•   
  •   

France Nicolas Hulot dira à l'été s'il reste ou pas au gouvernement

15:50  17 mai  2018
15:50  17 mai  2018 Source:   challenges.fr

L'augmentation du prix de l'essence coûte aux consommateurs entre 100 et 225 euros par an

  L'augmentation du prix de l'essence coûte aux consommateurs entre 100 et 225 euros par an Dans un communiqué publié le 9 mai, l'association de défense des consommateurs CLCV revient sur les raisons de l'augmentation des prix de l'essence et du diesel. En cause, les taxes et la marge prise par les distributeurs. Elle interpelle à l'occasion les pouvoirs publics. Depuis le début de l'année, les prix à la pompe ne cessent d'augmenter. Désormais, le prix du litre d'essence s'affiche à 1,50 euro environ tandis que celui du diesel atteint 1,40 euro, du jamais-vu.

Nicolas Hulot a indiqué aujourd'hui qu'il ferait le point à l ' été sur sa présence au gouvernement , affirmant qu'il tirerait "les leçons" s ' il sent que les "conditions ne sont pas remplies" sur la mise en place des politiques qu'il défend. "Si je sens qu'on n'avance pas

Un formidable ministre de l 'Ecologie tel que Nicolas Hulot peut- il rester dans ce gouvernement ? Va-t- il en avoir marre ? Toutes les réponses sont dans

Nicolas Hulot a indiqué mercredi qu'il ferait le point à l'été sur sa présence au gouvernement, affirmant qu'il tirerait "les leçons" s'il sent que les "conditions ne sont pas remplies" sur la mise en place des politiques qu'il défend.

Nicolas Hulot © AFP/Archives - Fabrice COFFRINI Nicolas Hulot

Nicolas Hulot a indiqué mercredi qu'il ferait le point à l'été sur sa présence au gouvernement, affirmant qu'il tirerait "les leçons" s'il sent que les "conditions ne sont pas remplies" sur la mise en place des politiques qu'il défend.

"Il y a une chose que je sais mal faire - je peux le faire comme tout le monde - c'est mentir, et surtout mentir à moi-même. Donc cet été je ferai cette évaluation, cet été j'aurai suffisament d'éléments pour pouvoir regarder si effectivement je participe à cette transformation sociétale", a déclaré le ministre de la Transition écologique sur BFMTV/RMC.

Human Bomb : Nicolas Sarkozy revient sur son face-à-face avec le terroriste, il y a 25 ans (Vidéo)

  Human Bomb : Nicolas Sarkozy revient sur son face-à-face avec le terroriste, il y a 25 ans (Vidéo) Ce lundi 14 mai, C8 diffusait un documentaire inédit sur Erick Schmitt, auteur d'une prise d'otages dans une classe de maternelle en mai 1993. L'occasion pour Nicolas Sarkozy de revenir sur sa rencontre avec celui qu'on surnommait "Human Bomb". Non Stop Zapping vous en dit plus.C’est un évènement qui a considérablement marqué les Français. Le 14 mai 1993, Erick Schmitt, un chômeur dépressif, a pris en otage une classe de maternelle à Neuilly-sur-Seine. Armé d’un pistolet et ceinturé d’explosifs, il a retenu des dizaines d'enfants pendant près de deux jours.

Nicolas Hulot a indiqué ce mercredi qu'il ferait le point à l ' été sur sa présence au gouvernement , affirmant qu'il tirerait "les leçons" s ' il sent que les "conditions ne sont pas remplies" sur la mise en place des politiques qu'il défend.

Le ministre de la transition écologique a laissé planer le doute, mercredi 16 mai dans une interview sur BFM-TV et RMC, affirmant qu’il dira cet été s ’ il reste ou non au gouvernement . Lire la tribune de Simon Persico : Nicolas Hulot , un bilan en deçà des attentes.

"J'en tirerai les leçons"

"Cet été, on aura avec le président et le Premier ministre je pense un moment de vérité, on fera le point, on tracera les perspectives et on prendra ensemble des décisions sur l'avenir et les prochaines étapes", a-t-il poursuivi, soulignant que sa présence ou non au gouvernement dépendait "d'abord" d'Emmanuel Macron et d'Edouard Philippe.

Mais "si je sens qu'on n'avance pas, que les conditions ne sont pas remplies, voire éventuellement qu'on régresse, à ce moment-là, j'en tirerai les leçons", a-t-il souligné, un an après son entrée au gouvernement.

En octobre, l'ancien militant s'était donné "un an" pour juger de son utilité au gouvernement. Mais "jusqu'à l'été, j'ai la tête sous l'eau, cette évaluation là, je la ferai cet l'été", a-t-il insisté mercredi.

France-Travert contre un amendement sur le glyphosate .
Le ministre de l'Agriculture a déclaré vendredi qu'il était opposé à un amendement consistant à proscrire en France le glyphosate sous trois ans porté par un député proche du ministre de la Transition écologique, Nicolas Hulot, qui le soutient. "La ligne du président, elle est claire et elle tient en deux phrases : (...) c'est mobilisation de la recherche des instituts techniques pour se passer du glyphosate dans les trois ans et (...) pas d'interdiction sans solution pour les agriculteurs", a déclaré Stéphane Travert sur franceinfo.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!