•   
  •   

Immobilier Coronavirus : les prix de l'immobilier vont-ils vraiment baisser ?

10:15  25 mai  2020
10:15  25 mai  2020 Source:   europe1.fr

Immobilier: vers une nouvelle flambée des prix à Paris?

  Immobilier: vers une nouvelle flambée des prix à Paris? Les notaires maintiennent, pour le moment, leur prévision de forte hausse des prix à Paris qui s’approcheraient un peu plus des 11.000 € le m² en juin. Baisseront ou ne baisseront pas? L’incertitude reste de mise concernant l’évolution des prix de l’immobilier à Paris comme en province après le confinement. La dernière étude publiée par les notaires du Grand Paris donne une première indication: «aucune évolution n’est observable et la prolongation des tendances observée en 2019 d’ici le mois de juin reste la règle».

Опубликовано: 23 мая 2020 г. Coronavirus : les prix de l ' immobilier vont - ils baisser ? Les lieux de culte peuvent rouvrir, mais les responsables religieux appellent à la prudence - Продолжительность: 1:42 Europe 1 121 просмотр.

La crise sanitaire du coronavirus et ses répercussions sur l'économie française vont -elles entraîner une baisse des prix de l ' immobilier ? Alors que les deux mois de confinement ont mis le secteur quasiment à l'arrêt, l'activité redémarre fort depuis le 11 mai, indique sur Europe 1 Sandrine Allonier

Après deux mois de confinement, le marché de l'immobilier redémarre fort, indique sur Europe 1 Sandrine Allonier, porte-parole de Vousfinancer, qui assure : © PATRICK KOVARIK / AFP Après deux mois de confinement, le marché de l'immobilier redémarre fort, indique sur Europe 1 Sandrine Allonier, porte-parole de Vousfinancer, qui assure : "Pour l'instant, nous n'anticipons pas de baisse de prix." Mais prévient : les conséquences économiques de la crise sanitaires ne sont peut-être pas encore là.

La crise sanitaire du coronavirus et ses répercussions sur l'économie française vont-elles entraîner une baisse des prix de l'immobilier ? Alors que les deux mois de confinement ont mis le secteur quasiment à l'arrêt, l'activité redémarre fort depuis le 11 mai, indique sur Europe 1 Sandrine Allonier, porte-parole de Vousfinancer, courtier en crédit immobilier. "Nous n'anticipons pas de baisse de prix", assure-t-elle.

Quel sera l'impact du coronavirus sur les prix de l'immobilier ?

  Quel sera l'impact du coronavirus sur les prix de l'immobilier ? Invitée jeudi de la Radio Ouverte sur Europe 1, Maëlle Bernier, directrice de communication et porte-parole de meilleurtaux.com a répondu aux questions des auditeurs concernant l'évolution du marché immobilier du fait de la crise sanitaire, et l'opportunité, ou non, d'acheter ou de vendre à bien à cette période. La crise sanitaire liée au coronavirus a-t-elle un sur les prix de l'immobilier ? Dans le cadre de la Radio Ouverte, sur Europe 1, Maëlle Bernier, directrice de communication et porte-parole de meilleurtaux.com, société de courtage en produits financiers, a répondu aux questions de nos auditeurs.

EN COURS DE LECTURE: Viral. Coronavirus : les prix de l ' immobilier vont - ils baisser ? Dailymotion.

Depuis la crise de 2008, les prix stagnent, voire baissent légèrement, mais pas partout de la même façon. Découvrez le coût des logements près de chez Le Monde utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités des réseaux

>> EN DIRECT - Coronavirus : suivez l'évolution de la situation dimanche 24 mai

"On n'a pas de baisse de prix pour le moment. Comme les acheteurs sont là, on a de nouveau plus d'acheteurs que de vendeurs", explique Sandrine Allonier. "Les prix restent très tendus dans les grandes villes, mais également sur des biens comme les maisons."

"Le marché reste très vif"

"On a des délais de vente considérablement réduits parce que les biens partent très vite", poursuit la spécialiste, précisant que "le marché reste très vif". Bien sûr, nuance-t-elle, "si les gens mettent du temps à avoir leur crédit, si les ventes ne se font pas, on pourrait avoir un marché légèrement grippé. Mais pour l'instant, nous n'anticipons pas de baisse de prix".

