•   
  •   

Immobilier Immobilier: les ventes résistent malgré la crise

02:40  18 septembre  2020
02:40  18 septembre  2020 Source:   challenges.fr

Immobilier : comment le gouvernement veut booster la construction de logements dans les villes

  Immobilier : comment le gouvernement veut booster la construction de logements dans les villes Construire plus d’habitats en ville… sans bétonner les sols : c’est l’un des objectifs du plan de relance à 100 milliards d’euros. Pour ce faire, le gouvernement va subventionner la réhabilitation des friches industrielles. Et inciter financièrement les élus à délivrer plus de permis de construire. 650 millions d’euros. C’est le montant prévu, au sein du plan de relance à 100 milliards, pour booster la construction de logements. Et cela, on l'a bien compris, sans bétonner davantage de surfaces aux sols ! C’est en tout cas ce qu’espère le ministère chargé du Logement, qui a détaillé mercredi les mesures du plan de relance touchant son secteur.

immobilier © FRED TANNEAU / AFP immobilier

Bien qu'aucune visite n'ait pu avoir lieu pendant des semaines, "l'engouement des Français pour la pierre s'est encore confirmé", indiquent les spécialistes.

La crise économique du virus fait-elle baisser les prix des logements français? Pour l'heure, non: ils ont même accéléré pendant le confinement. Et même si le marché se prépare à une accalmie, ses acteurs ne croient guère à un krach à venir.

"L'engouement des Français pour la pierre s'est encore confirmé, ce qui a évité une baisse des prix", a résumé jeudi le notaire parisien Thierry Delesalle lors d'une conférence de présentation des chiffres officiels de l'immobilier ancien pour le deuxième trimestre. Ces chiffres, établis de concert par les notaires et l'Insee, témoignent d'un marché plutôt résistant pendant une période marquée par le strict confinement décrété de fin mars à début mai contre la propagation du coronavirus.

Crédit immobilier : les conditions d’emprunt resteront strictes jusqu'à la fin de l’année

  Crédit immobilier : les conditions d’emprunt resteront strictes jusqu'à la fin de l’année Le Haut conseil de stabilité financière (HCSF) a confirmé ce jeudi qu’il ne comptait pas assouplir les règles d’endettement imposées aux banques et aux ménages dans le cadre d’un crédit immobilier. Les courtiers alertent pourtant les autorités sur un marché à “deux vitesses”, laissant de nombreux emprunteurs sur le carreaux. Les banques seront toujours aussi attentives aux profils des ménages contractant un crédit immobilier.

Pendant des semaines, aucune visite n'a pu avoir lieu. Pour autant, le nombre de ventes ne s'est pas effondré, ce qui semble indiquer un bon redémarrage du marché à la sortie du confinement. Sur la période de douze mois achevée fin juin, 1,01 million de logements s'étaient vendus, un chiffre en baisse par rapport au pic atteint fin 2019 à plus de 1,05 million. Mais il se maintient au-dessus du seuil symbolique du million, franchi en début d'année dernière, et reste donc à un haut niveau par rapport aux dernières années.

Surtout, les prix, qui ne cessent d'augmenter depuis 2015, n'ont observé aucun ralentissement. Au contraire, ils ont accéléré pour progresser de 5,7% par rapport à un an plus tôt. "Ce confinement, on peut dire qu'il a vraiment accentué ce goût" des Français pour l'immobilier, a insisté Thierry Delesalle, évoquant aussi le caractère traditionnel de valeur refuge de l'immobilier.

Ikea va ouvrir son premier magasin de meubles d’occasion

  Ikea va ouvrir son premier magasin de meubles d’occasion L'entreprise souhaite réduire son empreinte climatique globale de 70% en moyenne par produit d'ici 2030.Olivier Véran autorise les tests antigéniques plus tôt que prévu

Tendances en Île-de-France

L'essor des prix est à relativiser, car il correspond à des ventes largement négociées en début d'année, avant le gros de la crise sanitaire. Toutefois les premières tendances observées sur les mois estivaux par les notaires d'Île-de-France, qui présentent chaque trimestre ces chiffres, ne marquent pas d'infléchissement.

