•   
  •   

Immobilier Rennes métropole. Les élus écolos réclament l’encadrement des loyers : « De quoi avons-nous peur ? »

00:05  16 avril  2021
00:05  16 avril  2021 Source:   ouest-france.fr

Attention à ce que la loi climat ne tue pas l'investissement dans l'immobilier

  Attention à ce que la loi climat ne tue pas l'investissement dans l'immobilier Alors que le projet de loi climat est en cours d'examen à l'Assemblée, Henry Buzy-Cazaux, président de l'Institut du Management des Services Immobiliers, met en garde le gouvernement contre les contraintes trop lourdes qui pourraient peser sur certains bailleurs de logements mal isolés. Et suggère des mesures de compensations pour les aider à entreprendre les travaux qui leur seront exigés. Ceux qui ont pensé que le projet de loi Climat Résilience signé de Barbara Pompili resterait en l’état n’avaient rien compris à ce qui se passait dans notre pays.

Les constructions en bois concernent seulement 6 % des constructions neuves en France aujourd’hui.. © Tilio & Paolo Les constructions en bois concernent seulement 6 % des constructions neuves en France aujourd’hui..

Débat sur le futur programme local de l’habitat (PLH) de 2022, ce jeudi soir 15 avril, au conseil de Rennes métropole. Les élus écologistes réclament l’encadrement des loyers et des constructions en bois. Des maires souhaitent que la politique du logement s’accompagne de moyens pour développer les services publics dans leurs communes.

Combien de logements construire ? Quels logements ? Où ? Les élus de Rennes métropoles ont voté à l’unanimité, ce jeudi soir 15 avril, le lancement de la révision du Programme local de l’habitat (PLH) d’ici 2 022.

Dans Paris délaissée, les loyers des meublés en perte de vitesse

  Dans Paris délaissée, les loyers des meublés en perte de vitesse Touristes absents, étudiants chez leurs parents, cadres au vert: sous l'effet de la crise liée au coronavirus, les loyers des meublés à Paris commencent à montrer des signes de fléchissement, du jamais vu dans la capitale.Sur un an, le prix des locations meublées a enregistré à fin février une baisse de 1,1 % à Paris et le nombre d'annonces a triplé, avec une hausse de 204,8 %, selon des données communiquées par le site SeLoger.com à l'AFP."Quand, sur un parc de 500.

Quoi construire ? « De l’habitat participatif, trop souvent négligé », réclame Valérie Faucheux, au nom du groupe des élus écologistes. Des constructions en bois, qui concernent seulement 6 % des constructions neuves en France aujourd’hui. Et des logements avec des matériaux biosourcés. « Rappelons que le secteur du BTP produit plus de 70 % de l’ensemble de nos déchets. »

« Les loyers sont trop chers pour beaucoup de jeunes »

Valérie Faucheux insiste aussi la nécessité « d’accélérer les efforts en matière de rénovation thermique », en rappelant que l’objectif de 6 000 logements rénovés par an n’est pas atteint. « C’est à la fois un enjeu de défi climatique, car le logement est toujours responsable de 25 % de nos émissions de gaz à effet de serre, mais aussi de justice sociale, car ce sont majoritairement les plus modestes qui habitent dans les logements les moins bien isolés. »

Rennes. Un million d’euros pour ceux qui ont du mal à payer leurs loyers

  Rennes. Un million d’euros pour ceux qui ont du mal à payer leurs loyers La crise sanitaire a fragilisé de nombreux ménages. Rennes métropole a mis en place un Fonds d’urgence logement afin d’aider ceux qui ont du mal à payer leur loyer, du fait d’une baisse de leurs ressources. Des habitants qui se retrouvent dans l’impossibilité de payer leurs loyers, à cause d’une baisse de ressources liée à la crise sanitaire. Des cas comme ceux-là se sont multipliés depuis un an. À tel point que Rennes métropole a décidé de créer un Fonds d’urgence logement (FUL), doté d’un million d’euros.

« Les loyers sont trop chers pour beaucoup de jeunes, le nombre de places en Cité U trop faible à Rennes », regrette Valérie Faucheux. © Ouest-France « Les loyers sont trop chers pour beaucoup de jeunes, le nombre de places en Cité U trop faible à Rennes », regrette Valérie Faucheux.

Enfin, elle prône « un encadrement des loyers, comme bientôt à Lyon, Bordeaux, Grenoble », des villes tenues par les écologistes… « Les loyers sont trop chers pour beaucoup de jeunes, le nombre de places en Cité U trop faible et des dispositifs comme les colocations Crous inexistants à Rennes. De quoi avons-nous peur ? Nous devons nous donner la possibilité d’expérimenter ce dispositif. »

« On ne construit pas pour faire du chiffre »

Quoi construire ? Des logements, certes. Mais sans oublier tout ce qui va autour, rappelle Khalil Bettal, maire de Parthenay-de-Bretagne, au nom des onze maires qui ont constitué au sein du conseil métropolitain le groupe des maires indépendants : « La mixité passe par l’école, le périscolaire, la bibliothèque… Produire du logement ? Oui. Mais avec les mêmes chances pour les 450 000 habitants d’accéder aux services publics. Nous, on accueille des primo-accédants, qui ne peuvent aller ailleurs car les coûts ont explosé. Il y a aussi le problème de la mobilité pour les communes au-delà de 15 km. » Pour lui, cette question doit être intégrée dans le PLH.

