•   
  •   

Immobilier Sinic, cet autre géant immobilier chinois incapable de rembourser un emprunt

12:55  13 octobre  2021
12:55  13 octobre  2021 Source:   lexpress.fr

Rachat de crédits: comment respecter les 35% d'endettement

  Rachat de crédits: comment respecter les 35% d'endettement Le rachat de crédits permet de réduire ses mensualités et de dégager une capacité d'emprunt. Une opportunité alors que le HCSF a réaffirmé ses règles prudentielles. Mais attention aux frais qui pèsent sur l'opération.Mais ceux qui ont besoin d'emprunter plus, pour effectuer des travaux d'aménagement ou se lancer dans un investissement locatif, ont une parade: le rachat de crédits. Auparavant, il permettait surtout d'alléger ses mensualités, généralement en lissant l'ensemble des crédits souscrits sur une durée plus longue. A présent, il va permettre aux emprunteurs de s'endetter plus.

L'état du marché immobilier chinois a de quoi inquiéter alors qu'un troisième promoteur a annoncé qu'il ne pouvait pas rembourser ses dettes faut de liquidité. Il pourrait ébranler tout le secteur.

Les promoteurs immobilier chinois en crise © Noel Celis / AFP Les promoteurs immobilier chinois en crise

C'est le troisième promoteur immobilier chinois dans la tourmente. Sinic a averti qu'il ne pourrait pas rembourser un emprunt "faute de liquidités". Il n'est pas le seul groupe à rencontrer de graves difficultés financières puisque lundi, le groupe Fantasia, qui peine également à rembourser ses dettes, a vu partir deux directeurs. Le tout au moment où le secteur est secoué par les difficultés du géant Evergrande, également au bord de la faillite.

Après Evergrande, Fantasia est dans la tourmente, l’immobilier en Chine inquiète !

  Après Evergrande, Fantasia est dans la tourmente, l’immobilier en Chine inquiète ! Le promoteur immobilier chinois Fantasia ne parvient pas à rembourser sa dette. Une nouvelle qui secoue encore plus le marché immobilier chinois, déjà fortement inquiété par le cas d'Evergrande.Cette annonce intervient alors que la société de gestion Country Garden Services Holdings a indiqué de son côté qu'une filiale de Fantasia n'avait pas remboursé un prêt de 700 millions de yuans (93 millions d'euros), prévoyant un possible défaut du groupe immobilier.

Le groupe Sinic a indiqué qu'il était dans l'incapacité de rembourser un emprunt de 250 millions de dollars (216 millions d'euros) dont la dernière échéance est prévue lundi 18 octobre. Le promoteur assure être en pourparlers avec les créanciers et d'autres parties prenantes au sujet des modalités de remboursement, selon le site spécialisé Zone Bourse. Il "anticipe qu'il ne disposera pas de suffisamment de liquidités" pour honorer ce versement, selon un communiqué daté de mardi. La firme devra par ailleurs rembourser un autre emprunt de 250 millions de dollars en janvier, puis 210 millions en juin prochain.

LIRE AUSSI>> Evergrande, symbole de la pyramide de Ponzi de l'immobilier chinois

Sinic avait fait les gros titres de la presse le mois dernier quand l'action du groupe avait perdu 87% à la Bourse de Hongkong, dans la foulée des déboires du géant de l'immobilier Evergrande criblé de dettes. L'affaire a fait perdre au patron de Sinic plus d'un milliard de dollars, selon Forbes. Et les cotations de Sinic sont depuis suspendues à la Bourse de Hongkong.

Immobilier : propriétaires, que faire face au couac des diagnostics énergétiques ?

  Immobilier : propriétaires, que faire face au couac des diagnostics énergétiques ? Depuis leur mise en place au 1er juillet, de nombreuses anomalies ont été constatés sur les nouveaux diagnostics de performance énergétique (DPE). Des milliers de logements anciens ont été catégorisés, parfois à tort, comme des passoires thermiques. Face à ce gros couac, les propriétaires qui le peuvent sont incités à suspendre provisoirement la vente de leur logement. Explications Ce sont des anomalies qui pourraient coûter cher aux propriétaires, et surtout compliquer leurs transactions. Le 1er juillet dernier, le gouvernement lançait la nouvelle version du diagnostic de performance énergétique (DPE).

