•   
  •   

Immobilier Paris. Des logements sociaux inaugurés au sommet de la luxueuse Samaritaine

20:50  23 septembre  2021
20:50  23 septembre  2021 Source:   ouest-france.fr

Ces propositions remises au gouvernement pour améliorer la qualité de nos logements

  Ces propositions remises au gouvernement pour améliorer la qualité de nos logements Un rapport remis ce mercredi au gouvernement confirme la dégradation de la qualité des logements ces dernières décennies et propose d’établir un référentiel de la qualité des logements. Plusieurs de ses critères seront intégrés au Pinel avant la fin de l’année. Trop petits, trop bas, trop sombres et mal conçus… Nos logements collectifs font l’objet de nombreuses critiques. Et pour cause : au cours des deux dernières décennies, leur qualité a régressé. Ce constat n’est pas nouveau, mais il est accablant. Il est une encore une fois confirmé par Laurent Girometti, directeur général d'Epamarne, et François Leclercq, architecte-urbaniste.

96 logements sociaux ont été inaugurés, mercredi 22 septembre, au sommet de La Samaritaine, à Paris. © MALLORY LANGSDON / REUTERS 96 logements sociaux ont été inaugurés, mercredi 22 septembre, au sommet de La Samaritaine, à Paris.

La Ville a inauguré, mercredi 22 septembre, 96 logements à loyers modérés, situés tout en haut du grand magasin parisien. Les travaux de rénovation du bâtiment ont permis la création de ces habitations sociales, en plein cœur du Ier arrondissement de Paris.

Quand j’ai visité la première fois, j’ai pleuré », ​confie Catherine Cortinovis, retraitée et désormais locataire d’un studio de 31 m2, en plein cœur du Ier arrondissement de Paris. La Ville a inauguré, mercredi 22 septembre, 96 logements sociaux situés au-dessus de La Samaritaine. Des appartements du studio au cinq pièces, à loyers modérés, en haut d’un magasin appartenant au groupe LVMH, numéro un mondial du luxe, le tout avec vue sur le Louvre.

Rénovation énergétique, logements neufs… la ministre du Logement dévoile les dernières priorités du quinquennat

  Rénovation énergétique, logements neufs… la ministre du Logement dévoile les dernières priorités du quinquennat Pour sa rentrée le "Grand rendez-vous de l’immobilier" (Capital / Radio Immo) reçoit la ministre du Logement, Emmanuelle Wargon et Yann Jehanno, président du réseau Laforêt. Au menu : les dernières réformes du quinquennat et les enjeux pour améliorer la qualité de nos logements. A sept mois de la présidentielle, la ministre du Logement, Emmanuelle Wargon, détaille pour le "Grand rendez-vous de l’immobilier" les dernières grandes réformes qui seront mises en œuvre pour soutenir le secteur jusqu’à la fin du quinquennat.

Des loyers bien en dessous du prix du marché

Une offre qui a séduit Catherine Cortinovis, qui débourse 700 € pour son loyer, charges et chauffage compris. Sans le logement social, je ne pourrais jamais me payer un tel appartement »,​explique-t-elle. Et pour cause, les mensualités dans ce quartier s’élèvent en moyenne à 33 € du mètre carré, selon l’Observatoire des loyers de l’agglomération parisienne. Elle devrait donc payer plus de 1 000 €, hors charges, pour un ce type de logement.

Le bâtiment, fermé en 2005 pour travaux et inauguré, flambant neuf, en juin dernier, compte désormais, au-dessus des boutiques de luxe, 24 logements pour des personnes en situation de grande précarité, 48 habitations à loyers modérés (HLM), et 24 logements financés par un prêt locatif social (PLS), pour des personnes qui ne peuvent pas prétendre à la location HLM, mais n’ont pas de revenus suffisants pour se loger dans le privé.

COMMENTAIRE. « Logement : la France au pied du mur »

  COMMENTAIRE. « Logement : la France au pied du mur » Étudiants, travailleurs pauvres, jeunes professionnels… Pour ces derniers, se loger en France, c’est aujourd’hui affronter un parcours du combattant. On ne construit pas assez. Et surtout, on n’anticipe pas assez les besoins d’une société qui vieillit mais a aussi besoin d’être plus mobile. Les taux sont bas. C’est vrai. Mais les prix n’ont jamais été aussi élevés. Entre 2000 et 2018, selon l’Insee, le prix des logements anciens a été multiplié par 2,3 et par 2,1 pour les logements neufs. Et ceci sans parler du cas particulier de l’agglomération parisienne.

Les logements attribués selon le système de cotation

Si les habitations viennent d’être inaugurées, les premiers habitants sont en fait arrivés dès octobre 2020. L’attribution se fait selon le système de cotation », ​précise Éric Pliez, président de Paris Habitat, le bailleur social. Il s’agit d’un système obligatoire en France depuis le 1er septembre, qui consiste à attribuer des points au dossier du demandeur de logement social, selon des critères comme les revenus ou l’ancienneté de la demande.

Environ la moitié des ménages qui résident au sommet de La Samaritaine travaillent à Paris. Parmi les professions représentées, on trouve des enseignants, éboueurs, professionnels de santé, etc. On voulait que ce quartier soit de plus en plus un lieu de vie », ​déclare Ariel Weil, maire de Paris Centre, qui réunit les quatre premiers arrondissements de la capitale.

Plus de mixité sociale

Après les travaux titanesques qu’a subis La Samaritaine, située entre la rue de Rivoli et la Seine, la surface dédiée au magasin est passée de 30 000 à 20 000 m2. Ces boutiques se trouvent donc en dessous des nouveaux logements que compte le bâtiment. Le reste de l’espace a été attribué à une crèche et des bureaux.

À Paris, ces logements sociaux ne sont pas les seuls à être établis dans un cadre luxueux. On en trouve aussi près du Palais Royal, ou des Champs-Élysées. L’objectif affiché est clair : favoriser la mixité sociale.

Logements sociaux : une série d’annonces pour booster la construction .
Le Premier ministre Jean Castex a dévoilé ce mardi plusieurs mesures pour relancer la construction de logements sociaux, en s’appuyant sur les maires.«La situation n’est pas satisfaisante», a déclaré le Premier ministre, en ouverture du Congrès HLM, organisé à Bordeaux. Il s’est dit «inquiet» du niveau actuel de la production de logements. Par la voix de son Premier ministre, le gouvernement s’est notamment engagé à prendre en charge le coût de l’exonération de la taxe foncière sur les propriétés bâties (TFPB) pour les logements sociaux, actuellement à la charge des communes, et ce «pour les dix premières années de service».

usr: 0
C'est intéressant!