•   
  •   

Immobilier Rennes. En 2022, une tour de 17 étages à proximité de la Mabilais

22:15  20 avril  2021
22:15  20 avril  2021 Source:   ouest-france.fr

Rennes. Un million d’euros pour ceux qui ont du mal à payer leurs loyers

  Rennes. Un million d’euros pour ceux qui ont du mal à payer leurs loyers La crise sanitaire a fragilisé de nombreux ménages. Rennes métropole a mis en place un Fonds d’urgence logement afin d’aider ceux qui ont du mal à payer leur loyer, du fait d’une baisse de leurs ressources. Des habitants qui se retrouvent dans l’impossibilité de payer leurs loyers, à cause d’une baisse de ressources liée à la crise sanitaire. Des cas comme ceux-là se sont multipliés depuis un an. À tel point que Rennes métropole a décidé de créer un Fonds d’urgence logement (FUL), doté d’un million d’euros.

En 2022, une tour de 17 étages verra le jour dans la nouvelle Zone d’activité de Guines. © Maria Rubio Architecte & Itar Architectures En 2022, une tour de 17 étages verra le jour dans la nouvelle Zone d’activité de Guines.

Ce programme immobilier du groupe Legendre construction, est porté par le bailleur social Espacil dans la nouvelle zone d’activités de Guines. Il hébergera des commerces en rez-de-chaussée, des bureaux dans les niveaux intermédiaires et 96 logements dans les niveaux supérieurs.

Les équipes de Legendre construction ont été retenues suite à un appel d’offres lancé par le bailleur social Espacil pour la réalisation d’une tour de 17 étages à Rennes, qui proposera une programmation mixte. Imaginé par le cabinet d’architectes Marian Rubio Architecte et Itar architectures, le projet Dremmwel (« horizon », en Breton) se situe au cœur de la nouvelle zone d’activités de Guines, à proximité de la future station de métro Mabilais, derrière la cité judiciaire et la caserne Foch.

Rennes métropole. Les élus écolos réclament l’encadrement des loyers : « De quoi avons-nous peur ? »

  Rennes métropole. Les élus écolos réclament l’encadrement des loyers : « De quoi avons-nous peur ? » Débat sur le futur programme local de l’habitat (PLH) de 2022, ce jeudi soir 15 avril, au conseil de Rennes métropole. Les élus écologistes réclament l’encadrement des loyers et des constructions en bois. Des maires souhaitent que la politique du logement s’accompagne de moyens pour développer les services publics dans leurs communes. Combien de logements construire ? Quels logements ? Où ? Les élus de Rennes métropoles ont voté à l’unanimité, ce jeudi soir 15 avril, le lancement de la révision du Programme local de l’habitat (PLH) d’ici 2 022.

Ce programme immobilier d’envergure sera construit à la place d’un ancien terrain militaire, de 2,5 hectares. « Le terrain, autrefois utilisé comme lieu de stockage des véhicules de la Défense, était en friches jusqu’au développement de ce vaste programme immobilier dont la tour Dremmwel fait partie », explique le constructeur Legendre.

Trois tours à Nantes, Bordeaux et Le Havre

L’immeuble hébergera des commerces en rez-de-chaussée, des bureaux dans les niveaux intermédiaires et 96 logements dans les niveaux supérieurs. Est-ce une opération inédite pour le groupe Legendre ? « Non, nos équipes construisent actuellement trois autres tours de cette envergure à Nantes, Bordeaux et au Havre. À Nantes, les équipes Construction du groupe Legendre réalisent actuellement la tour « Duo de Cimes » pour le Groupe CIF qui abritera, sur 17 étages, 69 logements. À Bordeaux, Legendre Construction livrera fin 2022, la tour « Bordonova », pour le groupement Belvédère (Cogedim, Pitch et Nexity) qui accueillera 87 logements. Enfin, au Havre, la tour « Alta » de 17 étages, réalisée pour le compte du promoteur Sogeprom Normandie, comprendra 69 logements ainsi qu’une crèche au rez-de-chaussée. Cette opération sera livrée au cours du 4e trimestre 2023. »

Travaux depuis juin 2020

Les travaux du programme rennais « Dremmwel » ont démarré en juin 2020. Après la réalisation des deux niveaux de sous-sol, les équipes s’attellent, depuis début 2021, à la construction de la superstructure en béton matricé. « Ce chantier, qui nécessite une excellente préparation ainsi qu’une très bonne organisation, mobilise près de 40 personnes dont 35 compagnons. » La livraison est prévue au cours du dernier trimestre 2022.

Ce petit studio de 5 m2 avec douche incluse et vue sur les toits de Paris vendu 50 000 euros fait disjoncter les internautes .
Le journal Le Parisien a mis en avant un étrange bien immobilier : un petit studio de 5 m2 que son propriétaire veut vendre 50.000 euros. Oui, 50.000 euros.Ce bien est situé dans le nord de Paris et se trouve au 7ème étage d'un immeuble de “bon standing” selon son propriétaire. S'il y a bien un ascenseur, il n'est pas disponible pour le studio, il faut passer par l'escalier de service, pour monter sept étages donc. La description que fait ensuite Le Parisien dans son article ne donne pas vraiment envie : “En haut d’escaliers en bois cernés de murs décrépits, on passe d’abord devant les toilettes partagées.

usr: 6
C'est intéressant!