•   
  •   

Immobilier Immobilier : une cagnotte participative pour payer son apport

21:20  23 septembre  2020
21:20  23 septembre  2020 Source:   liberation.fr

Vers la fin de l’impunité pour les squatteurs

  Vers la fin de l’impunité pour les squatteurs DÉCRYPTAGE - Les scandales provoqués par l’impuissance de propriétaires dépossédés de leur maison incitent le législateur à simplifier et à accélérer la procédure d’expulsion.Théoule-sur-Mer, dans les Alpes-Maritimes, Saint-Honoré-les-Bains ou encore Le Mans, dans la Sarthe… L’histoire est toujours la même: les squatteurs profitent de l’absence des propriétaires pour investir les lieux. Et mettent à profit toutes les failles de la législation pour s’incruster. Un simple reçu de livraison de pizza peut suffire à prouver leur présence depuis plus de 48 heures! Pour mettre fin à ces situations ubuesques, le gouvernement a - enfin - décidé d’agir.

A Marseille, le 24 septembre 2018. © Jean-Paul Pelissier A Marseille, le 24 septembre 2018.

Pour solvabiliser les primo-accédants, Nexity lance une formule de crowdfunding pour financer l'apport personnel, en rajoutant au pot. Une façon de contourner un accès au crédit devenu plus difficile pour des clients qui achètent leur premier logement.

Fondateur de Nexity, poids lourd de l’immobilier tous secteurs, Alain Dinin en est certain : «40% des clients que nous avons eus en 2019 pour un premier achat n’auraient pas accès au crédit aujourd’hui.» Ces «primo-accédants» sont victimes du resserrement des règles bancaires. Fini les financements à 100%, voire à 110% : désormais, il faut de l’apport.

Immobilier : les pistes sur la table pour améliorer le PTZ et le Pinel

  Immobilier : les pistes sur la table pour améliorer le PTZ et le Pinel Face aux inquiétudes des organisations professionnelles, le gouvernement a annoncé la prolongation et l’amélioration du Pinel et du Prêt à taux zéro (PTZ) au-delà de 2021. S’ils saluent cette décision, les acteurs du secteur appellent toutefois à la concertation pour leur modification. L’immobilier neuf accuse encore sévèrement le coup de la crise sanitaire.

Pour contourner cet obstacle, le promoteur vient de lancer «Ma cagnotte immobilière». Un système de financement participatif dans lequel le futur propriétaire fait appel à son entourage. Il faut réunir 1 000 euros minimum, après quoi Nexity double la mise jusqu’à 6 000 euros. Sachant que le bonus est plus élevé si l’on achète un 4 pièces qu’un studio. Et bien évidemment, dans le catalogue Nexity.

Coup de pouce

Chez ce promoteur, dont les logements se situent dans une moyenne de 220 000 à 230 000 euros, les primo-accédants représentent 20% des acheteurs. Souvent en couple, parfois avec des enfants, «ils sont très importants car ils stabilisent les villes», dit Véronique Bédague-Hamilius, directrice générale déléguée de Nexity.

Ikea va ouvrir son premier magasin de meubles d’occasion

  Ikea va ouvrir son premier magasin de meubles d’occasion L'entreprise souhaite réduire son empreinte climatique globale de 70% en moyenne par produit d'ici 2030.Olivier Véran autorise les tests antigéniques plus tôt que prévu

Certes, le coup de pouce aux enfants ou aux petits-enfants est vieux comme le monde. Mais en 2015, une start-up orléanaise, DevenezProprio.com, le faisait entrer dans l’ère du financement participatif en ligne. En mai 2019, ces pionniers avaient récolté 2,5 millions d’euros distribués à 1 274 bénéficiaires par 9 500 donateurs. Pas forcément la famille : comme pour n’importe quel projet faisant appel au crowdfunding, les potentiels bénéficiaires se présentaient sur le site sous leur meilleur jour. Intégré à la fintech Eloa, la start up est aujourd'hui en sommeil.

Parmi les plateformes classiques, Kisskissbankbank ne finance pour sa part que les apports nécessaires au montage d’un projet professionnel. Dans le financement participatif classique, il n’y a pas de bonification de la collecte comme dans le système Nexity mais il n’y a pas non plus d’obligation d’acheter chez tel ou tel. Dans un parcours résidentiel, l’apport personnel, qu’on a ou qu’on n’a pas, est un discriminant social puissant. Sans doute tout ce qui l’atténue est-il bon à prendre.

Lyon: le marché immobilier étouffé par la pénurie de constructions .
Après une décennie d’inflation, les prix de l’immobilier du centre lyonnais semblent aujourd’hui stagner. Nouveau terrain de chasse des propriétaires : l’Est lyonnais où flambent les prix du foncier.Il faut désormais débourser 5.086 € le m² pour devenir propriétaire dans la capitale rhodanienne. En 2010, le m² n’était pourtant que de 2.879 €, soit une envolée de 56,6% en dix ans! "Les prix ont augmenté parce qu’il y a une rareté du produit, et parce qu’on est sur une métropole attractive, avec une véritable dynamique économique, analyse Frédéric Aumont, président de la Chambre des Notaires du Rhône. On estime qu’il manque entre 5.000 et 10.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 1
C'est intéressant!