•   
  •   

France Sondage Ifop : Les Français peu préoccupés par les élections régionales

00:45  16 juin  2021
00:45  16 juin  2021 Source:   parismatch.com

Élections régionales en Bretagne : qui sont les candidats pour le scrutin du dimanche 20 juin 2021 ?

  Élections régionales en Bretagne : qui sont les candidats pour le scrutin du dimanche 20 juin 2021 ? Loïg Chesnais-Girard (PS) brigue un nouveau mandat. Son ex-vice-président Thierry Burlot est aussi candidat (MoDem-UDI-LREM). Se présentent également : Isabelle Le Callennec (LR) ; Claire Desmares-Poirrier (EELV) ; Gilles Pennelle (RN) ; Joannic Martin (Parti breton) ; Pierre-Yves Cadalen (LFI) ; David Cabas (Debout la France) ; Valérie Hamon (Lutte Ouvrière) ; l’ancien maire de Langouët Daniel Cueff ; le souverainiste Yves Chauvel ; ChristopheLe président sortant de la région Bretagne, Loïg Chesnais-Girard, investi par le Parti socialiste, est candidat à sa réélection. Il a lancé officiellement sa campagne le 4 mai.

Le Rassemblement National toujours en tête du rapport de forces électoral . A moins de trois semaines du premier tour, la liste RN conduite par Thierry Mariani émerge en tête des intentions de vote. Avec 39%, le transfuge des Républicains progresse d’un point depuis la dernière enquête Ifop -Fiducial pour LCI En effet, fragilisé par les polémiques autour de l’accord avec La République en Marche, Renaud Muselier est plus que jamais candidat à sa réélection. Avec 35% des intentions de vote, son socle électoral est en hausse d’un point. En outre, il se situe très au-dessus du résultat de la droite aux

Ce document présente les résultats d’une étude réalisée par l ’ Ifop . Elle respecte fidèlement les principes scientifiques et déontologiques de l’enquête par sondage . Les enseignements qu’elle indique reflètent un état de l’opinion à l’instant de sa réalisation et non pas une prédiction. Ifop pour l’Association de financement de la campagne de Valérie Pécresse Le climat électoral en Ile-de-France – Septembre 2009 2 Les intentions de vote au premier tour des régionales . Question : Si le premier tour des élections régionales avaient lieu dimanche. prochain, pour laquelle des listes suivantes, y

Pour Paris Match, l'Ifop interroge tous les mois les Français pour connaître les thèmes au cœur de leurs conversations. Cette année, la part de sondés ayant discuté des élections régionales est la plus basse depuis le début de l'enquête.

  Sondage Ifop : Les Français peu préoccupés par les élections régionales © PASCAL ROSSIGNOL / REUTERS

Depuis que Paris Match publie le Tableau de bord de l'Ifop, jamais les élections régionales n'avaient suscité aussi peu d'intérêt que cette année. Chaque mois depuis 2003, l'institut interroge un échantillon de Français en testant différents faits d'actualité pour identifier ceux qui ont occupé les conversations des sondés. La question a ainsi été posée avant chaque scrutin régional depuis 2004. En 2021, seuls 31% des sondés ont indiqué avoir abordé ce sujet de conversation.

Régionales en Ile-de-France : Que proposent les six principaux candidats ?

  Régionales en Ile-de-France : Que proposent les six principaux candidats ? « 20 Minutes » a demandé aux six principaux candidats et candidates leurs trois mesures phares © Sipa Les six principales candidates et candidats aux élections régionales en Ile-de-France. POLITIQUE - « 20 Minutes » a demandé aux six principaux candidats et candida Le premier tour des élections régionales arrive à grands pas, et vous n’avez toujours pas fait votre choix ? Pas de panique, 20 Minutes a demandé aux six principaux candidats et candidates en Ile-de-France leurs trois mesures phares.

