•   
  •   

France Régionales et départementales 2021 : deux scrutins et la même crainte de l’abstention

08:50  20 juin  2021
08:50  20 juin  2021 Source:   lemonde.fr

Abstention record en vue aux régionales

  Abstention record en vue aux régionales Plus de 27 millions d'abstentionnistes sont annoncés pour le premier tour des élections régionales et départementales qui a lieu dimanche. © Stéphane Lemouton/pool/ABACAPRESS.COM S'il est un résultat qui semble déjà acquis pour le 1er tour dimanche des élections régionales et départementales, c'est le faible niveau de participation qui fera une nouvelle fois des plus de 27 millions d'abstentionnistes annoncés le premier parti de France. Il est en revanche un peu plus délicat de prévoir les forces politiques qui pourraient en tirer profit électoralement.

Et plutôt deux fois qu’une. Dimanche 20 juin, quelque 47,7 millions d’électeurs inscrits sur les listes électorales sont appelés à voter au premier tour des élections régionales ou territoriales et des élections départementales . Combien répondront à l’appel ? La crainte est forte d’une abstention La Collectivité européenne d’Alsace, issue de la fusion des départements du Bas-Rhin et du Haut-Rhin par la loi entrée en vigueur le 1er janvier 2021 , constitue désormais une seule circonscription départementale . Dans les trois collectivités uniques de Corse, de Guyane et de Martinique, il n’y a

La rédaction de LCI - 2021 -06-19T18:23:53.301+02:00. Les Français sont appelés aux urnes ce dimanche 20 juin, pour le premier tour des élections régionales et départementales . La majorité des bureaux de votes seront ouverts de 8 heures à 18 heures. Ils fermeront à 20 heures dans les grandes villes ou les communes qui à cause de la crise sanitaire auront choisi de fermer deux heures plus tard pour des questions d'organisation. 20 heures, c'est également l'heure à laquelle tomberont les premières estimations, à découvrir en direct sur TF1 et LCI, et à lire sur LCI.fr.

Les électeurs sont appelés aux urnes, dimanche, pour les premiers tours des deux élections. La participation risque d’être faible et les résultats difficiles à décrypter.

Dimanche, on vote. Et plutôt deux fois qu’une. Dimanche 20 juin, quelque 47,7 millions d’électeurs inscrits sur les listes électorales sont appelés à voter au premier tour des élections régionales ou territoriales et des élections départementales. Combien répondront à l’appel ? La crainte est forte d’une abstention massive qui dépasse les records de 2010 au premier tour des élections régionales (53,67 %), et de 2011 à ce qui s’appelait alors les élections cantonales (55,68 %).

DIRECT. Le taux de participation est de 26,72 % à 17 heures, en forte baisse par rapport à 2015

  DIRECT. Le taux de participation est de 26,72 % à 17 heures, en forte baisse par rapport à 2015 Les bureaux de vote ont ouvert ce dimanche à 8 heures pour le premier tour des élections régionales et départementales. Carte d’électeur, carte d’identité, mais aussi masques sont de rigueur pour ces élections dont les dates ont été repoussées de mars à juin à cause de la crise sanitaire.Poussée du Rassemblement national, qui pourrait pour la première fois prendre la tête d’une région ? Déconvenue pour la majorité LREM en mal d’ancrage local ? Les résultats de ces élections seront scrutés à la loupe par les partis qui s’engageront ensuite dans la course à la présidentielle.

