•   
  •   

France Macron et «le pognon dingue» des aides sociales : l'opposition s'insurge

14:56  13 juin  2018
14:56  13 juin  2018 Source:   lefigaro.fr

Emmanuel Macron estime qu'on met trop d'argent dans les aides sociales, la séquence buzz

  Emmanuel Macron estime qu'on met trop d'argent dans les aides sociales, la séquence buzz Emmanuel Macron est au cœur d'une grosse polémique mercredi 13 juin. Sibeth Ndiaye, conseillère en communication du président de la République, a diffusé une vidéo dans laquelle ce dernier estime qu'on "met un pognon de dingue dans des minimas sociaux". Une séquence à retrouver en vidéo sur Non Stop Zapping.Le choix de diffuser est pour le moins maladroit. Une vidéo d'Emmanuel Macron en pleine réunion avec ses équipes a été diffusée par sa conseillère en communication Sibeth Ndiaye sur Twitter, à la veille d'une réunion avec les mutualistes. Le président de la République y tient des propos pour le moins limites sur la pauvreté en France, et l'échec de la politique sociale.

"On met un pognon de dingue dans des minima sociaux et les gens sont quand même pauvres", s’exclame le président de la République dans une vidéo publiée

Macron et " le pognon " des aides sociales #cdanslair 13.06.2018 - Продолжительность: 1:04:25 C dans l'air35 884 просмотра. Un pognon de dingue - Le Journal de 17h17 - Продолжительность: 3:46 France Inter30 278 просмотров.

LE SCAN POLITIQUE/VIDÉO - Pour dénoncer la remise en cause des aides sociales, la gauche souligne que le gouvernement a voté une réforme de l'ISF au profit des plus aisés.

figarofr © Jean-Christophe MARMARA/Le Figaro figarofr

Sans surprise, les déclarations d'Emmanuel Macron sur les aides sociales qui coûtent «un pognon dingue» font largement réagir les responsables politiques de tous bords. D'abord à La France insoumise, où le député Adrien Quatennens ironise sur Twitter: «Macron s'apprêterait-il à annoncer qu'il renonce enfin à tous les cadeaux faits aux riches sans contrepartie?» Manière de rappeler la réforme de l'ISF de l'automne dernier. Au PCF, Emmanuel Macron a été rebaptisé «méprisant de la République» se «lâchant sur les pauvres».

LEAD 1-France-Les aides sociales coûtent "trop de pognon", dit Macron

  LEAD 1-France-Les aides sociales coûtent Emmanuel Macron estime dans une vidéo diffusée mercredi que les aides sociales coûtent "trop de pognon" sans sortir "les gens de la pauvreté", des propos susceptibles de lui valoir de nouvelles critiques sur le thème du "président des riches".Cet enregistrement a été diffusé par sa conseillère en communication Sibeth Ndiaye sur Twitter dans la nuit, quelques heures avant un discours du chef de l'Etat devant le 42e congrès de la Mutualité française, à Montpellier, censé "redonner de la cohérence à l'approche sociale" de l'exécutif.

Macron et " le pognon " des aides sociales #cdanslair 13.06.2018 - Продолжительность: 1:04:25 C dans l'air 28 354 просмотра. Новинка! Macron s'enflamme : "On met un pognon de dingue dans les minima sociaux " - Продолжительность: 1:04 L'Obs 16 082 просмотра.

# Macron : le " pognon dingue " des aides sociales Discours de Macron sur les aides sociales : "Une volonté de rectification - Продолжительность: 3:21 RTL - Toujours avec vous3 106 просмотров.

Même refrain du côté du Parti socialiste. Le premier secrétaire Olivier Faure juge sur les réseaux sociaux que «comme d'habitude» le président de la République «flatte les égoïsmes et surfe sur les clichés -les pauvres ne font pas d'efforts, trop d'aides - afin de promouvoir une politique libérale qui ne fera qu'accroître la détresse et pauvreté». Et de lancer: «Il met un “pognon de dingue” sur les grandes fortunes et “ça ne marche pas”». La maire de Lille Martine Aubry a publié un texte où elle attaque sévèrement le président qui «ne connaît pas la France et la vie de ceux qu'il a qualifiés de manière effrayante de “gens qui ne sont rien”», référence à une précédente polémique de juillet dernier. «A nouveau il s'attaque aux plus faibles et à ceux qui souffrent et sont dans la difficulté, victimes d'une crise écnomique durable et qui les frappe douloureusement», charge la socialiste.

Aides sociales : en montrant les coulisses de son discours, Macron fâche la gauche

  Aides sociales : en montrant les coulisses de son discours, Macron fâche la gauche Dans une vidéo tweetée mardi soir, Emmanuel Macron déclare que l'Etat "met un pognon de dingue dans les minima sociaux" et que cela ne fonctionne pas. Une phrase qui n'a pas manqué de faire réagir.

# Macron : le " pognon dingue " des aides sociales Julien Courbet très ému par les adieux des chroniqueurs de TPMP ! zap tv - Продолжительность: 3:30 LMELPDLT le meilleur et le pir de la télé 25 803 просмотра.

# Macron : le " pognon dingue " des aides sociales L'évangile selon Macron et le JDD : la revue de presse de Vincent Dedienne - Quotidien du 13 Février - Продолжительность: 9:56 Quotidien1 195 795 просмотров.


«Une mise en scène»

Le sénateur PS Rachid Temal a lui aussi opté pour l'ironie: «Ces salauds de pauvres qui coûtent trop chers et incapables d'être acteurs de la start up nation!», demandant par ailleurs leur réaction à ses anciens camarades socialistes partis vers la République en marche.

A droite, le sénateur LR Bruno Retailleau a dénoncé «une mise en scène». «On attend de lui pas un constat mais des actes», a-t-il dit sur Sud Radio. Et de proposer «une allocation unique» qui rassemblerait toutes les prestations. «Il faut pouvoir aider les gens qui en ont besoin mais ne pas les maintenir dans l'assistance!», a-t-il ajouté.

Pour le présidente du Front national Marine Le Pen, le chef de l'Etat a «tort de faire porter la responsabilité de la pauvreté sur les chômeurs et les pauvres». «Il parle des Français qui “tombent pauvre” comme on tombe malade. Pas un seul politique n'imagine que ca puisse être sa responsabilité, que les aides sociales ne sont que les conséquences des erreurs politiques commises», a-t-elle affirmé sur BFMTV et RMC.

VIDEO. Retraite du PDG de Carrefour: Emmanuel Macron fustige les «dingues de pognon» .
Georges Plassat, qui a récemment quitté la direction de Carrefour, devait recevoir près de 14 millions d’euros…Le montant de la « retraite chapeau » de l’ancien PDG de Carrefour (près de 14 millions d’euros) a suscité l’indignation jusqu’au plus haut niveau de l’Etat. C’est, en tout cas, ce que croit savoir le Journal du dimanche.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!