•   
  •   

Immobilier Des riverains du XVIe arrondissement en colère : une belle maison va être transformée en HLM

18:20  02 mai  2021
18:20  02 mai  2021 Source:   capital.fr

Des logements sociaux à deux pas de l’Elysée

  Des logements sociaux à deux pas de l’Elysée La mairie de Paris inaugure ce jeudi 35 logements sociaux au beau milieu des quartiers chics du VIIIe arrondissement. L’arrivée d’une population modeste doit permettre de relancer la mixité sociale au sein de ces territoires.Les 12 appartements nichés au 45 de la rue du Miromesnil ont été construits à partir d’un bâti déjà existant. «Il s’agit à l’origine d’un immeuble que la ville de Paris a préempté il y a trois ans», indique Ian Brossat, adjoint PCF à la mairie de Paris en charge du logement. Le bâtiment devait être vendu à une société immobilière privée, Akelius, «dont les pratiques sont assez contestées, elle avait mauvaise réputation à Paris», dénonce l’adjoint.

Des riverains du XVIe arrondissement en colère : une belle maison va être transformée en HLM © Guido Mieth / GETTY IMAGES Des riverains du XVIe arrondissement en colère : une belle maison va être transformée en HLM

La mairie de Paris va démolir une grande maison de 200 m2 pour construire une quinzaine de logements sociaux, ce qui provoque la colère des riverains de ce quartier du XVIe arrondissement de Paris.

L’habitat de demain est au cœur de l’actualité dans toutes les métropoles et le débat s’est emparé d’un quartier du XVIe arrondissement parisien, non loin de la Maison de radio. La mairie s’apprête en effet, comme le rapportent nos confrères du Figaro Immobilier à démolir une belle maison de 200 m2 bâtie au XIXe siècle pour le remplacer par un immeuble de sept étages qui doit accueillir 15 logements sociaux : le principal bailleur social de la Ville, Paris Habitat, a reçu le permis de construire en février.

Paris. 565 logements sociaux vont être construits pour les étudiants près de la Sorbonne

  Paris. 565 logements sociaux vont être construits pour les étudiants près de la Sorbonne Pas moins de 565 nouveaux logements sociaux à destination des étudiants vont être construits en plein cœur de Paris, dans le Ve arrondissement. Le projet est le fruit d’un partenariat entre la RIVP, deuxième plus gros bailleur social de la capitale, et Sorbonne Université. Le chantier doit commencer bientôt et les logements devraient être livrés en 2026. Un nouveau projet de logements sociaux en plein Paris va bientôt voir le jour. La Régie immobilière de la Ville de Paris (RIVP) et Sorbonne Université ont signé fin avril le protocole de création d’une nouvelle résidence dans le Ve arrondissement de la capitale, rapporte Le Parisien.

Le projet au cœur de la discorde, évalué à plus de trois millions d’euros, contiendra un studio de 31 m2, huit deux-pièces d’une quarantaine de mètres carré, mais aussi 6 trois-pièces d’environ 70 m2. Cette dizaine de logements sociaux doit être louée au prix modique de 7 à 8 euros le m2. Pour la comparaison, dans le quartier concerné, la location de logement se négocie généralement à 34 euros par mètre carré.

Les riverains craignent "la surdensification"

Pour tenter de contrer ce projet, un collectif de riverains a vu le jour. Soutenu par trois associations (SOS Paris, France Nature Environnement et le Groupe national de surveillance des arbres), le groupe réclame l’annulation du projet. Une riveraine, interrogée par nos confrères, se dit "consciente des besoins de logements". Malgré tout, selon elle, le quartier "déjà très dense" est "ennuyé par la surdensification que ce projet va entraîner". Elle redoute par ailleurs "l’abattage des deux seuls arbres de la rue qui est très minérale" : elle pointe la "contradiction alors que la mairie veut planter 170.000 nouveaux arbres et prétend lutter contre le réchauffement climatique".

Immobilier. L’attractivité des petites villes se construit aujourd’hui

  Immobilier. L’attractivité des petites villes se construit aujourd’hui Avec les confinements, les comportements en termes d’habitat évoluent et les petites villes retrouvent un potentiel d’attractivité. Mais pour que la qualité de vie soit au rendez-vous, il importe que les projets immobiliers anticipent les services à offrir et permettent l’arrivée d’une population mixte. Sans oublier de préserver leur charme, avec des espaces végétalisés, comme le défend le Groupe Lamotte. Les confinements successifs donnent aux Français l’envie de se mettre au vert. L’édition 2020 du Baromètre des Territoires révèle qu’un quart des habitants des grandes villes souhaite déménager dans des villes à taille plus humaine.

Il n’est pas rare que la construction de logements sociaux provoque des remous parmi les habitants et les élus. Dans le Val-de-Marne, un collectif de 22 maires "pour un urbanisme maîtrisé" s’est formé pour dénoncer l’objectif des 25% de HLM dans chaque commune. Comme le souligne Le Parisien, ces élus demandent « des moyens » pour accompagner la construction de ces logements. Crèches, écoles, gymnases et réseaux d’assainissement : ces infrastructures restent à la charge des mairies pour accueillir au mieux les nouveaux habitants, ce qu’ils regrettent.

>> A lire aussi - Besoin de logements HLM : se fâcher sert-il à quelque chose ?

Variants indien, brésilien : “on affole les populations exagérément” .
Infectiologue à l’hôpital Henri-Mondor de Créteil, Jean-Daniel Lelièvre décrypte pour Capital les préoccupations suscitées, à tort ou à raison, par les variants du coronavirus. Variants brésilien, indien… Quel sera le prochain à provoquer la panique ? Si la souche britannique semble moins inquiéter la population depuis que la Haute autorité de santé (HAS) a admis que les vaccins anti-Covid conservent leur efficacité, ses cousines sud-africaine, brésilienne et maintenant indienne laissent beaucoup de questions sans réponse.

usr: 1
C'est intéressant!