•   
  •   

Immobilier Coronavirus à Paris : En pause, l’immobilier ne sait pas ce qui l’attend

18:05  01 avril  2020
18:05  01 avril  2020 Source:   20minutes.fr

Le beau geste de certains propriétaires pour le personnel soignant

  Le beau geste de certains propriétaires pour le personnel soignant Pour venir en aide au milieu hospitalier certains proposent de mettre à disposition leur appartement. L’initiative vient de Strasbourg. Un propriétaire, qui est par ailleurs entrepreneur, a publié une annonce sur Facebook. "Je vous informe mettre à disposition du personnel hospitalier tous nos appartements meublés libres à ce jour au centre-ville de Strasbourg", écrit-il sur le réseau social. Son annonce est vite devenue virale, et a été relayée des centaines de fois. Comme l’explique 20 minutes, le propriétaire en question a préféré garder l’anonymat pour éviter tout "coup de pub".

Témoignage d’un infirmier en réanimation dans le nord de Paris , au bord de l’épuisement. Il s’ attend à ce que cette situation dure encore longtemps. Ce qui l ’aide à tenir le coup, c’est le soutien Je suis toujours rassuré quand je vais là-bas. Je sais que si c’est la merde, je serai toujours accompagné, je

Quel est la dangerosité du coronavirus ? Le coronavirus est dangereux pour trois raisons : Il est tres contagieux : chaque personne Comme le font la plupart des pays et comme le recommande la Commission européenne, les tests sont donc actuellement réservés à des publics prioritaires qui sont

Face au coronavirus, le marché de l'immobilier parisien est dans l'incertitude totale. © Xavier Francolon/SIPA Face au coronavirus, le marché de l'immobilier parisien est dans l'incertitude totale.

MARCHE - Face à une crise inédite, les spécialistes du secteur sont contraints à l’expectative

« Aujourd’hui, sur le marché immobilier, on a appuyé sur pause, analyse, incrédule, Laurent Vimont, président de Century 21 France. C’est quelque chose qu’on n’avait jamais connu, c’est inédit. » A l’instar de la société française, l’immobilier, notamment parisien, n’échappe pas au confinement et à ses répercussions. Evidemment les visites ne se font plus donc les ventes sont à l’arrêt. Depuis le début de l’état d’urgence sanitaire, « des nouveaux dossiers, j’en ai eu deux, qui sont des ventes entre voisins dans le même immeuble, pour vous dire que c’est anecdotique », relève Me Delesalle, porte-parole de la chambre des notaires de Paris.

Les entreprises mauvais payeurs n'auront pas droit à la garantie des prêts de l'Etat

  Les entreprises mauvais payeurs n'auront pas droit à la garantie des prêts de l'Etat Les entreprises qui ne respecteraient pas les délais de paiement vis-à-vis de leurs fournisseurs n'auront pas droit à la garantie des prêts de l'Etat, avertit le ministre de l'Economie Bruno Le Maire.Il a rappelé l'existence d'une garantie de l'Etat pour les prêts bancaires des entreprises, à hauteur de 300 milliards d'euros, mais prévenu que "toutes les entreprises, en particulier les plus grandes, qui ne respecteraient pas leurs obligations en terme de délais de paiement n'auront pas accès cette garantie de l'Etat".

Coronavirus : « La deuxième réponse sera technologique », même « s’il ne s’agit pas d’imposer un contrôle numérique intensif des déplacements ». Des arrêtés pris, dans bien des cas, à l’initiative des maires, ce qui a engendré plusieurs contestations.

