•   
  •   

Immobilier Le nombre de locations Airbnb a augmenté en France depuis le début de la pandémie

21:50  09 avril  2021
21:50  09 avril  2021 Source:   ouest-france.fr

Apple Maps ajoute des informations sur Covid-19 Mesures dans les aéroports

 Apple Maps ajoute des informations sur Covid-19 Mesures dans les aéroports Apple ajoute une fonctionnalité petite mais pratique pour ceux qui ont besoin de voyager pendant la pandémie (via le Verge ). La prochaine fois que vous recherchez un aéroport sur des cartes Apple, sa carte de place comprendra un résumé des procédures liées à la coronavirus qu'elle a en place. Ceux-ci peuvent inclure des choses comme la nécessité de porter un masque, des directives de quarantaine et des exigences de test.

Le nombre de logements Airbnb dans la capitale a chuté de 23 % en un an. Mais il a augmenté dans des régions comme la Bretagne. © DANIEL FOURAY / OUEST-FRANCE Le nombre de logements Airbnb dans la capitale a chuté de 23 % en un an. Mais il a augmenté dans des régions comme la Bretagne.

Malgré l’épidémie de Covid-19, le site de réservation de logements Airbnb ne connaît pas la crise en France, contrairement à d’autres pays. Le nombre de locations a même nettement augmenté en Bretagne, tandis que Paris reculait.

Les données concernant les logements disponibles sur la plateforme Airbnb illustrent l’impact de la pandémie de Covid-19 dans les différentes villes et régions du monde.

Comme le relaye un article de Forbes , le site Aidna, spécialisé dans la compilation des statistiques de l’entreprise américaine, révèle que « de janvier à juin 2020, Airbnb a perdu 5 % de ses annonces totales ». Mais depuis, la courbe s’est inversée et les chiffres ont augmenté de « 2,5 % par rapport aux niveaux d’avant la pandémie » .

Les prix de l'immobilier grimpent au premier trimestre, Paris épargné

  Les prix de l'immobilier grimpent au premier trimestre, Paris épargné Selon les agences immobilières, les prix de l'immobilier ont augmenté au premier trimestre, notamment en province, dans les villes moyennes et en banlieue. À contrario, les prix ont tendance à baisser à Paris. La pandémie n'a pas détourné les Français de l'immobilier ancien au premier trimestre, selon les premières données communiquées par les agences immobilières, mais la demande concerne surtout les maisons et les villes moyennes, au détriment de Paris où des signes de baisse des prix apparaissent.

La plus forte hausse pour la France

Plus précisément, entre février 2020 et février 2021, l’Australie a perdu environ 9 % des locations répertoriées et le Canada, 11 %. D’autres pays ont progressé comme l’Italie, l’Espagne, l’Allemagne et la Chine. Et la France arrive en tête avec une augmentation du nombre d’annonce d’environ 9 %.

« La France est le pays ayant enregistré la plus forte augmentation du nombre d’unités actives dans presque toutes les régions », précise le rapport. Certaines zones en ont particulièrement profité, « notamment autour de la vallée de la Loire et dans le nord avec la Bretagne où les petites villes et les stations balnéaires ont continué à attirer des clients ».

La ville d’Amsterdam fortement impactée

À l’inverse, Paris a souffert puisque le nombre de logements a chuté de 3,2 % et le nombre total de locations de 23 %. D’autres grandes villes ont été encore plus impactées, comme Amsterdam (-45 %), New York (-39 %) et Londres (-33 %).

Un peu partout, ces chiffres illustrent la tendance claire des habitants à se déplacer des grandes villes vers des régions plus reculées. Ceux de la région parisienne ont par exemple cherché à quitter la capitale pendant les confinements.

Leboncoin, Blablacar, Vinted : oui, vous devez déclarer les revenus de ces plateformes .
Les plateformes de l’économie collaborative ont l’obligation de transmettre les revenus de leurs utilisateurs au fisc. Et ces bénéfices peuvent être soumis à l’impôt sur le revenu. Décryptage. Des vêtements sur Vinted, des objets sur Leboncoin… Si vous avez pris l’habitude de vendre sur les plateformes de l’économie collaborative, sachez que les bénéfices que vous en tirez peuvent être soumis à l’impôt sur le revenu (IR). Et donc que la recette issue de ces plateformes - durant l’année civile 2020 - doit figurer (sauf exception) dans votre déclaration de revenus de ce printemps 2021.

usr: 1
C'est intéressant!