Pour la première fois, les élections régionales et départementales (anciennement appelées élections cantonales) sont organisées en même temps. Le premier tour a lieu le 20 juin ; le deuxième tour, le 27 juin. Elles devaient initialement se tenir en mars 2021 , mais elles ont été retardées en raison de la pandémie de Covid-19. Les électeurs votent pour un binôme femme-homme qui se présente à l’échelle du canton (il y en a environ 2 000). Il s’agit d’un scrutin majoritaire à deux tours. Si aucun binôme n’obtient la majorité absolue avec un nombre de suffrages supérieur à 25 % des inscrits, un

Ces deux scrutins se dérouleront en même temps. Ils devaient initialement se tenir en mars 2021 mais ont été reportés à cause de la pandémie de Covid-19. Du fait de l ’épidémie de coronavirus, chaque électeur pourra disposer de deux procurations au lieu d’une, et la campagne officielle pourra Quels sont les types de suffrage pour les élections de 2021 ? Les conseillers régionaux sont élus selon un scrutin de liste mixte à deux tours, avec représentation proportionnelle et prime majoritaire. Les électeurs votent pour des listes composées alternativement de personnes de sexe opposé, et

Cette désertion des électeurs est bien le signe d’une démocratie malade, d’une désillusion politique où s’installe durablement le sentiment que « le vote ne sert à rien ». Et elle n’épargne personne. Les effets de la crise sanitaire ou la proximité des vacances ne sauraient servir d’explications à la crise démocratique, confirmée au fil des scrutins malgré d’épisodiques sursauts.

Pour ce premier couplage entre les deux scrutins à l’échelle nationale – mais les électeurs se rendant aux urnes ne sont pas tenus de voter à chacun d’entre eux –, il sera cependant intéressant d’observer dans le détail le taux de participation. Quel sera-t-il pour chacun des scrutins ? La participation sera-t-elle plus forte – ou moins faible – aux départementales qu’aux régionales dans les zones rurales, où les conseillers départementaux sont encore identifiés, à l’inverse des zones urbaines ?

La droite tient bon, déconvenues en pagaille pour le RN... Tous les résultats des régionales

  La droite tient bon, déconvenues en pagaille pour le RN... Tous les résultats des régionales La droite tire son épingle du jeu : Xavier Bertrand et Laurent Wauquiez sont très bien placés pour être réélus et l’horizon s’éclaircit pour Renaud Muselier en Provence-Alpes-Côte d’Azur.La liste arrivée en tête dans chaque région (20 juin 2021)

Quel est le mode de scrutin de ces deux élections ? La Dépêche vous explique. Qui seront les élus qui géreront le Conseil départemental de votre département et le Conseil régional d'Occitanie pour les six prochaines années. C'est à nous tous de le décider en votant, ce dimanche 20 juin et Même si nous votons dans le même bureau de vote (avec deux parcours de vote différents), ces deux scrutins ont des fonctionnements complètement différents. Les élections régionales . Les électeurs votent pour une liste régionale avec des sections départementales . Il y a neuf candidats en Occitanie mais chacun a

Le premier tour des élections régionales et départementales se tient dimanche 20 juin. Dans ce podcast, Léa Sanchez et Romain Imbach, journalistes aux Décodeurs du « Monde », nous donnent le mode d’emploi de ces scrutins . Léa Sanchez et Romain Imbach, journalistes aux Décodeurs du Monde, accompagnés de l ’éditorialiste politique Françoise Fressoz, résument, dans cet épisode du podcast « L’Heure du Monde », les informations essentielles à connaître avant ces élections. Un épisode produit par Esther Michon, réalisé par Amandine Robillard et présenté par Morgane Tual.

Doit-on craindre une abstention massive aux élections régionales et départementales ?

Des exceptions

Aux départementales, on vote au scrutin majoritaire pour élire un binôme composé d’une femme et d’un homme, tandis que pour les élections régionales, il s’agit d’un scrutin de liste à la proportionnelle. Pour être élu au premier tour des élections départementales, le binôme doit recueillir la majorité absolue (au moins 50 %) des suffrages exprimés, et il faut que cela corresponde à au moins 25 % des électeurs inscrits. En cas de second tour, sont qualifiés les binômes ayant obtenu au moins 12,5 % des voix des électeurs inscrits et, sinon, les deux binômes arrivés en tête.

