•   
  •   

Immobilier Assurance habitation : quelle différence de prix entre un logement ancien et neuf ?

12:37  03 mars  2021
12:37  03 mars  2021 Source:   capital.fr

Airbnb : pluie de sanctions à venir pour les loueurs en infraction ?

  Airbnb : pluie de sanctions à venir pour les loueurs en infraction ? Dans son arrêt tant attendu, la Cour de cassation confirme la validité des mécanismes mis en place par la Ville de Paris pour limiter la location de résidences secondaires sur Airbnb. Les procédures initiées contre les loueurs vont donc reprendre. Victoire pour la Ville de Paris ! La décision de la Cour de cassation était très attendue et elle est sans appel. Elle confirme la condamnation au paiement d’une amende de 15.000 euros prononcée en 2017 contre un propriétaire qui louait sa résidence secondaire sur Airbnb. Location qui n’avait pas reçu l’autorisation préalable de la mairie, qui l’estimait donc en infraction.

Assurance habitation : quelle différence de prix entre un logement ancien et neuf ? © Marko Geber / Getty Images Assurance habitation : quelle différence de prix entre un logement ancien et neuf ?

On pouvait se douter qu’assurer un logement neuf coûtait moins cher qu’assurer un bien ancien. Une étude réalisée par le comparateur LeLynx nous montre en détail les écarts de prix moyens en fonction des étages, et de la surface des biens.

En moyenne, assurer un logement neuf coûte environ 157 euros par an, contre 167 euros pour l’ancien. Voilà ce qui ressort d’une étude* publiée début mars par LeLynx.fr. Ces différences de prix varient surtout selon la surface des logements, et de leur étage. Pour les biens compris entre 9 et 20 mètres carrés, ainsi, l’assurance reviendra en moyenne à 87 euros par an pour les logements neufs, contre 91 euros pour les logements anciens. Soit seulement 4 euros de différence moyenne par an. A mesure que la surface augmente, toutefois, les écarts de prix sur les assurances s’accroissent. Pour les appartements de 40 à 50 mètres carrés, l’écart moyen sera d’environ 8 euros (116 euros par an dans le neuf contre 124 euros par an dans l’ancien). Et pour les logements dont la surface est comprise entre 100 et 150 mètres carrés, la différence de prix moyenne sera de 18 euros.

Immobilier : y-a-t-il un avantage fiscal à acheter en SCI ?

  Immobilier : y-a-t-il un avantage fiscal à acheter en SCI ? Dans le "Grand rendez-vous de l'immobilier", Sylvain Plantelin, notaire à Saint-Germain-en-Laye, conseille un couple qui se renseigne sur les avantages qu'offre l'achat en SCI pour une future transmission aux enfants. Chaque mois, le "Grand rendez-vous de l'immobilier" (Capital / Radio Immo) répond à vos questions par le biais de sa séquence "Ça vous concerne". Nos experts - avocats, notaires, agents immobiliers - dénouent pour vous les problèmes juridiques les plus complexes et vous livrent leurs conseils avisés que vous envisagiez de vendre, d'acheter, de louer ou de rénover votre logement.

>> Notre service - Faites des économies en testant notre comparateur d’Assurances Habitation

Les étages jouent peu sur le prix des assurances

LeLynx.fr a enfin comparé les différences de prix des assurances en fonction des étages où se situent les appartements. Celles-ci sont assez infimes, montre l’étude. Concernant les appartements neufs, il faut compter en moyenne 129 euros par an pour assurer un bien au dernier étage, 130 euros par an pour un étage intermédiaire, et environ 134 euros par an pour un logement au rez-de-chaussée. Concernant les biens anciens, les différences sont également très ténues : 130 euros par an en moyenne pour assurer des logements au dernier étage et au rez-de-chaussée. De façon contre-intuitive, ce sont les étages intermédiaires qui les plus chers à assurer : 138 euros par an en moyenne. Cela s’explique, rapporte LeLynx.fr, par le fait que les appartements aux extrémités de l’immeuble sont souvent de plus petites surfaces. On pense par exemple aux chambres de bonnes situées sous des combles. Ces logements sont donc finalement moins coûteux à assurer que les autres.

Assurance obsèques : cotisations, garanties… votre contrat sera bientôt mieux expliqué

  Assurance obsèques : cotisations, garanties… votre contrat sera bientôt mieux expliqué Le gendarme des assurances, l’ACPR, vient de renforcer ses recommandations à l’encontre des assureurs et courtiers commercialisant des assurances obsèques. Cotisations, bénéficiaires, publicités… À compter de cet été, les informations fournies devront être plus claires, et les conseils de meilleure qualité. Avec 500.000 assurances vendues chaque année et un marché pesant 1,5 milliard d’euros en 2017 selon les derniers chiffres de la Fédération française de l’assurance (FFA), les contrats obsèques attirent les Français. Durant cette même année, plus d’un Français décédé sur quatre détenait un contrat obsèques.

>> Notre service - Trouvez votre nouveau logement, ancien ou neuf, à acheter ou à louer, beaucoup plus facilement grâce à nos annonces géolocalisées !

*Méthodologie : le prix moyen en fonction de la surface, de l’étage et du type de logement est basé sur les primes d’assurance habitation cliquées par les internautes ayant effectué une comparaison d’assurance habitation sur le site lelynx.fr du 01/09/2019 au 31/08/2020 pour une maison ou un appartement, neuf ou ancien, pour un total de 228 597 prix cliqués sur la période pour l’ensemble de la France métropolitaine.

« Comment orienter votre épargne aujourd’hui ? » .
Christophe Decaix, associé fondateur de 2B PatrimoineImmobilier et assurance vie

usr: 3
C'est intéressant!