•   
  •   

Immobilier Immobilier : l’encadrement des loyers fait son grand retour à Lille le 1er mars prochain

20:35  13 février  2020
20:35  13 février  2020 Source:   capital.fr

Les scandaleux loyers des chambres de bonnes, un boîtier bioéthanol en test gratuitement, quels placements immobiliers privilégier en 2020 ? Le flash éco du jour

  Les scandaleux loyers des chambres de bonnes, un boîtier bioéthanol en test gratuitement, quels placements immobiliers privilégier en 2020 ? Le flash éco du jour Retrouvez l'essentiel de l'actu éco du jour dans le flash réalisé par Capital. Le coup de gueule du jour est poussé contre les tarifs exorbitants des chambres de bonnes. Que répondriez-vous si on vous proposait un logement d’à peine 11 mètres au dernier étage, sans ascenseur, avec WC sur palier, pour un loyer de 620 euros par mois ? Il y a fort à parier que vous soyez scandalisé. Et pourtant ! Ces locations aux rapports prix/surface abominables prospèrent dans les zones tendues, comme Paris ou Lyon.

Immobilier : l’encadrement des loyers fait son grand retour à Lille le 1er mars prochain © Parjo Vanel/Pixabay Immobilier : l’encadrement des loyers fait son grand retour à Lille le 1er mars prochain

Après plus de deux ans d’interruption, l’encadrement des loyers revient à Lille, ainsi que dans ses communes associées Hellemmes et Lomme à partir du 1er mars. La capitale du Nord, deuxième ville à (ré)adopter le dispositif, est l’une des métropoles où les loyers sont les plus élevés de France.

Il ne manquait plus que la signature du préfet. A partir du 1er mars prochain, l’encadrement des loyers fait son grand retour à Lille. L’arrêté qui fixe les loyers de référence, majorés et minorés, a en effet été publié le 30 janvier dernier. Il s’agissait de la dernière étape avant le retour de la mesure permise grâce à la loi Elan. L’encadrement des loyers s’appliquera aux baux signés à partir du 1er mars prochain. Une première expérimentation avait déjà eu lieu dans la capitale des Flandres entre le 1er février et le 17 octobre 2017. Mais elle avait été suspendue après une bataille judiciaire menée par plusieurs professionnels opposés à la mesure.

Immobilier : ces scandaleux loyers de chambres de bonnes que personne n’arrive à limiter

  Immobilier : ces scandaleux loyers de chambres de bonnes que personne n’arrive à limiter A Paris, Lyon et dans les villes tendues, les bailleurs n’hésitent pas à louer à prix d’or les plus petites chambres de bonnes. Ces locations aux rapports prix/surface abominables prospèrent, sans qu’aucun dispositif ne soit vraiment efficace pour en limiter l’inflation. Explications. Louer à peine 11 mètres carrés au dernier étage d’un immeuble sans ascenseur, avec WC sur le palier, pour 620 euros mensuels. Soit plus d’un demi-SMIC par mois. Cette histoire n’est pas une fiction inspirée des Misérables de Victor Hugo. Il s’agit au contraire d’une annonce tout à fait sérieuse trouvée mi-janvier, sur le portail Leboncoin.

A partir de mars, les bailleurs ne pourront donc plus appliquer des tarifs inférieurs à 30% ou supérieurs à 20% d’un loyer de référence. Au-dessus du plafond, les compléments de loyers devront impérativement être justifiés et inscrits sur le bail. Les contrevenants, rappelle la ville de Lille, s’exposent à des amendes jusqu’à 5.000 euros pour les particuliers et 15.000 euros pour les sociétés civiles immobilières.

A lire aussi - Contourner l'encadrement des loyers : dans quels cas le propriétaire peut-il le faire ?

Un loyer référence calculé quartier par quartier

La préfecture du Nord a “découpé” la métropole en quatre zones. Chacune se voit appliquer un loyer référence modulé selon l’âge du logement, son caractère meublé ou non, et le nombre de pièce. “L’encadrement des loyers a fait ses preuves” se réjouit la mairie de Lille dans un communiqué. Avec raison, même si cela fait hurler nombre de bailleurs. Une étude de l'Observatoire des loyers de l'agglomération parisienne (Olap) a en effet démontré qu’à Paris, le montant des loyers avait bel et bien été contenu pendant sa période d’expérimentation.

Encadrement des loyers : à Paris, près d'1 annonce sur 2 n'est pas conforme à la loi

  Encadrement des loyers : à Paris, près d'1 annonce sur 2 n'est pas conforme à la loi En moyenne, les loyers parisiens excèdent de 151,21 euros par mois le plafond autorisé, soit plus de 1.814 euros à l'année.Lorsqu'il s'agit d'une annonce postée par une agence immobilière, le plafonnement est toutefois respecté dans 70% des cas en 2019. "Le taux de conformité des annonces par les professionnels est plus ou moins constant depuis 2015, celui-ci flirtant aux alentours des 70% et allant jusqu'à 75% en 2016, sauf une année, en 2018, avec un taux de respect de 57%", détaille l'association.

Notre service - Trouvez votre nouveau logement, ancien ou neuf, à acheter ou à louer, beaucoup plus facilement grâce à nos annonces géolocalisées !

Un outil destiné aux bailleurs

Par ailleurs, la municipalité a lancé un outil pour permettre aux bailleurs de se préparer à l’encadrement. En renseignant leur adresse, les caractéristiques de leur location, et leur loyer, ils peuvent identifier s’ils se trouvent au-delà de l’encadrement des loyers. Si tel est le cas, le simulateur indique la marche à suivre pour se mettre en conformité. Lille est l’une des villes les plus coûteuses pour les locataires en France. Selon l’Observatoire des loyers, le loyer médian dans l’agglomération lilloise était de 11 euros du mètre carré en 2018. Dans la cité même, il était de 16,1 euros au mètre carré pour les logements une pièce, selon la Métropole Européenne de Lille en 2019.

A lire aussi - Encadrement des loyers : le mode d’emploi pour ceux qui sont déjà au-dessus du plafond

Pourquoi l’indice des prix à la consommation devrait prendre en compte l'immobilier .
L’indice des prix à la consommation sous-estime l’inflation, car son calcul ne prend pas en compte les prix de l'immobilier, l'achat d'un logement étant considéré par l'Insee comme un investissement, et non comme un bien de consommation. Toutefois, la Banque centrale européenne pourrait revoir cette définition.L'Insee ne tient pas compte de l'immobilier dans l'indice des prix, parce qu’elle calcule l'indice des prix "à la consommation". Tout est question de définition. Acheter un appartement ne fait pas partie de la consommation. On ne consomme pas un appartement, il s’agit d’un investissement qui garde toute sa valeur, et que son propriétaire pourra transmettre à ses enfants.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 2
C'est intéressant!