•   
  •   

Immobilier ENTRETIEN. Achat immobilier : « Un revenu modeste voire moyen ne peut plus entrer sur le marché »

12:45  21 octobre  2021
12:45  21 octobre  2021 Source:   ouest-france.fr

Immobilier : “un dégonflement de la bulle de la Chine à la France ?” La chute des prix jusqu’où ?

  Immobilier : “un dégonflement de la bulle de la Chine à la France ?” La chute des prix jusqu’où ? Un dégonflement de la bulle de l'immobilier est à craindre en Chine. Et en France, "une simple reconnexion entre les prix de l’immobilier en France et le revenu des ménages justifierait une baisse d’environ 20%", relève notre chroniqueur Marc Touati, président du cabinet ACDEFI. Même si on l’oublie souvent, en particulier sur les marchés financiers et dans le secteur immobilier, il existe une règle immuable qui régule l’économie, pour ne pas dire la vie au sens large, depuis toujours : les arbres ne montent pas au ciel ! L’économie chinoise et son secteur immobilier sont en train de le prouver une nouvelle fois.

Lotissement de maisons d’habitation à Châteaugiron. Photo aérienne réalisée le 19 octobre 2015. © ARCHIVES OUEST FRANCE Lotissement de maisons d’habitation à Châteaugiron. Photo aérienne réalisée le 19 octobre 2015.

Comment a évolué le pouvoir d’achat des Français pour se loger ou acheter une maison ? Le modèle du pavillon avec jardin est-il vraiment dépassé, comme l’a affirmé la ministre du Logement ? Entretien avec Michel Mouillart, économiste et porte-parole du Baromètre LPI-SeLoger.

Quelques jours après la sortie de la ministre du Logement sur les pavillons, accusés d’être un « non-sens écologique » et « économique », Ouest-France fait le point avec Michel Mouillart, économiste et porte-parole du Baromètre LPI-SeLoger, sur le marché de l’immobilier et du logement en France et en Europe.

Sinic, cet autre géant immobilier chinois incapable de rembourser un emprunt

  Sinic, cet autre géant immobilier chinois incapable de rembourser un emprunt L'état du marché immobilier chinois a de quoi inquiéter alors qu'un troisième promoteur a annoncé qu'il ne pouvait pas rembourser ses dettes faut de liquidité. Il pourrait ébranler tout le secteur. © Noel Celis / AFP Les promoteurs immobilier chinois en crise C'est le troisième promoteur immobilier chinois dans la tourmente. Sinic a averti qu'il ne pourrait pas rembourser un emprunt "faute de liquidités". Il n'est pas le seul groupe à rencontrer de graves difficultés financières puisque lundi, le groupe Fantasia, qui peine également à rembourser ses dettes, a vu partir deux directeurs.

La France connaît-elle une flambée des prix de l’immobilier comme d’autres pays en Europe ?

La France fait partie des pays où les prix sont restés relativement contenus et ne connaît pas la grande flambée dont on entend souvent parler, vient de démontrer l’étude sur les prix de l’immobilier sur dix ans en Europe publiée par l’institut de statistiques Eurostat.

Le Luxembourg, la Hongrie, l’Autriche ou l’Allemagne ont connu des augmentations vertigineuses, avec des hausses des prix de l’immobilier de plus de 80 % en dix ans, car ces pays se caractérisent par une insuffisance notoire de la construction et qu’il y a eu une amélioration fantastique des conditions de crédit, avec la stratégie de baisse des taux menée par l’Europe. Mais selon notre Baromètre, la France, elle, a enregistré sur cette période une hausse annuelle des prix de 2,2 % sur dix ans, une progression quasi similaire à celle des revenus des ménages.

Achat immobilier : quelles précautions prendre ?

  Achat immobilier : quelles précautions prendre ? Un achat immobilier est un investissement d’envergure dans la vie d’une personne. À ce titre, il doit faire l’objet d’une attention particulière avant sa réalisation. En effet, tout placement étant un risque, il importe de prendre de nombreuses mesures préventives afin d’effectuer une acquisition satisfaisante tout en économisant au mieux de l’argent. Quelles sont donc les précautions à prendre ? On vous en parle. © Fournis par Le journal de la Maison image6 Un achat immobilier est un investissement d’envergure dans la vie d’une personne. À ce titre, il doit faire l’objet d’une attention particulière avant sa réalisation.

Et du côté des loyers ?

Comme la République Tchèque, l’Allemagne, le Danemark, le Portugal voire les Pays-Bas et la Belgique, la France est sur un mouvement de 10 à 20 % de hausse des prix sur dix ans.

Qu’en est-il du pouvoir achat pour se loger en France ?

