•   
  •   

France INFO FRANCEINFO. Molécule sous-dosée ou non vendue en France... la nouvelle formule du Levothyrox mise en cause par une analyse

11:55  14 juin  2018
11:55  14 juin  2018 Source:   francetvinfo.fr

Fin de France 4 : quelle chaîne occupera désormais le canal 14 ?

  Fin de France 4 : quelle chaîne occupera désormais le canal 14 ? La guerre du canal 14 a démarré : depuis que la ministre de la Culture et de la Communication Françoise Nyssen a annoncé la fin de la diffusion de France 4 sur la TNT, plusieurs chaînes se positionnent ... A sa création en 2005, France 4, avait hérité du quatorzième canal. Une position qui fait des jaloux du côté d'autres chaînes pas forcément aussi bien positionnées sur la télécommande ! On pense à BFMTV (15), CNEWS (16), L’Equipe (21), RMC Découverte (24) ou LCI (26).

Une analyse sur la nouvelle formule du Levothyrox, menée par l'Association française des malades de la thyroïde (AFMT), met en lumière un sous-dosage d'une molécule entraînant des "réveils de cancers endormis" et la présence d'une autre molécule, non présente dans la liste des composants, qui est interdite aux États-Unis.

  INFO FRANCEINFO. Molécule sous-dosée ou non vendue en France... la nouvelle formule du Levothyrox mise en cause par une analyse © Fournis par Francetv info

L'Association française des malades de la thyroïde (AFMT) annonce, jeudi 14 juin, avoir mené une analyse sur la nouvelle formule du Levothyrox, dont beaucoup de patients disent souffrir des effets secondaires. Ces recherches révèlent que cette formule contient moins de Lévothyroxine que les spécifications en vigueur, ce qui pourrait expliquer les dysfonctionnements du traitement. "Des patients cancéreux se trouvent sous-dosés en hormones thyroïdiennes, nous avons observé de façon conséquente des réveils de cancers endormis depuis des années", explique l'association.

Cannabis : les premières boutiques ont ouvert

  Cannabis : les premières boutiques ont ouvert Des liquides pour cigarettes électroniques, des bonbons à base de chanvre, des fleurs séchées, ou même de la résine de cannabis Pour acheter ces produits, rien de plus simple. Il suffit désormais de pousser la porte de ces nouvelles boutiques spécialisées. À Béthune (Pas-de-Calais), l'une d'elles vient tout juste d'ouvrir, et les clients à la recherche de ces produits apaisants s'y bousculent. Pas une drogue Si ces produits sont en vente libre, c'est parce que leurs effets sont très différents de ceux du cannabis vendu clandestinement. Ce dernier est une drogue, car il contient du THC, une substance qui modifie l'état de conscience. Dans ces produits en revanche, presque pas de THC, mais une autre substance, du CBD, une molécule vendue à Béthune comme un relaxant naturel. "Le CBD n'est absolument pas un stupéfiant et il a très peu ou pas d'effets psychoactifs donc le CBD est tout sauf une drogue", explique à France 2 Dr William Lowenstein, addictologue, tout en mettant en garde sur la nécessité de mieux contrôler la composition de ces produits. La justice commence tout juste à s'intéresser à ce commerce en plein essor. Il y a deux jours, les gendarmes ont saisi pour vérification tout le stock d'un buraliste.

Le deuxième élément de cette étude est la présence, dans le traitement, de Dextrothyroxine, qui ne figure pas, selon l'association, dans la liste des composants. Cette substance de synthèse, non commercialisée en France, a été retirée de la vente aux États-Unis en raison d'effets secondaires similaires à ceux décrits aujourd'hui par les malades de la thyroïde qui décrivent des crampes, maux de tête, vertiges et perte de cheveux.

Les résultats transmis à un juge d'instruction

Les résultats de cette étude ont été transmis à la juge d'instruction du pôle santé de Marseille chargée du dossier, ouvert pour "tromperie aggravée, blessures involontaires et mise en danger d'autrui". L'AFMT, estimant que "la 'sécurité sanitaire' ne permet pas d'attendre l'issue de l'instruction pénale pour agir", en appelle à l'Agence nationale du médicament, lui demandant de mener une étude sur un nombre significatif d'échantillons, ancienne et nouvelle formule, par des laboratoires indépendants.

Lot-et-Garonne : la justice examine la demande des anciens "reclus de Monflanquin" qui veulent récupérer leur château

  Lot-et-Garonne : la justice examine la demande des anciens La famille plaide "l'emprise mentale d'un gourou" pour expliquer la vente. La nouvelle propriétaire explique ne pas avoir été mise au courant de cette affaire lorsqu'elle a racheté la propriété.La cour d'appel d'Agen (Lot-et-Garonne) examine lundi 11 juin la demande des anciens propriétaires du château de Martel, à Monflanquin (Lot-et-Garonne). Ils souhaitent récupérer cette propriété qu'ils ont vendue alors que onze membres de leur famille étaient sous l'emprise du gourou Thierry Tilly, rapporte France Bleu Gironde.

"À ce stade, notre Association ne prétend pas, sur une seule étude, disposer d'une 'preuve' indiscutable, mais d'un fait nouveau important. Car si ces résultats étaient confirmés, comme on peut le penser, ils pourraient constituer une explication rationnelle à cette crise, d'origine toujours inconnue", précise l'association. L'ANSM et le laboratoire Merck ont remplacé, en février 2017, l'ancienne formule du Levothyrox par une nouvelle. Près de 500 000 patients se sont détournés de ce traitement depuis, selon le ministère de la Santé.


AUSSI SUR MSN : VIDEO. Levothyrox : la nouvelle formule est une "aberration pharmacologique", selon un ancien chercheur du laboratoire Merck


Chaque semaine, ne manquez pas le meilleur de l'info!



13-Novembre : l'un des convoyeurs de Salah Abdeslam remis en liberté .
Ali Oulkadi, l'un des convoyeurs de Salah Abdeslam au lendemain des attentats du 13 novembre 2015 à Paris, a été remis en liberté lundi 18 juin 2018. © Fournis par Francetv info L'un des convoyeurs de Salah Abdeslam au lendemain des attentats parisiens du 13 novembre 2015, Ali Oulkadi, a été remis en liberté lundi 18 juin 2018, a appris franceinfo de source proche de l'enquête. Ali Oulkadi est soupçonné d'avoir aidé Salah Abdeslam à prendre la fuite vers la Belgique le 14 novembre 2015, et de lui avoir notamment servi de chauffeur dans Bruxelles.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!