce que les acquéreurs recherchent dans le «carré d’or», cet hypercentre qui propose de nombreuses maisons de ville des années 1920, en pierre de taille, avec courette. «Elles bénéficient d’une belle hauteur sous plafond, de parquet massif, et de cheminées. Mais celles de 150 mètres carrés valent aux alentours de 600.000 euros», indique Marcille Immobilier.

Certains quartiers plus éloignés se développent vite, à l’image de celui de Laon, proche de la gare et du centre-ville. «Dans de tels secteurs, un pavillon d’une centaine de mètres carrés ne coûtera que 250.000 à 300.000 euros», indique Xavier Barbarot, gérant d’ImmoReims. Pour avoir un beau jardin ou du terrain, direction les petites communes de l’agglomération. A Auménancourt, par exemple, à 15 kilomètres au nord, un pavillon de plain-pied des années 1990, avec quatre chambres et un terrain de 800 mètres carrés, vient de se vendre 220.000 euros.

>> Notre service - Faites des économies avec notre comparateur d'assurances de prêt immobilier

Parce que sa cote devrait monter : Soissons

Les lotissements récents se multiplient en périphérie. La ville, à une heure de train de la capitale, offre une large gamme de prix, qui démarre à 150.000 euros, notamment pour les maisons de l’entre-deux-guerres, nombreuses. Celle-ci, des années 1920, à quelques minutes du centre, de 83 mètres carrés remis au goût du jour, a ainsi coûté 155.000 euros. «Un budget proche des 300.000 euros permet quant à lui de se loger dans un pavillon moderne», explique Sylvie Covemacker, de l’agence Cosy. Celui-ci, de 125 mètres carrés, avec un toit plat, a changé de mains pour 295.000 euros.

Une filiale de Vinci (lourdement) condamnée pour discrimination syndicale envers quatre salariés

  Une filiale de Vinci (lourdement) condamnée pour discrimination syndicale envers quatre salariés La cour d’appel de Versailles vient de condamner Cegelec Tertiaire Ile-de-France à verser plus de 120.000 euros de rappel de salaire, ainsi que 100.000 euros de dommages et intérêts, à quatre salariés. Et ce, en raison d’une discrimination syndicale. La discrimination syndicale est sévèrement sanctionnée. Dans plusieurs arrêts rendus fin mars et début juin 2021, la cour d’appel de Versailles a condamné la société Cegelec Tertiaire Ile-de-France, filiale de Vinci, pour discrimination syndicale envers quatre salariés affiliés à la CGT.

Les villes limitrophes proposent aussi de nombreux lotissements, récents ou neufs. «Ces secteurs sont aussi très recherchés», assure Julien Wozniak, de l’agence Guy Hoquet. A Courmelles, en périphérie sud, ce pavillon des années 2000, de plus de 200 mètres carrés, avec un grand jardin, est parti à 350.000 euros.

À lire aussi
Quelle maison devriez-vous acheter ?

Parce que la ville offre beaucoup d'espace : Magny-en-Vexin

La cote des pavillons a bondi de 10 à 20% en un an. Avec le télétravail, certains n’hésitent plus à s’installer aux confins du Val-d’Oise, au cœur du parc naturel régional. Résultat: la cote, après plusieurs années de stagnation, décolle enfin, et il faut prévoir un peu plus de 300.000 euros pour un pavillon standard de trois à quatre chambres, pour 100 à 120 mètres carrés. «Soit 10 à 20% de plus qu’il y a un an!», relève Clément Boillet, de l’agence L’Adresse. Cette maison de 137 mètres carrés, avec quatre chambres et un séjour de 40 mètres carrés, a ainsi coûté 320.000 euros.

Quant aux petites maisons de ville, souvent mitoyennes et sans extérieur, elles nécessitent de 180.000 à 200.000 euros. Il reste aussi possible de s’éloigner. «Vers Cléry-en-Vexin, par exemple, où les tarifs demeurent similaires», explique Christelle Prévot, de l’agence La Résidence. La preuve avec cette maison des années 1960 de 163 mètres carrés, vendue 250.000 euros, avant une grosse rénovation. Ou avec ce pavillon des années 1980, de 150 mètres carrés habitables, parti à 300.000 euros.

Les professionnels qui ont participé à l’enquête :

Patrimoine Store, Capifrance, WeImo, Vieux Versailles Immobilier, Saint Louis Immobilier (Versailles); Immo Project, Olivier Salesse Immobilier (Massy), Agence centrale Orsay, Groupe Lavil, IAD France Orsay (Orsay); Le Mans Immo, Fontaine Immobilier, étude notariale Fournier (Le Mans); Marcille Immobilier, ImmoReims (Reims); Orpi Fondap, Agence Bayol (Fontainebleau); L’Adresse, La Résidence (Magny-en-Vexin); Cosy, Guy Hoquet (Soissons); Optimhome (Provins).

Une filiale de Vinci (lourdement) condamnée pour discrimination syndicale envers quatre salariés .
La cour d’appel de Versailles vient de condamner Cegelec Tertiaire Ile-de-France à verser plus de 120.000 euros de rappel de salaire, ainsi que 100.000 euros de dommages et intérêts, à quatre salariés. Et ce, en raison d’une discrimination syndicale. La discrimination syndicale est sévèrement sanctionnée. Dans plusieurs arrêts rendus fin mars et début juin 2021, la cour d’appel de Versailles a condamné la société Cegelec Tertiaire Ile-de-France, filiale de Vinci, pour discrimination syndicale envers quatre salariés affiliés à la CGT.

usr: 1
C'est intéressant!