•   
  •   

France Covid-19 : pourquoi la France est contrainte de rappeler des millions de masques FFP2

01:20  02 juin  2021
01:20  02 juin  2021 Source:   lexpress.fr

Covid-19 : cinq choses à savoir sur le recyclage des masques en France

  Covid-19 : cinq choses à savoir sur le recyclage des masques en France Quelque 40 000 tonnes de masques ont été jetées en 2020 en France sans solution de recyclage. © afp.com/Roslan RAHMAN Face à la prolifération de masques jetables, il faut encourager le tri, créer des filières de recyclage et relocaliser la production en Europe et en France, préconisent jeudi deux députés C'est l'accessoire incontournable en temps de crise sanitaire. Depuis maintenant plus d'un an, le masque de protection accompagne notre quotidien. Beaucoup ont pris l'habitude d'avoir des masques lavables, dans un souci écologique, ou économique.

Des masques distribués dans les hôpitaux contiendraient du graphène, un matériau potentiellement toxique. La France en avait commandé 60 millions au printemps dernier.

Des masques FFP2 dans une usine de production dans le sud de l'Allemagne, le 20 janvier 2021. © afp.com/THOMAS KIENZLE Des masques FFP2 dans une usine de production dans le sud de l'Allemagne, le 20 janvier 2021.

Des millions de masques de type FFP2 appartenant au stock d'Etat et commandés au fabricant chinois Shandong Shengquan New Materials contiennent du graphène, du cristal de carbone pur. Un nanomatériau prometteur au niveau industriel, mais potentiellement dangereux à inhaler, comme l'ont déjà signalé les autorités canadiennes en avril, suivi par plusieurs ONG qui ont ensuite alerté l'Union européenne. En France, à cette même époque, la Ville de Nancy avait saisi le ministère de la Santé. Problème : nombre de ces masques - parmi les plus protecteurs face à la maladie - avaient déjà été envoyés dans des établissements hospitaliers, aujourd'hui appelés à les rapporter.

Élections. Actrice, lanceuse d’alerte, rugbymen… Ces personnalités qui seront candidates en juin

  Élections. Actrice, lanceuse d’alerte, rugbymen… Ces personnalités qui seront candidates en juin Alors que les élections départementales et régionales ne passionnent pas vraiment les électeurs et que l’abstention risque d’être assez forte, des célébrités ont choisi de mettre leur notoriété au service de certains candidats. En voici quelques-unes repérées sur les listes officielles. Quel est le point commun entre l’actrice Lucie Lucas, interprète de Clem dans la série de TF1 et l’artiste Ben aux célèbres phrases écrites en blanc sur fond noir ? Tous les deux sont candidats aux élections régionales qui se dérouleront les 20 et 27 juin prochains.Pour une tête de liste, avoir une célébrité dans ses rangs est un atout de communication.

Dans une note publiée le 25 mai sur son site Internet et repérée par Mediapart, l'ANSM (Agence du médicament) a donc informé d'une procédure de rappel en cours sur ces précieux équipements distribués jusqu'à fin 2020. "Votre structure est susceptible d'avoir été destinataire de masques labellisés "Biomass Graphène". Dans l'attente de l'évaluation de l'éventuel risque lié à la présence de graphène dans ces masques, et par précaution, il vous est demandé de ne plus les utiliser", est-il notifié.

LIRE AUSSI>> FFP2, chirurgicaux, tissu : comment s'y retrouver dans la forêt des masques ?

Environ 17 millions d'unités de ce modèle SNN 200647 sont concernées. Mais la commande initiale de l'Etat est, elle, bien plus large : 60 millions de masques FFP2. Ce reliquat est désormais gelé. Mediapart estime, sur la base de 426 millions de masques FFP2 appartenant au stock d'Etat le 1er février dernier, qu'environ 10% de cette réserve est donc immobilisée à l'heure actuelle.

Castex en Tunisie pour "accompagner les réformes" dans "un pays ami"

  Castex en Tunisie pour Le Premier ministre français, Jean Castex, accompagné de plusieurs membres du gouvernement, a promis jeudi à la Tunisie l'assistance de Paris pour "accompagner les réformes" dans ce "pays ami" secoué par des crises multiples et mis à genoux par l'épidémie de coronavirus. Arrivée mercredi soir à Tunis, la délégation française a cependant été immédiatement rattrapée par l'actualité en France puisque la panne massive des numéros d'urgence aLe Premier ministre français, Jean Castex, accompagné de plusieurs membres du gouvernement, a promis jeudi à la Tunisie l'assistance de Paris pour "accompagner les réformes" dans ce "pays ami" secoué par des crises multiples et mis à genoux par l'épidémie de cor

Confusion ?

L'erreur des autorités sanitaires s'inscrit dans un contexte de forte tension autour de ces masques. La commande a effectivement été passée au tout début de l'année 2020, en situation de pénurie, dans un marché extrêmement tendu.

Il n'empêche, la commande avait bien été validée par l'ANSM, en dépit d'une mention claire de la présence de "Biomass Graphène", reconnaît Santé publique France (SPF) auprès du site d'investigation. Le terme de "graphène" n'a toutefois pas percuté à l'oeil des agents. "Cette mention aurait pu sans doute nous apparaître plus évidente à SPF et à l'ANSM s'il avait été fait mention d'une revendication d'une activité biocide", poursuit SPF.

La précision est de taille. Les biocides, définis comme "les substances ou des préparations destinées à détruire, repousser ou rendre inoffensifs les organismes jugés nuisibles : champignons, bactéries, virus, rongeurs, insectes", selon l'Anses, sont strictement encadrées par l'Europe. Le graphène, pouvant entraîner des difficultés respiratoires, en fait partie, en France. Et pour les masques, "l'activité biocide était un critère d'exclusion dans le cahier des charges de SPF", note encore Mediapart.

Patrick Robert: «La France n'a pas de responsabilité dans le génocide rwandais» .
FIGAROVOX/GRAND ENTRETIEN - Emmanuel Macron a déclaré que la France avait une «responsabilité écrasante» dans le génocide au Rwanda. Fin connaisseur de l'Afrique, le reporter-photographe Patrick Robert, qui était présent à Kigali en avril 1994, conteste fortement cette appréciation. Et il expose ses désaccords avec le rapport Duclert. © JEAN BIZIMANA / REUTERS «Il semble que la reconnaissance d'une responsabilité quelconque de la France n'est qu'une courtoisie diplomatique pour ne pas dédire le président Kagame, une sorte de cadeau de réconciliation» Grand reporter-photographe, Patrick Robert parcourt l'Afrique depuis 1980 et a «c

usr: 1
C'est intéressant!