•   
  •   

France Prêtre tué en Vendée : le parcours de l'assassin présumé

12:58  10 août  2021
12:58  10 août  2021 Source:   europe1.fr

Un prêtre « assassiné » en Vendée, Darmanin se rend sur place

  Un prêtre « assassiné » en Vendée, Darmanin se rend sur place Le corps sans vie du prêtre a été retrouvé à Saint-Laurent-sur-Sèvre, non loin de Cholet. Le suspect se serait rendu à la gendarmerie.« Tout mon soutien aux catholiques de notre pays après le dramatique assassinat d’un prêtre en Vendée », a tweeté le ministre en milieu de journée.

Le prêtre Olivier Maire a été assassiné lundi à Saint-Laurent-sur-Sèvre, en Vendée. L'assassin présumé qui était hébergé au sein de la communauté religieuse de la victime est également l'incendiaire présumé de la cathédrale de Nantes en 2020. Il avait interdiction de quitter le territoire en attendant son procès. © PASCAL PAVANI / AFP Le prêtre Olivier Maire a été assassiné lundi à Saint-Laurent-sur-Sèvre, en Vendée. L'assassin présumé qui était hébergé au sein de la communauté religieuse de la victime est également l'incendiaire présumé de la cathédrale de Nantes en 2020. Il avait interdiction de quitter le territoire en attendant son procès.

Une enquête a été ouverte lundi pour "homicide volontaire" après la mort d'un prêtre en Vendée. C'est l'incendiaire présumé de la cathédrale de Nantes en 2020 qui s'est accusé de ce crime. Il a été interné d'office lundi soir, sa garde à vue ayant été jugée "incompatible avec son état de santé". Dans le cadre de son contrôle judiciaire lié à l'incendie, l'homme de 40 ans de nationalité rwandaise était hébergé au sein de la communauté religieuse à laquelle appartenait la victime, à Saint-Laurent-sur-Sèvre, depuis fin mai.

Emmanuel Macron rend hommage au prêtre tué en Vendée

  Emmanuel Macron rend hommage au prêtre tué en Vendée Emmanuel Macron a rendu hommage au Père Olivier Maire, tué lundi en Vendée. © REUTERS/Hannah Mckay Emmanuel Macron a «suivi en temps réel» le dossier de l'assassinat d'un prêtre en Vendée et «exprimé toute sa sympathie» à sa communauté religieuse des Montfortains, alors que Jean Castex a fait part de son «profond désarroi» et de sa «vive compassion», ont indiqué l'Elysée et Matignon à l'AFP.

"On ne peut pas anticiper un acte de folie meurtrière"

L'assassin présumé vivait en effet parmi les religieux depuis plus de deux mois grâce à sa victime. Le prêtre Olivier Maire avait accepté de l'accueillir après presque un an de détention provisoire. L'homme avait l'obligation d'y résider selon une décision validée par un juge, afin qu'il soit sous surveillance jusqu'à son procès. Seulement, le quadragénaire a rapidement émis le souhait de partir. Chose que la victime a signalé aux gendarmes. Une initiative qui aurait alors bousculé psychologiquement le suspect, hospitalisé par la suite pendant un mois pour des troubles psychiatriques.

LIRE AUSSI - En Vendée, après l’assassinat du père Olivier, "tout le monde est sous le choc"

Qui était Olivier Maire, le prêtre assassiné en Vendée ?

  Qui était Olivier Maire, le prêtre assassiné en Vendée ? Membre de la communauté religieuse des Montfortains, il a été tué ce lundi à Saint-Laurent-sur-Sèvre, en Vendée. © Sebastien SALOM-GOMIS / Le prêtre, âgé de 60 ans, était membre de la communauté religieuse des Montfortains à Saint-Laurent-sur-Sèvre (Vendée). Son corps a été retrouvé ce lundi, dans les parties communes de la communauté à laquelle il appartenait, en Vendée. Olivier Maire, 60 ans, membre des frères missionnaires de Montfortain, a été assassiné.

Après quoi ce dernier est revenu vivre parmi les religieux il y a un peu plus de dix jours. Pour le Père Hugues de Woillemont, porte-parole de la conférence des évêques de France et invité d'Europe Matin, cet homme avait effectivement des difficultés psychiatriques. "Je pense que le Père Olivier Maire, qui avait une bonne connaissance du milieu carcéral, avait dû prendre des précautions et l'avait accueilli avec une certaine forme de sûreté. Mais on ne peut pas anticiper un acte de folie meurtrière", a-t-il jugé. Alors vengeance à l'égard de celui qui l'a signalé à la gendarmerie ou excès de folie ? Une enquête préliminaire pour meurtre afin de déterminer les motivations de ce geste a été ouverte dans la foulée lundi. "C'est aussi l'appel de l'Evangile que de prendre le risque d'accueillir ces gens-là dont personne ne veut, a poursuivi le le Père Hugues de Woillemont.

Prêtre assassiné en Vendée : le parcours du suspect Emmanuel Abayisenga

  Prêtre assassiné en Vendée : le parcours du suspect Emmanuel Abayisenga Ce demandeur d'asile rwandais, qui a affirmé lundi 9 août avoir assassiné le père Olivier Maire, était notamment connu des autorités pour avoir incendié la cathédrale de Nantes en juillet 2020. Vidéo: Un prêtre assassiné en Vendée : Gérald Darmanin va se rendre sur place (Dailymotion) Issu d'une famille Hutue ayant participé au génocide contre les Tutsis, d'après les informations de La Croix, alors qu'Emmanuel est âgé de 15 ans, il perd son père, sommairement exécuté en représailles.

L'impossibilité d'être expulsé

Depuis cet évènement tragique, de nombreux élus de l'opposition dénoncent le laxisme de l'Etat et de la justice dans la prise en charge de l'individu. "On ne peut pas instrumentaliser la mort d'une personne", leur a répondu le porte-parole de la conférence des évêques de France sur Europe 1, qui a plutôt appelé à cette heure au recueillement. Dans les faits, cet homme de nationalité rwandaise arrivé en France en 2012 s'est toujours vu refuser le statut de réfugié.

LIRE AUSSI - Prêtre "assassiné" en Vendée : ce que l'on sait

D'après le ministère de l'Intérieur, il a été la cible de trois arrêtés de reconduite à la frontière émis par un préfet. Deux ont été invalidés par le tribunal administratif de Nantes et le suspect a de nouveau fait recours lors de la troisième obligation de quitter le territoire, en novembre 2019. Selon les premiers éléments de l'enquête, cette demande d'asile avait semble-t-il été soutenue par le communauté chrétienne de Saint-Laurent-sur-Sèvre. Quoi qu'il en soit, en attendant son procès suite à l'incendie de la cathédrale de Nantes, l'assassin présumé ne pouvait être expulsé. La décision pénale de son contrôle judiciaire ayant la priorité sur une décision administrative.

Prêtre tué en Vendée. La personnalité du suspect au cœur de l’enquête .
Le meurtre du père Olivier Maire, en Vendée, continue de susciter de nombreuses interrogations, notamment concernant la personnalité et le parcours du réfugié rwandais interpellé. Peu d’informations filtrent sur l’enquête après la découverte du corps du prêtre lundi 9 août, dans la matinée, dans une chambre de la confrérie à Saint-Laurent-sur-Sèvre (Vendée), par les gendarmes.Lundi après-midi, le parquet évoquait une mort « survenue entre la soirée du 8 août et la matinée du 9 août »​. Une autopsie a été pratiquée ce mardi 10 août.

usr: 0
C'est intéressant!