•   
  •   

Immobilier Après la crise sanitaire, ira-t-on vers une crise du logement ?

19:20  23 mars  2020
19:20  23 mars  2020 Source:   latribune.fr

Logement : la trêve hivernale est prolongée de deux mois

  Logement : la trêve hivernale est prolongée de deux mois Face à la pandémie de coronavirus, le gouvernement reporte la fin de la trêve hivernale au 31 mai. Les expulsions locatives seront donc interdites deux mois de plus que d’ordinaire. © Fournis par Le Monde Le ministre chargé de la ville et du logement, Julien Denormandie, le 4 février 2020 à l’Assemblée nationale. Chaque année, du 1er novembre au 31 mars, les locataires ne peuvent, sauf exceptions, être expulsés, même si un jugement l’autorise.

Des consignes sont données pour rediriger au maximum vers des IVG par voie médicamenteuse. Les démarches et conditions d’accès restent identiques à celle avant la crise .» «On recueille des femmes inquiètes pour leur avortement mais aussi des témoignages de violences, suite à la fermeture

Conscient de la place qu’occupe la communication dans la stratégie de développement d’une entreprise, New World TV se positionne en tant que média pour

  Après la crise sanitaire, ira-t-on vers une crise du logement ? © Fournis par La Tribune

L'activité immobilière est à l'image des Français: confinée. "Elle n'est pas à l'arrêt, mais fonctionne au ralenti en termes d'offres, de demandes et d'intermédiation", relève Richard Malle, directeur du département Recherche de BNP Paribas Real Estate.  "Les annonces des Etats et de la BCE sont massives et à la hauteur des enjeux: ce sera une capacité déterminante pour enregistrer une reprise forte de l'activité des entreprises et de la consommation des ménages" croit-il savoir.

Vers "un encombrement" au moment de la reprise ?

"Compte tenu de ce ralentissement, les taux d'intérêt devraient rester bas", renchérit Philippe Buyens, directeur général de Capifrance (11.000 transactions en 2019). "La seule alerte, c'est la courbe du chômage. Si elle remonte, la demande va diminuer, mais les prix se stabiliseront voire baisseront car l'offre sera supérieure", estime-t-il encore.

Immobilier : comment le patron de Nexity veut dynamiter les règles de construction

  Immobilier : comment le patron de Nexity veut dynamiter les règles de construction Dans le “Grand rendez-vous de l’immobilier” du mois de mars, Jean-Philippe Ruggieri, le directeur général de Nexity, fait le point sur le marché de l’immobilier neuf. Une émission que nous avons enregistré bien avant l’escalade sanitaire actuelle, mais que nous avons décidé de maintenir. Début mars, le “Grand rendez-vous de l’immobilier” recevait le patron de Nexity, l’un des plus puissants promoteurs français. Cette émission, que nous avons enregistrée bien avant les événements actuels, ne pouvait donc malheureusement pas tenir compte de la pression qui pèse depuis sur le bâtiment.

Les crises sanitaires sont des évènements, touchant réellement ou potentiellement un grand nombre de personnes, affectant la santé, et pouvant éventuellement augmenter le facteur significatif de mortalité ou surmortalité. Elles sont déclarées par l'État.

La crise des marchés va avoir des conséquences durables sur les économies des Français. Ils pourraient continuer à faire gonfler leur épargne dite de précaution : les sommes placées sur les comptes courants ou conservées en liquide atteignaient 603,8 milliards d’euros, fin septembre 2019

Avocate associée et responsable du pôle immobilier chez Jeantet, Catherine Saint-Geniest considère au contraire que "cela risque de prendre du temps avant de se remettre en route": "il y va y avoir un blanc et un encombrement au moment de la reprise. Evidemment, le retard ne pourra pas être comblé", insiste-t-elle.

Le marché du logement obéit en effet à deux logiques temporelles qu'il est difficile de contrecarrer. Les deux parties signent d'abord une promesse de vente qui a une validité de dix jours et pendant laquelle chacun peut se rétracter. Suivent trois mois pendant lesquels les notaires rassemblent les pièces avant la signature d'un acte authentique.

Les notaires jouent toujours les intermédiaires

"Les délais ne sont pas automatiquement prorogés au seul motif des mesures de confinement", martèle la juriste. "La force majeure, c'est-à-dire un événement imprévu et irrésistible qui entrave la réalisation du contrat, peut être invoquée mais doit être démontrée ; les promesses ne prévoient pas ce motif de prorogation des délais."

Airbnb : propriétaires, recevez 50 euros en logeant du personnel soignant !