La nouvelle était attendue tôt ou tard dans la semaine. À lire aussi : Coronavirus : ce qui est permis et ce qui est interdit pendant le confinement. Le plus important est de ne pas se rendre immédiatement chez un médecin généraliste ou aux urgences pour éviter de contaminer davantage

Néanmoins, si le marché immobilier est en pause, il n’est pas encore en crise. « L’immobilier ne va pas plus mal que le reste, il n’y a pas structurellement de problème immobilier, juge Eric Allouche, directeur exécutif du réseau ERA France. Le logement ce n’est pas du confort, c’est une nécessité impérieuse, donc il y aura toujours besoin d’immobilier. » Mais tout va dépendre de la durée du confinement et de la crise. « Le matelas social français est assez exceptionnel et va permettre de garder des revenus, du pouvoir d’achat, estime Laurent Vimont. Si ça dure deux mois, ça devrait bien se passer mais si ça dure six mois, ça va être compliqué. »

Hausse des successions

En effet qui dit crise longue et dure, dit chômage, dit baisse des revenus et in fine des acquisitions immobilières. Mais, « on n’est pas dans ce cas-là, on restera dans une situation de retard d’acquisition mais qui interviendra tout de même car les besoins restent, juge Eric Allouche. Je ne vois pas pourquoi l’immobilier se casserait la figure. » « Le marché s’est arrêté, va-t-il reprendre ? s’interroge Me Delesalle. Logiquement oui, mais forcément moins fort. »

Crédit immobilier : pourquoi il vaut mieux moduler son taux que de suspendre le remboursement

  Crédit immobilier : pourquoi il vaut mieux moduler son taux que de suspendre le remboursement Certains particuliers, dont les revenus ont été amputés, pourraient être tentés de négocier avec leur banque un aménagement des échéances de remboursement. Il existe cependant une alternative moins onéreuse : la modulation. Chômage technique pour les salariés ou employés à domicile, fermeture de restaurants, bars et de marchés pour les indépendants... Nombre de Français connaissent (ou vont connaître) avec la période de confinement une baisse sensible de leurs revenus. Parmi eux, certains avaient même contracté des dettes auprès d’une banque, dans le cadre d’un crédit à l’habitat ou à la consommation.

Coronavirus et Covid-19 : nos réponses à vos questions sur la santé. Annonces auto. Prix de l ’ immobilier . Ces propos n’ont pas manqué de faire bondir la Fédération de l’hospitalisation privée (FHP), qui regroupe 1 030 cliniques et hôpitaux.

Coronavirus : « Les marchés financiers ne constituent pas des activités essentielles et devraient être fermés provisoirement ». Ce qui signifie « une reconduction de la rémunération du syndic pour une durée pourtant bien inférieure » ! Certains syndics se contenteront sans doute d’une rémunération au

Le notaire voit plusieurs facteurs qui pourraient affecter les volumes. Craignant une éventuelle baisse de prix, le vendeur préfère retirer son bien en attendant des jours meilleurs. « C’est ce qui s’est passé après la crise de 2008, se souvient-il. Ça peut équilibrer le marché, car il y aurait moins de vendeurs et d’acquéreurs. » Mortalité du coronavirus oblige, Me Delesalle prévoit une hausse des ventes venant de successions tandis que selon lui, « il y aura davantage de divorces en raison du confinement, donc ça conduit à des ventes ». Néanmoins ces hypothèses ont également leurs revers : « Les divorces provoquent aussi des achats aussi tout comme les successions, car les gens héritent et du coup rachètent, mais ce n’est pas dans le même timing ». Un sacré imbroglio qui empêche donc de se projeter avec certitude.

Investissement immobilier : les bons plans à Lyon

  Investissement immobilier : les bons plans à Lyon Retrouvez les opportunités d'investissement immobilier à Lyon où vous pouvez attendre jusqu'à 10% de rendement en Airbnb.Avec une vacance locative quasi nulle, le vieux Lyon, Saint-Jean en tête, mais aussi Saint-Georges et Saint-Paul, fait rêver. Il faut toutefois y débourser de 6000 à 6500 euros le mètre carré pour une petite surface en bon état, ce qui rogne le rendement. Même les biens avec travaux affichent une rentabilité en berne : rue Saint-Jean, ce 30 mètres carrés payé 175000 euros, avant 30000 euros de rénovation, ne rapportera que 750 euros de loyer, soit 4,3% de rapport locatif.

