•   
  •   

Immobilier Paris : Les prix des logements anciens commencent à baisser, après une hausse en 2020

23:30  25 février  2021
23:30  25 février  2021 Source:   20minutes.fr

Passoires énergétiques : le DPE change de méthode de calcul afin de pouvoir être systématiquement fourni

  Passoires énergétiques : le DPE change de méthode de calcul afin de pouvoir être systématiquement fourni Du fait de l’ancienne méthode de calcul se fondant sur les factures du précédent occupant, 20 % des logements ne disposent pas à ce jour de diagnostic de performance énergétique. Une refonte du diagnostic de performance énergétique (DPE) reposant sur une nouvelle méthode de calcul entrera en vigueur le 1er juillet pour les logements à la location ou à la vente dans le cadre de la lutte contre « les passoires énergétiques », a annoncé lundi 15 février le ministère du logement.

Sur le plan national, les ventes dans l' ancien vont dépasser sensiblement le million d'unités et dans la capitale le tarif moyen s'élève de plus en plus clairement au-dessus des 10.000€/m². Alors que certains arrondissements ont encore connu des hausses annuelles à deux chiffres, la question devient À en croire le réseau immobilier en ligne à commission réduite Proprioo, 2020 donnerait des signaux de stagnation voire de (très) légères baisses des prix dans certains secteurs de Paris . En partenariat avec la start-up PriceHubble, spécialisée dans le big data et l'intelligence artificielle pour les marchés

Paris (AFP). Après quatre ans de hausse , les prix de logements français devraient continuer à monter cette année, selon les principaux réseaux d'agences, qui jugent que les incertitudes autour des retraites pourraient encore plus attiser la demande pour l'immobilier. "On n'a jamais vu de prix de Ces bilans sont très parcellaires et il faudra attendre fin février les chiffres des notaires pour avoir des données plus complètes. Mais les réseaux donnent une première idée de l'état du marché. Celui-ci ne devrait pas changer en 2020 , alors que les prix sortent de leur quatrième année de hausse : l'offre de

Les prix des logements anciens à Paris ont grimpé mais ont amorcé une légère baisse qui pourrait se prolonger cette année

Un panneau © JACQUES DEMARTHON / AFP Un panneau "A vendre" à Paris (image d'illustration). LOGEMENTS - Les prix des logements anciens à Paris ont grimpé mais ont amorcé une légère baisse qui pourrait se prolonger cette année

Une baisse pour combien de temps ? Les prix des logements anciens à Paris ont grimpé de 5,4 % sur un an au quatrième trimestre 2020, avec une moyenne de 10.770 euros le mètre carré, mais ont amorcé une légère baisse qui pourrait se prolonger en 2021, selon la Chambre des notaires.

Le prix moyen des logements au Royaume-Uni atteint un niveau record au milieu de la pandémie

 Le prix moyen des logements au Royaume-Uni atteint un niveau record au milieu de la pandémie Le prix moyen des logements au Royaume-Uni a augmenté de 8,5% pour atteindre un record de 252 000 £ en décembre - le taux de croissance annuel le plus élevé depuis plus de six ans. © PA L'augmentation de décembre, contre 7,1% en novembre, représente la plus forte hausse annuelle depuis octobre 2014 La hausse, de 7,1% en novembre, représente la plus forte hausse annuelle depuis octobre 2014, selon l'Office national des statistiques (ONS).

A Paris même, les prix repartent timidement à la hausse , prenant + 0,5 % entre juillet et octobre, mais la tendance sur l'année reste négative, à – 2,1 %, et le prix moyen du mètre carré s'établit à 8 260 euros, moins que le pic du printemps 2012 (8 460 euros). Mais le mouvement paraît saisonnier, lié à la rentrée scolaire, et les notaires anticipent un scénario lent de baisse graduelle des prix , à Paris comme dans sa région. Les promoteurs, face à la mévente de leurs programmes, n'en lancent plus de nouveaux, ce que confirme l'enquête du ministère sur la commercialisation des logements neufs.