30 mars 2012. N 110202 Contacts : 01 72 34 94 64 / 06 61 00 37 76 Franois Kraus Prenom.nom@ ifop .com. Sexe et politique Enqute sur les murs des Franais. et leurs orientations politiques. Ce document prsente les rsultats dune tude ralise par lIfop qui respecte fidlement les principes scientifiques et dontologiques de lenqute par sondage . Afin daccrotre la fiabilit des rsultats, lIFOP prcise quil a pos ces questions dans une enqute dont la taille de lchantillon et le mode de recueil rduisent fortement la marge derreur et les risques de sous-dclaration inhrents au caractre intime et

Toujours est-il que pour une nette majorité de Français , l’avortement est une expérience qui laisse des séquelles : 89% jugent qu’il laisse des traces psychologiques difficiles à vivre pour les femmes et 72% estiment que la société devrait davantage aider les femmes à éviter le recours à l’interruption volontaire de grossesse. Le climat politique et électoral en Normandie dans le cadre des élections régionales de 2021. En savoir plus. Dans un contexte de crise sanitaire, doublée d’une crise économique en puissance et alors que le Parlement débat de textes en matière régalienne, Ifop -Fiducial Sondage .

Loading...

«On voit bien que le déclin ne date pas de cette année», commente Jérôme Fourquet, directeur du Département Opinion et Stratégies d'Entreprise de l'Ifop. En 2015, déjà, les attentats du 13-novembre avaient monopolisé les discussions. «De plus, la création des nouvelles région a pu, au niveau local, susciter un désintérêt, avec des électeurs qui avaient le sentiment que ça n’était plus leur région», ajoute Jérôme Fourquet. Mais le désintérêt vient de loin : «Une partie de nos concitoyens se détournent de la politique, parce qu’ils estiment que les alternances successives n’ont pas transformé leur vie quotidienne ou parce qu’ils ont le sentiment que les politiques n’ont plus les manettes.»

La victoire d'Emmanuel Macron en 2017 a encore accéléré la transformation du paysage politique. Jérôme Fourquet estime que «les régionales ne sont plus le point d’étape du quinquennat». «Longtemps, leur résultat a été analysé par les commentateurs et une partie des électeurs à l’aune de la gifle qu’il représentait pour le parti au pouvoir. Ce mécanisme est faussé, car La République en marche n’a pas de candidats sortants», souligne-t-il.

Abstention record en vue aux régionales

  Abstention record en vue aux régionales Plus de 27 millions d'abstentionnistes sont annoncés pour le premier tour des élections régionales et départementales qui a lieu dimanche. © Stéphane Lemouton/pool/ABACAPRESS.COM S'il est un résultat qui semble déjà acquis pour le 1er tour dimanche des élections régionales et départementales, c'est le faible niveau de participation qui fera une nouvelle fois des plus de 27 millions d'abstentionnistes annoncés le premier parti de France. Il est en revanche un peu plus délicat de prévoir les forces politiques qui pourraient en tirer profit électoralement.

Plusieurs mois après l ’ élection présidentielle et les législatives de 2017 qui ont conduit à un big-bang politique et alors que les grilles de lecture traditionnelles de la société française semblent de plus en plus inadaptées pour saisir les mutations et les recompositions idéologiques, sociologiques et 360 degrés des attentes des Français dans de très nombreux domaines. Pour ce faire, l’hebdomadaire a commandé à l’ Ifop une enquête d’envergure inégalée. Ce sondage intitulé : « Ce que veulent les Français » comporte une cinquantaine de questions portant sur l’économie, l’environnement, l’école

On peut toutefois noter des disparités régionales et politiques. En effet, le pourcentage de personnes mécontentent de la répartition actuelle des richesses est moins élevé en région parisienne qu’ailleurs (environ 10 à 12 points d’écart avec le reste de la France). De même, les électeurs de gauche Les résultats montrent également que la domiciliation fiscale d’une entreprise pourrait avoir un impact sur l’acte d’achat pour une large majorité de Français . Ainsi, 73 % des répondants déclarent qu’ils pourraient être attentifs, au moment de l’achat d’un bien ou d’un service, au lieu de paiement des

"Dans l’opinion, le sentiment que la présidentielle est la seule élection vraiment décisive est la présidentielle s’est accru"

Depuis les premières élections régionales au suffrage universel direct en 1986, la participation au premier tour a régulièrement reculé, passant de plus de 74% il y a 35 ans à moins de 50% depuis 2010. Différentes enquêtes de l'Ifop au niveau régional publiées ces derniers jours indiquent que peu d'électeurs se disent «tout à fait certains» d'aller voter dimanche 20 juin pour le premier tour : autour de 40% selon les régions faisant l'objet du sondage.