Coronavirus : « Les marchés financiers ne constituent pas des activités essentielles et devraient être fermés provisoirement ». Le grand bâtiment gris qui abrite d’ordinaire des formations aux métiers sanitaires pour l’AP-HP est en grande partie voué à l’urgence face à l’épidémie due au coronavirus .

Il a également fait savoir que le nouveau coronavirus avait été ajouté à la liste officielle des maladies «particulièrement dangereuses», qui comprend Les malades chez qui le virus est identifié sont mis à l’isolement, les médecins leur fournissent toute l'aide nécessaire», a également faire savoir Mikhaïl

Dans la décision d’acheter, la question des taux occupe une place importante. Et ceux-ci, qui ont légèrement augmenté ces derniers mois, devraient rester bas. « C’est ce à quoi on s’attend tous », estime Me Delesalle. « On aura besoin, au sortir de cette crise, de taux qui seront attractifs car on aura besoin de relancer l’économie, je vois mal une économie qui monterait les taux », abonde Eric Allouche.

Le confinement et son impact psychologique

Un autre facteur qui pourrait jouer sur le marché est la fameuse « pierre, valeur refuge ». « Quand on est sur du terrain mouvant, on cherche des points d’accroche, commente joliment le directeur exécutif d’Era. Dans ces périodes-là, il y a de l’irrationnel et la seule chose qui est vraiment rationnelle, c’est l’immobilier. » « Il est évident qu’avec les bouillons que les investisseurs se sont pris en Bourse, il y aura un réflexe d’aller sur l’immobilier, ajoute le notaire. Mais quand on voit la crise de 2008 où il y a eu ce réflexe-là, ça a pris beaucoup de temps car les investisseurs attendent que la Bourse remonte un peu avant de transférer leur épargne. Cela avait été le cas à Paris en 2011 et 2012, où il y a eu énormément de pierre refuge, et les prix ont augmenté pendant deux ans de 20 % par an. »

Immobilier : ces villes dans lesquelles le budget des acheteurs a décollé

  Immobilier : ces villes dans lesquelles le budget des acheteurs a décollé Bordeaux, Metz et Amiens figurent en très bonne place, selon le baromètre SeLoger publié par Capital. A l’inverse, des villes comme Perpignan, Clermont-Ferrand ou Montpellier ont dégringolé. Certes, l’étude a été réalisée avant le confinement sanitaire de ces dernières semaines, et l’effondrement du nombre de transactions immobilières qui l’a accompagné. Elle permet tout de même de dresser un paysage des villes qui profitent d’une sacrée dynamique depuis un an maintenant.

Le procureur de la République de Paris Remy Heitz a indiqué mardi avoir reçu «presque une dizaine» de plaintes pour «mise en danger de la vie d'autrui» ou «non assistance à personne en danger» visant le gouvernement français et sa gestion de l'épidémie de coronavirus en cours.

Ne pas se rendre aux urgences. Tous les établissements de santé, ordres professionnels et Le centre 15 vient chercher les gens à domicile et les emmène en hospitalisation, a fait savoir la Il n'existe pour l'heure pas de médicament contre ce coronavirus , la prise en charge consiste à traiter

Enfin l’aspect psychologique du confinement aura également un impact sur le marché immobilier, avancent nos trois spécialistes. « Il y a des gens qui mettront à profit ce temps pour réfléchir à ce qu’ils veulent comme logement, estime Laurent Vimont. Des gens confinés deux mois dans un appartement vont se dire "maintenant on veut une maison", donc ça risque de changer plein de choses. »

« Peut-être que les gens vont avoir envie de petits oiseaux, d’espace, d’air pur, et ça, c’est tout à fait possible, suivant la durée de cette crise », appuie Eric Allouche. « L’élément psychologique est important, impossible de vous dire de combien ça va influencer le marché, mais je pense que ça va être très, très important », indique pour sa part Me Delesalle.

