•   
  •   

France Les attaques contre plusieurs centres de vaccination anti-Covid inquiètent le gouvernement

19:37  19 juillet  2021
19:37  19 juillet  2021 Source:   lexpress.fr

Vaccination obligatoire : après les soignants, jusqu'où l'exécutif est-il prêt à aller ?

  Vaccination obligatoire : après les soignants, jusqu'où l'exécutif est-il prêt à aller ? Un projet de loi pour rendre la vaccination des soignants contre le Covid-19 obligatoire est dans les tuyaux. Le spectre des professions touchées pourrait même être élargi à d'autres professions du "secteur médico-social.

Trois centres ont été vandalisés en trois jours, ce week-end, et cinq en deux mois. Selon les premiers éléments des différentes enquêtes, il s'agit de dommages volontaires.

Des personnes attendent de recevoir une dose de vaccin Covid-19 dans un centre de vaccination à Perpignan, dans le sud de la France, le 18 juillet 2021 (image d'illustration) © RAYMOND ROIG / AFP Des personnes attendent de recevoir une dose de vaccin Covid-19 dans un centre de vaccination à Perpignan, dans le sud de la France, le 18 juillet 2021 (image d'illustration)

La colère contre le passe sanitaire et la vaccination anti-Covid s'intensifie et certains opposants n'hésitent pas à passer de la rue aux actes, selon les premiers éléments livrés par les différentes enquêtes.

Entre vendredi et ce lundi, pas moins de trois centres de vaccination ont été vandalisés, l'un incendié, soit cinq en deux mois, alors que des centaines de milliers de personnes ont défilé dans les rues de France samedi contre "la dictature sanitaire" et que les "messages de menaces à l'encontre de parlementaires et d'élus se multiplient dans le contexte des revendications anti-vaccinales", selon Gérald Darmanin.

Quels sont les pays où la vaccination est déjà imposée ?

  Quels sont les pays où la vaccination est déjà imposée ? Face à la menace d’une quatrième vague, la France envisage de rendre obligatoire la vaccination des soignants contre le Covid-19. Des mesures similaires ont déjà été prises dans plusieurs pays.Plusieurs pays dans le monde ont déjà mis en place une obligation vaccinale pour une partie ou pour l’ensemble de leur population. Tour d’horizon.

Ces trois centres pris pour cible ce week-end sont situés dans trois départements différents. Des actes qui inquiètent au sommet de l'Etat, alors que le mouvement anti-vaccin semble se radicaliser.


  • Du matériel endommagé en Isère

"Saccager un centre de vaccination dit tout de la motivation réelle des auteurs, qui seront poursuivis" a ainsi réagi Olivier Véran, ministre de la Santé, après la destruction de matériel dans un centre à Lans-en-Vercors (Isère) au cours de la nuit de vendredi à samedi. "Le bâtiment communal dans lequel était installé le centre de vaccination est complètement hors d'usage, tous les systèmes de lutte contre l'incendie ont été ouverts", explique le maire Michaël Kraemer.

Du mobilier, des seringues et des compresses ont également été saccagés. Du matériel municipal stocké dans des garages sous le bâtiment a lui aussi été endommagé tandis que la structure et le parquet du bâtiment sont gorgés d'eau.

Vaccination, pass sanitaire... Ce qu'il faut retenir des annonces d'Emmanuel Macron

  Vaccination, pass sanitaire... Ce qu'il faut retenir des annonces d'Emmanuel Macron Alors que le variant Delta progresse et que la vaccination ralentit, le président Emmanuel Macron s'est de nouveau adressé aux Français, lundi depuis l'Élysée. Lors de cette allocution très attendue, le chef de l'État a notamment annoncé la vaccination obligatoire des soignants sous peine de sanctions et l'extension du pass sanitaire. Europe 1 fait le point sur ses annonces. Vaccinale obligatoire des soignants sous peine de sanction, pass sanitaire obligatoire dans les restaurants, bars, cinémas et les événements culturels de plus de 50 personnes, tests PCR payant à l'automne...

"1940, "ARN=Danger", "Vaccin=génocide" : des inscriptions anti-vaccins ainsi que des croix de Lorraine ont aussi été taguées sur l'édifice ainsi que l'office de tourisme. "On fait des raccourcis douteux et ignobles, c'est un manque de culture et de respect total par rapport à l'histoire du Vercors", haut-lieu de maquis durant la Seconde Guerre mondiale, dénonce l'édile.


  • Incendie volontaire dans les Pyrénées-Atlantiques

Le lendemain, dans la nuit, c'est le chapiteau accueillant le centre de vaccination de la commune d'Urrugne, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui a été l'objet d'un incendie volontaire, a annoncé dimanche le procureur de Bayonne, qui a ouvert une enquête. Sur son compte Twitter, le procureur de la République Jérôme Bourrier a indiqué avoir "saisi le service de police judiciaire de Bayonne d'une enquête de flagrance pour destruction volontaire par incendie".

Contrairement à la France, l’Allemagne n’a pas « l’intention » de rendre la vaccination obligatoire

  Contrairement à la France, l’Allemagne n’a pas « l’intention » de rendre la vaccination obligatoire « Nous n’avons pas l’intention de suivre la voie que la France vient de proposer », a indiqué la chancelière allemande Angela Merkel lors d’une conférence de presse. « Je ne pense pas qu’on puisse gagner la confiance en changeant ce que nous avons dit, c’est-à-dire pas de vaccination obligatoire », a déclaré la chancelière allemande lors d’une conférence de presse à l’institut de veille sanitaire Robert Koch.


