•   
  •   

Immobilier Fin des maisons individuelles: la ministre du Logement crée la polémique

08:40  17 octobre  2021
08:40  17 octobre  2021 Source:   lefigaro.fr

Location d'un logement étudiant: les arnaques à éviter

  Location d'un logement étudiant: les arnaques à éviter CONSEILS - Les arnaques qui visent les étudiants sont monnaie courante. Afin de ne pas tomber dans un piège, soyez informé sur les méthodes utilisées par les arnaqueurs et sur les règles de location. Pour les arnaqueurs, les étudiants sont une cible facile. En effet, disposant de peu de moyens, les jeunes essaient de trouver des façons d’économiser. Moins au fait des règles en vigueur en matière de logement, les étudiants se font plus facilement imposer des clauses qui ne sont pas légales. Par ailleurs, le contexte de pénurie de logements ne joue pas en leur faveur.

Emmanuelle Wargon, ministre chargée du Logement © Sébastien SORIANO/Le Figaro Emmanuelle Wargon, ministre chargée du Logement

L’idéal des Français, c’est la maison individuelle, mais pas celui de la ministre du Logement semble-t-il. Trois quarts d’entre eux la plébiscitent, selon une consultation que le ministère du Logement a menée. Si possible avec un jardin, une terrasse ou un balcon. Mais, seulement 55% des propriétaires (58% des Français) en possèdent une. Le rêve se confronte souvent à la dure réalité: les prix sont si chers que beaucoup de ménages ne peuvent pas s’offrir leur logement idéal.

Une aspiration renforcée par la crise du Covid. Les Français veulent faire de leur logement un cocon, quitte à ce que les villes s’étalent. Au grand dam du gouvernement qui soutient, au contraire, la densification des villes. Et la ministre du Logement, qui veut voir fleurir les logements collectifs, l’a fait savoir aux professionnels. Pour Emmanuelle Wargon, les maisons individuelles, «ce rêve construit pour les Français dans les années 70», «ce modèle d’urbanisation qui dépend de la voiture pour les relier», sont un «non-sens écologique, économique et social», a-t-elle déclaré dans un discours jeudi. «Le modèle du pavillon avec jardin n’est pas soutenable et nous mène à une impasse», a déclaré la ministre.

Logement : Le nouveau diagnostic de performance énergétique (DPE) va encore être adapté après des « anomalies »

  Logement : Le nouveau diagnostic de performance énergétique (DPE) va encore être adapté après des « anomalies » Les corrections seront effectives à partir du 1er novembre © Jeanne Accorsini/SIPA La ministre du Logement, Emmanuelle Wargon. RENOVATION - Les corrections seront effectives à partir du 1er novembre C’est un outil bien connu des propriétaires et des bailleurs qui s’est retrouvé au cœur d’une polémique ces dernières semaines. Le 1er juillet, le diagnostic de performance énergétique (DPE), qui permet d’évaluer si un logement est une « passoire thermique », a été mis à jour.

Vendredi soir, la ministre est revenue sur ses propos, regrettant «la caricature faite de ses propos» sur les maisons individuelles. «Il n’est pas question d’en finir avec la maison individuelle. Oui, de nombreux Français rêvent de la maison individuelle car c’est une promesse de confort, d’espace et de tranquillité. Personne ne veut les en empêcher ni les en dissuader. Ils sont aussi en demande de services de proximité. Pourtant, les lotissements en périphérie des villes ne permettent pas toujours d’accéder à ces services et contribuent à un sentiment d’exclusion. Il faut donc repenser nos modèles d’urbanisme», a-t-elle déclaré (voir ci-dessous).

» LIRE AUSSI - Exode urbain: ces citadins heureux loin des grandes villes

75 % des Français ont à coeur d'avoir un logement respectueux de l'environnement, selon une étude

  75 % des Français ont à coeur d'avoir un logement respectueux de l'environnement, selon une étude Le logement durable n'est pas qu'une question de devoir citoyen, mais avant tout de confort pour les Français. Bien que le logement durable ne soit pas considéré comme un effet de mode chez les Français (14% le pensent), il ne se situe pas dans les priorités pour l'environnement : 34% pensent que le logement durable "est avant tout un devoir citoyen pour préserver l'environnement".D'après le sondage du baromètre Qualitel réalisé par l'association éponyme pour la qualité du logement, 75% des Français "ont à cœur d'avoir un logement respectueux de l'environnement".

La ministre du Logement possède une maison...

