•   
  •   

France Réforme de la PAC : des agriculteurs bio «à poil» pour protester contre les arbitrages du gouvernement

22:35  02 juin  2021
22:35  02 juin  2021 Source:   liberation.fr

Covid 'SupersPreader'? L'Inde met en garde contre les protestations des agriculteurs de masse

 Covid 'SupersPreader'? L'Inde met en garde contre les protestations des agriculteurs de masse Les dirigeants du gouvernement indien ont fait appel aux agriculteurs de faire appel à une manifestation de masse cette semaine pour la peur qu'elle pourrait devenir un événement viral «Superspreader» à la suite de la mort globale du pays de Covid-19 a traversé 300 000 lundi. © Les agriculteurs de l'Inde ont récemment remuré de nouvelles alarmes en disant qu'ils tiendraient des protestations de masse à travers ...

© Isa Harsin "La bio à poil" : c'est le slogan brandi par des agriculteurs qui ont manifesté le 2 juin, sur l'esplanade des Invalides à Paris, à l'appel de la Fédération nationale d'agriculture biologique.

Pas de tas de fumier ni de montagnes de fruits et légumes abîmés, mais des agriculteurs «à poil». Quelques centaines d’exploitants bio se sont réunis ce mercredi sur l’esplanade des Invalides pour protester contre la copie rendue par le gouvernement sur la politique agricole commune (PAC), dont la mouture 2023-2027 est en cours de négociation. Alors que les associations ont claqué la porte du Conseil supérieur d’orientation (CSO) où le ministre présentait ses arbitrages il y a une dizaine de jours, la colère n’est toujours pas retombée. Après avoir publié sur les réseaux sociaux de nombreuses photos d’agriculteurs dans le plus simple appareil (ou presque) prises dans leurs champs, ils se sont déplacés à Paris à l’appel de la Fédération nationale d’agriculture biologique (Fnab) pour dénoncer une PAC qui risque de leur faire perdre une grosse partie de leurs aides. «Pourquoi poser nu ? Car on a déshabillé l’agriculture bio pour rhabiller confortablement le reste de l’agriculture», lance le président de la Fnab, Philippe Camburet.

Paris : Au moins 200 paysans occupent Pôle Emploi avant d'être évacués par la police

  Paris : Au moins 200 paysans occupent Pôle Emploi avant d'être évacués par la police Ils réclament à l'exécutif une Politique agricole commune (PAC) qui préserve l'emploi agricoleEnviron 200 paysans de toute la France ont manifesté jeudi pendant plus de cinq heures dans et devant le siège de Pôle Emploi à Paris pour réclamer à l’exécutif une Politique agricole commune (PAC) qui préserve l’emploi agricole, avant d’être évacués par la police, dont un membre a été blessé. La manifestation a été totalement dispersée vers 19 heures par les policiers, dans une certaine confusion après plusieurs charges sur les manifestants pour évacuer le site.

Les mécontents pointent du doigt le système des écorégimes qui doit être mis en place dans la nouvelle PAC, ainsi qu’un acronyme honni des bios : la HVE, pour Haute Valeur Environnementale. Selon le plan stratégique national (PSN), les écorégimes valideront des paiements aux agriculteurs dans le premier pilier (aides directes) de la nouvelle PAC, «à condition qu’ils aient des pratiques bénéfiques pour l’environnement». Mais les critères pour accéder à cette subvention sont tellement larges que les paysans labellisés bio ne devraient pas être les seuls à prétendre au niveau supérieur des écorégimes.