Vidéo: Antivax - Inquiétude du gouvernement face à la radicalisation du mouvement et aux attaques de centres de vaccinations en France (Dailymotion)

Pour le maire d'Urrugne, Philippe Aramendi, le caractère volontaire de l'incendie ne fait aucun doute". "J'ai été appelé à 03H00 du matin et on a constaté que du produit inflammable avait été répandu autour du chapiteau. Heureusement, les pompiers ont rapidement circonscrit les flammes et le chapiteau n'est que partiellement détruit", a-t-il expliqué.

Le maire de la commune basque s'est dit "habité par un sentiment de dépit et surtout de colère". "Il est peut-être trop tôt pour savoir si nous avons affaire à des anti-vaccins mais si c'est le cas, c'est attristant", a-t-il ajouté. "La vaccination ne fait pas l'unanimité mais de là à en arriver à ce genre de faits, c'est inacceptable !". La commune espère reprendre le cours normal de sa campagne vaccinale dès mercredi.


  • Coupure d'électricité visée dans le Doubs

Ce lundi, c'est la mairie d'Audincourt (Doubs) qui a porté plainte après la coupure des disjoncteurs d'alimentation électrique qui a touché dimanche le centre de vaccination de la commune et son groupe électrogène de secours. "On s'est rendu compte dimanche qu'il y a eu une panne d'électricité, et que notre générateur, qui permet de prendre le relais en cas de panne, était lui aussi en panne, ce qui a enclenché une alarme", a expliqué Martial Bourquin, le maire d'Audincourt.

Il n’y a « pas lieu » de proposer une 3e dose de vaccin anti-Covid à toute la population française

  Il n’y a « pas lieu » de proposer une 3e dose de vaccin anti-Covid à toute la population française En dehors des plus vulnérables et des plus âgés, la Haute autorité de la santé a estimé ce vendredi qu’il n’y a pas lieu de proposer une 3e dose de vaccin anti-covid à tous.Il n’y a « pas lieu pour le moment » de proposer une troisième dose de vaccin contre le Covid-19 à l’ensemble de la population, « en dehors des plus vulnérables et des plus âgés », faute de « données disponibles », a estimé ce vendredi 16 juillet la Haute autorité de la santé (HAS).

"Nos services se sont rendus sur les lieux, il y avait quatre disjoncteurs coupés et le disjoncteur de l'alimentation principale était lui aussi coupé. Il n'y a aucun doute là-dessus, le centre de vaccination était ciblé", a-t-il ajouté, évoquant des "actes inacceptables et inqualifiables".

Un troisième passage à l'acte en trois jours, poussant le ministre de l'Intérieur a réagi sur Twitter. Gérald Darmanin a dénoncé des "actes intolérables" dont les auteurs "devront être sévèrement punis".

La coupure d'électricité a duré "entre une heure et une heure et demie". A l'intérieur du centre, "environ 3 500 doses" de vaccin Pfizer étaient stockées dans des réfrigérateurs. "Nous avons mis de côté ces doses pour les faire analyser par la pharmacie centrale de l'hôpital, qui nous dira si elles ont été affectées", a indiqué le maire.

Selon l'élu, la police nationale a effectué sur place des relevés d'empreintes digitales et d'ADN. Des extraits de vidéo-surveillance doivent également être exploités. "Nous avons pris des mesures de sécurité, toute l'installation électrique qui était à l'extérieur sera maintenant à l'intérieur, il ne sera plus possible de pirater l'installation", a souligné Martial Bourquin.


  • Cinq centres visés en deux mois

Si les actes de vandalisme semblent s'être accélérés depuis l'annonce de l'extension du passe sanitaire aux lieux de loisir, cette série de trois actes s'inscrit dans une plus grande tendance qui a commencé il y a deux mois avec, fin mai, l'incendie d'un centre de vaccination dans la Drôme. L'incendie avait pris dans la salle attenante au lieu de vaccination, le local où les nouveaux vaccinés doivent attendre un quart d'heure après avoir reçu leur dose, raconte France Bleu à l'époque. L'origine criminelle de l'incendie, qui a eu lieu dans la nuit du 18 au 19 mai, avait été confirmée par le procureur de Valence, cité par le Dauphiné Libéré.

Puis début juin, le plus important centre des Hautes-Alpes, a été partiellement détruit par le feu, pour lequel l'hypothèse d'un incendie volontaire est privilégiée. "La piste criminelle prend un peu plus d'épaisseur que ce matin" avait indiqué le procureur de Gap, Florent Crouhy, notamment "parce qu'une porte a été forcée".

L'incendie, observé vers 03H30 et rapidement éteint par les pompiers, a endommagé les installations qui transformaient cette salle communale de 400 mètres carrés, sans que les murs aient été endommagés.


AUSSI SUR MSN - Les Londoniens appellent à la «prudence» en pleine flambée des contaminations


Vaccination en Ile-de-France : Risque-t-on la surchauffe ? .
Les annonces d’Emmanuel Macron sur la pass sanitaire ont accéléré la campagne de vaccination dans la région. Et ce, alors qu’un quart des centres ont fermé ou s’apprêtent à le faire, cet été © ISA HARSIN/SIPA Le centre de vaccination sans rendez-vous de la station F a battu son plein CORONAVIRUS - Les annonces d’Emmanuel Macron sur la pass sanitaire ont accéléré la campagne de vaccination dans la région. Et ce, alors qu’un quart des centres ont fermé ou s On l’a d’abord décrite comme un marathon, elle ressemble désormais davantage à un sprint.

usr: 1
C'est intéressant!