Le mal était déjà fait. Sa première déclaration n’est évidemment pas passée inaperçue auprès des professionnels de la construction qui déplorent une «stigmatisation persistante de l’habitat individuel, à contresens des aspirations des Français». «Laissez les Français tranquilles!, a réagi Damien Hereng, président de la Fédération française des constructeurs de maisons individuelles (FFC). Vouloir entasser les Français dans du logement collectif aux portes des métropoles fait peu de cas des envies de la majorité de nos concitoyens». «Quand 75% des Français plébiscitent la maison, il s’agit là d’une drôle de conception de l’habitat de demain et du bonheur des Français», s’étonne Grégory Monod, président du Pôle Habitat-FFB. «C’est un comble que la ministre veuille en finir avec les maisons, elle qui en possède une (de 150 m² à Saint-Mandé, dans le Val-de-Marne, selon sa déclaration de patrimoine, NDLR)!», remarque un constructeur.

Prolongation du Pinel et du prêt à taux zéro : les remords tardifs du gouvernement pour soutenir le logement

  Prolongation du Pinel et du prêt à taux zéro : les remords tardifs du gouvernement pour soutenir le logement Henry Buzy-Cazaux, président de l’Institut du management des services immobiliers, revient sur la décision du gouvernement de prolonger le prêt à taux zéro et le dispositif d'investissement locatif Pinel. Des décisions salutaires qui ne doivent toutefois pas faire oublier le manque d'ambition de l'éxecutif pour soutenir le logement durant le quinquennat, souligne l'expert.Il met fin d’abord à des atermoiements bien malvenus, qui témoignaient d’une approche exclusivement budgétaire et myope de la politique du logement.

» LIRE AUSSI - La ministre du Logement et les HLM: faites ce que je dis, pas ce que je fais

» LIRE AUSSI - Ces chiffres qui montrent que les grandes villes séduisent moins

La ministre assume cette opposition aux aspirations des Français. «Nous sommes face à une urgence climatique qui ne se négocie pas», martèle Emmanuelle Wargon qui pointe du doigt leurs «contradictions». Les Français veulent des maisons individuelles et en même temps plus d’espaces. La ministre assure qu’«il n’est pas question de renoncer à loger les Français mais de le faire autrement». En respectant un principe: l’intensité «heureuse». À savoir une «densité d’habitat qui crée des quartiers dynamiques, vivants et chaleureux».

Où est le choc d’offre?

Une densité d’habitat couplée à une sobriété foncière et des logements de qualité (environnementale, esthétique et d’usage). «Nous le faisons déjà», rétorquent les constructeurs de maisons. «L’habitat individuel a connu de nombreuses évolutions depuis plusieurs décennies, tant en matière de sobriété foncière, de densité et de qualité architecturale que de performance énergétique et environnementale, avec l’utilisation de matériaux biosourcés par exemple», affirme Grégory Monod. «Le gouvernement laisse aux ménages modestes, comme seul espoir, le logement social puisque l’accession en logement collectif est inaccessible financièrement», déplore Damien Hereng qui se dit «révolté».

Comment la ministre du Logement veut inciter les propriétaires à baisser leurs loyers

  Comment la ministre du Logement veut inciter les propriétaires à baisser leurs loyers Après neuf mois de consultation auprès des citoyens, des professionnels et des experts de l’habitat, la ministre du Logement, Emmanuelle Wargon, présente ce jeudi 14 octobre les conclusions du cycle de réflexion “Habiter la France de demain”. Elle détaille à Capital les dernières réformes qu’elle mènera d’ici la fin du quinquennat et livre les grandes orientations stratégiques qu’elle souhaite impulser pour la suite. Capital : Le choc de l’offre promis en début de quinquennat par Emmanuel Macron ne s'est jamais produit.

» LIRE AUSSI - Logement: les Français plébiscitent l’étalement urbain

La FFC déplore une «charge frontale» de la part d’Emmanuelle Wargon. L’opposition du gouvernement aux maisons n’est pas nouvelle. Il y a deux ans, Julien Denormandie, ministre du Logement à l’époque, avait assumé son «choix politique» d’avoir découragé la construction de logements individuels au profit de la relance des centres-villes, en déclin. Un choix contradictoire avec le fameux choc d’offre promis par Emmanuel Macron il y a 4 ans, pour faire baisser les prix de l’immobilier. Et qu’on attend toujours.

À VOIR AUSSI - Immobilier: quels sont les meilleurs plans?

Pelosi essaie de récupérer l'aide au logement .
Progressives gagnant une traction dans la demande visant à préserver le financement du logement dans le groupe de dépenses sociales de 2 000 milliards de dollars des démocrates, après que les négociateurs aillent des plans flottaisés par les deux tiers. © Seth Wenig / AP Photo NYC Logement Authority Apartments se trouvent dans un ancien bâtiment de l'école publique à New York, le mardi 3 juillet 2018.

usr: 3
C'est intéressant!