Certification HVE

A ce stade, le gouvernement en prévoit trois : la part d’infrastructures agroécologiques (IAE), la mise en œuvre de certaines pratiques («la surface d’herbes en prairies permanentes, le nombre de culture à l’échelle de l’exploitation ou encore l’enherbement de l’inter-rang dans les vignes ou en arboriculture», explique à Libération Arnaud Gauffier, responsable des programmes pour le WWF, une des 46 organisations membres de la plateforme «Pour une autre PAC»), et enfin la certification environnementale dont le plus haut niveau est HVE. «Etre certifié HVE permet de cocher directement la case la plus haute des écorégimes alors que l’une des voies pour obtenir cette certification fixe que le poids des intrants dans le chiffre d’affaires doit être inférieur ou égal à 30%. Résultat, les exploitations qui ont un chiffre d’affaires important grâce à des produits très bien valorisés, comme les exploitations viticoles, sont certifiées HVE alors même qu’elles consomment énormément de produits phytosanitaires», analyse Arnaud Gauffier.

Agriculture: les négociations sur la réforme de la PAC achoppent à Bruxelles

  Agriculture: les négociations sur la réforme de la PAC achoppent à Bruxelles Eurodéputés et États membres de l'UE ont échoué à trouver un accord sur la nouvelle politique agricole commune (PAC), destinée à « verdir » l'agriculture européenne à partir de 2023, a annoncé vendredi le Conseil européen. Les pourparlers reprendront en juin, a-t-il précisé. Difficile de concilier les ambitions environnementales et sociales des députés européens et la volonté des États de limiter les contraintes bureaucratiques et financièresDifficile de concilier les ambitions environnementales et sociales des députés européens et la volonté des États de limiter les contraintes bureaucratiques et financières pour les agriculteurs.

Représentante de la troisième génération d’agricultrice bio en polyculture en Indre-et-Loire, Magali Savaton, vice-présidente de Biocentre, manifeste pour la première fois à Paris : «Que le ministre mette au même niveau HVE et bio, c’est inaudible. Ce qui nous choque, ce n’est pas que d’autres aient des aides, mais que le bio ne soit pas reconnu pour les services rendus à la population.» Même son de cloche du côté d’Agnès et Vincent Touzeau, maraîchers bio dans le Loiret : «La coupe est pleine. Il n’y a aucune reconnaissance du bio. Diluer les aides dans la HVE, c’est du greenwashing, on va les donner à des exploitations qui ne vont rien changer.»

A la tribune, les interventions se succèdent pour dénoncer ces «hautes valeurs d’enfumage». En pleine campagne pour les régionales, la tête de liste PS en Ile-de-France Audrey Pulvar s’empare du micro. Socialistes, insoumis (Loïc Prud’homme), écolos (Yannick Jadot et le sénateur Joël Labbé prennent la parole) et l’ex-LREM Cédric Villani se disent tous unis contre cette version des écorégimes.

Vaccination des ados, agriculteurs bio «à poil» aux Invalides contre la réforme de la PAC, nouveau président en Israël... l’actu de ce mercredi

  Vaccination des ados, agriculteurs bio «à poil» aux Invalides contre la réforme de la PAC, nouveau président en Israël... l’actu de ce mercredi Retrouvez ici l’essentiel de l’actualité de ce mercredi.Du calendrier aux épreuves, un bac 2021 aménagé. Dans deux semaines, 715 006 élèves seront appelés à plancher sur les épreuves du nouveau baccalauréat. Après une année scolaire perturbée par la crise sanitaire et les couacs de l’école à distance, le ministère de l’Education appelle à une «bienveillance vis-à-vis des élèves». Et a clarifié les règles de notation et les modalités du nouveau baccalauréat. Lire notre décryptage.

«Mépris» du ministre

«On a fait six demandes de rendez-vous depuis que Denormandie est ministre, il ne nous a jamais reçus», tance Mathieu Courgeau, président de «Pour une autre PAC». Alors que les parties prenantes dénoncent le «mépris» dont les a gratifiées Julien Denormandie jusqu’ici, le ministère de l’Agriculture indiquait mardi qu’une révision de la HVE interviendrait avant la mise en place des écorégimes. Quelques jours plus tôt, le Monde révélait une note confidentielle de l’office français de la biodiversité remise en fin d’année aux ministères de l’Agriculture et de l’Environnement, concluant que les seuils pris en compte pour le HVE «ne permettent pas de sélectionner des exploitations particulièrement vertueuses».

