•   
  •   

Immobilier Des logements sociaux à deux pas de l’Elysée

16:20  06 mai  2021
16:20  06 mai  2021 Source:   liberation.fr

Immobilier. Les prix flambent en Ille-et-Vilaine : notre dossier à Rennes et sur le littoral

  Immobilier. Les prix flambent en Ille-et-Vilaine : notre dossier à Rennes et sur le littoral Dopé par la crise sanitaire, et l’appétit renforcé des Franciliens pour la Bretagne, le marché de l’immobilier flambe en Ille-et-Vilaine. Les prix continuent de s’envoler à Rennes. Et sur la côte, les appartements, maisons ou terrains partent comme des petits pains. Prix dans l’ancien ou le neuf, dynamiques et profil des acheteurs : on fait le point dans ce dossier sur la métropole rennaise, le pays de Saint-Malo et la Côte d’Emeraude. © Ouest-France À Rennes, la pression immobilière s’accentue. Le marché immobilier en Bretagne est très tendu.

A l'angle du 210, rue du Faubourg Saint-Honoré et du 32, rue Laure Diebold, dans le VIIIe arrondissement de Paris. © Cyril Bruneau A l'angle du 210, rue du Faubourg Saint-Honoré et du 32, rue Laure Diebold, dans le VIIIe arrondissement de Paris.

A peu de chose près, ses locataires seront les voisins d’Emmanuel Macron. Ce jeudi après-midi doit avoir lieu l’inauguration de deux ensembles HLM en plein VIIIe arrondissement de Paris, l’un des moins dotés en logements sociaux de la capitale (à peine 3,5% du parc). Le premier se trouve au 210, rue du Faubourg Saint-Honoré, où 23 logements ont été créés ex nihilo. Le projet a été programmé sous la première mandature d’Anne Hidalgo, il y a cinq ans. Il s’inscrit dans une zone d’aménagement plus large, la ZAC Beaujon, située sur l’ancienne emprise de l’hôpital Beaujon, au centre du vaste îlot du Faubourg du Roule.

Veolia/Suez: des syndicats portent plainte pour « trafic d'influence » contre le secrétaire général de l'Elysée et le PDG de Veolia

  Veolia/Suez: des syndicats portent plainte pour « trafic d'influence » contre le secrétaire général de l'Elysée et le PDG de Veolia La plainte, menée par la majorité de l'intersyndicale du groupe Suez, vise le secrétaire général de l'Elysée Alexis Kohler, le PDG de Veolia Antoine Frérot, le président du conseil d'administration d'Engie Jean-Pierre Clamadieu et le PDG du fonds Meridiam Thierry Déau.Cette plainte vise le secrétaire général de l'Elysée Alexis Kohler, le PDG de Veolia Antoine Frérot, le président du conseil d'administration d'Engie Jean-Pierre Clamadieu et le PDG du fonds Meridiam Thierry Déau, est-il précisé dans le communiqué.

Les 12 appartements nichés au 45 de la rue du Miromesnil ont été construits à partir d’un bâti déjà existant. «Il s’agit à l’origine d’un immeuble que la ville de Paris a préempté il y a trois ans», indique Ian Brossat, adjoint PCF à la mairie de Paris en charge du logement. Le bâtiment devait être vendu à une société immobilière privée, Akelius, «dont les pratiques sont assez contestées, elle avait mauvaise réputation à Paris», dénonce l’adjoint.

«Ramener de la vie»

Ces logements sont soit des Plai (financés par le prêt locatif aidé d’intégration), attribués aux locataires en situation de grande précarité, ou des Plus (financés par le prêt locatif à usage social), à destination de familles de salariés au revenu modeste, avec des loyers qui varient entre 7 euros le mètre carré pour les Plai (soit 490 euros mensuels pour un 70 m2) et 8 euros le mètre carré pour les Plus.

Passoires thermiques : les exceptions prévues à la future interdiction de location

  Passoires thermiques : les exceptions prévues à la future interdiction de location La ministre du Logement Emmanuelle Wargon vient d’apporter quelques précisions importantes sur la future interdiction de location des passoires thermiques. Des exceptions seront notamment possibles en copropriété. C’est désormais quasiment acté : il sera bientôt interdit de louer des logements dits “passoires thermiques”, les biens les plus mal isolés, notés F et G en diagnostic de performance énergétique (DPE).

