•   
  •   

France Covid-19. Guadeloupe, Martinique, La Réunion… Trois graphiques pour comprendre l’explosion des cas

19:00  03 août  2021
19:00  03 août  2021 Source:   ouest-france.fr

Covid-19. Pourquoi la situation est-elle aussi tendue en Guadeloupe et à la Martinique ?

  Covid-19. Pourquoi la situation est-elle aussi tendue en Guadeloupe et à la Martinique ? L’urgence sanitaire a été décrétée mercredi en Guadeloupe, à Saint-Barthélemy et Saint-Martin. La Martinique, qui était déjà sous le coup d’un couvre-feu, est reconfinée pour trois semaines. Dans ces départements d’Outre-mer, le nombre de contaminations augmente fortement et inquiète les autorités. Le couperet est tombé pour les habitants des Antilles. La Martinique est reconfinée pour trois semaines à partir de vendredi 30 juillet. En Guadeloupe, à Saint-Martin et Saint-Barthélemy, l’état d’urgence a été décrété et un couvre-feu de 21 heures à 5 heures du matin doit être mis en place dès vendredi.

Des infirmiers soignent une malade du coronavirus dans l'unité de soins intensifs du centre hospitalier universitaire de Pointe-à-Pitre, en Guadeloupe, le 24 septembre 2020. (Photo d'illustration) © LARA BALAIS / AFP Des infirmiers soignent une malade du coronavirus dans l'unité de soins intensifs du centre hospitalier universitaire de Pointe-à-Pitre, en Guadeloupe, le 24 septembre 2020. (Photo d'illustration)

Face à une flambée des cas de Covid-19, les départements d’Outre-mer se reconfinent les uns après les autres ces derniers jours. Graphiques à l’appui, on vous explique pourquoi la situation est tendue dans ces territoires.

Après la Martinique et La Réunion, c’est au tour de la Guadeloupe de se mettre sous cloche. L’île des Antilles sera reconfinée à partir de ce mercredi 4 août pour une durée d’au moins de trois semaines, a annoncé la préfecture lundi.

Confinement à La Réunion, en Martinique et Guadeloupe : «C'est très contrariant d'être vacciné et d'en arriver là»

  Confinement à La Réunion, en Martinique et Guadeloupe : «C'est très contrariant d'être vacciné et d'en arriver là» Sous le joug de nouvelles restrictions à partir de ce week-end, expatriés et touristes des trois départements d'outre-mer sont dépités de voir leurs vacances d'été gâchées.  » LIRE AUSSI - Covid-19: l’outre-mer frappé par la quatrième vague

« Nous sommes dans une situation catastrophique, nous avons dépassé les 3 000 cas par semaine », a présenté Valérie Denux, directrice générale de l’Agence régionale de santé (ARS) de l’île lors d’une conférence de presse lundi, en soulignant que le nombre de cas de Covid-19 avait été « multiplié par plus de dix en trois semaines. »

Les taux d’incidence multipliés

Selon les dernières données consolidées de Santé publique France, au 30 juillet, le taux d’incidence s’établit à 750 cas pour 100 000 habitants en Guadeloupe, soit un record enregistré sur l’île depuis le début de la pandémie. Sept jours avant, l’indicateur était à 281 cas pour 100 000 habitants au 24 juillet. Il s’agit donc d’une augmentation de 175 %.

Sa voisine, la Martinique, a le taux d’incidence le plus fort parmi tous les départements français, avec 1 068 cas pour 100 000 habitants, un niveau extrêmement élevé. Cette valeur est quasiment quatre fois plus importante que la valeur nationale, qui s’établit à 225 cas pour 100 000 habitants.

Plan blanc en Corse et en Paca : quatre graphiques pour comprendre pourquoi il a été déclenché

  Plan blanc en Corse et en Paca : quatre graphiques pour comprendre pourquoi il a été déclenché Face à la quatrième vague de Covid-19, l’Agence régionale de santé (ARS) de Corse a activé son plan blanc, mardi 3 août, pour accroître ses capacités hospitalières. La région Provence-Alpes-Côte d’Azur a fait de même ce mercredi. On vous explique la situation. Le variant Delta du coronavirus n’épargne pas le sud de la France. Taux d’incidence en forte hausse, hospitalisations qui grimpent en flèche,… Face à cette situation, l’Agence régionale de santé (ARS) de Corse a déclenché le plan blanc dans ses hôpitaux, mardi 3 août, pour une durée minimale de quatre semaines.

La courbe ne cesse de flamber sur l’île depuis fin juin. En un mois, le taux d’incidence a augmenté de 1 470 % : 1 068 cas pour 100 000 habitants au 30 juillet contre 68 cas pour 100 000 habitants au 30 juin. Face à cette dégradation, la Martinique est confinée depuis vendredi dernier pour aussi une durée des trois semaines.

Dans l’océan indien, La Réunion a également renoué ce week-end avec un confinement partiel pour deux semaines et un couvre-feu renforcé de 18 h à 05 h. L’île compte maintenant 377 cas pour 100 000 habitants, un chiffre presqu’au double du niveau national.