Rennes. Une résidence étudiante nouvelle génération en 2023 près du métro Anatole France

  Rennes. Une résidence étudiante nouvelle génération en 2023 près du métro Anatole France Le promoteur immobilier Kermarrec va construire, boulevard de Verdun à Rennes, une résidence étudiante de 29 logements. Elle disposera d’espaces communs de détente et de travail, un réseau social propre à l’immeuble et un community manager pour animer la vie étudiante. Les travaux commencent. Livraison prévue au 3e trimestre 2023. Kermarrec promotion annonce la construction d’une nouvelle résidence étudiante, au cœur de Rennes, boulevard de Verdun, à 100 m de la station de métro Anatole France. Un collectif à taille humaine avec 29 logements, allant du studio au 3 pièces.

Même discours de Franck Morvan, maire de Bourgbarré, au nom du groupe Un avenir partagé, qui rassemble 51 élus dont 24 maires : « La question du logement est un sujet d’actualité brûlant. Nous n’ignorions rien des tensions du marché et des listes d’attente qui s’allongent. Le débat qui nous mènera en 2022 à approuver le nouveau PLH, c’est parler établissements publics, équilibre du territoire, cadre de vie… On ne construit pas pour faire du chiffre. Si nous construisons, c’est parce que notre population croît. Qui serions-nous pour dire à une famille que ses enfants ne peuvent plus vivre ici ? »

« Il faut concerter, concerter, concerter »

Il réclame aussi que l’avis des habitants soit écouté : « Il faut concerter, concerter, concerter. Soyons exemplaires dans cet exercice de dialogue citoyen. »

Et même discours de Gaël Lefeuvre, maire de Thorigné-Fouillard, également membre du groupe des maires indépendant. Lui aussi veut que la voix des communes soit prise en compte, et notamment en monnaie sonnante et trébuchante : « Il sera nécessaire de les accompagner par un soutien en investissement et des moyens pour leur fonctionnement. »

Rennes : Flambée de l'immobilier, construction en hauteur, préservation des terres… La métropole révise son plan de l’habitat

  Rennes : Flambée de l'immobilier, construction en hauteur, préservation des terres… La métropole révise son plan de l’habitat Les prix des logements ont nettement augmenté ces dernières années dans la capitale bretonne, poussant la municipalité à construire davantage © C. Allain / 20 Minutes La métropole rennaise veut conserver sa ceinture verte. LOGEMENT - Les prix des logements ont nettement augmenté ces dernières années dans la capitale bretonne, poussant la munic Les habitués l’appellent le « PLH ». Pilier de la politique métropolitaine, le plan local de l’habitat est en pleine révision dans les bureaux de la métropole rennaise. Un sujet compliqué et qui porte souvent à contestation.

Concerter ? « Évidemment, c’est un sujet important », assure Honoré Puil, vice-présent en charge du logement et de l’habitat, avec un timide mea culpa : « Lors du précédent PLH, nous avions beaucoup concerté les communes mais il avait manqué une concertation des habitants. Nous avons des efforts de pédagogie à accomplir. »

« Le combat n’est pas perdu »

Honoré Puil rassure aussi sur l’impératif de construire du logement étudiant : « Je suis d’accord. Malheureusement, dans le cadre du plan de relance, nous nous sommes vus refuser des subsides pour rénover la résidence universitaire de la rue de Fougères. Le combat n’est pas perdu. »

Quant aux moyens pour les communes ? 66 millions d’euros ont été reversés par la métropole aux communes pour les aider à bâtir du logement social entre 2015 et 2020. « 86 millions ont aussi été versés directement aux cinq bailleurs de la place sur la même période pour leurs programmes dans les communes. »

Rennes. L’usine PSA-Stellantis reprend la production, après neuf jours d’arrêt .
C’est une respiration qui va durer deux jours. À l’arrêt depuis le 19 avril 2021 en raison d’une pénurie de pièce, les lignes de production de PSA-Stellantis, à Chartres-de-Bretagne, près de Rennes, ont pu reprendre la production. Les salariés travailleront également jeudi 29 avril, mais l’entreprise n’a pas plus de visibilités quant à la reprise de l’activité. « L’activité a repris », indique la communication de l’usine PSA-Stellantis, près de Rennes, à Chartres-de-Bretagne.

usr: 1
C'est intéressant!