  Airbnb : propriétaires, recevez 50 euros en logeant du personnel soignant ! Les hôtes Airbnb qui logeront gracieusement des personnels soignants ou des travailleurs sociaux se verront dédommagés à hauteur de 50 euros par la plateforme. Cela tombe bien : la plupart des locations touristiques sont vides actuellement. Des lits gratuits pour contrer l’épidémie. Airbnb lance ce mardi une plateforme pour inciter ses hôtes à héberger gratuitement les personnels soignants des hôpitaux. Mais pas seulement : les personnels des Ehpad, les travailleurs sociaux ainsi que les bénévoles mobilisés dans des centres d’hébergement pourront aussi profiter de ces toits.

Lui est rentré à Paris, affronter la crise sanitaire . Nommé au gouvernement le 16 février pour remplacer au pied levé Agnès Buzyn, propulsée candidate de La République en marche (LRM) à Paris après le crash de Benjamin Griveaux, Olivier Véran n’a pas eu de période de chauffe.

Face à la crise sanitaire , le gouvernement semble toujours hésiter sur la stratégie à suivre, et l’opposition commence à s’impatienter. A gauche comme à droite, le changement de ton est perceptible : on critique les atermoiements sur les masques, les approximations sur le confinement

Pour pallier ces difficultés, Yann Jéhanno, président du groupe Laforêt (30.000 ventes et 40.000 biens en gestion locative en 2019), déclare, lui, avoir mobilisé "une task force pluridisciplinaire" qui répond à un numéro de téléphonique et à une adresse mail uniques. "Nous continuons à faire tourner le moteur pour suivre nos clients en cas d'achat ou de vente", poursuit-il.

Les notaires continuent d'ailleurs à jouer les intermédiaires entre les différentes parties prenantes. Dès le 18 mars, le président du Conseil supérieur du notariat (CSN), Jean-François Humbert a fait savoir qu'ils "ne [renonçaient] pas à leur mission de service public", la profession étant "dotée depuis plusieurs années des outils permettant dans la plupart des cas un travail à distance".

Ou un impact économique et financier limité ?

A condition que les taux d'intérêt restent bas et que les ménages continuent à avoir cette capacité, l'impact économique et financier demeurera limité, espèrent ces acteurs. "Si un repas au restaurant, ça s'annule, un projet immobilier, cela peut se différer" remarque Philippe Buyens de Capifrance. "Nous connaîtrons peut-être une période de surchauffe au début de l'été, mais nous en serons très heureux." Chez Laforêt, Yann Jéhanno tient peu ou prou le même discours: "Nous avons eu des signatures début mars, mais nous restons dépendants des mesures qui seront décidées dans les prochaines semaines".

Coronavirus : « La nouvelle crise immobilière est plus grave qu'en 2008 »

  Coronavirus : « La nouvelle crise immobilière est plus grave qu'en 2008 » ENTRETIEN. Le marché immobilier devra composer avec une paralysie quasi totale de l'activité dans les semaines à venir, assure le président du groupe Barnes.Le Point : Comment maintenez-vous votre activité dans un tel contexte épidémique ?

Nous allons désormais suspendre ce live, merci de nous avoir suivis. Nous ouvrirons un nouveau live vers 5 On manque de masques. Ne peut on pas tout simplement les stériliser à l'étuve après une Suspendue depuis le 13 mars en raison de la crise sanitaire du coronavirus, la Ligue 1 reprendra

Coronakrach, Credit Crunch & Deutsche Bank : Va - t - on vers une crise systémique ? CRISE : Le Pire est Devant NOUS ! Thomas Porcher : "Le gouvernement a profité de la crise sanitaire " #coronavirus- Les Incorrectibles - Продолжительность: 46:39 Sud Radio 182 182 просмотра.

"Avec un rebond de croissance qui pourrait approcher 6 % dans la zone euro en 2021, consécutive à une récession attendue sévère en 2020, proche de -4 % comme en 2009, nous pouvons tabler sur une poursuite presque à l'identique de ces fondamentaux", se met même à rêver Richard Malle de BNP Paribas Real Estate. "Lors de la crise des subprimes, les prix ont reculé de 10 % pendant un an avant de croître dans les mêmes proportions, ce qui montre la résilience du marché du logement lors des cycles économiques."

D'aucuns encore, à l'image des agences immobilières dématérialisées comme Flatlooker ou Liberkeys, jugent que cela va accélérer la numérisation d'une industrie encore trop immobile.

Les aides aux entreprises prolongées pour le mois d'avril .
Gérald Darmanin a annoncé ce vendredi 3 avril que toutes les aides mises en place pour les entreprises seraient prolongées en avril. Le ministre a également assuré qu'il n'y aurait pas d'augmentation d'impôts.>> A lire aussi - Plus de 500.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 6
C'est intéressant!