Car selon Sandrine Allonier, le marché a redémarré tout de suite après le confinement. "Il s'est réveillé d'un coup", constate-t-elle, "et dès le 11 mai, les visites ont pu reprendre, tout comme les signatures de compromis. Les banques ont a nouveau accepté d'étudier de nouvelles demandes de prêt, etc". Et d'ajouter : "On a eu un effet de rattrapage de ces deux mois de pause, comme si on avait même une accélération pour rattraper le temps perdu."

Immobilier : malgré le confinement, aucune grande ville n'affiche des prix en baisse

  Immobilier : malgré le confinement, aucune grande ville n'affiche des prix en baisse D'après le baromètre SeLoger publié par Capital, aucune des 30 plus grandes villes de France n’a connu de baisse de prix en avril 2020, période marquée par le confinement sanitaire. L’offre a-t-elle refroidi les prétentions des vendeurs ? Non, à en croire le baromètre de SeLoger publié par Capital. En avril 2020, période marquée par le confinement sanitaire et le gel de transactions, les prix s'établissaient toujours en hausse de plus de 10% (par rapport à avril 2019) dans la moitié des grandes villes scrutées comme à Perpignan, Nice, Montpellier, Saint-Etienne, Paris et même Marseille.

Lors de l 'émission Les Clés de l 'Immo, Maître Julie Portevin, de la chambre des notaires du Grand Paris a répondu à une question d'un internaute sur le sujet.

Conséquences du Coronavirus sur l ' immobilier : blocage des ventes, conditions de crédit Immobilier-danger > Actualité immobilière > Quels impacts du Coronavirus sur l ’ immobilier en Pendant cette période d’épidémie virale où les contacts humains vont devoir se réduire ou ils seront

"La pierre rassure"

Pour l'invitée d'Europe 1, la crise sanitaire et le confinement ont entraîné une envie encore plus grande d'investir dans l'immobilier. "On craignait peut-être un effet 'peur de se projeter dans l'avenir', ou un manque d'envie d'investir à long terme", raconte-t-elle. Or, "c'est l'inverse, la pierre rassure! On a constaté une volatilité extrême de la bourse, et l'immobilier apparaît comme une valeur refuge".

L'ESSENTIEL CORONAVIRUS

> Déconfinement : à quoi pourrait ressembler la nouvelle carte présentée le 2 juin ?

> Coronavirus : les 5 erreurs à ne pas commettre avec votre masque

> Coronavirus : l’Académie française a tranché, il faudra désormais dire "la" Covid-19

> Corrections statistiques, moyennes arrondies... les mesures exceptionnelles du bac 2020

> Anticorps, réinfection, mutation : trois questions sur l'immunité face au coronavirus

> Pourquoi les infirmières françaises sont-elles parmi les plus mal payées d'Europe ?

Toutefois, prévient Sandrine Allonier, "soyons prudent, attendons deux-trois mois pour voir si cette tendance se confirme (...) Même si on est dans tous dans l'euphorie, on a une crise économique qui se profile peut-être. Il va falloir voir si cette envie qu'on constate peut se concrétiser et si les banques suivent."

"Il faut anticiper l'après", dit encore Sandrine Allonier, qui rappelle que "l'économie est encore sous perfusion". "Quand elle devra reprendre seule, c'est là que les banques vont devoir joueur leur rôle de financeur, mais aussi maîtriser les risques".

Crise et crédit immobilier: les taux augmentent fortement en mai .
Le taux moyen des crédits immobiliers a fortement augmenté en France en mai, les banques durcissant leurs conditions face à la crise économique du coronavirus, montre mercredi l'étude mensuelle de référence. Le mois dernier, les taux des crédits immobiliers accordés par le secteur concurrentiel se sont en moyenne établis à 1,25%, détaille dans un communiqué l'observatoire Crédit Logement/CSA, qui associe les principales banques françaises à un institut d'études de marché.C'est une franche hausse par rapport à mai (1,18%) et, plus largement, après des mois d'évolution à un plancher historique, touché en fin d'année dernière à 1,12%.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 2
C'est intéressant!