Ces difficultés mettent en lumière les inquiétudes en Chine autour de l'immobilier, un secteur capital pour la croissance de la deuxième économie mondiale. Evergrande, le poids lourd privé du secteur, se débat depuis plusieurs semaines pour honorer ses paiements d'intérêts et ses livraisons d'appartements. Le groupe est au bord du gouffre et sa faillite potentielle menace d'ébranler le secteur immobilier chinois, voire les marchés financiers mondiaux.

Mais pour Jean-Luc Buchalet le président-fondateur de Pythagore Consult, interrogé par L'Express en septembre, pas de quoi craindre un scénario à la 2008 et la crise des subprimes. "Je ne le pense pas, même si des secousses financières, sans doute importantes, sont encore à prévoir. Tout simplement parce que la Chine n'est pas une économie de marché", explique-t-il.

Un secteur en difficulté

Lundi, Evergrande n'a pu rembourser quelque 127 millions d'euros d'obligations à ses créanciers, selon l'agence d'information financière Bloomberg. Il s'agit du troisième manquement en l'espace de trois semaines pour la firme, qui dispose toutefois d'un délai de grâce de trente jours avant d'être déclarée en défaut de paiement. Un premier délai de grâce expire le 23 octobre.

Immobilier : “un dégonflement de la bulle de la Chine à la France ?” La chute des prix jusqu’où ?

  Immobilier : “un dégonflement de la bulle de la Chine à la France ?” La chute des prix jusqu’où ? Un dégonflement de la bulle de l'immobilier est à craindre en Chine. Et en France, "une simple reconnexion entre les prix de l’immobilier en France et le revenu des ménages justifierait une baisse d’environ 20%", relève notre chroniqueur Marc Touati, président du cabinet ACDEFI. Même si on l’oublie souvent, en particulier sur les marchés financiers et dans le secteur immobilier, il existe une règle immuable qui régule l’économie, pour ne pas dire la vie au sens large, depuis toujours : les arbres ne montent pas au ciel ! L’économie chinoise et son secteur immobilier sont en train de le prouver une nouvelle fois.

Au début du mois, un autre promoteur, Fantasia Holdings, n'a pu honorer un versement de quelque 205,7 millions de dollars (177 millions d'euros) dû à ses créanciers. Le groupe a annoncé lundi la démission de deux membres de sa direction. L'un d'eux, Ho Man, a fait part de son inquiétude de "ne pas avoir été tenu pleinement informé de certaines questions cruciales pour la société en temps opportun", a précisé Fantasia dans un communiqué. Les cotations de Fantasia à Hongkong ont été suspendues fin septembre.

LIRE AUSSI>> Evergrande, le spectre d'un Lehman Brothers chinois

"La situation de liquidités de l'entreprise pourrait être plus serrée que ce que nous avions prévu, estime l'agence de notation Fitch dans un communiqué publié la semaine dernière. En outre, cet incident jette un doute sur la transparence des informations financières de la société". L'agence a ainsi dégradé la note de Fantasia de B à CCC- lundi 5 octobre, une décision qui souligne la possibilité d'un défaut.

Le secteur immobilier a longtemps été l'une des locomotives de l'économie chinoise avec la construction de millions de logements. Une frénésie stimulée notamment par le besoin de la plupart des Chinois d'accéder à la propriété, étape quasi-obligée de la promotion sociale.

Mais face au gonflement de la dette dans l'immobilier, les régulateurs ont imposé au secteur "trois lignes rouges", des ratios prudentiels qui visent à réduire le recours à l'emprunt des promoteurs. Avec cette décision, "la flambée des prix est astronomique : le prix moyen d'un logement standard représente près de 33 fois le revenu annuel disponible moyen d'un ménage", précise Jean-Luc Buchalet. Les plus fragilisés peinent depuis à maintenir à flot leurs activités, alors que les ventes et prix dans l'immobilier ont fortement ralenti ces derniers mois.

Crowdfunding immobilier : comment sécuriser le rendement avec l’investissement locatif .
ClubFunding, leader du financement participatif immobilier, permet depuis peu d’investir en crowdfunding pour financer l’acquisition de biens mis en colocation. Simplicité, risque limité, et même fiscalité de faveur… cette solution présente de nombreux avantages. Avec 9,3% de rendement moyen en 2020 et 9,2% au 1er semestre 2021, le crowdfunding immobilier continue d’affoler les compteurs dans le paysage des produits d’épargne, plus morose que jamais en cette période de taux d’intérêt au plancher. Une rémunération alléchante qui n’attire pas encore les grandes foules, le nombre de financeurs étant resté cantonné à ​​environ 50.

usr: 0
C'est intéressant!