A lire :En Centre-Val de Loire, Marc Fesneau espoir de la macronie

«L’abstention aux élections locales durant ce quinquennat confirme que la Ve République a pris ces dernières années un tour encore plus présidentiel. Le style très jupitérien du président s’y est ajouté : la crise des Gilets jaunes comme la pandémie de Covid ont concentré la décision à l’Elysée. Ces derniers mois, 65 millions de Français ont été suspendus aux décisions d’un seul homme! Le président s’occupe même des matches à Roland-Garros [l’exécutif a autorisé un report du couvre-feu lors de la demi-finale Nadal-Djokovic, ndr]... Dans l’opinion, le sentiment que la présidentielle est la seule élection vraiment décisive est la présidentielle s’est accru. C’est le syndrome "allez me chercher le patron"», analyse Jérôme Fourquet.

Régionales. Farine, clashs et psychodrame : les temps forts de la campagne électorale

  Régionales. Farine, clashs et psychodrame : les temps forts de la campagne électorale Alors que le premier tour des élections régionales approche, retour sur les principaux temps fort de la campagne. Enfarinage, polémiques et psychodrames : la campagne des élections régionales, qui s’est déroulée dans des conditions exceptionnelles en raison de la crise sanitaire, a été émaillée d’incidents dans un climat tendu. Voici quelques-uns des moments forts.

La cinquième vague du Baromètre Ifop pour l’Opinion et la Fondation Concorde sur le libéralisme révèle une évolution du rapport des Français à l’État. Les personnes interrogées semblent aller, a minima, dans le sens que la politique du gouvernement (32% des Français souhaitent que L’État intervienne autant qu’il le fait déjà), et en demandent même plus puisque 50% des Français appellent à une plus grande intervention étatique, résultats en augmentation de 8 point par rapport à mai 2018.

Bilingual subreddit: posts in English are allowed. Les liens doivent être postés par des comptes d'au moins 2 semaines et avec un certain seuil en karma positif. Les contenus humoristiques simples comme par exemple les images-macro, memes et copies d'écran doivent être potellisés sur /r/rance sauf le weekend. Tous les francophones sont bienvenus. Remember the human : pas d’insultes, pas d’agressivité, pas de harcèlement entre utilisateurs. Modération plus légère sur le forum libre. Xénophobie et racisme seront supprimés selon des critères inspirés des lois françaises en la matière.

Paradoxalement, les Français affichent toujours une confiance élevée dans leurs élus locaux. Le baromètre de la confiance politique Opinionway pour le Cevipof, publié en mai, indique que 51% des sondés ont «très» ou «plutôt confiance» en leurs conseillers départementaux. Pour les conseillers régionaux, le score est de 50%. C'est loin du maire, qui jouit toujours d'une très bonne cote de confiance (64%), mais bien mieux que les responsables nationaux, députés (42%), président de la République (36%) ou Premier ministre (35%).

En images :Qui sont les ministres candidats aux régionales?

"Les élections font un flop" : les régionales françaises vues par la presse étrangère .
Les deux grands perdants du scrutin sont Emmanuel Macron et Marine Le Pen, sur fond d'abstention record, souligne la presse étrangère. © Nicolas TUCAT / AFP Un homme passant devant des panneaux électoraux pour les élections régionales, à Marseille le 11 juin 2021 Le relatif désintérêt des Français vis-à-vis de leurs élections régionales n'a pas échappé à nos voisins. "Dimanche, le groupe d'électeurs de loin le plus important en France ne se trouvait pas à droite, à gauche ou au milieu, mais simplement à la maison", écrit le quotidien allemand Süddeutsche Zeitung.

usr: 1
C'est intéressant!