•   
  •   

Immobilier Crédits immobiliers : les conditions se durcissent

16:40  01 septembre  2020
16:40  01 septembre  2020 Source:   ouest-france.fr

Laurent Vimont : « Le marché reste dynamique car il est toujours porté par les taux bas »

  Laurent Vimont : « Le marché reste dynamique car il est toujours porté par les taux bas » Records de transactions, évolution des prix, conditions d’emprunt, tendances et perspectives…Laurent Vimont, président de Century 21, livre ses analyses.Il y a deux phénomènes. Le premier est que nous travaillons à la fois avec des acquéreurs dont les projets immobiliers ont été stoppés en mars dernier avec le confinement et avec ceux qui ont construit leur projet de maison ou d’appartement depuis. Ensuite, le marché reste dynamique car il est toujours porté par les taux bas. Aujourd’hui, l’argent n’a jamais été aussi peu cher et même si les établissements financiers ont durci les conditions d’octroi de crédits, la forte demande contribue à maintenir la dynamique.

Pour accéder au crédit immobilier l’apport personnel est devenu incontournable. Mieux vaut s’y prendre à l’avance pour emprunter. © Archives Ouest-France Pour accéder au crédit immobilier l’apport personnel est devenu incontournable. Mieux vaut s’y prendre à l’avance pour emprunter.

Les banques sont de plus en plus sélectives avec les candidats à l’achat. Le contexte actuel n’arrange rien. Primo-accédants et foyers modestes en font les frais, mais aussi les investisseurs plus aisés.

En un an, les conditions d’accès au prêt immobilier ont changé du tout au tout. Les banques se montrent plus sélectives avec les emprunteurs.

Loïc Cantin : « Une politique de soutien à la demande sera primordiale dans les mois à venir »

  Loïc Cantin : « Une politique de soutien à la demande sera primordiale dans les mois à venir » Renouvellement de l’offre de logements, généralisation du PTZ, conditions d’accès au crédit…le président adjoint de la FNAIM estime qu’il est primordial que des mesures d’accompagnement et de soutien à la demande soient adoptées afin de limiter les effets de la crise et ses répercussions sur l’immobilier.La période instable que nous traversons n’est pas propice à offrir une lisibilité suffisante, pourtant indispensable aux vendeurs et acquéreurs, alors que certains d’entre eux remettent en cause ou diffèrent d’ores et déjà leurs intentions.

Pourquoi est-ce plus difficile d’obtenir un crédit immobilier ?

Parce que les banques se montrent plus sélectives avec les emprunteurs. Depuis début 2020, elles sont attentives à deux nouveaux critères. Primo, la durée du crédit immobilier ne doit pas excéder 25 ans. Segundo, les mensualités ne peuvent pas dépasser 33 % du revenu net de l’emprunteur. Les établissements bancaires ne font que suivre les recommandations formulées fin 2019 par le Haut conseil de stabilité financière (HCSF). L’organisme craignait la surchauffe, après que le nombre de crédits immobiliers a atteint des sommets l’an passé.

Les taux d’intérêt, eux, restent à un niveau historiquement bas : 1,1 % sur 15 ans et 1,5 % sur 25 ans, en moyenne.

Et l’apport personnel ?

C’est devenu une condition sine qua non. Les banques exigent 10 % d’apport, au minimum. Parfois c’est plus, pour couvrir les frais d’agence et de notaire.  Les jeunes actifs sont les plus pénalisés, ils n’ont pas tous 20 000 € de côté , constate Sandrine Allonier, porte-parole du courtier Vousfinancer.

Immobilier : 3 conseils si vous voulez acheter avant la rentrée

  Immobilier : 3 conseils si vous voulez acheter avant la rentrée Vous voulez profiter de vos derniers jours de congés pour lancer ou terminer l’achat de votre logement. La période estivale et la crise du coronavirus ont des répercussions sur le marché immobilier. Voici 3 conseils pour dégoter l’appartement ou la maison idéale avant la rentrée. Frustré d’avoir passé les 8 semaines de confinement dans un logement sans terrasse ni balcon, ou souhaitant simplement profiter des taux immobiliers bas, vous avez décidé de profiter de l’accalmie du mois d’août pour débuter ou finaliser votre projet immobilier. Quelques conseils pour vous lancer dans de bonnes conditions.

Quelles conséquences ?

Bon nombre de candidats à l’achat restent sur le carreau. Le nombre de dossiers sans solution d’emprunt a doublé en un an, pour atteindre 10 % au premier semestre.  Les ménages modestes et les primo-accédants ont plus de mal à accéder à la propriété , détaille la spécialiste du courtage. Mais pas seulement :  Les investisseurs se voient aussi refuser des prêts, car ils sont endettés par ailleurs.  Résultat, moins de biens arrivent sur le marché locatif.

La crise sanitaire a-t-elle aggravé la situation ?

Certains en font les frais, oui. Tourisme, hôtellerie-restauration, aéronautique, habillement, événementiel… Les salariés de ces secteurs ont encore une situation incertaine. Pas de quoi rassurer les banques, qui veulent à tout prix éviter des défauts de paiement. Elles sont donc plus frileuses.

Pour éviter la paralysie du marché, les professionnels réclament un assouplissement des restrictions formulées par le HCSF. Par exemple, les banques peuvent actuellement déroger à ces règles pour 15 % des dossiers.  Il faut que ce taux d’exception soit relevé à 30 % , insiste Sandrine Allonier.

Comment s’y prendre ?

Franck Roullier, porte-parole du courtier Empruntis, recommande de  préparer son projet immobilier plusieurs mois en amont et d’y consacrer le plus d’apport possible . Pour cela, solliciter l’aide de parents ou de grands-parents peut être une solution.

Logement : les aspirations des Français ont-elles réellement changé avec la crise ? .
Quelques mois après la fin du confinement, Henry Buzy-Cazaux, président de l'Ecole supérieure des professions immobilières, revient sur l'impact qu'a eu cette période si particulière sur la perception et les aspirations des Français en matière de logement. La pandémie reprend de la vigueur partout dans le monde. Les mesures de protection sont renforcées dans de nombreux pays, dont le nôtre et la population redoute un deuxième confinement et une deuxième paralysie de l’activité économique.

usr: 0
C'est intéressant!