Aux élections régionales, si aucune liste ne recueille la majorité absolue au premier tour, peuvent participer au second tour les listes ayant obtenu au moins 10 % des suffrages exprimés – excepté en Corse, où ce seuil est de 7 %. Les listes ayant recueilli au moins 5 % peuvent fusionner avec une liste en capacité de se maintenir au second tour ; la liste déposée au second tour peut être différente de celle du premier tour. Les déclarations de candidature ou de retrait pour le second tour devront être déposées lundi 21 juin à 18 heures au plus tard pour les départementales, et mardi 22 juin pour les régionales.

Premier tour des régionales : les réactions des principaux leaders politiques

  Premier tour des régionales : les réactions des principaux leaders politiques A l'issue du résultat du premier tour des élections régionales et départementales - marqué par une abstention historique - voici quelques unes des réactions des personnalités politiques. © Abaca Jean-Luc Mélenchon, leader de la France Insoumise : "Ne pas donner de région au Rassemblement national""Nous lançons un appel pour ne pas ajouter à tous les malheurs de notre démocratie, une affliction de plus. Nous ferons ce qu'il faut pour convaincre chacune et chacun qu'il ne faut pas donner de région au Rassemblement national", a-t-il déclaré depuis son QG de campagne.

Les élections régionales de 2021 en Nouvelle-Aquitaine devraient avoir lieu les 20 et 27 juin afin de renouveler les membres du conseil régional de la région française de Nouvelle-Aquitaine. Le Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine est doté de 183 sièges pourvus pour six ans selon un système mixte

« Le décret de convocation des électeurs sera pris dès la promulgation de la loi » et « ce décret proposera d’organiser les scrutins les 13 et 20 juin prochains », a déclaré la ministre déléguée chargée de la citoyenneté. Le vote a été acquis par 139 voix pour et 7 abstentions , dont celles des « insoumis », « dubitatifs » quant à la possibilité de faire campagne sous état d’urgence sanitaire. Le report de ces élections avait été préconisé dans un rapport commandé à Jean-Louis Debré et rendu le 13 novembre par l’ancien président du Conseil constitutionnel, qui y voyait « une option raisonnable

Elections régionales et départementales : comment ça marche ?

Vidéo: Le mode d’emploi des élections régionales et départementales en France (Dailymotion)

Dans la plupart des départements et collectivités, on vote à la fois pour les départementales et pour les régionales, mais ce n’est pas la règle générale. Il n’y a pas d’élections départementales à Paris ni sur la métropole de Lyon, collectivités à statut unique. Les collectivités d’outre-mer de Polynésie française, Saint-Pierre-et-Miquelon, Wallis-et-Futuna, Saint-Martin et Saint-Barthélemy et la Nouvelle-Calédonie ne sont pas concernées par ces élections.

La Collectivité européenne d’Alsace, issue de la fusion des départements du Bas-Rhin et du Haut-Rhin par la loi entrée en vigueur le 1er janvier 2021, constitue désormais une seule circonscription départementale. Dans les trois collectivités uniques de Corse, de Guyane et de Martinique, il n’y a pas d’élections départementales. A Mayotte, collectivité rassemblant les compétences du département et de la région, le seul scrutin sera celui des élections départementales.

Professions de foi pas reçues, bureaux de vote fermés... à qui la faute ?

  Professions de foi pas reçues, bureaux de vote fermés... à qui la faute ? Les deux prestataires chargés de la distribution de la propagande électorale pour les élections régionales et départementales sont convoqués lundi par Gérald Darmanin. © AFP Le premier tour des élections régionales et départementales a été marqué par une abstention record. Les couacs avaient été relayés par une poignée d'élus sur les réseaux sociaux avant même le premier tour des élections régionales et départementales qui s'est tenu ce dimanche.

Les enjeux des élections départementales, l’autre scrutin des 20 et 27 juin

Au total, ce sont donc 17 conseils régionaux ou assemblées territoriales qui seront élus à l’issue des deux tours de scrutins – le second tour est fixé au dimanche 27 juin –, et 95 conseils départementaux, ce qui représente 1 757 conseillers régionaux, 169 conseillers territoriaux (Corse, Guyane, Martinique) et 4 056 conseillers départementaux à élire. En 2015, 171 listes avaient été déposées aux élections régionales et 18 194 candidats s’étaient présentés aux départementales ; ils sont respectivement 155 et 15 788.

