•   
  •   

France Ghaleb Bencheikh réélu président de la Fondation de l’islam de France

00:50  11 juin  2021
00:50  11 juin  2021 Source:   liberation.fr

Après six mois d’attente, la Fondation de l’islam de France doit se choisir un président

  Après six mois d’attente, la Fondation de l’islam de France doit se choisir un président Cette structure, créée en 2016, doit renouveler sa présidence depuis dix mois. A sa tête depuis deux ans, Ghaleb Bencheikh tentera d’être reconduit, ce jeudi, face à la concurrence de Sadek Beloucif, soutenu par la Grande mosquée de Paris.L’ambition de la fondation, née dans le sillage de la vague d’attentats terroristes, est de faire connaître les apports culturels de l’islam, de favoriser les études en islamologie et la formation culturelle des cadres religieux musulmans. Créée grâce à des premiers apports de la Caisse des dépôts et consignations, de la SNCF et d’ADP (ex-Aéroports de Paris), elle n’a pas réussi à élargir les cercles de ses mécènes.

Pour les articles homonymes, voir Bencheikh . Ghaleb Bencheikh el Hocine (en arabe : غالب بن الشيخ الحسين), né le à Djeddah (Arabie saoudite), est un islamologue franco-algérien. Réformateur de l ' islam libéral

Ghaleb Bencheikh El Hocine est docteur ès sciences diplômé de l ’Université Paris 6 et a suivi parallèlement une formation philosophique à l’Université Paris 1. Islamologue, il est l’auteur de nombreux ouvrages dont principalement un Petit manuel pour un islam à la mesure des hommes (JC Ghaleb Bencheikh est l'invité de colloques et de conférences, en France et à l'étranger, dont le sujet est la laïcité ayant trait aux problématiques des sociétés contemporaines. Il également président de la Conférence Mondiale des Religions pour la Paix - France . Le 13 décembre 2018, il est élu

Ghaleb Bencheikh, le 8 janvier 2017 à Paris. © Martin Colombet Ghaleb Bencheikh, le 8 janvier 2017 à Paris.

C’est la fin d’une longue attente. Ghaleb Bencheikh a finalement été réélu ce jeudi à la présidence de la Fondation de l’islam de France (FIF). Une élection à l’unanimité, moins une abstention. Il a devancé Sadek Beloucif, soutenu par la Grande mosquée de Paris. L’intellectuel Ghaleb Bencheikh a donc été reconduit pour un mandat de quatre ans. Depuis décembre 2020, le conseil d’administration de l’institution a été repoussé pas moins de quatre fois. Preuve de l’imbroglio dans lequel se trouve ce prestigieux outil, mis sur pied en 2016 mais qui, faute de moyens, n’a pas encore totalement pris son envol.

L'Allemagne lance la formation d'imams "made in Germany"

  L'Allemagne lance la formation d'imams Pour tenter de restreindre le nombre d'"imams importés", l'Allemagne lance la première formation professionnelle de cadres religieux soutenue par l'Etat mais l'initiative reste contestée en raison du manque de participation des principales organisations turques. Une quarantaine de futurs responsables musulmans du culte, hommes et femmes, entament un cursus de deux ans dispensé par le Collège de l'islam à Osnabrück, dans le nord-ouest du pays. Les premiers cours se sont déroulés lundi parmi les 12.000 volumes de la vaste bibliothèque acquise en Egypte et l'inauguration officielle se tient mardi.

Ghaleb Bencheikh , président de la Fondation de l ’ islam de France : “l’affaire du burqini vise à tester la République”. 23 Jan 2020. L’islamologue Ghaleb Bencheikh sera vendredi 24 janvier au Musée de Grenoble pour une conférence sur « la République et l ’ islam », à l’invitation de l ’association Atllas. Il revient pour Place Gre’net sur la nécessaire séparation entre le politique et le religieux. Et sur la provocation qu’il juge « inacceptable » des opérations burqini dans les piscines municipales de la ville, l’été dernier.

Dans un entretien sur Oumma, Ghaleb Bencheikh , président de la Fondation de l ’ Islam de France (FIF), dresse un bilan de son action. Vous misez beaucoup sur le Campus « Lumières d’Islam » pour éclairer les Français sur l ’ islam , à travers une vulgarisation scientifique. Mais à l’ère de la dérégulation de l ’information, des innombrables polémiques sur les réseaux sociaux et des islamalgames, du succès du prosélytisme de certains prédicateurs musulmans youtubeurs, est-il possible de véhiculer un discours rigoureux et exigeant sur la deuxième religion de France , qui puisse être compréhensible

Le président Bencheikh, physicien, islamologue et également producteur de l’émission «Questions d’islam», sur France Culture, a souligné la «poursuite des chantiers titanesques de la Fondation et le développement de ses projets, après avoir remercié les administrateurs de la confiance qu’ils lui ont encore une fois accordée», a précisé la Fondation dans un communiqué publié ce jeudi. En décembre 2018, Galeb Bencheikh avait pris la tête de cette fondation après deux ans d’une mandature menée par l’ancien ministre Jean-Pierre Chevènement.


