•   
  •   

France UFC- Que Choisir dénonce la dérive des frais des complémentaires santé

14:35  12 juin  2018
14:35  12 juin  2018 Source:   lefigaro.fr

Bumblebee : découvrez la bande-annonce explosive du film dérivé de la saga Transformers

  Bumblebee : découvrez la bande-annonce explosive du film dérivé de la saga Transformers Dans la saga Transformers, qui compte cinq titres à ce jour, il incarne le gentil robot par excellence, compagnon de Sam Witwicky. Bumblebee a désormais droit à son spin-off (film dérivé), dont la bande-annonce, ultra-efficace, a été dévoilée. My name is Bee, Bumblebee ! Eh oui, pour ceux qui ne le connaissent pas encore, Bumblebee, premier spin-off de la saga Transformers, est l'occasion idéale de découvrir le robot jaune, figure emblématique des Autobots, les gentils des films de Michael Bay, compagnon de route de Sam Witwicky, incarné par Shia Labeouf.

L'association UFC que Choisir dénonce la dérive des tarifs des complémentaires santé et le manque de lisibilité des contrats qui UFC - Que Choisir . Les organismes complémentaires ont ainsi dépensé 7,2 milliards d'euros en 2016 pour leurs frais de gestion, soit 20 % des cotisations hors taxes.

Complémentaires santé - Lisibilité en berne, grave dérive des frais de gestion. L’inquiétante dérive des frais de gestion et de communication Les organismes complémentaires ont en effet dépensé 7,2 milliards d’euros en 2016 pour leurs frais de gestion, soit 20 % des cotisations hors taxes.

L'association UFC que Choisir dénonce une hausse de 47% en onze ans du tarif des complémentaires santé et le manque de lisibilité des contrats qui empêche les assurés de faire jouer le jeu de la concurrence.

figarofr: UFC-Que Choisir fustige les dépenses publicitaires et de communication des complémentaires santé. © Paul DELORT/Le Figaro UFC-Que Choisir fustige les dépenses publicitaires et de communication des complémentaires santé.

Alors même qu'Emmanuel Macron, en déplacement mercredi à Montpellier au 42e congrès de la Mutualité, doit annoncer le remboursement à 100% sur les lunettes, le dentaire et les audioprothèses promis durant la campagne, où les complémentaires santé vont être mises à contribution, l'association UFC-Que choisir dénonce «les nombreuses défaillances du secteur» et un «marché malsain».

A la Réunion, la dérive criminelle et meurtrière d'un ancien policier

  A la Réunion, la dérive criminelle et meurtrière d'un ancien policier Un ancien policier a été condamné à la réclusion criminelle à perpétuité pour avoir tué sa compagne. Cet homme avait été révoqué de la police en 1996 après une condamnation pour viol et agressions sexuelles sur mineures. La cour d'assises de La Réunion a condamné lundi soir, un ancien policier de 68 ans à la réclusion criminelle à perpétuité pour le meurtre de sa compagne de 56 ans, en février 2016, au Port, une commune de l'ouest de l'île. «Elle me faisait chier, elle passait tout son temps sur Facebook et laissait la maison dégueulasse», avait-il déclaré lors de son arrestation. Il s'était ensuite muré dans le silence.

Les cotisations aux complémentaires santé ont "explosé" ces dix dernières années, a dénoncé mardi l' UFC - Que choisir , pointant notamment une " dérive des frais de gestion" et une concurrence affaiblie par le manque de "lisibilité des offres". +47% depuis 2006.

Système de santé - Complémentaire santé . Exclusif ComparateurTrouvez la mutuelle santé adaptée à votre profil. L' UFC - Que choisir est une association à but non lucratif entièrement consacrée à satisfaire les besoins des Plafonnement des frais d’incidents bancaires • L’arbre qui cache la forêt.

L'association de défense des consommateurs pointe la dérive des frais de gestion des organismes complémentaires d'assurance maladie et le manque de lisibilité des contrats qui fausse le jeu de la concurrence, alors que la cotisation moyenne à une complémentaire santé s'élève en 2017 à 688 euros par an, soit 47 % de plus qu'en 2006. «Les cotisations complémentaires ont progressé trois fois plus vite que l'inflation sur la dernière décennie», s'indigne Alain Bazot, président d'UFC. Si des hausses de fiscalité sur les contrats sont intervenues, elles n'expliquent que moins du tiers de la hausse des cotisations.

La hausse du prix des complémentaires tient surtout à «l'inquiétante dérive des frais de gestion et de communication», affirme UFC-Que Choisir, qui pointe notamment le choix de telle ou telle mutuelle «de sponsoriser un bateau, une équipe cycliste, ou de dispendieuses campagnes de publicité».

Capri-Sun : la boisson mauvaise pour la santé de nos enfants ?