Lire aussiÎle-de-France: ces villes où les prix de l'immobilier neuf sont moins chers que dans l’ancien

Pendant l'été, les prix des logements se calment un peu à Paris même mais flambent de plus belle dans les départements limitrophes, la petite couronne des Hauts-de-Seine (92), de Seine-Saint-Denis (93) et du Val-de-Marne (94). Tendance notable autour de Paris, "les (prix des) maisons augmentent plus que les appartements: (...) on n'avait pas vu ça depuis 13 ans", a remarqué Thierry Delesalle, évoquant un "goût pour la pierre verte".

Covid-19 : un vaccin chinois disponible dès décembre au Brésil ?

  Covid-19 : un vaccin chinois disponible dès décembre au Brésil ? Le vaccin a déjà été testé sur des milliers de volontaires au Brésil et les "résultats sont extrêmement positifs", selon le gouverneur de Sao Paulo. Le Brésil, pays particulièrement touché par la pandémie de coronavirus, pourra-t-il bénéficier d'un vaccin efficace dès la fin de l'année ? C'est ce qu'a affirmé le gouverneur de Sao Paulo qui assure que les essais cliniques d'un vaccin contre le Covid-19 élaboré par le laboratoire chinois Sinovac s'étaient révélés "extrêmement positifs" et qu'une campagne d'immunisation à grande échelle pourrait débuter dès décembre.

Qu'en est-il pour le reste de la France? Et la résistance du marché du logement va-t-elle se maintenir alors que la crise sanitaire s'est muée en crise économique aux ramifications multiples sur l'emploi et la consommation?

"Pas d'effondrement des prix"

"On entre dans un nouveau cycle avec un arrêt de cette hausse continue des prix depuis cinq ans", avançait début septembre Thomas Lefebvre, chargé des études du site MeilleursAgents. "Mais on n'attend pas un effondrement des prix."

Le site, qui réalise ses estimations à partir des données de milliers d'agents immobiliers, estime que les prix français s'inscrivent actuellement en hausse d'un peu moins de 2% par rapport à un an plus tôt. Il pense qu'ils vont baisser de 1% d'ici à un an. La demande va s'éroder avec un marché de l'emploi qui s'est affaibli", a mis en avant Thomas Lefebvre. A cela s'ajoutent des prêts un peu moins facilement accordés par les banques, à la suite notamment de mesures prises par les autorités financières fin 2019 pour limiter les crédits immobiliers. Mais on est, pour l'heure, loin d'effets massifs sur le marché, comme le redoutaient nombre d'acteurs.

C'est bien le chômage qui "va vraiment être le principal élément bloquant (ces) prochains mois pour le marché", a jugé Thomas Lefebvre. Pour autant, "chaque territoire ne va pas réagir de la même manière", avec des perspectives différentes d'une grande ville à l'autre en matière d'emploi. MeilleursAgents s'attend par exemple à une nette baisse des prix à Nice, dominée par un secteur touristique très affecté, mais une progression maintenue à Lille, où l'emploi a plutôt résisté à la crise.

(Avec AFP)

Découvrez en vidéo le taxi volant britannique .
La start-up Vertical Aerospace a présenté son nouveau modèle de taxi volant. Cet appareil baptisé VA-1X pourra embarquer 4 passagers et voler à 240 kilomètres par heure. Pour de nombreuses entreprises technologiques, les taxis volants constituent l’une des meilleures alternatives pour résoudre les problèmes de trafics routiers comme les embouteillages. C’est pourquoi la start-up britannique Vertical Aerospace s’est aussi lancée dans un projet de multirotor électrique.

usr: 1
C'est intéressant!