Au deuxième trimestre 2012, les prix des logements anciens ont baissé de 0,3% par rapport aux trois premiers mois de l'année, selon les données provisoires corrigées des variations saisonnières de l'indice Notaires-Insee publié ce jeudi. Sur un an, les prix sont quasiment stables mais une disparité est constatée entre l'évolution du prix des appartements (+1,1%) et celle des maisons (-0,9%). A noter également des évolutions différentes entre Paris et la province.

Dans la capitale, « les prix ont fait une pause du 3e au 4e trimestre 2020 en passant de 10.790 euros le m2 à 10.770 euros », selon la Chambre des notaires du Grand Paris.

La baisse « devrait se prolonger dans les prochains mois à Paris »

« Après un record historique en novembre 2020 (10.850 euros le m2) suivi d’une baisse, la tendance baissière des prix devrait se prolonger dans les prochains mois à Paris. La hausse annuelle pourrait être inférieure à 1 %, ce qui n’est pas arrivé depuis 2015 », ajoute l’organisation dans un communiqué.

« Aujourd’hui, la tension [sur les prix] diminue » mais « quand les biens sont au prix du marché, les ventes se font sans négociation », a commenté au cours d’une conférence de presse Thierry Delesalle, le président de la commission des statistiques immobilières de la Chambre.

Airbnb : pluie de sanctions à venir pour les loueurs en infraction ?

  Airbnb : pluie de sanctions à venir pour les loueurs en infraction ? Dans son arrêt tant attendu, la Cour de cassation confirme la validité des mécanismes mis en place par la Ville de Paris pour limiter la location de résidences secondaires sur Airbnb. Les procédures initiées contre les loueurs vont donc reprendre. Victoire pour la Ville de Paris ! La décision de la Cour de cassation était très attendue et elle est sans appel. Elle confirme la condamnation au paiement d’une amende de 15.000 euros prononcée en 2017 contre un propriétaire qui louait sa résidence secondaire sur Airbnb. Location qui n’avait pas reçu l’autorisation préalable de la mairie, qui l’estimait donc en infraction.

Les prix dans l'immobilier ancien avaient baissé de 9,8% au premier trimestre 2009, comparé à la même période de 2008, selon la Fnaim. Ce retournement du marché intervient après une dizaine d'années de hausse ininterrompue, dont +14% en 2003, +15,5% (un record) en 2004, +10,9% en 2005, +7,2% en 2006 Avec ça, au moins, il sera ridicule pour autre chose que ses chiffres. D'ailleurs, avec - 40 % de transaction en moins, en sachant qu'il représente moins de 50 % de ces transactions, je suis curieux de connaitre leur base statistique . un studio dans le Vème à paris et une maison à La Baule ?

Après des années de hausse ininterrompue, les prix des logements anciens ont baissé sur un an, en octobre, pour la première fois depuis 1996, confirmant la crise du marché de l'immobilier en France. Pour Michel Mouillart, professeur d'économie à l'université de Paris X-Nanterre, "la résistance des vendeurs et des agents immobiliers limite la baisse des prix , notamment des appartements dans les zones urbaines, qui serait sans cela plus importante". Pourtant, les "marges de négociation" -la différence entre le prix affiché sur les vitrines des agences ou dans les petites

Le « freinage, initié dans Paris, se dessine et se diffuse progressivement vers la proche périphérie », selon la Chambre.

Globalement, selon les notaires, de nombreux éléments décrivent en Ile-de-France « un marché qui résiste, compte tenu d’un contexte économique, psychologique et social particulièrement difficile, mais qui s’essouffle et se fragilise ».

Quatre arrondissements encore en dessous des 10.000

Ainsi à Paris « les prix, qui augmentaient encore de 8 % par an au 1er trimestre 2020, de 7,8 % au 2e trimestre puis de 7 % au 3e trimestre, n’étaient plus qu’en hausse annuelle de 5,4 % au 4e trimestre 2020 », selon l’organisation professionnelle.