Si on regarde le taux d’effort des ménages pour se loger (qui inclut le loyer, le remboursement d’emprunt, les travaux éventuels, le chauffage, les charges essentielles) mesuré par Eurostat, la France est encore une fois dans le tiers inférieur du peloton en Europe. Mais avec des différences, car il y a des situations assez inégalitaires entre les propriétaires occupants et les locataires.

Lire aussi : Nantes. « La flambée du prix des logements était évitable »

Mais les Français avec des revenus modestes ont de plus en plus de difficultés à obtenir des crédits immobiliers…

C’est une vraie réalité, mais ce ne sont pas les banques qui sont responsables de cela. Ce sont les conséquences des décisions de resserrement de l’accès au crédit prises par la Banque de France en décembre 2019 puis décembre 2020. En relevant les exigences d’apport personnel, qui sont passées d’environ 10-12 % à 17-20 %, les ménages modestes se retrouvent directement pénalisés. Pour acheter un logement ancien de 220 000 €, cette différence d’apport coûte 18 000 € ! Un revenu modeste voire moyen ne peut plus entrer sur le marché.

Prêt à taux zéro (PTZ): quelles opérations immobilières peut-il financer?

  Prêt à taux zéro (PTZ): quelles opérations immobilières peut-il financer? PRATIQUE- Le PTZ est un prêt immobilier à taux zéro accordé par l’État afin de favoriser l’accession à la propriété. Son attribution dépend des revenus du foyer concerné et de la zone d’habitation. Le PTZ ou prêt à taux zéro est un dispositif de prêt immobilier créé en 1995 par l’État afin de favoriser l’accession à la propriété pour les ménages modestes. Au cours des années, il a connu diverses évolutions. Rebaptisé PTZ+ en 2011, il regroupait alors le prêt à aux zéro, le crédit d’impôt sur les intérêts d’emprunt et le Pass-Foncier, ces deux derniers dispositifs ayant disparu à cette occasion.

Le modèle des pavillons avec jardin est-il « dépassé », comme l’a récemment affirmé la ministre du logement Emmanuelle Wargon ?

L’attachement des Français à la maison individuelle avait été mesuré pour la première fois dans une enquête réalisée en 1947 : les trois quarts des ménages urbains déclaraient qu’ils voulaient habiter une maison individuelle avec jardin. Aujourd’hui, on est dans la même situation. Cela reste une aspiration profonde. Et pour les ménages qui veulent continuer à télétravailler après les confinements, la surface moyenne d’une maison est de 30 à 33 % supérieure en moyenne aux appartements. Hors agglomération, la différence est de 40 % !

Va-t-on néanmoins aller des terrains plus petits ?

C’est déjà une réalité et cela fait consensus depuis 25 ans ! En région Bretagne ou Centre, là où une parcelle mesurait fréquemment 650 mètres carrés, il y a vingt ans, elle est désormais autour de 350 m2.

Y a-t-il un « effet Covid » sur les prix immobiliers ?

Pendant le premier confinement, on a eu une situation tout à fait exceptionnelle : plus de 60 % de la population assignée à résidence, qui faisait du télétravail et avait le temps de passer plusieurs heures à chercher l’habitation idéale. Cela n’a rien changé au modèle que l’on voit depuis dix ans en faveur d’espaces alliant accès à la nature, tranquillité, à 10-15 km du centre d’une ville plutôt que dans l’immédiate périphérie d’une ville.

Pour ceux qui en avaient les moyens financiers, l’après-confinement a conduit à un déplacement de la demande vers des villages où n’arrivaient auparavant que des revenus moyens. Avec pour conséquence de tirer les prix vers le haut. On l’a vu pendant six mois, jusqu’à la fin de l’automne 2020. Ce mouvement s’est progressivement tari. Depuis le début de l’été 2021, le mouvement de pression sur les prix des maisons s’est inversé, avec un retour sur la tendance d’avant confinement.

Pour les prix des appartements, on a vécu et continue à vivre un resserrement du marché, qui renforce la pénurie de biens à vendre. Notre baromètre mensuel montre que la négociation sur les prix, sur la majorité des territoires, s’est très largement affaiblie : là où il y a deux-trois ans elle pouvait être de 5-7 %, elle n’est désormais plus qu’à 3 %.

Comment se calcule le fameux « pouvoir d’achat » ? .
Le pain, la bière, l’électricité, le gaz… Les prix montent. Les statistiques annoncent pourtant que le pouvoir d’achat est en hausse. Le portefeuille des Français le ressent plutôt en baisse. Qu’en est-il sur ces dix dernières années ? Explications sur la méthode de calcul du fameux pouvoir d’achat. En 2007, le pouvoir d’achat s’est hissé pour la première fois en tête des préoccupations des Français devant l’emploi et le chômage. Près de quinze ans an plus tard, il est encore sur toutes les bouches. Selon différents observatoires économiques, il serait en hausse. Pourtant, les Français affirment le voir fondre comme neige au soleil.

usr: 0
C'est intéressant!