La saturation des hôpitaux en Martinique

Sur l’« île aux fleurs », les hôpitaux poussent les murs pour accueillir de nombreux patients Covid ces dernières semaines.

Ses sept hôpitaux traitent actuellement 198 patients rattrapés par le coronavirus, et 37 parmi eux sont en réanimation. Un tel nombre d’hospitalisations n’a jamais été atteint lors des vagues précédentes, selon les chiffres de l’agence sanitaire.

Coronavirus aux Antilles : 240 personnels de santé de métropole vont apporter leur aide et partiront mardi

  Coronavirus aux Antilles : 240 personnels de santé de métropole vont apporter leur aide et partiront mardi Les volontaires viennent de plusieurs régions de France métropolitaine et vont s’envoler pour les Antilles mardi soir © Dinendra Haria/Shutters/SIPA Un médecin (illustration) SOLIDARITE - Les volontaires viennent de plusieurs régions de France métropolitaine et vont s’envole Olivier Véran a lancé dimanche un « appel à la solidarité nationale » des soignants de métropole pour venir en aide aux hôpitaux en Martinique et en Guadeloupe « qui font face à une vague épidémique très intense ».

Tous les lits de réanimation sont aujourd’hui occupés par les patients du Covid-19 et trois malades ont été transportés dans des établissements franciliens de l’AP-HP samedi 31 juillet.

En Guadeloupe, les hôpitaux risquent également une saturation. 148 personnes touchées par le coronavirus sont hospitalisées au 2 août et 23 patients sont en réanimation, ce qui représente une occupation des lits de 86 %, selon les chiffres de Santé publique France. Lors de la conférence de presse ce lundi, la directrice de l’ARS a appelé « toutes les forces médicales qui voudraient bien nous aider » à le faire, « y compris ceux qui sont en congés sur le territoire ».

La Réunion est concernée par la même menace de débordement. Selon la directrice de l’ARS, Martine Ladoucette, « deux tiers » des capacités initiales de réanimation sont déjà occupés par les patients du Covid, rapporte-t-elle dans une interview de France Info au 31 juillet : « Le centre hospitalier universitaire (CHU) a fait un nouvel effort d’augmentation de sa capacité en réanimation, mais au prix de fermetures de salles de bloc très importantes. […] Cette petite marge de manœuvre, absolument indispensable, risque très vite d’être insuffisante. »

C’est l’heure du BIM : Sébastien Lecornu aux Antilles, procès de R. Kelly et le suspect du meurtre en Vendée interné

  C’est l’heure du BIM : Sébastien Lecornu aux Antilles, procès de R. Kelly et le suspect du meurtre en Vendée interné « 20 Minutes » compile pour vous les infos qu’il ne faut pas manquer ce matin dans votre Bulletin d’information matinal (BIM) © STEPHANE LEMOUTON-POOL/SIPA Sebastien Lecornu, ministre des Outre-Mer se rend à partir de mardi 10 août en Guadeloupe et en Martinique. ACTUALITES - « 20 Minutes » compile pour vous les infos qu’il ne faut pas manquer ce matin dans votre Bullet Vous avez manqué les infos de ce début de matinée ? On vous a concocté un récap pour vous aider à y voir plus clair.

Un taux de vaccination deux fois plus faible

La campagne de la vaccination avance toujours difficilement dans les départements d’Outre-mer. Au 1er août, seuls 16 % des habitants en Guadeloupe ont un schéma vaccinal complet, contre 53 % pour la population générale française. Ce chiffre est identique pour la Martinique.

Quant à La Réunion, l’île possède le taux de vaccination le plus élevé parmi tous ces territoires ultramarins, mais affiche tout de même un retard vis-à-vis du niveau national, avec 30 % des Réunionnais complètement vaccinés.

« On a aujourd’hui un niveau de couverture de première injection deux fois plus faible dans les territoires d’Outre-Mer que dans l’Hexagone », affirme une membre de la Task force vaccin du gouvernement lors d’un point presse ce mardi.

« Sur ce sujet-là, on n’identifie pas de frein spécifique dans ces territoires. On observe qu’on a les mêmes freins qu’en métropole mais de manière beaucoup plus accentuée », poursuit le gouvernement. La population se montre plus attentiste et plus sceptique.

« On a aussi une proportion plus importante des sceptiques portant sur un manque d’informations, un manque de recul… Des choses qu’on entend ici aussi dans l’hexagone mais dans proportions moins importantes que dans les Outre-Mer. »

Mesures aux Antilles, pass sanitaire, troisième dose… Qu’attendre du conseil de défense de ce mercredi ? .
La situation aux Antilles et dans le sud de la métropole devraient occuper la majeure partie des débats.Un conseil de défense sanitaire au cœur de l’été, certes en mode télétravail, mais bien contraint par les mauvaises nouvelles du front épidémique. Ce mercredi, Emmanuel Macron présidera en visioconférence depuis Brégançon ce conseil des ministres mobilisés sur le terrain contre le Covid-19. Le rendez-vous est prévu à 11 heures ce matin. Le ministre de la Santé, Olivier Véran, et celui en charge des PME, Alain Griset, seront en présentiel dans la résidence varoise.

usr: 0
C'est intéressant!