•   
  •   

Immobilier Une crise du logement va animer le prochain quinquennat, alerte l’Union sociale pour l’habitat

17:15  10 janvier  2022
17:15  10 janvier  2022 Source:   ouest-france.fr

12 heures pour imprimer une maison en 3D : une solution à la crise du logement ?

  12 heures pour imprimer une maison en 3D : une solution à la crise du logement ? Une famille monoparentale a reçu les clés de sa nouvelle maison pour Noël aux États-Unis. La demeure a été fabriquée grâce à l'impression 3D et en un temps record. L'impression 3D peut-elle représenter l'avenir de l'immobilier et répondre à la crise du logement ? Chacun se fera son avis, mais l'initiative de l'organisation non-gouvernementale américaine Habitat for Humanity donne des motifs d'espoir.

Un HLM à Calais, photographié en septembre 2017. © PHILIPPE HUGUEN / AFP Un HLM à Calais, photographié en septembre 2017.

Emmanuelle Cosse, présidente de l’Union sociale pour l’habitat, souhaite imposer la question du logement dans la campagne présidentielle. Selon elle, une crise du logement se profile.

L’Union sociale pour l’habitat, qui regroupe les organismes français de logements sociaux, craint une « crise du logement » dans les prochaines années, faute selon elle d’un nombre suffisant de chantiers HLM engagés depuis 2018.

« On paye l’absence d’un discours national porté et incarné sur la nécessité de construire du logement social […]. On est vraiment là en train de constituer les éléments d’une crise du logement pour les années qui viennent », a déploré la présidente de l’USH, Emmanuelle Cosse.

Logement : en pleine crise énergétique, le gouvernement diminue les aides à la rénovation thermique

  Logement : en pleine crise énergétique, le gouvernement diminue les aides à la rénovation thermique Contre toute attente, le gouvernement a décidé de diminuer certaines aides à la rénovation énergétique des logements. Après différentes coupes effectuées en mai 2021, les primes des certificats d’économies d’énergie (CEE) vont diminuer en janvier… puis en mai 2022. Voici une décision surprenante.

Une crise à gérer « dans le prochain quinquennat »

« Les pouvoirs publics, dans 6 mois (après les élections présidentielle et législatives, NDLR), devront comprendre qu’ils auront une crise du logement à gérer dans le prochain quinquennat », a prévenu l’ex-ministre du Logement sous la présidence de François Hollande (2016-2017).

En 2021, le nombre d’agréments, c’est-à-dire le nombre d’autorisations de créer des logements sociaux, recensés par l’USH est de 92 700 selon les chiffres provisoires, et devrait s’établir définitivement autour de 95 ou 96 000, a précisé sa directrice générale, Marianne Louis.

Le nombre de demandeurs d’une place en logement social est lui de 2,2 millions, a détaillé Emmanuelle Cosse.

Les prix augmentent aussi dans le parc privé

2022, une année immobilière de vérité

  2022, une année immobilière de vérité Selon Henry Buzy-Cazaux, le président fondateur de l’Institut du Management des Services Immobiliers, la bonne santé du marché immobilier en 2021 ne doit pas cacher les failles du logement en France. Il appelle à une opération vérité sur ce qui doit être fait en 2022 pour sortir de la crise. La vérité est-elle préférable aux faux semblants en économie ? Oui, sans conteste, parce que les illusions se paient cher un jour ou l’autre.

L’augmentation des prix du logement dans le parc privé crée en outre davantage de tension, y compris dans des territoires épargnés jusque-là, a-t-elle expliqué, citant par exemple les Pays de la Loire ou l’arrière-pays normand.

« Ce qu’ils (les bailleurs sociaux, NDLR) voient arriver dans leur file d’attente, ce sont des travailleurs, notamment ouvriers agricoles ou employés, qui jusque-là pouvaient accéder au parc privé », a-t-elle affirmé.

L’USH a en outre annoncé sa volonté d’interpeller début mars les candidats à la présidentielle sur le sujet du logement, aux côtés de la Fondation Abbé-Pierre et de la Fédération française du bâtiment.

« Je ne vois pas comment on peut ne pas mettre le logement au cœur d’un projet présidentiel », a affirmé Emmanuelle Cosse.

Investissement locatif : ce choix urgent à réaliser pour les bailleurs en “Louer abordable” .
Le dispositif “Louer abordable” laisse place depuis le début de l’année à sa nouvelle mouture, baptisée “Loc’Avantages.” Afin d’en bénéficier, les bailleurs doivent attendre le 1er avril pour pouvoir déposer un dossier à l’Anah. Mais s’ils préfèrent faire perdurer l’ancienne déduction fiscale… ils doivent le faire avant le 28 février prochain. La transition paraît un peu… confuse, elle n’en demeure pas moins stratégique pour les bailleurs. En novembre dernier, le ministère du Logement annonçait une grande refonte du dispositif Louer abordable, appelé aussi Cosse, qui était tombé peu à peu en désuétude depuis son lancement en 2017.

usr: 1
C'est intéressant!