D’après les indicateurs avancés sur les avant-contrats, dans Paris, « le mouvement légèrement baissier se prolongerait début 2021 pour laisser un prix au mètre carré attendu à 10.600 euros en avril 2021, en baisse de 0,4 % en 3 mois ». Il serait ainsi quasiment identique (+0,8 %) à la valeur d’avril 2020 (10.520 euros le m2), selon la même source.

CARTE. Comment les prix de l’immobilier ont-ils évolué dans votre commune du grand Ouest en 2020 ?

  CARTE. Comment les prix de l’immobilier ont-ils évolué dans votre commune du grand Ouest en 2020 ? En Bretagne, Normandie et Pays de la Loire les prix médians des maisons et des appartements ont évolué sur l’année 2020. Pour suivre les variations, nous nous sommes basés sur les données du site ouestfrance-immo.com. Découvrez le bilan immobilier 2020 dans l’Ouest de la France. Dans les trois grandes régions de l’Ouest de la France (Bretagne, Basse-Normandie et Pays de la Loire), on peut constater qu’en 2020, les prix médians au m² (le prix médian est celui qui indique que la moitié des transactions ont été effectuées à un prix inférieur et l’autre moitié à un prix supérieur) de l’immobilier ont augmenté aussi bien pour les maisons que pour l

Des prix au plus haut, des taux d’emprunt au plus bas, des rendements locatifs toujours enviables par rapport aux autres formes de placements : selon la FNAIM, le marché immobilier bénéficie toujours d’un bel alignement des planètes en 2019 et qui devrait globalement se poursuivre en 2020 . L’an prochain, la hausse des prix devrait avoisiner + 2 % au niveau national (jusqu’à + 4 % à Paris et dans les grandes villes, alors qu’une relative stabilité est attendue en zones rurales). Ce sentiment est partagé par les professionnels de l’immobilier qui dans le dernier baromètre FNAIM s’attendent à une

En Ile-de France, la hausse des prix des logements anciens s'est accentuée, avec une progression de 1,8% de janvier à mars comparé aux trois mois précédents, après +0,4%, indiquent les notaires. Sur un an, la hausse des prix s'établit à +2,6% : ceux des maisons progressent de 2,6%, tandis que ceux des appartements gagnent 2,5%, précisent les notaires. Quant au volume annuel de transactions, il continue de progresser. A fin mars, le nombre de transactions réalisées pendant les douze mois écoulés "atteint le niveau historique" de 881.000, contre 809.000 à la même période un an plus tôt.

Au quatrième trimestre, les prix au m2 s’échelonnent entre 9.210 euros dans le 19e arrondissement et 14.240 euros dans le 6e, c’est-à-dire « 1,55 fois plus cher que le 19e » ce qui est un « ratio historiquement bas », selon les notaires.

Au 4e trimestre 2000, le quartier le plus onéreux était cinq fois plus cher que le quartier le plus abordable, rappelle la Chambre des notaires.

Quatre arrondissements se situent encore en dessous de 10.000 euros le m2 (12e, 13e, 14e et 20e), tandis que quatre dépassent 12.000 euros le m2 (Paris Centre, 5e, 6e et 7e). Le 6e arrondissement est le seul à dépasser 14.000 euros le m2.

Résidence principale, les Parisiens se mettent au vert .
Convertis au télétravail, chassés par la hausse des prix, les Parisiens se mettent au vert… à moins de deux heures de route et en gardant un pied dans la capitale. A quelque chose malheur est bon. Covid et hausse des prix incitent de plus en plus de Parisiens à tout quitter pour s'installer au vert. Ces acquéreurs à la recherche d'une nouvelle résidence principale dynamisent les marchés immobiliers de grande couronne et de province… à deux heures de Paris. "La pandémie de coronavirus a servi d'accélérateur à de nombreux particuliers ayant le projet de quitter Paris", témoigne Kelly Simon, la cofondatrice de Paris-jetequitte.

usr: 1
C'est intéressant!