Vidéo: Assimi Goïta investi président de transition du Mali : va-t-on toujours vers des élections en 2022 ? (France 24)

A l’occasion du début de cette nouvelle mandature, la femme politique Bariza Khiari et le Professeur Sadek Beloucif, candidat malheureux à la présidence, rejoignent le conseil d’administration de la Fondation. «Pour la Nation, les enjeux sont cruciaux : il y va de la paix civile et de la cohésion sociale ; la mise en ordre de la “maison islam” se poursuit», conclut le communiqué.

«Carte de l’islam» en Autriche : juifs et catholiques se joignent aux critiques

  «Carte de l’islam» en Autriche : juifs et catholiques se joignent aux critiques «Carte de l’islam» en Autriche : juifs et catholiques se joignent aux critiques«Plus jamais ça !» : le secrétariat général de la Conférence autrichienne des ordres religieux est indigné par la «carte de l’islam». Cette carte mise en ligne fin mai était inaccessible ce vendredi «pour des raisons techniques». Recensant plus de 600 structures musulmanes, elle a été établie par le Centre de documentation sur l’islam politique, un organisme créé l’an dernier par le gouvernement du chancelier conservateur Sebastian Kurz. Depuis, la polémique ne faiblit pas.

Ghaleb Bencheikh , islamologue, président de la Fondation de l ' islam de France et producteur de l ’émission "Questions d'Islam", le dimanche de 7h05 à 8h sur France Culture : Islamologue de formation scientifique et philosophique, Ghaleb Bencheikh est l’auteur de nombreux ouvrages ayant trait à la laïcité et au fait islamique. Il donne des conférences dans des colloques nationaux et internationaux.

La mission de la Fondation de l ’ Islam de France est de promouvoir la connaissance du fait religieux musulman ainsi que l’histoire des civilisations et des sociétés musulmanes dans le respect du principe de laïcité. Elle vise donc à répondre au défi de la connaissance à rendre intelligible auprès du corps La Fondation Total a également manifesté son intérêt pour nos activités et pour contribuer à nos projets. L’objet de la fondation étant quasiment une cause nationale, les politiques pourraient aussi servir de relais dans la recherche de partenaires et de partenariats. À l’avenir, nous allons créer une

«L’approche sociologique commande de s’intéresser à la composante islamique de la nation dont une bonne frange est prolétarisée, défavorisée, déscolarisée voire désislamisée. Il en résulte une réislamisation de néophytes nouveaux prosélytes telle une revendication politico-identitaire, soulignait Galeb Bencheik début juin dans la Croix. L’épuisement de l’identité dans une dimension exclusivement religieuse amorce une rupture insidieuse qui fait le lit de séparatismes grandissants.»

L’ambition de la fondation, née dans le sillage de la vague d’attentats terroristes en 2016 et créé par Bernard Cazeneuve alors ministre de l’Intérieur, est de faire connaître les apports culturels de l’islam, de favoriser les études en islamologie et la formation culturelle des cadres religieux musulmans. Créée grâce à des premiers apports de la Caisse des dépôts et consignations, de la SNCF et d’ADP (ex-Aéroports de Paris), elle n’a pas réussi à élargir le cercle de ses mécènes. Lors de son discours des Mureaux, le 2 octobre 2019, le président de la République, Emmanuel Macron, avait promis que l’Etat mettrait généreusement la main à la poche, en dotant la FIF de dix millions d’euros supplémentaires. Pour le moment, ces fonds n’ont pas commencé à être versés.

Haïm Korsia réélu grand rabbin de France jusqu’en 2028 .
Grand rabbin de France depuis 2014, Haïm Korsia a été réélu, dès le premier tour pour un mandat de sept ans. Haïm Korsia a été réélu, dès le premier tour dimanche à Paris, grand rabbin de France, pour un mandat de sept ans, a annoncé la commission électorale du Consistoire central de la religion juive à la presse.Nous devons être unis et je travaillerai avec tout le monde, a-t-il déclaré à l’issue du scrutin qui se tenait au Consistoire israélite central à Paris et qui a réuni 254 grands électeurs ; les représentants des communautés de toutes les régions et environ 10 % de rabbins.

usr: 0
C'est intéressant!