En plus de cet amalgame entre bio et HVE dénoncé par les manifestants, le PSN acte la disparition des aides au maintien en bio. Pour la Fnab, cela signifie que les agriculteurs bio perdraient en moyenne 66 % des aides. «Je suis agriculteur-rice bio, je vais perdre 9 000 euros (huit mois de salaire) d’aides», dénonce une affiche. Une jeune fille fait le tour des exploitants, distribuant les pancartes et remplissant au stylo le manque à gagner dû à la disparition de cette subvention – ici 6 000, là 30 000 – calculé grâce à un simulateur mis au point par la fédération. «Cette calculatrice est fausse, c’est impossible de faire le calcul tant que l’on n’a pas tous les paramètres. Ils prévoient un montant de 70 euros par hectare pour les écorégimes, or on n’a pas validé ce chiffre», rétorque le ministère qui nie catégoriquement que le PSN conduise à une baisse des aides au bio.

Swiss emballé dans une rangée toxique sur des pesticides

 Swiss emballé dans une rangée toxique sur des pesticides L'image idyllique des pâturages alpins suisses pacifiques est brisé par les votes à venir sur les pesticides qui ont une opinion nettement divisée en Suisse rurale. © Fabrice COFFRINI Dans l'une région ARNTRISTIQUES TORCHED Une remorque dans un champ affichant des bannières appelant à un vote "non", des agriculteurs extérieurs Le Suisse votera le 13 juin sur une proposition qui, s'il passe, ferait la Suisse le premier pays du monde à interdire les pesticides synthétiques.

Augmentation des aides à la conversion

«On augmente de 30 % les aides en passant de 250 à 340 millions d’euros pour les conversions au bio, insiste le ministère. La philosophie, c’est de dire qu’il faut des aides à la conversion. Les consommateurs veulent du bio et il faut le produire en France. Pour augmenter le bio, il faut inciter les agriculteurs grâce aux aides à la conversion. L’objectif, c’est donc d’augmenter le nombre d’exploitants en bio. L’Etat doit être là au début, sur la rampe de lancement.»

Un argument qui ne convainc pas. «Le ministère parle d’augmentation mais en prenant une enveloppe globale au lieu de la ramener à l’hectare. Si le nombre d’exploitants augmente, chaque agriculteur en conversion touchera individuellement moins. Et comme les aides au maintien sont supprimées, les agriculteurs déjà installés en bio vont y perdre», analyse Arnaud Gauffier du WWF. «L’aide à la conversion est maintenue mais finalement c’est une aide faite à l’agriculture conventionnelle pour qu’ils changent de système. En bio, il n’y a plus d’aide, résume Loïc Madeline, secrétaire national de la Fnab en charge de la PAC. Cette nouvelle PAC est un gâchis. C’est l’occasion manquée de transformer le paysage agricole français.»

Pour enfoncer le clou, les agricultrices et agriculteurs n’hésitent pas à redonner de leur personne. Après avoir enfilé des silhouettes nues, plusieurs dizaines d’entre eux se dévêtent quelques instants le temps d’une photo. La plupart restent en slips en se cachant derrière leurs pancartes même si, une fois la photo prise, on a pu apercevoir une paire de fesses en chapeau de paille à la recherche de ses vêtements.

Au niveau européen, les négociations sont pour l’instant dans l’impasse. Vendredi dernier, le «super trilogue» entre le Conseil européen, la Commission et le Parlement s’est interrompu sans accord. Ca bloque sur le niveau des écorégimes mais aussi sur un amendement qui empêcherait les pays tiers d’importer des produits dépassant la limite maximale des résidus de pesticides mise en place par l’UE d’ici 2025.

Trump Pac DuPes Dups Donnés à donner deux fois avec une collecte de fonds sournoise Tactic .
© Fourni par Salon Donald Trump L'ancien président Donald J Trump parle lors de la dernière journée de la Conférence de l'action politique conservatrice CPAC tenue au Hyatt Regency Orlando le dimanche 28 février , 2021 à Orlando, fl.

usr: 1
C'est intéressant!