Les frontières se sont estompées

Les résultats du premier tour ne seront pas évidents à décrypter, compte tenu des différentes configurations, tant aux régionales qu’aux départementales. Néanmoins, dans ces dernières, à l’inverse des élections régionales, la gauche a fait le choix de l’union dans une grande majorité des départements. La majorité présidentielle, elle, comme lors des élections municipales de 2020, a opté pour une stratégie à géométrie variable, ce qui ne lui avait pas particulièrement réussi. Par sûr qu’elle se révèle plus efficace.

A l’issue de cette dernière mandature, la droite préside 7 conseils régionaux ou territoriaux (outre-mer compris), la gauche 6, les nationalistes 2 (la Corse avec Gilles Simeoni et la Martinique avec Alfred Marie-Jeanne), deux autres se classant au centre, en Guadeloupe, avec Ary Chalus, et en Guyane avec Rodolphe Alexandre, bien que celui-ci ne se revendique pas de la majorité présidentielle.

Vote obligatoire, vote électronique, scrutins rassemblés… Quelles pistes contre l’abstention ?

  Vote obligatoire, vote électronique, scrutins rassemblés… Quelles pistes contre l’abstention ? Si la lutte contre la défiance paraît le meilleur levier pour remettre les électeurs sur le chemin des urnes, une série d’options juridiques ou logistiques pourraient s’y associer. © Fournis par Le Monde Dans un bureau de vote, au premier tour des élections régionales, à Angers (Maine-et-Loire), le 20 juin 2021. On n’est plus tellement sûr qu’une élection a vraiment eu lieu. En n’allant pas voter, dimanche 20 juin, 66,7 % des électeurs français ont comme vidé de leur substance les scrutins régionaux et départementaux.

En 2015, la gauche avait obtenu 582 sièges de conseillers régionaux, la droite 853, le Front national (devenu Rassemblement national, RN) 358. Depuis l’élection présidentielle de 2017, les frontières se sont estompées : la droite a éclaté, la gauche s’est décomposée, les divers droite et divers gauche se sont multipliés, la majorité présidentielle n’a pas réussi à faire émerger, à l’échelle des régions pas plus qu’à celle des départements, des forces significatives qui puissent être des relais locaux. Les familles se sont scindées, les repères politiques se sont estompés.

Elections régionales : les maigres ambitions des macronistes

Le RN semble prospérer sur ce terreau. Pourtant, même s’il se présente comme l’alternative, il est loin d’être épargné par les miasmes d’une vie politique interne pour le moins tourmentée. En 2015, avec un score de près de 28 % au premier comme au second tour des élections régionales, la formation d’extrême droite s’était alors montrée incapable d’agréger des électorats exogènes. Arrivée en tête au premier tour dans six régions (Bourgogne-Franche-Comté, Centre-Val-de-Loire, Hauts-de-France, Grand-Est, Occitanie, Provence-Alpes-Côte d’Azur), elle n’était pas parvenue à en gagner une au second. Néanmoins, le Front national avait conquis 358 sièges de conseillers régionaux.

Six ans après, le nombre de conseillers régionaux rattachés au RN a chuté à 257 : 101 de ses élus s’en sont éloignés, au gré des scissions, des désaccords, des excommunications. Un signe de la fragilité politique et des ressources humaines de cette formation qui prétend à l’exercice des plus hautes responsabilités.

Régionales 2021 : la dynamique en trompe-l’œil du Rassemblement national

Résultats des élections régionales 2021 : qui sont les grands perdants et gagnants du scrutin ? .
Les élections régionales ont été marquées par une "prime aux sortants" et par une abstention record. © Fournis par franceinfo Elles devaient permettre une "répétition générale", et constituer un "tour de chauffe avant la présidentielle".

usr: 1
C'est intéressant!