Les bienfaits du télétravail

Or confinement rime souvent avec télétravail et éloignement (à peu près). « Peut-être que certains vont prendre goût au télétravail et peut-être qu’ils vont se dire en regardant les prix de l’immobilier "est-ce que ça ne vaut pas le coup d’aller un peu plus loin ?" », s’interroge Eric Lellouche. Et l’exode des Franciliens en province peut aussi donner des idées. « Quand on voit l’immobilier à Paris et ailleurs et quand on a goûté à un endroit un peu plus retiré, on peut y prendre goût et se poser la question », avance-t-il. Le notaire envisage en Ile-de-France un éventuel « regain de l’immobilier vert [zones rurales, maisons de campagne]. Il peut y avoir ce courant-là en raison de ce qu’on vit en ce moment, de notre réflexion sur la vie. »

Copropriété : comment interdir les locations via Airbnb au sein de votre immeuble ?

  Copropriété : comment interdir les locations via Airbnb au sein de votre immeuble ? Dans le "Grand rendez-vous de l'immobilier", Xavier Demeuzoy, avocat à Paris, répond à la question d'une copropriétaire qui souhaite mettre un terme aux nuisances causées par les locatations saisonnières dans son immeuble. Chaque mois le "Grand rendez-vous de l'immobilier" (Capital / Radio Immo) répond à vos questions par le biais de sa séquence "Ça vous concerne". Nos experts - avocats, notaires, agents immobiliers - dénouent pour vous les problèmes juridiques les plus complexes et vous livrent leurs conseils avisés que vous envisagiez de vendre, d'acheter, de louer ou de rénover votre logement.

Sur la question de l’évolution des prix, l’incertitude est maîtresse. « Je suis de ceux qui considèrent qu’il faut dire à la question des prix "je ne sais pas", affirme Laurent Vimont. On est encore sur un marché très tendu, où il y a plus de gens qui veulent acheter que de gens qui veulent vendre, donc le sujet des prix est prématuré. » Néanmoins, la spécificité du marché parisien où l’offre est submergée par la demande rend improbable une chute des prix. « Je n’y crois absolument pas, avance Eric Lellouche, tout simplement parce que la demande est là. Les prix continuent à monter, c’est souvent beaucoup plus de 10.000 euros du mètre, dès qu’il y a un peu de cachet. »

« Je pense qu’il y aura une correction des prix, une baisse, estime pour sa part Me Delesalle. Mais je ne crois pas qu’il faut s’attendre à une baisse à 20 %. Il y a tellement d’acquéreurs sur le marché. Aujourd’hui, si vous avez un bien à vendre, vous avez 6-7 acquéreurs en face. Si vous en avez 3-4, ce sera un peu différent mais de là à ce qu’il y ait un retournement de marché et qu’il y ait pour un bien à vendre un demi acquéreur… »


AUSSI SUR MSN : Le club BFM immo (2/2): Prix, transactions, les 1001 impacts du confinement sur le marché de l'immobilier - 01/04

Suivez-nous sur Facebook
Téléchargez l'application
Microsoft News
Abonnez-vous à la newsletter

Coronavirus: des loyers en péril .
SCPI et location de courte durée pâtissent de la crise. Les propriétaires doivent anticiper en épargnant. "Investir dans l’immobilier? Pas de problème! Les loyers que vous allez percevoir vont couvrir tout ou partie de la mensualité de remboursement du crédit, et il ne vous restera qu’un petit effort d’épargne mensuel…" Qu’il s’agisse d’un investissement locatif traditionnel, avec ou sans dispositif de défiscalisation à la clé, d’un achat de parts de SCPI (sociétés civiles de placement immobilier) ou d’un bien mis en location de courte durée sur une plateforme en ligne, le problème reste le même: il faut avoir

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 1
C'est intéressant!