Parmi les personnes qui vont investir ces appartements d’une à quatre pièces et présentes lors de l’inauguration, on trouve par exemple un agent hôtelier, une vacataire des activités périscolaires, un chômeur, un chauffeur livreur, une enseignante, une greffière au palais de justice de Paris, un gardien de la paix, un retraité ou encore une agente d’accueil de surveillance de la ville de Paris. «L’idée, c’est de permettre à des familles d’investir ces quartiers, pour une bonne part à dominante bureau, tertiaire, dans lesquels on souhaite ramener de la vie. Cela passe par le fait que des familles puissent y habiter», souligne Ian Brossat.

Cela passe aussi par la mise en place d’autres projets afin de favoriser l’accueil de ce nouveau public. Sur la ZAC Beaujon, l’installation de ces logements sociaux va de pair avec la création de nouveaux équipements publics, puisque sur cet immense site de 17 700 m2, une crèche, une école, une piscine, un gymnase avec un grand mur d’escalade, un jardin public et un commissariat voient également le jour. Pas de vue directe, donc, sur le bureau du Président, mais plutôt sur le cossu carrefour Friedland-Faubourg Saint-Honoré, que longent en bonne partie ces logements, dont le coût des travaux s’élève à 8 915 820 euros, dont 2 305 729 euros de subventions, en y incluant un commissariat.

Paris. 565 logements sociaux vont être construits pour les étudiants près de la Sorbonne

  Paris. 565 logements sociaux vont être construits pour les étudiants près de la Sorbonne Pas moins de 565 nouveaux logements sociaux à destination des étudiants vont être construits en plein cœur de Paris, dans le Ve arrondissement. Le projet est le fruit d’un partenariat entre la RIVP, deuxième plus gros bailleur social de la capitale, et Sorbonne Université. Le chantier doit commencer bientôt et les logements devraient être livrés en 2026. Un nouveau projet de logements sociaux en plein Paris va bientôt voir le jour. La Régie immobilière de la Ville de Paris (RIVP) et Sorbonne Université ont signé fin avril le protocole de création d’une nouvelle résidence dans le Ve arrondissement de la capitale, rapporte Le Parisien.

Un projet de 250 logements sociaux dans le VIIe

Ces projets de longue date doivent répondre à l’objectif de rééquilibrage territorial que se fixe depuis 2014 l’exécutif parisien, via la création de logements sociaux au sein de secteurs qui en sont dépourvus. En juillet, la ville de Paris inaugurait déjà trois bâtiments au 26, rue de Saint-Pétersbourg, toujours parmi les quartiers chics du VIIIe arrondissement. Les immeubles, qui abritaient jadis un ancien hôtel art déco et une partie de l’ancien couvent des Oblats, ont été réhabilités pour laisser place à 84 logements sociaux.

Dans un futur proche, l’adjoint au logement indique qu’un «grand projet» de 250 logements sociaux est sur la table. Cette fois dans le VIIe, soit l’arrondissement le moins doté en la matière (le parc de logements sociaux se situe autour des 2%). Les appartements seront construits à la place des anciens bureaux du ministère de la Défense, situés dans l’îlot de Saint-Germain. «Les travaux ont commencé et seront livrés d’ici deux ans», promet Ian Brossat.

Sans-abri: les places d'hébergement d'urgence ouvertes pendant la crise sanitaire, prolongées 10 mois .
Précipité par l'épidémie de Covid-19, l'effort sans précédent consenti pour aider les sans-abri va se prolonger pour dix mois au moins: le gouvernement a annoncé vendredi qu'il garderait les 43.000 places d'hébergement d'urgence créées depuis le premier confinement ouvertes jusqu'à fin mars 2022."On ne remettra personne à la rue à l'issue de la trêve hivernale", exceptionnellement prolongée cette année jusqu'au 1er juin 2021, a expliqué le ministère du Logement à l'AFP, qui a décidé de "pérenniser" les places créées depuis un an "jusqu'à la fin du mois de mars 2022" au moins.

usr: 1
C'est intéressant!