  Capri-Sun : la boisson mauvaise pour la santé de nos enfants ? Vos enfants consomment des pochettes de Capri-Sun ? Méfiance : elles ne seraient pas si bonnes pour leur santé ... C'est l'histoire d'une gourde de jus de fruits multivitaminés qui contient beaucoup trop de sucres ajoutés. C'est ce que l'association Foodwatch a souhaité dénoncer sur son site Internet, en pointant du doigt la marque Capri-Sun (distribuée par le groupe Coca-Cola). "Chaque portion représente plus de 20% des apports recommandés... pour un adulte !", peut-on lire. Soit bien trop pour les enfants, principaux consommateurs de ces boissons présentées comme "un produit sain et équilibré" selon l'ONG.

Les cotisations aux complémentaires santé ont "explosé" ces dix dernières années, dénonce l ' UFC - Que choisir , pointant notamment une " dérive des Les hausses de la fiscalité ne justifient "que moins du tiers de la progression", assure l' UFC , pointant une "grave dérive " des frais de gestion.

(AFP) - Les cotisations aux complémentaires santé ont "explosé" ces dix dernières années, dénonce l ' UFC - Que choisir , pointant notamment une " dérive des frais de gestion" et une concurrence affaiblie par le manque de "lisibilité des offres", dans une enquête publiée mardi.

Les organismes complémentaires ont ainsi dépensé 7,2 milliards d'euros en 2016 pour leurs frais de gestion, soit 20 % des cotisations hors taxes. Sur ce total, plus de 2,8 milliards d'euros ont été consacrés aux frais d'acquisition, notamment en publicité et communication. Aidée par les consommateurs qui ont répondu à son appel, l'UFC-Que Choisir a décortiqué plus de 200 avis d'échéance d'assurance santé. Il en ressort une très grande variabilité des frais de gestion des contrats santé individuels, qui s'étalent de 9 % à 42 % des cotisations.

Si l'on y ajoute les taxes et la marge des organismes assureurs, les consommateurs sont donc loin de s'y retrouver! En moyenne, seulement 70 % des cotisations reviennent à la communauté des assurés sous forme de prestations, et même 66 % pour les contrats individuels, selon l'association. «Pour les contrats avec le plus de frais, le taux de redistribution des cotisations descend même sous les 50 %: moins d'un euro cotisé sur deux revient alors aux assurés», indique Alain Bazot.

Dirigeants de TPE-PME : choisir le bon mode de rémunération

  Dirigeants de TPE-PME : choisir le bon mode de rémunération La création du prélèvement forfaitaire unique (PFU) change la donne. Paris Match. Quels sont les facteurs clés pour choisir ?Rolland Nino. Le montant de la rémunération et les taux de cotisations sociales, d’impôt sur les sociétés (IS) et d’impôt sur le revenu (IR). Et votre statut, salarié ou non-salarié.Non-salarié, faut-il préférer les dividendes ou la rémunération ?Dividendes et plus-values sont soumis depuis le 1er janvier dernier à la flat tax au taux de 30 %, dont 17,2 % de prélèvements sociaux et 12,8 % d’IR.

(AFP) - Les cotisations aux complémentaires santé ont "explosé" ces dix dernières années, dénonce l ' UFC - Que choisir , pointant notamment une " dérive des frais de gestion" et une concurrence affaiblie par le manque de "lisibilité des offres", dans une enquête publiée mardi.

L' UFC - Que choisir va jusqu'à évoquer _"_une grave dérive des frais de gestion" qui ont grimpé de près de 30 % depuis 2010, soit "deux fois plus que celle L'association de consommateurs ajoute qu'il existe une "très grande variabilité des contrats de santé individuels", échelonnés entre 9 et 42 % des

Or, il est impossible aux consommateurs de se retrouver dans le maquis des contrats, pour la plupart illisibles et incomparables: malgré les promesses, 80 % des complémentaires n'utilisent pas le vocabulaire commun défini, 38 % jouent de la confusion entre les remboursements de l'assurance maladie et les leurs, et 62 % continuent à utiliser des pourcentages de remboursement au-delà de 100 % (jusqu'à 300 %, 400 % voire 500 %) pour les soins dentaires. Résultat, selon l'enquête d'UFC, 37 % des consommateurs estiment difficiles à comprendre leurs garanties santé, et 48 % ne sont pas en mesure de connaître à l'avance leur remboursement pour des soins importants .

Dénonçant la «passivité des pouvoirs publics» face à cette situation, UFC-Que Choisir réclame une réglementation permettant la lisibilité et la comparabilité des contrats, et une meilleure transparence sur les frais de gestion, avec en particulier une information sur le taux de redistribution disponible avant la souscription.

Simeone : « Si tu dois choisir entre Messi et Ronaldo... » .
Destins croisés pour les deux superstars du Mondial. Tandis que Cristiano Ronaldo porte le Portugal sur ses épaules en Russie en ayant inscrit les quatre buts de sa sélection, Lionel Messi est à la peine et le spectre d’une élimination prématurée inquiète tout le peuple argentin, à commencer par Diego Simeone, l’entraîneur de l’Atletico de Madrid. Une conversation WhatsApp du Cholo avec son adjoint German Burgos a étrangement fuité dans la presse locale après .

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!